background preloader

Prostitution : Vous n'êtes pas mes alliés

Prostitution : Vous n'êtes pas mes alliés
Hier matin, je suis tombée sur un article qui réunit à lui seul toute la problématique des "faux alliés". Son propos se veut à la fois anti-abolitionnisme, putes friendly et anti pénalisation des clients. Théoriquement, je devrais donc adhérer à celui ci en grande partie, puisque je suis moi même pute opposée à la pénalisation des clients et anti-abolitionnisme. Mais en fait, non. Pour tout dire, j'ai plutôt passé ma lecture à osciller entre gros (mais gros, gros quoi) facepalm et nausées, pour finalement terminer à peu près dans cet état : Pour commencer, l'article est titré "Proud to be a PUTE" pour ensuite s'ouvrir sur un paragraphe à la première personne : "Mais qui sont ces contempteurs du corps pour juger de ma liberté d’user du mien comme je le souhaite ? L'introduction du texte s'ouvre quant à elle sur une empilade de poncifs à propos de la "police des moeurs" qui serait trop anti-sexe et trop reloue : "La prostitution est un vice. Oh mais qui c'est que voila là ? Alors là, non.

http://melange-instable.blogspot.com/2013/12/prostitution-vous-netes-pas-mes-allies.html

Related:  putophobieProstitutionsabrinalafraiseSociété

Mélange Instable: Prostitution : Pourquoi et comment j'ai viré anti-abolitionnisme _ Les commentaires de ce blog sont toujours fermés. Blogger ne permet pas de les fermer, mais seulement de restreindre leur accès à une seule personne (soit moi même en fait), c'est donc pourquoi si vous essayez de poster, un message vous indiquera que "seuls les membres autorisés peuvent poster". Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez le faire via Twitter,Facebook, par mail... _ Cet article n'a pas vocation à présenter une critique GLOBALE des différents courants idéologiques relatifs à la prostitution, il se centre sur l'abolitionnisme.

Morgane Merteuil : « L’ouverture des frontières est la solution à la traite des êtres humains » Quelques jours avant que la loi contre le système prostitutionnel soit discutée à l’Assemblée nationale, Opinion Internationale a interrogé Morgane Merteuil, prostituée et Secrétaire générale du Strass, le syndicat des travailleurSEs du sexe, sur ce qu’elle pense de la proposition de loi, sur la prostitution et sur le trafic sexuel. Des prostituées ont manifesté à Paris le 26 octobre contre la proposition de loi. Opinion Internationale: Quelle est la situation des prostituées au Royaume-Uni, qui a déjà adopté une loi pénalisant les clients il y a quelques années ? Morgane Merteuil : La situation au Royaume-Uni est vraiment très différente d’une ville à l’autre.

Vie De Pute : Ou comment le monopole du débat abolo vs réglo pérénise la silenciation des premières concernées (même et surtout quand elles ont des choses à dire...) Je m' exprime ici principalement au sujet de la prostitution dite libre et choisie J' ai commencé à me prostituer il y a environ deux ans. A cette époque, j' étais déjà toxico depuis 7 ans, et ça avait fini par me mettre vraiment dans la merde financièrement. (Interdit bancaire + plus de compte en banque actif + env 10 000 euros de dettes, découverts etc.)

« Nous, putes » Les revendications des travailleurs et travailleuses du sexe sont souvent considérées comme une simple défense de la liberté de disposer de son corps ; ainsi, leurs adversaires les décrivent essentiellement comme des libéraux qui souhaiteraient relégitimer la prostitution comme activité économique. À l'encontre de cette position, Thierry Schaffauser, dans Les Luttes des putes, propose une mise au point sur le sens du combat des travailleuses et travailleurs du sexe en le réinscrivant dans l'héritage des luttes d'émancipation (féministes et prolétaires). Clyde Plumauzille rend compte ici des apports d'une telle démarche. À propos de Thierry Schaffauser, Les luttes des putes, La Fabrique, Paris, 2014, 248 p., 12€. Les Luttes des putes, le titre de l’ouvrage de Thierry Schaffauser sonne comme un uppercut. Penser la domination

Prostitution : pénaliser les clients est dangereux pour les prostituées de rue Prostituées dans les rues de Nice, la nuit, le 26 juillet 2012 (R.RAY/MAXPPP). Ceux qui suivent mes articles sur Le Plus savent que la prostitution est un de mes sujets favoris, pour lequel j'ai d'ailleurs reçu avec mon collègue Alexandre Frondizi un honorable prix l'an passé à Boston. On parle depuis plusieurs mois de la pénalisation des clients de la prostitution. La loi prend forme : la députée PS Maud Olivier propose la création d'une contravention de 5e classe, associant le recours à la prostitution à une amende de 1500 euros, dont la récidive constituerait un délit puni de 6 mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende.

Féminismes et réponse à une question souvent posée : qui sont les "féministes™" source : Equimauves (il m'a été fait remarquer la très dommageable absence d'Esmeralda...) Le féminisme ™ : Le Féminisme Marque Déposée La semaine dernière, vous avez été nombreu(x)ses à me demander des explications à propos de l'expression "féministe ™" alors que j'étais (encore) en train de gueuler sur Twitter. J'ai donc pensé qu'il serait bon d'expliquer le sens de cette expression une bonne fois pour toutes, d'autant que le moment tombe à pic, puisque divers articles qui se feront parfaites illustrations de mes explications sont sortis ces derniers jours. Comme vous le savez sûrement (ou non d'ailleurs), il existe plusieurs courants de féminismes.

Prostitution : Quand le militantisme prohibo- abolitionniste met en danger la vie des putes, et autres considérations... Depuis quelques jours, un nouveau Tumblr créé dans le cadre d'une campagne abolitionniste de la prostitution a fait son entrée dans les internets. Il s'agit du Tumblr "Prostitueurs", dont l'objet est de réunir diverses citations de clients de putes qu'on peut trouver sur des forums spécialisés à cet effet. ( par exemple, Escortfr, Youppie ou 6annonces) Le but de la démarche n'a pas été explicité : on arrive sur le Tumblr, on trouve les témoignages, point. Je suppose que l'idée, c'était que ça ne demandait pas d'argumentation et de développement, que les mots parlaient d'eux même.

Réflexions d’une pute anti-clients, hétérophobe et misandre. par Morgane Merteuil Souvent, il y a certaines attitudes de mecs qui me mettent mal à l’aise dans les discussions sur le travail sexuel. Dans les messages que je reçois, dans les conversations que j’ai, dans ce que je peux lire ou entendre à droite à gauche… J’aimerais donc ici faire le point sur 2-3 choses. Déjà, premier truc que je comprends pas : les clients qui disent nous soutenir. Je crois, franchement, que vous n’avez RIEN compris à notre lutte. Ne nous taisons plus ! Sources (garanties sans lien wikipédia) : Merci à tous d’avoir suivi cette publication. J’espère que les surfeurs comprendront que je ne les mets pas tous dans le même sac. J’ai d’ailleurs essayé (sans succès), d’entrer en contact avec l’un deux pour en parler dans la fin de ma BD. Ce gars là a été victime d’une attaque de requin, il a perdu une jambe, mais est devenu un de leur plus ardent défenseur.

Prostitution : Deux ans plus tard, Madmoizelle garde le silence, et donc persiste et signe * Comme toujours, prostitution et esclavage sexuel ne sont pas à mélanger dans cet article. Merci. Presque deux ans. Voici le temps depuis lequel Madmoizelle, magazine en ligne qui revendique une certaine ligne éditoriale féministe (Ce n'est effectivement écrit nulle part de façon formelle, question de tranquillité je suppose) a publié cet article : Prostitueurs : Quand le client évalue la marchandise. STRASS - Syndicat du Travail Sexuel » Désintox Que ce soit de la part des personnes prohibitionnistes ou de celles qui pensent défendre la cause des travailleurSEs du sexe, beaucoup de clichés et de faux arguments circulent sur le travail sexuel. Cette page a pour but de déconstruire ces idées reçues, afin de recadrer le débat sur le travail sexuel, d’un côté comme de l’autre. « c’est le plus vieux métier du monde, on ne peut pas l’interdire » Ce n’est parce qu’une activité ou institution existe depuis longtemps qu’elle en est pour autant « légitime ».

L'histoire du végétarisme, en BD D'abord quelques définitions: Végétarien: Pas de chair animale. Mais il y a des nuances: Le lacto-ovo-végétarisme: le fait de consommer des produits issus d’animaux comme le lait, ou les œufsLe lacto-végétarisme: le fait de consommer des produits laitiers mais pas d’œufsLe semi-végétarisme: le fait d’exclure la viande mais de consommer du poisson, des fruits de mer voire de la volaille.Végétalien: pas de chair animale ni de produit issu de l'animal (lait/oeuf/miel...).Végan: pas de chair animale, ni de produit issu de l'animal, ni de laine/cuir, pas de test sur les animaux... Rien qui nécessite l'exploitation des animaux (par exemple: visite d'un zoo, tour en calèche...)

Prostitution : ces campagnes abolitionnistes qui sont à coté de la plaque et n'ont rien à envier à la Manif Pour tous... IMPORTANT : Dans cet article, toutes les mentions des termes "prostitué(e)s" sont à démarquer de l'esclavage sexuel. Merci. Bon, on va dire que décidément en ce moment, je m'acharne sur l'abolitionnisme, mais franchement c'est pas ma faute, c'est lui qui me cherche!

Related: