background preloader

Articles MOOC 2014

Facebook Twitter

Trouver son MOOC : 12 plates-formes au banc d’essai. Tous les jours ou presque, un MOOC est lancé par une école ou une université. Résultat : des milliers de ces cours ouverts en ligne vous sont accessibles dans le monde entier. Mais où dénicher celui qui vous correspondra ? En visitant d’abord les différentes plates-formes (FUN, Coursera, edX…) où les MOOC sont hébergés. Voici de quoi comprendre vers lesquelles vous tourner selon ce que vous cherchez. Impulsés en 2008 par des chercheurs canadiens comme George Siemens et Stephen Downes, les MOOC (Massive Online Open Courses) ont été popularisés par des établissements d'enseignement supérieur américains de renom : Stanford, Harvard ou le MIT (Massachusetts Institute of Technology), en 2011.

L'emballement est quasi immédiat : près de 150 000 inscrits dès les premiers cours mis en ligne, aujourd'hui une dizaine de millions pour une plate-forme comme Coursera, qui propose plus de 700 cours. Il faut dire qu'outre-Atlantique s'inscrire à l'université implique de s'endetter pour des années. Multiplication de MOOC’s à l’UCL | Daily Science. Par Christian Du Brulle Les MOOC’s (« massive open online courses ») ont le vent en poupe à l’Université Catholique de Louvain (UCL). Vincent Blondel, le nouveau recteur, confirme cette orientation « 2.0 » de l’enseignement à l’université. Lors de son élection, au printemps dernier, il n’en faisait pas mystère. « Les étudiants s’approprient le savoir en utilisant les outils numériques et en échangeant avec d’autres via les réseaux sociaux.

L’université doit prendre cette réalité en compte », disait-il alors. Alors qu’il vient de prendre ses fonctions, il précise sa stratégie en la matière, spécifiquement en ce qui concerne les MOOC’s. Les MOOC’s ? Archive du MOOC / UCL sur les Droits de l’Homme. Deux catégories d’étudiants : ceux de l’UCL et les « internationaux » Un public avide de connaissance, trentenaire, déjà diplômé et actif Beaucoup d’inscrits, peu de « certifiés » 40.000 euros d’investissement par cours, minimum Le modèle économique de la formule demande lui aussi à être défini. 2014 : le tsunaMOOC. Sylvie Lecherbonnier | Publié le , mis à jour le MOOC : le ministère donne les clés de FUN Le ministère de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur a lancé un appel à manifestation d'intérêt pour déléguer la gestion de la plate-forme FUN (France université numérique) à des établissements. Les pré-dossiers doivent être envoyés d'ici le 24 juillet 2014.

S'il était prévu que l'État qui a initié le projet passe ensuite la main, les candidats à la reprise ne se bousculent pas. Lire l'article États-Unis : un MOOC pour aider les étrangers à candidater dans les universités (juillet 2014) L'université de Pennsylvanie propose un MOOC à destination des étudiants étrangers, qui décrypte le système des universités américaines. Lire l'article Au-delà de l'effet de mode, quel avenir pour les MOOC ? Des chercheurs de l'université de Columbia ont effectué une radiographie des MOOC aux États-Unis. Lire l'article CréaMOOC : 3 millions d'euros pour l'innovation pédagogique (mai 2014) Lire l'article. « Les MOOC sont de simples cours filmés » Le phi­lo­sophe Pascal Engel, direc­teur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), doute de l'intérêt des MOOC.

Selon lui, les cours en ligne mas­sifs et ouverts ne dis­pen­se­ront jamais les étudiants d'une pré­sence sur les bancs de l'université. Pascal Engel Les MOOC vont-ils révo­lu­tion­ner le fonc­tion­ne­ment de l'université ? Je ne crois pas que les cours « en pré­sen­tiel » dis­pa­raî­tront au pro­fit de cours vir­tuels. Les MOOC ne peuvent fonc­tion­ner que pour des cours d'introduction. Vous com­pa­rez les MOOC à « des armes de des­truc­tion mas­sives du savoir et de l'université » : ne sont-ils pas, comme l'affirment leurs pro­mo­teurs, une nou­velle expé­rience d'apprentissage per­met­tant de démo­cra­ti­ser les savoirs ?

En employant cette expres­sion, j'ai voulu répondre à ceux qui pré­sentent les MOOC comme des drones, capables d'instruire les masses sans que jamais elles ren­contrent le moindre pro­fes­seur. Charles Centofanti. Les MOOC sont-ils une perte de temps ? Les MOOC, ou massive open online courses, continuent d’être sous le feu des projecteurs. Leur popularité et leurs taux d’inscription croissants forcent de nombreuses universités à revoir leur position quant au fait d’entrer dans cette compétition, en créant leur(s) propre(s) MOOC.

Mais les MOOC sont-ils vraiment si bénéfiques ? Quels sont leurs « mauvais côtés » ? Innovation Excellence, magazine en ligne spécialisé dans l’innovation, a réalisé cette infographie sur le sujet. Tout d’abord, revenons rapidement sur ce que sont les MOOC. Que signifie concrètement l’acronyme MOOC ? Massive : on compte environ 6 700 000 étudiants inscrits à un MOOC parmi les 3 plateformes les plus populaires.Open : tout le monde peut s’inscrire à un MOOC, sans conditions, même s’il est conseillé de consulter les pré-requis pour pouvoir suivre.Online : les MOOC sont accessibles depuis n’importe quel pays. Les sondages réalisés auprès de dirigeants d’université sont plutôt positifs sur le rôle des MOOC : Les Moocs entre compétition internationale et démocratisation des savoirs. Les premiers cours en ligne ouverts à tous, les MOOCS (Massive Open Online Course) d’initiative française commencent le 16 janvier avec 88 000 inscrits.

Genevève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, a présenté le 14 janvier le bilan de la première plateforme numérique française de MOOCS, France Université Numérique (FUN), lancée le 2 octobre dernier et les nouvelles actions de soutien au développement des MOOCS dans le monde francophone. La présence de plusieurs représentants de la communauté universitaire, acteurs en la matière, a permis d’ouvrir le débat sur quelques enjeux essentiels : quels sont les engagements et investissements de la part de l’Etat ?

Quelles sont les formes de partenariat public/privé mis en œuvre ? Quels sont les publics concernés ? Quelles articulations entre l’enseignement « présentiel » et ces formes inédites d’accès distant à la connaissance ? Management, philosophie, mondialisation au « Hit Parade » des premiers MOOCS. L’UPMC se lance dans l’aventure des MOOC. Le cours sur la programmation sous iPhone et iPad est en tête des téléchargements sur la plateforme de l’UPMC, elle-même en tête des téléchargements des portails iTunes francophones. Aucun MOOC (Massive Open Online Courses) sur cette programmation n’existait jusqu’à présent en français : il n’en fallait pas plus pour que l’université saute le pas. Le premier MOOC de l’UPMC, issu d’un cours de deuxième année de master, sera accessible dès le 28 avril 2014 sur la plateforme France Université Numérique (FUN), lancée par leministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. 3169 personnes sont déjà inscrites.

Fabrice Kordon, professeur au LIP6 (CNRS/UPMC) coordonne le MOOC. Des cours ouverts à tous sur Internet En 2008, les universités américaines ont subi de plein fouet la crise. Une innovation pédagogique Pour se lancer dans l’aventure des MOOC, l’UPMC a donc privilégié un cours rôdé qui a déjà été filmé. Les 1001 enjeux des MOOC D’autres MOOC devraient voir le jour à l’UPMC. Les MOOCs (Culturenum - U. Caen - Notes de synthèses par les étudiant-e-s) La fin de l'année 2011 a été l'année de l'émergence d'un phénomène qui n'a cessé de prendre de l'ampleur depuis : les MOOCs (Massive Open Online Courses – Cours en Ligne Ouverts et Massifs en français.).

Leur vocation première est de permettre l'accès aux cours des grandes universités aux étudiants du monde entier par le biais d'internet. Ils se présentent aussi comme un moyen de rompre avec la conception traditionnelle de la formation universitaire en utilisant, par exemple, des vidéos, des tutoriels, un système d'évaluations entre étudiants, des forums interactifs entre étudiants et professeurs. Certains de ces cours peuvent atteindre jusqu'à 240 000 étudiants partout dans le monde.

Le développement des MOOCs est dû, en partie, à l'évolution des étudiants. Les MOOCs sont le fruit d'une longue gestation, d'une réflexion qui a émergé au milieu des années 90, sur les possibilités d'un enseignement de qualité en ligne. Les Plates-formes: Voici une interview d'Andrew Ng : Financement: Liste des MOOC en français. Derniers cours référencés Type de cours Discipline Plateforme Organisateur Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite Lire la suite 1234 ›Dernier » Pin It on Pinterest Retrouvez toute l'actu des MOOC en vidéo sur notre chaine YouTube : abonnez-vous !

En poursuivant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation et à vous offrir le meilleur service.J'ai comprisEn savoir plus. Quand hybridation rime avec professionnalisation. L'année 2013 a été marquée par l'arrivée massive de MOOC (Massive Open Online Course) ou CLOM (Cours en Ligne, Ouvert et Massif) dans les universités. Comme nous le montre l'analyste Dhawal Shah dans Edge 1, le nombre de cours offerts n'a cessé d'augmenter en 2013. Deux nouveaux MOOC naissent chaque jour. Selon les dernière statistiques de décembre 2013, plus de 1200 cours ont été annoncés jusqu'à présent. Alors que le débat fait rage, et que le modèle économique a encore du mal à se stabiliser, de nombreux enseignants et étudiants se sont engagés en masse dans des MOOCs avec une estimation d'au moins 10 millions de personnes qui se sont inscrites à un MOOC en 2013 .

Une formation hybride ou mixte – Quelle définition ? La formation « hybride » ou « mixte » (blended-learning » en anglais) vise le développement de parcours pédagogiques complets utilisant des modalités pédagogiques variées en intégrant la distance et le présentiel. L’enseignant. Quelques facteurs de succès Conclusion Notes :