background preloader

Les grands principes et les stratégies de curation

Facebook Twitter

Le principe de la curation en une infographie. Le Web deviendra t-il bientôt le champs de bataille entre les antis et les pros curation ? L’importance du contenu pour un site Web, blog n’est plus à démontrer, tant sur la côté qualitatif que sur l’aspect : le SEO. Que l’on le veuille ou non la curation existe et il vaut mieux l’intégrer à ce jour, dans une pratique métier.

Pour Marc Rougier CEO de scoop.it la curation est la conjonction de trois axes : SélectionnerOrganiser / EditerPartager des contenus existants Nous pouvons définir 5 étapes dans la curation : Définir son sujet de veilleRécolter les sourcesSélectionner le contenuÉditorialiser le contenuPartager Voici une infographie qui résume en 5 étapes le principe de la #curation Le principe de la curation en 5 étapes by Jérôme Deiss. 4 étapes pour établir une veille informationnelle efficace. Que vous soyez une entreprise (PME, TPE,…), une association, une marque ou encore un indépendant, réaliser une veille concurrentielle et informationnelle sur le Web se révèle être une stratégie plus que vitale.

Afin qu’elle soit la plus efficace possible, 4 étapes seront nécessaires et quelques outils vous seront indispensables. Qu’elle soit concurrentielle, informationnelle ou encore d’e-réputation, la veille est une pratique devenue incontournable. Elle vous permet de soigner l’image de marque de votre structure, de savoir ce que les internautes disent à propos d’elle et prendre connaissance de l’avis des consommateurs concernant vos produits/services.

Focus sur la construction d’un environnement de veille informationnelle, en seulement 4 étapes. Pour chacune, un ou plusieurs outils vous seront donnés. Établir votre stratégie / ciblage La première étape est déterminante puisque c’est elle qui conditionne l’efficacité des actions que vous allez ensuite mener. Recherche d'informations. La curation en mode pédagogique : Dossier pratique. La curation de contenus est une pratique qui s’est diffusée depuis quelques années : une utilisation « qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Phase en aval dans un processus de veille, la curation a l’avantage de considérer que les articles, médias et données recherchées et identifiées doivent être mis à disposition en mode ouvert ou partagé sous une forme aisément consultable.

Savoirs CDI (site de ressources professionnelles pour les enseignants-documentalistes) propose un dossier (publié en juin 2014) sur la curation en contexte pédagogique. La curation pour apprendre : Mode d’emploi Ce document propose une approche pratique, méthodologique et de réflexion sur les pratiques possibles et le visage pluriel de la curation avec des outils sélectionnés (Paper.li, Scoop-It, Pinterest, Pearltrees, Storify), ressources et liens externes. Sommaire du dossier Curation Licence : Réaliser une veille efficace en utilisant trois technologies du net : la curation, la syndication et l'agrégation ~ RG Mobility. Google reader (et donc ses "bundle" pour mettre plusieurs RSS en un) comme vous le savez certainement va disparaître d'ici quelques jours et beaucoup de challenger s'empressent de proposer une solution de remplacement. Bien que j'apprécie particulièrement le lecteur de flux RSS de Google j'avoue ne pas toujours être satisfait de son système d'alerte (Google Alerts) en grande partie par la limite même des mots clés.

En effet, si la thématique "marque employeurs" m'intéressent le mots clés "marque employeurs" est parfois trop restrictif. Par exemple, d'autres articles similaires indiqueront RH 2.0, RSE (réseaux sociaux d'entreprise), Job 2.0, objectif marque RH..., à moins de créer autant d'alertes que de mots clés, cela ne me semble pas très efficace. Je vous propose donc ici une méthode qui vous permettra de vous réconcilier avec les outils de curation, de syndication et d'agrégation. Petit rappel de ces trois notions : Etape 1 "choisir votre outil de curation" et avec le fluxRSS.

La curation nouveaux enjeux de la remontée d'informations. Formation veille, 2. Curation de Contenus : méthode, outils et retour d’expérience. Dans ce eBook (33 pages faciles à lire, en français et téléchargeable gratuitement) Jean-Christophe Dichant (www.lachaineweb.com) présente de façon simple et efficace comment mettre en place une méthodologie et utiliser différents outils pour faire de la curation de contenus : identification des sources et constitution d’un référentiel de contenus via l’agrégation et le classement de flux (Feedly+ Byline), sélection et stockage en ligne des articles à lire plus tard (Pocket), publication et partage (Scoop.It, Twitter, LinkedIn) avec l’envoi automatique et temporisé des articles sélectionnés (Buffer couplé à IFTTT).

Les propositions de nouveaux contenus de Scoop.It, les liens retweetés ou rescoopés permettent de découvrir de nouvelles sources, sujets et auteurs à suivre, l’objectif étant bien de rechercher la qualité et la pertinence plutôt que la quantité et la popularité. La curation de contenu, de quoi s'agit-il ? Terme assez récent apparu probablement en 2009 aux Etats-Unis, la curation désigne dans le domaine du web une activité de sélection de contenus suivie d'une diffusion à des lecteurs potentiels.

Pourquoi une curation de contenu ? Des milliers de contenus sont produits tous les jours, dans des espaces comme les blogs, les réseaux sociaux, les sites de partage ; les uns plus intéressants que les autres. Le web ainsi que ses utilisateurs se trouvent confrontés à deux défis : 1) se retrouver dans la foule d'informations accessibles ce que qu'on qualifie d'infobésité et pour laquelle des solutions à usage personnel existent, et 2) identifier les ressources de qualité.

Pour les producteurs de contenus numériques, il existe un besoin de mettre en valeur leurs productions au risque de les voir se perdre dans la masse. La curation de contenu peut permettre de relever ces défis. Comment se fait la curation de contenu ? L'activité du curateur se déroule en cinq étapes. Ce que n'est pas la curation. Les outils de veille et de curation : spécificités et usages · FlorenceM. 1.

Des outils pour répondre aux besoins du veilleur 2. Les principales fonctionnalités des outils de veille et de curation 3. Des outils polyvalents avec des points forts+ Diffuser les résultats de la veille avec les outils de "curation" :... Développer des compétences informationnelles - Educavox#.U6aZ9SX-8eA.twitter. Veille informationnelle. Le principe de la curation en une infographie. [Infobésité] Contrôlez-vous votre flux d’information ?  On croyait connaître la définition d’infobésité quand l’email a débarqué dans l’entreprise.

Dans les années 1990, on pouvait lire des témoignages effarés de personnes qui recevaient 50 emails par jour ! Mais notre quotidien maintenant, ce sont des centaines de tweets, des dizaines d’articles, de publications Facebook, des updates Linkedin, Viadeo, Instagram, Tumblr, Pinterest… Et avec nos smartphones, le flux d’information nous suit en dehors des heures de bureau. La gestion des flux d’information est donc devenu l’un des enjeux majeurs de la vie moderne, et il n’est pas étonnant de voir que, dans la Silicon Valley, on se bat pour être celui qui solutionnera ce problème pour nous. Prenez Facebook : après s’être imposé comme le principal flux d’info pour des millions d’internautes, le site de Mark Zuckerberg prétend gérer le problème de l’infobésité pour ses utilisateurs avec son Edge Rank, l’algorithme qui décide qui voit quoi. Des outils pour prendre en main son flux. Curation / Infographie Curation.

Initiation à la veille documentaire. Avant j'utilisais Paperli et Scoop-it mais c'était avant. Novice ou adepte de la veille d'informations sur vos thèmes de prédilection, la curation fait désormais partie de votre vocabulaire. Parce que vous êtes partageur et que votre égo est momentanément flatté par les statistiques de consultation, vous avez souscrit à Paperli ou Scoop-it. Cela vous a amené à vous familiariser avec ces nouveaux environnements, les fonctionnalités et paramétrages de chacun.

Sauf que voilà, 80 % de nos échanges se font toujours avec les 4-5 mêmes personnes avec lesquelles nous partageons et nous nous apprenons mutuellement. De plus comme vos lecteurs, vous préférez limiter le nombre de clic pour atteindre la ressource proposée. La question que je me suis posé est : Personnellement, j'ai opté pour la qualité des interactions tout en voulant conserver le coté public des échanges. De fait, entre PaperLi, Scoop-it et Twitter, j'étais amené à naviguer dans différents espaces et cela provoquait des ruptures, des pertes de temps dues à l'adaptation permanente.

Les solutions alternatives contre l'infobésité. L'infobésité est le terme québécois qui désigne la surcharge d'information (information overload en anglais). Elle décrit la situation d'abondance d'information, mais aussi d'incapacité d’assimilation et de réemploi de l’information, pour l’individu et pour l’organisation, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la productivité et l’efficacité. Dans un article paru sur le blog Culture & TIC déjà en 2005, Olivier Thiebaut parlait de l'infobésité comme étant le mal de la société de l'information et le décrivait comme suit : « Qui ne s’est jamais perdu dans la profusion de ses favoris Internet ?

N’a jamais téléchargé en cas de besoin, des études, rapports et autres livres blancs finalement jamais lus ? Recherché sur son disque dur un contenu "mis de côté" sans se souvenir où ni sous quelle forme (mél, document Word, PDF, page html, fichier multimédia) ? Ce sujet suscite beaucoup d'intérêt sur la Toile au point qu'il met aux prises deux tendances. Les solutions technologiques. La_veille_professionnelle.pdf. Diffuser ses résultats de veille. La diffusion des résultats d’une veille est, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, l’un des exercices les plus complexes du processus de veille.

