background preloader

Théâtre : est-ce que le numérique change quelque chose ?

Théâtre : est-ce que le numérique change quelque chose ?
Peut-on dire que le numérique change l’écriture d’un art comme le théâtre ? Même les metteurs en scène les plus «revêches» sont habités de culture numérique, sans le savoir ou l’admettre. Et cela tout simplement par les liens étroits qu’ils entretiennent avec leur smartphone ou leur email, et parfois avec Facebook. Il y a donc déjà - avant d’arriver au plateau - un socle relationnel qui a changé entre artistes, créateurs, programmateurs, et institutions... Ensuite, sur la question de l’écriture des spectacles, les nouveaux outils numériques changent aussi les pratiques, non seulement à cause de l’usage des traitements de texte, mais avec les outils spécifiques à l’écriture scénographique ou vidéo. Ils permettent de créer, mais aussi de prototyper, et ils augmentent de façon significative la dynamique des échanges (fichiers vidéos, photos, décors 3D, sons, musiques...). Et sur le plateau, qu’est-ce qui change ? Qu’en est-il de la visibilité des oeuvres ? On peut en citer au moins trois.

http://www.inriality.fr/culture-loisirs/theatre/spectacle-vivant/theatre-est-ce-que/

Related:  Art et littérature numérique2014LE NUMéRIQUE

Vers une net-littérature Marie-Albéric Martin écrit un mémoire sur la twittérature. Je réponds à ses questions. — Vous considérez Twitter comme un outil pour écrire ? — Twitter n’est pas un outil. Art numérique et industrie: «Les artistes n’ont plus peur des marques» - Culture « Art et Industrie », est-ce le moment d’interroger cette relation dans le domaine des arts numériques ? Je pense que c’est exactement le bon moment. On dit que l’art qui utilise les nouvelles technologies émerge. En fait, l’art numérique émerge depuis 60 ans et il n’a jamais réussi à toucher le marché de l’art, les collectionneurs étant frileux par rapport aux nouvelles technologies. Les relations entre art et industrie sont indispensables pour les artistes d’aujourd’hui pour diffuser et même produire des œuvres avec des moyens plus importants. Jean-Michel Jarre avait récemment déclaré qu’il y a 30 ans, c’était une œuvre d’art ou une musique qui marquait son époque et aujourd’hui, c’est la technologie, comme la sortie du nouveau modèle d’un smartphone.

Comment le numérique est en train de métamorphoser le monde de l'art L'artiste sait parfaitement gérer son image C'est un fait connu depuis Exit through the gift shop, le film dédié à Banksy : l'artiste sait parfaitement gérer son image, l'alimenter de rumeurs et de mythes et la faire fructifier. En octobre dernier, son utilisation promotionnelle d'Internet a été exemplaire et a soulevé des questions et réserves applicables à tout le monde de l'art. Internet bouleverse-t-il vraiment l'éducation? Les innovations numériques vont-elles changer en profondeur le système éducatif? Emmanuel Davidenkoff. A chaque fois qu'une nouveauté intervient, un chercheur ou un expert anticipent un bouleversement de l'école. L'électrification des lignes de trains aux Etats-Unis devait modifier la carte scolaire américaine avec la possibilité de regrouper dans des écoles immenses les enfants venus des campagnes.

Comment le numérique modifie-t-il nos compétences de lecture ? C’est un fait : nous vivons dans une société où nous sommes bombardés d’informations. Hyperconnectés, nous avons accès de manière quasi instantanée à des connaissances et des millions de contenus. Inévitablement, notre rapport à la lecture s’en voit modifier. Alors de quelle manière le numérique affecte-t-il nos compétences ? Tout d’abord, force est de constater que dans la galaxie numérique, la lecture est notre premier mode d’accès à l’information. Nous lisons en effet tout le temps : sms, whatsapp, contenus online, rapports, PDF, présentations slideshare, ebooks, courriels, commentaires et statuts de nos amis sur les réseaux sociaux… La lecture est immédiate et constitue la clé fondamentale du web.

Du numérique dans l'art L’histoire continue La peinture de monochrome compte parmi les tendances les plus radicales du vingtième siècle. Et elle raisonne jusque dans les films à clignotement de Paul Sharits (Shutter Interface, 1975), les installations vidéo génératives de Matthew Biederman (R+G+B, 2009) et les œuvres en ligne de Rafaël Rozendaal (hexattack.com, 2013). Il y a d’ailleurs une filiation évidente entre les expérimentations de ces trois artistes qui correspondent tout particulièrement à ce que Gene Youngblood qualifia en 1970 d’Expanded Cinema. Car il s’agit, avec des médias différents, de l’installation de monochromes dans la durée. Lutte contre la fracture numérique dans le monde - Internet dans le monde Cybercafé, Ouagadougou, Burkina Faso, 2004. © Agence intergouvernementale de la francophonie Agrandir l'image La fracture numérique est la traduction de l'expression américaine "Digital Divide" qui a surgi à la fin des années 1990, aux États-Unis, sous la plume des rapporteurs de l'Administration nationale des télécommunications et de l'information, dépendant du département américain du Commerce, de l'Economie et des Statistiques. Elle désigne le fossé entre ceux qui utilisent les potentialités des technologies de l'information et de la communication (TIC) pour leurs besoins personnels ou professionnels et ceux qui ne sont pas en état de les exploiter faute de pouvoir accéder aux équipements ou faute de compétences. Le fossé numérique ne se traduit pas seulement par la séparation entre le Sud et le Nord.

