background preloader

Printemps 2020 et après?

Facebook Twitter

Une sélection pêle-mêle des articles et expressions collectés par l'équipe de Villes au Carré pendant la période de confinement.


Loin de couvrir l'ensemble des sujets et des points de vue exprimés sur la crise sanitaire et sociale actuelle, elle propose de partager avec ses lecteurs un simple espace de réflexions. Quelques premières analyses pour sortir de ce temps inédit avec "des idées pour demain" : ce qui devra être soutenu, abandonné, repensé... c'est déjà très ambitieux!
Et d'ailleurs pour atteindre cet objectif, nous comptons sur vous pour contribuer à l'enrichissement de cette ressource partagée.
Merci :)) Changeons de paradigme.

Chronique géovirale de Michel Lussault : ne confinons pas idiots

Covid-19, confinement et solidarités : 1001 ressources pour agir, soutenir et être soutenu·e pendant la crise sanitaire ! | Énergie Partagée. La crise sanitaire que nous traversons est inédite et d’une ampleur exceptionnelle. Elle éprouve la résilience de notre société et met en lumière l’importance des initiatives citoyennes et locales pour organiser de nouvelles formes concrètes de solidarité, dans cette situation nouvelle de pandémie, de confinement et de répercussions économiques. Le mouvement Énergie Partagée constate le fourmillement exceptionnel de ces initiatives bien au-delà de la thématique de l’énergie sur laquelle nous agissons. Nous avons choisi de contribuer à leur visibilité en mettant à votre disposition (sans prétendre à l’exhaustivité) un recensement thématique de nombreuses initiatives et ressources, pour aider chacun·e à bénéficier de la solidarité ou à y contribuer à sa mesure.

Prenez soin de vous, et prenez soin des autres ! Participer aux expressions démocratiques pour l’après-crise Démocratie Ouverte référence les principales initiatives d’expression démocratique pour “l’Après” En savoir plus En savoir plus. Riposte Créative CVL : PagePrincipale. Y'a plus de printemps M'sieurs Dames ! Par les actrices et acteurs engagé.e.s pour une démocratie permanente Ce site contributif est mis en place par Villes au Carré et les Porte-voix suite aux premiers échanges entre le vice-président à la transition citoyenne et écologique du Conseil Régional, Charles Fournier, et les personnes engagées pour un événement pour l'édition 2020 du Printemps Citoyen en Centre Val de Loire. La crise sanitaire et le confinement pour lutter contre la propagation du virus "Covid19" ont mené à décaler cette édition initialement prévue du 1er au 31 mai et à repenser ses modalités.

Pour autant les acteurs et actrices de la démocratie permanente pensent qu'il est nécessaire de donner une nouvelle dimension à ce Printemps Citoyen, qui sera amené à changer de nom et de saison pour cette édition 2020 ! Objectifs Calendrier Le site du Printemps Citoyen en CVL Le site de la Région dédié à la démocratie permanenteRetour sur l'historique de la démarche Des ressources utiles.

Site officiel de la Convention Citoyenne pour le Climat. Notre Choix : penser l'avion autrement. MANIFESTE | Le monde d'après. Where to land after the pandemic? | Workshops and events. #NousLesPremiers : un scénario démocratique pour le "monde d’après" Monsieur le Président de la République, Dans votre dernière allocution, vous déclariez : “Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies.

Et nous réinventer. Moi le premier.” Nous les premiers, citoyens, associations, maires, présidents de régions et de départements, élus locaux, syndicats, entreprises, gilets jaunes, acteurs de la transition écologique, sociale et démocratique… sommes prêts à dessiner ensemble un chemin qui tire “toutes les leçons de cette crise”. Nous souhaitons que ne soient pas refaites les erreurs du passé.

Tout se passe comme si les leçons de la relance consécutive à la crise financière de 2008 n’avaient pas été tirées : un plan de relance décidé sans y associer les territoires, ni les citoyens, qui creuse les inégalités, augmente la pollution et affaiblit de plus en plus les services publics… 2- A court-terme (mai-juin) : mettre en place des Fabriques de la Transition au niveau local ainsi qu’un Conseil National de la Transition.

Après, Maintenant ! Innov Territoriale : PagePrincipale. Appel a la créativité et à la force du réseau des acteurs de l'innovation publique territoriale pour faire face aux nouveaux défis crées par la crise du covid 19 Et si cette période de confinement et de fermeture des espaces collectifs devenait une occasion de faire la preuve de la force de la coopération et de notre intelligence collective entre élus, fonctionnaires territoriaux, citoyens, partenaires ? Et si cette crise sans précédent pouvait permettre l'émergence d'une démocratie locale plus soutenable, plus inclusive, avec une place ré-enchantée du service public territorial ? Et si pendant cette crise, nous inventions de nouveaux espaces de solidarité et d'entraide à l'instar de la démarche de l'université de l'innovation publique territoriale qui se déroulera en mode forum ouvert dans 10 régions les 7 et 8 juillet 2020 autour de la question " Comment apprendre à coopérer pour résoudre les défis dans nos territoires " : Rejoignez le groupe Linkedin Accès rapide Travaux du 1 avril.