Il existe effectivement de nombreuses manières de diffuser l’information et le choix parmi ces manières dépendra des compétences du veilleur (un consultant et un analyste se chargeront d’analyser l’information pour en tirer des recommandations stratégiques, un documentaliste la collectera et éventuellement la triera), mais également des exigences de son/ses client(s) interne(s)/externe(s). Si ces derniers n’ont aucune connaissance sur les manières de diffuser l’information récoltée, il est important de pouvoir leur présenter un éventail des solutions potentielles: Via ce schéma, j’ai essayé de synthétiser les différentes méthodes de diffusion des résultats d’une veille.

Je ne prétends bien évidemment pas être exhaustif donc si vous avez des suggestions ou différentes méthodes à proposer n’hésitez pas à me contacter. La présentation. La curation de contenu, de quoi s'agit-il ? Terme assez récent apparu probablement en 2009 aux Etats-Unis, la curation désigne dans le domaine du web une activité de sélection de contenus suivie d'une diffusion à des lecteurs potentiels. Pourquoi une curation de contenu ? Des milliers de contenus sont produits tous les jours, dans des espaces comme les blogs, les réseaux sociaux, les sites de partage ; les uns plus intéressants que les autres.

Le web ainsi que ses utilisateurs se trouvent confrontés à deux défis : 1) se retrouver dans la foule d'informations accessibles ce que qu'on qualifie d'infobésité et pour laquelle des solutions à usage personnel existent, et 2) identifier les ressources de qualité. Pour les producteurs de contenus numériques, il existe un besoin de mettre en valeur leurs productions au risque de les voir se perdre dans la masse. La curation de contenu peut permettre de relever ces défis. Comment se fait la curation de contenu ? L'activité du curateur se déroule en cinq étapes. Ce que n'est pas la curation. La notion de curation.

Pour comprendre cette notion, nous nous sommes particulièrement inspirés des travaux d’Alexandre Serres [4], de Christophe Deschamps [5] et de ceux du collectif dirigé par Véronique Mesguish [6]. Le terme de curation soulève de nombreuses interrogations. Dans un premier temps, le terme choisi est assez souvent considéré « laid » et inadapté. Ce choix est-il justifié ou est-ce une simple reprise du mot anglais « curation » ? Dans un second temps, on reproche à la curation d’être une pratique qui existait bien avant de l’appeler ainsi. Les trois sens de la curation Au niveau étymologique, la curation provient du latin « curatio » qui signifie soin (curo, are = soigner) . La curation provient également du terme anglais : curator. Enfin la curation fait référence à l’informatique avec la mise à jour manuelle d’une base de données [9].

Le Web 2.0 donne naissance à la curation La curation est une notion qui s’est développée à partir de la mise en place du Web 2.0. . [14] Pierre Tran, doc. Curation : et si on parlait un peu stratégie ? | Formation 3.0. Trop de curateurs amateurs se jettent sur Scoop it ou Paper.li. Et ils oublient le ba-ba de la curation : d’abord déterminer votre stratégie ! La curation est très en vogue en ce moment.

Tout le monde en fait ou presque. Mais la curation, qu’est-ce que c’est ? La curation, un métier vieux comme les musées ! A force de parler « curation » en association avec Internet, on en oublie qu’il s’agit en fait d’un vieux mot latin qui signifie « celui qui prend soin de« . La curation, c’est le métier d’un « curateur » : en Belgique, on l’utilise souvent pour désigner une personne qui prend soin des actifs et passifs d’une société en faillite. Dans ce cas, le curateur, c’est la personne qui : détermine le thème d’une exposition,cible les oeuvres qui méritent d’être vuesles contextualise en les reliant entre elle mais aussi à leur auteur, à leur époque, etc.les partage avec le public en les mettant en scène La curation sur Internet : c’est la même chose ! La curation : l’arme mortelle de l’infobésité. Outils et méthodes. Curation : et si on parlait un peu stratégie ? L'honnêteté intellectuelle, principe phare de la curation ?

Vous avez dit "curation" ? (1) Définition, historique des pratiques, outils et usages. La veille sur internet en 5 étapes clés. Infographie : comment diffuser les résultats de sa veille. 17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 14:14 La diffusion est l’un des aspects les plus essentiels de la veille : sans lecteur, quel intérêt de collecter de l’information ? Dans le cadre d’une formation, j’ai « infographié » une méthodologie de diffusion de la veille. Méthodologie issue de l’article : 5 étapes pour une diffusion efficace de sa veille.

Voici donc la première Cadde-infographie. Celle-ci doit être lue bien entendu avec l’article qui l’accompagne, et ne serait se suffire à elle-même… Je l’ai développé pour servir d’aide-mémoire lors d’une formation donnée récemment (car la diffusion est apparemment une demande forte de la part de nombreux veilleurs-documentalistes). J’ai réalisé cette infographie avec Easel.ly qui, vous le remarquerez, ne prend pas en compte les accents. Bref, j’ai cédé à l’appel de l’infographie (c'est les vacances quoi). Partager cet article. La curation : des pratiques professionnelles aux usages pédagogiques.