[Infographie Médias] Qui consomme quoi et quand?  Cette infographie réalisée par l’équipe de MBAOnline.com, détaille la consommation des médias par tranches d’âges et par tranches horaires. En tout, 5 générations ont été étudiées et 15 activités, connectées ou non, ont été matérialisées par différents pictogrammes. Le résultat est intéressant, on apprend par exemple que: Au réveil les 18-29 ans se partagent entre l’écoute d’information à la radio et la consultation des news sur Facebook.Tandis que les plus jeunes préfèrent, eux, écouter de la musique sur leur baladeur.La generation X et les Baby Boomers se dirigent pour leur part majoritairement vers la radio.Sans surprise, de 20h à 23H la télé reste le média le plus consommé. Et ce, par toutes les tranches d’âges.

BioArt - L'art issu des labos Qui sont ces artistes contemporains qui brouillent les lignes entre l’art et la science ? Ce documentaire part à la rencontre des figures de la mouvance BioArt : Stelarc, Art Orienté Objet, Paul Vanouse, Joe Davis, Jun Takita ou ORLAN intègrent la biologie dans leurs créations et interrogent la fonction de l’artiste dans notre société. Ils troquent leur atelier pour un laboratoire, et les matériaux inertes pour des tissus organiques. Dans leurs recherches et leurs créations, les artistes de la mouvance BioArt rendent de plus en plus poreuse la frontière entre sciences naturelles, art et technologie. À l'âge des technosciences, ce créatif mélange des genres permet aux créateurs de s’approprier les techniques de pointe pour les détourner et interroger leur place dans nos vies.

Les galeristes misent sur l’e-commerce pour dynamiser la vente d’oeuvres d’art Les galeries d’art entament leur digitalisation pour séduire de nouveaux collectionneurs tout en garantissant un service de qualité. Le marché de l'Art réputé difficile d'accès tant géographiquement que culturellement est progressivement en train de subir une reconfiguration de son économie face à l'explosion des ventes en ligne. Le dernier rapport de l'assureur spécialisé Hiscox estime que ces transactions en ligne qui constituent aujourd'hui à peine 2% du marché pourraient progresser de 150% d'ici 2017, représentant près de 2,1 milliards de dollars. Par ailleurs, les achats en ligne constituent déjà une réalité tangible, 64% des collectionneurs interrogés achètent directement des oeuvres d'art en ligne. L'arrivée récente d'Amazon, avec le lancement de sa boutique dédiée “Fine Art”, sur ce marché ne fait que confirmer une tendance de fond qui s'accélére depuis plusieurs années.

Les smartphones plus énergivores que les réfrigérateurs C’est une conclusion à première vue surprenante à laquelle est parvenu Mark Mills, un physicien américain, PDG de Digital Power Group, un cabinet de conseil en énergie et technologie. Dans un rapport relayé cette semaine par le magazine Time et financé par l’Association nationale des mines et la Coalition américaine pour une électricité au charbon propre, le chercheur affirme qu’en moyenne un « téléphone intelligent » (smartphone) consomme plus d’énergie qu’un réfrigérateur classique. Pourtant, cette information peut être moins invraisemblable qu’elle ne le paraît, tant la demande énergétique liée au secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) a augmenté lors des dernières décennies.

Pour en finir (encore) avec l’art numérique L’histoire des médiums La notion d’art numérique suppose qu’il y a une forme artistique dont la caractéristique principale serait d’être numérique, à la manière de l’art photographique ou vidéographique. Le numérique est compris comme étant un médium, c’est-à-dire comme un support d’inscription. Il est entendu que ce support n’est pas neutre et que l’art consisterait à découvrir les spécificités du support, à en déployer les possibilités inhérentes afin de gagner une souveraineté autonome. Être un artiste signifierait libérer un médium potentiel en lui donnant forme et a ainsi trouver ce qu’il y a en lui de spécifiquement artistique. +++++++++ Norbert Wiener, père de la cybernétique et prophète oublié Les années 1940 à 1955 (environ), ont été d'une extraordinaire richesse intellectuelle. Pourtant tous les débats qui ont eu lieu alors ont été complètement gommés de la mémoire collective. Aussi les discussions d'aujourd'hui, tant sur le plan théorique que sur social, reprennent-elles souvent des idées qui ont été exprimées dès le début de l'informatisation, en ignorant leurs sources. C’est pourquoi la personnalité et l’œuvre de Norbert Wiener [ 1894 - 1964], fondateur de la « cybernétique » qui est à l’origine de beaucoup de nos conceptions modernes de la communication mérite notre attention.

Related: