background preloader

Créer du conflit : le secret pour écrire un scénario

Créer du conflit : le secret pour écrire un scénario
Bonjour à tous ! Le cœur de votre récit (le « 2 de votre concept » pour paraphraser Cédric), peut se trouver à l'aide de deux propositions : la proposition thématique et la proposition dramatique. Action ! Nous avons vu dans mon premier article pour High Concept l'importance de la note d'intention, de la signification, de l'histoire que l'on veut raconter. Le pourquoi de l'action. Ce petit rappel était indispensable pour bien comprendre ce qui va nous occuper cette semaine : comment créer et gérer LE CONFLIT de votre scénario, c'est-à-dire la tâche de votre histoire (voir le cours vidéo sur cette notion indispensable : Comment écrire un scénario sans peine avec la tâche). Le cinéma, psychologiquement parlant, est comportementaliste. Tout comportement humain est la rencontre d'un acte et d'une signification. La proposition dramatique définit l'action ; d'autres scénaristes l'appellent aussi l'intrigue. — « Celui qui ne voulait pas du pouvoir va devoir le prendre. » Identification et émotion Related:  le récit écriture et scénarioCONSTRUCTION/ECRITURE D'UNE HISTOIREENVIE D'ECRIRE

Méthode Walt Disney Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Méthode Walt Disney (ou Stratégie Walt Disney) est une méthode de créativité qui se base sur le jeu de rôle par laquelle une ou plusieurs personnes considère et examine un problème selon trois points de vue[1]. Les rôles sont définis ainsi : Le Rêveur qui est subjectivement orienté et enthousiaste, se tient toutefois à un jugement pratique, à une idée ou à une analyse.Le Réaliste prend un point de vue pragmatique-pratique, développe des plans d'activité et examine les étapes de travail nécessaires, - mécanismes et conditions.Le Critique provoque et examine les normes des autres. Cette méthode peut être appliquée aussi bien à un individu qu'à des groupes. Le nom de la méthode se réfère à Robert B. « … il y avait en réalité trois Walts : le Rêveur, le Réaliste et le mauvais bougre... » — Robert B. La méthode[modifier | modifier le code] Littérature[modifier | modifier le code] Robert B. Références[modifier | modifier le code]

Improviser ! — Ecrire, jouer et mettre en scène des histoires, spontanément… Le Long Form (ou Longform) et les Formats Longs July 21st, 2016 · 1 Comment Il y a souvent confusion entre Long Form et Format Long. De nombreux improvisateurs français, lassés du Match d’Improvisation Théâtrale se tournent vers les formats longs. Or depuis une dizaine d’année, le style américain d’improvisation, connu sous le nom de Long Form, s’est également importé en France. Le terme Long Form (ou Longform) est un terme qui vient des Etats-Unis et qui à l’origine ne recouvrait qu’une seule forme, le Harold, développée dans les années 1960 à San Francisco puis à Chicago sous l’impulsion de Del Close. iO Theater à Chicago et UCB Theater à New York sont les deux principales écoles ayant structuré une pédagogie complète autour de ce style d’improvisation. Cependant, ce qu’on appelle Long Form aux Etats-Unis ne peut pas vraiment être traduit par Format Long en français car en France, on appelle généralement Format Long tout format qui tourne aux environs d’une heure de durée. Tags: Réflexion

Apprendre par l'exemple à écrire un synopsis court Dans cette vidéo, apprenez à rédiger le plus court des documents qui a une valeur marchande dans la profession! Bonjour à tous ! Cette semaine, je vais vous expliquer la méthode que j'emploie pour écrire un synopsis court (ou pitch), à partir d'un exemple de synopsis tiré de l'un de mes projets. N'hésitez pas à agrandir la vidéo en cliquant sur l’icône qui se trouve à gauche du mot « Viméo ». Pour connaître les clés de la rédaction d'un synopsis : commandez maintenant votre pass vidéo et recevez aussi votre fiche de cours par e-mail ! Dernière astuce : avant d'envoyer un synopsis j'écris souvent sur la page de garde le « one liner » du scénario, pour accrocher l'attention du producteur ou du diffuseur. Il y a probablement autant de façons d'écrire un synopsis qu'il y a d'auteurs, mais j'espère qu'il vous sera utile de vous inspirer de cet exemple de synopsis.

