background preloader

Prostitution/pornographie

Facebook Twitter

Les «ex» de l’industrie du sexe cherchent du travail. Elle avait deux vies, elle en a maintenant une toute nouvelle.

Les «ex» de l’industrie du sexe cherchent du travail

Les féministes pro-sexe veulent faire taire les survivantes de la prostitution. Rachel Moran, survivante de la prostitution et militante abolitionniste, a prononcé une allocution lors du FemiFest 2014.

Les féministes pro-sexe veulent faire taire les survivantes de la prostitution

Le 9 septembre dernier, elle a partagé le texte de cette allocution sur sa page Facebook. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction. Partie 2 : le regard masculin ou male gaze Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur l’objectivation sexuelle des femmes, ce que c’est, comment cela se manifeste et quelles en sont les conséquences sur la vie des femmes.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction

Dans cette introduction, je vais donner quelques concepts clés, faire un historique de cette notion, et résumer ce que l’on sait sur l’objectivation sexuelle. Dans les articles suivant, je vais détailler certains aspects particuliers de cette objectivation. Définition et histoire d’un concept développé en philosophie La notion d’objectivation sexuelle est une notion centrale du féminisme contemporain. Emmanuel Kant. L’envers du X. Tribune libre | Texte signé par Isabelle Sorente, ancienne élève de l’école Polytechnique, romancière et auteur de théâtre. Elle a, entre autres, publié “180 jours” (JC Lattès, 2013), “Transformations d’une femme” (Grasset, 2009), “Le Coeur de l’ogre” (JC Lattès, 2003), “La Prière de septembre” (JC Lattès, 2002), “L” (JC Lattès, 2001) et “Hard Copy” (Actes Sud, 2001) et a co-fondé la revue Ravages avec Frédéric Joignot et Georges Marbeck.

Notes en fin de page. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – les violences sexuelles graves et la dissociation. Avertissement : cet article parle de violences sexuelles, mais aussi de troubles dissociatifs et de syndrome de stress post-traumatique, et peut donc être difficile pour certaines personnes.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – les violences sexuelles graves et la dissociation

Partie 1 : définition et concept-clés Partie 2 : le regard masculin ou male gaze « Arrête de faire semblant d’être un être humain » Parole d’un violeur à sa victime, tiré du projet Unbreakable Sommaire 1. – « En tant qu’ex prostituée, je demande que les partis politiques s’engagent pour la loi sur l’achat de sexe  « En tant qu’ex prostituée, je demande que les partis politiques s’engagent pour la loi sur l’achat de sexe » par CRYSTAL Je participe à la campagne « End Demand » pour inciter le gouvernement du Royaume-Uni à criminaliser l’achat de sexe et à en décriminaliser la vente—mesure connue sous le nom de « Loi sur l’achat de sexe ».

– « En tant qu’ex prostituée, je demande que les partis politiques s’engagent pour la loi sur l’achat de sexe 

Et cette loi doit être adoptée le plus rapidement possible. Pourquoi je soutiens cette loi ? Parce que je suis une ex-prostituée. Quand je suis arrivée dans la prostitution, grâce à celui qui était alors mon copain, j’avais un peu plus de vingt ans. J’ai été vendue à un inconnu après l’autre. – « Et je suis écœurée de vous, les partisans de la prostitution !  Huschke Mau, survivante.

Lettre ouverte aux partisans de la prostitution : « Vous m’écœurez » Publiée sur le blogue Vulkantänzerin (Danseuse sur un volcan) par Huschke Mau Après avoir lu une interview de la lobbyiste pro-prostitution Stephanie Klee, Huschke Mau, une femme sortie de la prostitution, en a eu assez et répondu ce qui suit : « Je suis l’une de ces prostituées volontaires si souvent vantées », écrit-elle. « Et je suis écœurée de vous, les partisans de la prostitution. » Chère Stephanie Klee, Je me réfère à l’interview qu’a publiée de toi le magazine urbain Zitty Berlin, et je tiens d’abord à te remercier parce que si je ne l’avais pas lue, je garderais encore le silence.

– « Et je suis écœurée de vous, les partisans de la prostitution !  Huschke Mau, survivante.

Tout d’abord : tu me permets de te tutoyer ? Sais-tu, je trouve tes déclarations sur la prostitution assez remarquables. Tout d’abord, tu as négligé la question fondamentale de savoir s’il existe réellement un besoin pour la prostitution. Puritaines? Vraiment? Par Sporenda Il est pratiquement impossible de trouver un article défendant la prostitution où ne figure pas le qualificatif de « puritaines » employé pour désigner les abolitionnistes.

Puritaines? Vraiment?

Bien sûr, la plupart de ceux qui lancent ce mot dans le débat n’ont pas la moindre idée de ce qu’était le puritanisme historique et semblent croire que ce mot est synonyme de répression sexuelle et de croisade contre la prostitution. Dans le contexte actuel où le vote de la loi Olivier a exacerbé ces accusations de puritanisme, il est important d’examiner la relation entre puritanisme et prostitution et en particulier de déterminer si les Puritains étaient aussi opposés à la prostitution et aussi « réprimés sexuellement » que semblent le croire les anti-abolitionnistes.

En Grande-Bretagne, l’ère victorienne — qui consacre le triomphe des valeurs familiales bourgeoises en réaction aux « mœurs licencieuses » de l’aristocratie sous la Régence- est considérée comme l’ère puritaine par excellence. Les femmes étrangères rêvent de devenir « putes », c’est ça ? Tribune En matière de prostitution, envahissantes sont les tribunes complaisantes écrites par des intellectuels ou des artistes appelés en renfort par le bruyant lobby de la prostitution.

Les femmes étrangères rêvent de devenir « putes », c’est ça ?

Mais je crois qu’on peut décerner la palme de la tribune la plus inquiétante à Lilian Mathieu, sociologue et directeur de recherche au CNRS (« Avec le PS, la préférence nationale commencera-t-elle par le tapin ? »), publiée sur Rue89 ce mardi. Associer PS et FN pour défendre le système « prostitueur » : à ma connaissance, personne n’y avait encore pensé. Prostitution : "Je ne suis personne. Je suis déjà morte 20 fois, 30 fois" Dans un livre coup de poing, "Elles.

Prostitution : "Je ne suis personne. Je suis déjà morte 20 fois, 30 fois"

Les prostituées et nous" (éd. Premier Parallèle), la journaliste Sophie Bouillon, prix Albert-Londres en 2009, donne la parole à celles qui la pratiquent, à celles que la société ignore ou méprise, aux "survivantes" qui s'en sont sorties, mais aussi aux clients qui la consomment. Paroles de Clients.