« Inventons le monde d’après » : une consultation citoyenne massive pour construire ensemble le monde d’après la crise Covid-19. La crise mondiale liée au Covid-19 est un choc et une épreuve pour toute l’humanité, notamment pour les plus vulnérables. Elle ébranle nos codes, nos habitudes, nos liens sociaux, notre économie, notre environnement et tout notre quotidien. Cette crise va au-delà de l’urgence sanitaire planétaire, elle révèle aussi les limites de nos différents modèles de pensée et du fonctionnement de toutes nos sociétés. Confrontés à cette urgence inédite, nous toutes et tous, citoyens, associations, universitaires, acteurs du monde de la culture, journalistes, entrepreneurs…, savons, dans un élan de responsabilité collective, qu’il est crucial de penser dès maintenant le monde de l’après-crise, pour qu’il n’y ait pas de retour à l’anormal.

Les inspirations ne manquent pas. Les priorités de la reconstruction dépendent de nous. Edgar Morin : "Jamais je n'ai vu une crise aussi multidimensionnelle et aussi totale" Edgar Morin, sociologue, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20. Une crise "totale" Sur la crise mondiale provoquée par le coronavirus, Edgar Morin affirme : "Jamais je n'ai vu une crise aussi multidimensionnelle et aussi totale (...)J'ai vécu des crises historiques multiples, mais là ça touchait l'individu dans ce qu'il a de plus personnel".

Le virus, ennemi mystérieux "Dans une époque de paix, si surgit le spectre de la mort, c'est différent" note le sociologue en comparaison avec la grippe espagnole, apparue en Europe entre les deux guerres du XXe siècle. Suprématie de la science "Avant l'épidemie, l'opinion publique considérait la science comme vérité absolue" note encore Edgar Morin. "L'histoire nous montre que l'innovation se heurte à l'énorme résistance des idées reçues" Des révolutions inutiles ? "Tant qu'il n'y a pas de pensée qui oriente, ces mouvements -nécessaires- ne pourront pas aboutir" Innov Territoriale : EnqueteDGS3.

Par Pascale CHELIN-ALLANIC, CNFPT - DGAcDF Les impacts de la crise interrogent l’avenir : le management des collectivités, la coopération interterritoriale, la priorisation des politiques publiques 3.1 Relancer la machine en s’appuyant sur le facteur humain « On essaie de voir comment faire évoluer nos organisations. Ce que ce que nous venons de vivre ne pourra pas rester sans suite ». La dimension psychologique Les services vont reprendre. Il va falloir différencier les agents (congés, primes) sans que cela soit vexatoire pour ceux qui ont peu ou pas travaillé ni inacceptable pour ceux qui ont travaillé sur le terrain : « la récompense à des agents mobilisés sur le terrain, le sujet est source de tension ».

Il est également très important de s’attacher aux personnes afin de pouvoir anticiper les burn out qui pourraient survenir plus tard et, pour cela, faire parler, utiliser les récits pour capitaliser et faire avancer. La dimension sociale La dimension collective Le renouveau managérial. Pour ouvrir une brèche frugale, heureuse et créative | Et demain on fait quoi ? | Pavillon de l'Arsenal. Carte des ressources du territoire lorrain, document en cours d'élaboration par le groupe « Lorraine » du Mouvement pour une frugalité heureuse et créative. À quelques jours d’un déconfinement probable, nous sommes nombreux à nous interroger sur les orientations collectives, à prendre en tant que société. La crise sanitaire que nous traversons a révélé notre besoin de changement.Des alternatives pour construire demain existent déjà, sous la forme de dynamiques citoyennes écoresponsables, et locales, comme le Mouvement pour une frugalité heureuse et créative.

Depuis son manifeste en janvier 2018, des milliers de professionnels sont venu grossir ses rangs, pour apporter des solutions écologiques et concrètes aux territoires. Par le Mouvement pour une frugalité heureuse et créative La brèche frugale L’isolement, c’est bien connu, est propice à l’introspection. Et c’est tant mieux, car la période qui s’ouvrira le 11 mai est trouble, imprévisible. Tous au vert ? Scénario rétro-prospectif d’un exode urbain. Dès le début de la pandémie de Covid-19, la densité de population est apparue comme un facteur déterminant de la propagation du virus.

Cette corrélation entre pandémie et densité est aujourd’hui remise en cause par les scientifiques, notamment au regard de la multifactorialité de l’épidémie. L’âge, la qualité des services de soin, le type de métier, le mode de cohabitation des ménages, les habitudes culturelles… sont autant d’éléments qui contribuent à accentuer ou non la pandémie. Pour autant, les postures critiques vis-à-vis de la ville et de ce qu’elle nous révèle de nos modèles socio-économiques ne faiblissent pas. Si cette pensée radicale n’est pas nouvelle, elle réémerge en période de crise et nous invite à poser la question de l’urbain au regard de la propagation virale et de la distanciation sociale au moment du déconfinement, mais aussi en tant que reflet de la société.

Quand la France était « équidense » Cette géographie idéalisée a en réalité déjà existé. Covid-19 : Qui veille au grain pour demain ? Les propositions. © Thibault Lorin Dans un premier article, nous avons présenté certaines conséquences prévisibles – et en partie déjà observables – de la crise sanitaire et économique sur la sécurité alimentaire. Nous élargissions alors le cadre d’analyse pour considérer un ensemble de « menaces globales ». Nous concluions sur la nécessité de mettre en place des réponses d’urgence, mais aussi d’engager des transformations profondes du système alimentaire dès la sortie de crise. L’objet du présent texte est d’en préciser la nature. Nous détaillerons ces propositions par ordre de « degré d’urgence ». À l’échelle mondiale, la priorité est d’empêcher à très court terme une crise alimentaire majeure et des famines dans les pays les plus gravement fragilisés par la pandémie et ses conséquences économiques. 1. Sur Terre, la production alimentaire est inégalement répartie.

Une crise alimentaire potentiellement plus meurtrière que la crise sanitaire Un bilan qui relèvera avant tout de choix politiques 2. 3. «Avoir conscience de l’incidence du logement sur la santé peut faire bouger les lignes», Stéphane Rouault, architecte. Sommaire du dossier En obligeant à assigner 67 millions de Français à résidence, la crise du Covid-19 a eu pour effet secondaire de mettre en lumière les manques et les défauts de l’offre de logements.

«Le Moniteur» a proposé aux acteurs de l’habitat de tirer les premières leçons du confinement. Pour Stéphane Rouault, l’un des trois architectes fondateurs de l’agence Lemérou, la conception et la construction de logements inadaptés peuvent accroître le risque, pour leurs occupants, de développer des maladies chroniques. Quels enseignements sur l’état du logement peut-on tirer de la pandémie du Covid-19 et surtout du confinement qu’elle a contraint à imposer ? Nous sommes encore sous le coup de l’émotion de cette crise et il nous faudra prendre du recul pour en analyser les conséquences mais nous ne pouvons qu'espérer qu’elle remettra la qualité des logements, pour tous, au cœur du débat. Le mal-logement a de toute façon une incidence sur la santé. Normes phoniques inexistantes. We Demain n°30 -Dossier 66 pages sur le monde d'après. ​Parcourez ici son sommaire et commandez-le sur notre boutique en ligne À retrouver en kiosque dès le 25 mai.

Convergences 100 Solutions Monde de Demain. A quoi servent citoyens face à la crise du COVID19 ? Illaria Castillo. Du passé, faisons table rase: vive les biorégions! Nos territoires sont des sables mouvants, soumis aux aléas de l'histoire. Durcis par les frontières, ils ont été ouverts à tout va à la mondialisation. Aujourd'hui, s'ouvre une nouvelle séquence de correction. Le temps des biorégions est-il venu ? Entretien avec le philosophe de l'urbain, Thierry Paquot. Après avoir taillé des croupières aux métropoles dans «Mesures et démesures des villes», vous prônez une nouvelle géographie centrée sur les biorégions. En fait, un retour des provinces, comme dans l’histoire ? Non ! Dans le passé, des politiques industrielles fabriquaient déjà des territoires aliénés aux villes, éxpliquez-vous.

Marx et Engels dans L’idéologie allemande s’attardaient sur la division ville/campagne, remarquant dans l’histoire des périodes où la ville dominait les campagnes dont elle vivait et d’autres, ou inversement, elle périclitait au profit des campagnes. «Chaque territoire est unique». Patrick Geddes est étonnant, il excelle en tout. Faut-il totalement repenser la ville ? Les entretiens confinés, avec Eloi Laurent : “retrouver l'idée du bien-être collectif" Confinement oblige, Camille Crosnier s'entretient à distance avec des personnalités scientifiques pour nourrir notre réflexion et construire le fameux "monde d'après". Aujourd’hui, l’économiste Eloi Laurent, dans son appartement du nord-est parisien. 13 min L'entretien confiné avec l'économiste Eloi Laurent Par Camille Crosnier - réalisation : Valérie Ayestaray Bonjour Eloi Laurent, où êtes-vous? Je suis dans ma vaste propriété de Normandie pour laquelle j'ai quitté Paris aux premières heures de l'annonce du confinement… Non je suis dans mon appartement du Nord-Est parisien.