scenario scenariser Le scénario est le film écrit. C'est donc un genre littéraire, mais un genre bâtard, car cette Ïuvre est destinée à être lue par un très petit nombre de lecteurs (producteur, techniciens, acteurs soit au mieux une petite centaine de personnes) et surtout à ne pas rester dans cette état. C'est en effet un film en attente, et après le montage peu d'exemplaires seront conservés, et probablement aucun ne sera jamais lu. Il faut raconter une histoire, suffisamment bonne pour que le spectateur s'en souvienne facilement; si le spectateur n'est pas capable de se raconter à lui-même l'histoire on dérape. (Orson Welles disait que pour un bon film il faut 3 éléments: a good story, a good story and a good story). Il est l'écriture de l'histoire; il englobe idée, synopsis, traitement (ou continuité; c'est l'action) et continuité dialoguée. La première étape est donc d'avoir une idée; L'idée doit ensuite être développée et enrichie pour en faire une histoire, qui devient ensuite un récit complet;

Storytelling (technique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le storytelling ou conte de faits[1] ou mise en récit[2] signifie littéralement « racontage d'histoire »[3]. L'expression désigne une méthode utilisée en communication fondée sur une structure narrative du discours qui s'apparente à celle des contes, des récits. Son emploi notamment en communication politique est controversé du fait des usages parfois discutables auxquels se livrent les Conseillers en communication désignés sous le terme de spin doctors. Les hommes ont toujours eu recours à de grands mythes pour expliquer l’univers et organiser le chaos. Le conte de faits est l'application de procédés narratifs dans la technique de communication pour renforcer l'adhésion du public au fond du discours. Le storytelling consiste à essayer de faire émerger au sein des organisations ou du public une ou plusieurs histoires à fort pouvoir de séduction et de conviction[5].

Construire une histoire Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Quels que soient leurs élèves, leurs durées et leurs objectifs, mes stages comportent toujours une partie "impro" qui permet aux participants de se retrouver en situation d'acteur sans trop de formalités. Pour ce que j'ai pu constater, la difficulté principale n'est pas de se retrouver sur une "scène" sous le regard des autres, mais plutôt de répondre à la question "qu'est-ce que je vais bien pouvoir inventer ?" C'est pourquoi je commence d'abord par proposer une petite méthode permettant de faciliter la construction d'un récit. Qui, Où, Quand et Quoi ? - donnez-moi deux, trois ou quatre personnages (on a souvent : un pompier, un footballeur, un prof, un policier, par exemple)- donnez-moi un endroit (la cour, la classe, la mer, la montagne, la voiture...)- donnez-moi un moment (le matin, le soir, l'hiver, l'été, ...) et ensuite, par exemple : que peuvent faire un pompier et un footballeur sur une plage, un matin, en été ? Pensez aux surdoués

Le schéma narratif | La nouvelle littéraire Le schéma narratif pourrait être considéré comme le squelette de l’histoire. Tu peux le considérer comme le résumé de cette dernière ou comme son plan. Il comporte donc les éléments suivants : 1. La situation initiale Au début de l’histoire, on apprend qui est le personnage principal, les circonstances (lieu, époque), la situation des personnages. 2. Quelque chose survient d’un seul coup et provoque une rupture de la stabilité. 3. Il s’agit de toutes les actions qui ont lieu alors : la quête de la belle princesse, la vie d’un homme ayant une cervelle en or, la vengeance d’un homme… Les personnages tentent de trouver un nouvel équilibre. 4. La situation trouve un nouvel équilibre grâce à l’intervention de certaines personnes ou parce qu’elle ne peut plus continuer. 5. L’histoire est terminée. Source J'aime : J'aime chargement…

Kurt Vonnegut on the Shapes of Stories “The truth is, we know so little about life, we don’t really know what the good news is and what the bad news is.” This season has been ripe with Kurt Vonnegut releases, from the highly anticipated collection of his letters to his first and last works introduced by his daughter, shedding new light on the beloved author both as a complex character and a masterful storyteller. All the recent excitement reminded me of an old favorite, in which Vonnegut maps out the shapes of stories, with equal parts irreverence and perceptive insight, along the “G-I axis” of Good Fortune and Ill Fortune and the “B-E axis” of Beginning and Entropy. The below footage is an excerpt from a longer talk, the transcript of which was published in its entirety in Vonnegut’s almost-memoir A Man Without a Country (public library) under a section titled “Here is a lesson in creative writing,” featuring Vonnegut’s hand-drawn diagrams. Brain Pickings has a free weekly newsletter.

Related: