background preloader

Prostitution

Facebook Twitter

Sex Is Sex. But Money Is Money. — Matter. His son didn’t get into Dartmouth and that makes him sad, because he loves his son and he knows how much pressure the boy puts on himself.

Sex Is Sex. But Money Is Money. — Matter

I understand. His wife won’t let him have his late-night bowls of mint chocolate chip ice cream anymore and she nags him about the Sunday afternoons he spends watching golf on television. I frown. His doctor says he needs more vitamin D, and maybe he should consider anti-depressants, too, but he’s sure if he could just find something meaningful to do with his life, he would feel better. Catharine MacKinnon on Prostitution: Its Harms, Why It Should NOT Be Legalized, & Trafficking Links.

Mélange Instable: Prostitution : Rafles de putes, entre racisme et violences policières. En Décembre dernier, la nouvelle rapportée d'une rafle dirigée contre des personnes étrangères en situation irrégulières, majoritairement prostitué(e)s, a mobilisé l'attention de diverses communautés sur plusieurs réseaux sociaux.

Mélange Instable: Prostitution : Rafles de putes, entre racisme et violences policières

(Je précise bien "de diverses communautés" et non "l'attention en général", car il faut bien admettre qu'une fois sorti des sphères concernées, le sujet ne mobilise plus personne ou presque... Mais bref,j'y reviendrais plus tard.) Qu’est-ce que le STRASS ? Ressources Prostitution. Un militant nous a adressé ce très bon document trouvé le web fin juillet 2014.

Qu’est-ce que le STRASS ? Ressources Prostitution

Nous avons réussi à en contacter l’auteure qui a bien voulu que nous republions ici sa version Scribd en format WordPress. Qu’elle en soit vivement remerciée et félicitée pour son excellent travail ! L’équipe de Ressources Prostitution. (article écrit en avril 2013 ; revu en juillet 2014) Histoire et relation avec d’autres organismes Le STRASS (Syndicat du Travail Sexuel) est une association loi de 1901 créée en 2009 lors des Assises européennes de la Prostitution1. Act Up-Paris et le STRASS font stand commun à la Fête de l’Humanité de 2012(8) La prostitution expliquée aux débutantes. En Espagne, un groupe de travailleuses du sexe de Barcelone a commencé des cours d'initiation à la prostitution.

La prostitution expliquée aux débutantes

Ces cours sont une initiative de l'Asociación de Profesionales del Sexo, un groupe de 8 prostituées qui militent en faveur d'une amélioration des droits des prostituées. L'organisatrice, Conxa Borell qui a travaillé 7 ans dans ce secteur, fait remarquer que chaque métier nécessite une formation et que la prostitution n'est pas une exception à ce principe.

Les cours peuvent, selon elle, aider à mettre en place un nombre de règles qui peuvent permettre de professionnaliser l'activité. L'initiative a déjà suscité une profonde indignation chez d'éminentes féministes espagnoles. La formation comprend un entraînement intensif de 4 heures et coûte 45 euros aux participantes. « La situation économique difficile de l'Espagne amène de plus en plus de femmes à travailler dans le domaine du sexe », fait remarquer Conxa Borell. « Ces femmes ont vraiment besoin d'une formation. Morgane Merteuil (STRASS) sur la loi sur la prostitution "c'est du bluff" - L'invité d'Antoine Genton.

Faux amis / putophobie

Pénaliser le client? Chiffres / terrain / histoire. Parole de prostituées / témoignages. Mythes sur la prostitution. Pourquoi et comment j'ai viré anti-abolitionnisme. Le mariage fait-il de nous des putes? Dans le cadre de ces controverses militantes autour de la prostitution —pour ou contre la prostitution, pour ou contre la pénalisation des clients— l’argument de la dynamique prostitutionnelle dans le couple est souvent avancé, notamment pour mettre en évidence l’omniprésence d’une certaine forme de tarification sexuelle dans l’institution même du mariage.

Le mariage fait-il de nous des putes?

La prostitution est elle un métier? IMPORTANT : Ce billet traite de la prostitution "par choix", aussi relatif ce concept puisse être.

La prostitution est elle un métier?

Il n'aborde absolument pas le cas de l'esclavagisme sexuel, qui est un sujet qui me tient très à coeur mais qui n'a rien à voir avec le contexte prostitutionnel traité ci dessous. Merci :) Le grand retour des illustrations glamour-satin-LiassesDeBilletsEnormes, totalement raccord avec la réalité! Lien utile : définition de "métier" Cache toi, bordel. J’avais prévu un article supra chiant sur la prostitution et je pense que vous vous seriez endormis au bout de dix minutes.

Cache toi, bordel

On va donc se contenter de parler des maisons closes, puisque vous en aviez parlé en commentaires sur un de mes précédents articles. Mry a d’ailleurs réalisé un sujet sur la prostitution et la nécessaire réouverture, selon lui, des maisons closes pour L’express. Les prostituées sont de la viande, dit ce prof de droit américain. Maisons closes le retour. Il y a des jours où il est difficile de rester zen.

Maisons closes le retour.

Je faisais mon petit tour sur les blogs quand je découvre un curieux mail chez les ménagères. Puis chez Connasseee ; Et là j’apprends que d’autres blogueuses ont reçu ce mail. S’il y a une chose que je déteste, c’est qu’on fasse du buzz autour de gens très précarisés, qui ne vous ont rien demandé et sont aptes à réfléchir par eux-mêmes et surtout à savoir ce qui est bon pour eux. Le client est roi. Dans les deux précédents articles sur le sujet (ici et là) je m’intéressais à la prostitution en tant que phénomène social.

Le client est roi

J’ai assez peu évoqué l’acte prostitutionnel. Je vais maintenant parler de choses un peu plus concrètes, mais toujours du côté du client. En effet, je trouve que le client bénéficie bien souvent d’une invisibilité qui d’ailleurs lui profite bien puisqu’il ne semble pas avoir à rendre des comptes sur son comportement, tandis qu’à l’inverse, le ou la prostitué-e fait l’objet d’une stigmatisation et de sévères jugements moraux. C’est le monde à l’envers. La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas. Cet article réunit des notes que j’ai prises sur la prostitution et la libération sexuelle, lors de plusieurs réflexions sur le sujet.

La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas

J’ai essayé d’y mettre un peu d’ordre, mais il demeure un peu décousu. Cependant, il constitue un premier jet de mes positions sur un sujet qui fait toujours débat chez les féministes, et qui me tient à coeur, celui de la libération de nos corps et de ses échecs. Certaines féministes sont d’une naïveté folle lorsqu’il s’agit de défendre nos droits à la sexualité, et notre pouvoir sur nos corps.

Mon corps m’appartient-il? M’appartient-il autant que le corps d’un homme lui appartient? The notion that it’s ok for disabled men to pay for sex is rooted in misogyny and ableism. When I read Emily Lazatin’s Huffington Post article about a new Vancouver-based prostitution agency catering toward disabled men, I felt compelled to respond from my perspective as a woman with two developmentally disabled brothers (one blood-related, one in-law) and roughly a decade of work experience in Special Education and respite care.

I’ve also spent nearly 10 years providing practical support to a group of former sex-industry women who do self-advocacy. I hope the combination of these experiences gives me adequate license to address the topic of disabled men using prostitution. My brother, who has both Down Syndrome and Autism, was born two months before I started Kindergarten. The relationship I have with my brother has had a profound impact on me. It has been central to the formation of my personality and my choice of study, my career, and even my spouse. People with disabilities do not need prostitution in order to have intimacy or to have sex.