background preloader

Nourrir les hommes

Facebook Twitter

Untitled. Chine : les jeunes de plus en plus obèses à cause du mode de vie occidental. Sécurité alimentaire : une bataille mondiale. LE MONDE GEO ET POLITIQUE | • Mis à jour le | Par Gilles van Kote Est-ce dû à la hausse des prix alimentaires de 2007-2008 et aux émeutes de la faim qu'elle a provoquées ?

Sécurité alimentaire : une bataille mondiale

Aux crises qui ont frappé la Corne de l'Afrique en 2011 et le Sahel en 2012 ? Au défi qui attend l'agriculture mondiale, qui devra augmenter sa production de 70 % pour nourrir les 9 milliards d'habitants que devrait compter la planète en 2050 ? La question de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la sous-alimentation est revenue en haut de l'agenda international. Au point qu'après le sommet du G8 de L'Aquila (Italie), en 2009, où une aide de 20 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) pour lutter contre la faim avait été promise, un G20 agricole a été consacré à la sécurité alimentaire et à la volatilité des prix agricoles en juin 2011, à l'initiative de la France.

Insectes, algues et viande artificielle vont-ils nourrir la planète. La Terre pourra-t-elle nourrir 9 milliards d'êtres humains en 2050 ?

Insectes, algues et viande artificielle vont-ils nourrir la planète

Alors que la démographie ne cesse d'augmenter, cette question taraude tant les scientifiques que les économistes et hommes politiques. Selon l'ONU, nous devrons presque doubler notre production alimentaire, adopter de nouvelles technologies et éviter le gaspillage. Malgré tout, la tâche semble malaisée : un milliard de personnes souffrent déjà de faim chronique, il reste peu de terres vierges à découvrir, les océans sont déjà surexploités, la planète fait face à une pénurie croissante d'eau et le changement climatique rendra l'agriculture plus difficile.

Mais utiliser les terres et l'eau autrement reste possible. Voici un tour d'horizon de la nourriture que nous pourrions trouver dans nos assiettes dans quarante ans. Les algues. Surtout, les algues peuvent être utilisées pour l'alimentation humaine — très courant au Japon et en Chine —, pour l'alimentation animale, comme engrais ou surtout comme biocarburant. « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »

Contre la faim dans le monde, la FAO défend l'agriculture vivrière. Alors que la faim progresse dans le monde, les organisations spécialisées insistent, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, jeudi, et en pleine crise financière, sur la nécessité d'investir massivement dans l'agriculture vivrière. Mi-septembre, le directeur général de la FAO Jacques Diouf a annoncé de nouveaux chiffres alarmants sur la faim dans le monde touchant aujourd'hui 923 millions de personnes contre 850 millions avant la flambée des prix et les émeutes qui l'ont suivie au printemps dernier.

Manque de volonté politique Dans la foulée, Jacques Diouf a accusé les dirigeants du monde d'avoir ignoré les avertissements lancés par son agence onusienne sur la crise alimentaire, estimant que ce qui avait manqué pour enrayer la crise était à la fois la volonté politique et les moyens. Selon la FAO, l'investissement dans l'agriculture entre 1980 et 2006 est tombé de 17% à 3% alors que la population mondiale a cru pendant ce temps de 78,9 millions chaque année. (Source AFP) La Grande Muraille verte trace doucement son chemin au Sénégal. Par Marion Guénard (contributrice Le Monde Afrique, Widou ( Sénégal) envoyée spéciale) Après une journée d’intenses négociations dans la poussière du marché de Widou, où le vieil éleveur se rend tous les mardis pour vendre ses chèvres et ses moutons, Ngadiel Ba s’installe dans une chaise pliante, un verre de lait caillé à la main. « Quand j’ai vu l’installation des premiers enclos de la Grande Muraille verte [GMV] en 2008, j’ai tout de suite compris que c’était très important.

La Grande Muraille verte trace doucement son chemin au Sénégal

J’ai milité pour que nous en ayons un près de chez nous », raconte Ngadiel Ba. Lire aussi : Climat : pour l’Afrique, l’accord de Paris est le « premier pas d’un long voyage » A 65 ans, l’éleveur est un Peul du Kooyah, région sahélienne du nord du Sénégal située à une cinquantaine de kilomètres de la ville côtière de Saint-Louis. Il a connu la brousse généreuse d’avant la grande sécheresse de 1973. « En ce temps, elle était peuplée de pintades et autres animaux. Parcelles éparses. Jardins polyvalents villageois aux portes du Sahel-geoconfluences. Dans le jardin de Widou-Thiengoly, les femmes se livrent à l'arrosage des manguiers Date de la prise de vue 8 mars 2014 Auteur de l'image Léa Billen.

jardins polyvalents villageois aux portes du Sahel-geoconfluences

Inde

Accaparement des terres. Agriculture productiviste. Agriculture raisonnée. Agrocarburants. Je mange donc je suis. Biodiversité. Nourrir les hommes - Histoire-géo au LMC. Construire une fiche révision : Nourrir les hommes « Histoire Géographie Elie Faure Lormont. Accueil du CSA.