On demande à chaque invité de choisir un mot pour qualifier la période que nous sommes tous en train de vivre. Alors moi, je choisirais volontiers le mot d’isolement, parce que si on prend l'étymologie d'isolement, on retrouve la notion d’insularité, le mot “île”, tout simplement. Nul homme n'est une île Nous sommes faits à la limite pour être des archipels mais des îles, certainement pas. La question, c'est après quoi ? Une république des territoires à déconfiner? La « petite ritournelle territoriale »[1] n’a pas tardé à reprendre. Passé le pic de crise, cette petite musique bien française, selon laquelle pour tout problème, enjeu ou défi, il y a avant tout une réponse territoriale, celle du local censé être à la bonne échelle, s’entend à nouveau partout. À peine les perspectives du déconfinement ouvertes, les appels au « bon sens près de chez vous » ont repris de plus belle.

Contre cet État centralisateur qui voit tout de trop loin et a montré son incapacité d’anticipation, place aux collectivités territoriales et aux vertus de la décentralisation ! Les prises de parole de maires et de présidents de département ou de région se multiplient pour qu’ils puissent gouverner « chez eux », ces endroits à nul autre pareils qui, de place en place, couvrent la France entière.

La France des territoires se rebiffe C’est peu dire que la crise de Covid-19 interroge la décentralisation. Les réponses à explorer sont nombreuses. Il n’est pas de sauveur suprême. Management et RH : Le Cercle des acteurs territoriaux publie un livre blanc pour penser la collectivité après la crise - Cadre territorial. Pour se réinventer, les villes devraient prendre la clé des temps.

Terra Nova - COMMENT VOYAGERONS-NOUS APRÈS LA PANDÉMIE ? France Stratégie : préparer demain. Vivre avec la crise : quels enseignements pour les politiques territoriales ? Créons une sécurité sociale de l’alimentation pour enrayer la faim. D’une pierre, deux ou trois coups - Autrement Autrement. La logistique c’est fantastique ! – série de podcasts à écouter – France Culture.

Covid-19 : les coopératives d’habitants plus fortes pendant le confinement. (17) Bruno Latour : «Face à la crise écologique, nous avons fait exactement ce qu’il ne faut pas faire» ET SI Alternatiba 60 intellectuel les et artistes dessinent le monde dapres. Philippe Meirieu : « L’école d’après »… avec la pédagogie d’avant ? Le Temps Est Venu | Fondation NH. Jour d’après : supprimer la pauvreté, c’est possible. « Il faut renoncer aux futurs déjà obsolètes » Femmes providentielles mais femmes invisibles, sous-payées, surchargées - Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes. Inégalités femmes-hommes : y a-t-il une lecture de genre de la crise ? Le monde d'après (5) : des Etats plus forts ? Covid-19, une concertation démocratique désormais nécessaire | l'éthique au cœur des soins. À quoi servent les citoyen·ne·s face à la crise du Covid-19 ? L’improbable reconnaissance du "back office" de la société. PRESSE // Journée spéciale, Imagine... le monde de demain.

Se projeter vers l’après crise | Carenews.

L’essentiel, l’inutile et le nuisible -Avril 2020- Ofce - Éloi Laurent.

TEDxClermont - TEDx Conversation #1 avec Gaël Giraud. Alexandre Mars : « Arrêtons de penser que le monde de l’entreprise ne cherche pas à faire le bien social ! Quand l’Etat gère la crise, les collectivités doivent assurer la résilience. Refaire société - Pacte du pouvoir de vivre. Alimentation : si on court-circuitait le commerce mondial ? Covid-19 : fabrication de proximité en Centre-Val de Loire, qui fait quoi ? : Makery. Emmanuel Demarcy-Mota : « Pour la culture, ce virus est un accélérateur » Déconfinement : « C’est un moment historique pour le vélo »

Pourquoi nos modes de vie sont à l’origine des pandémies. LE FESTIVAL | Le monde d'après. Dominique Bourg : "Nous aurions tout intérêt à voir dans ce qui arrive un ultime avertissement de la nature" «Il n’y a pas d’autre modèle d’avenir que l’économie relocalisée» : Makery. Produire moins, compter mieux, aimer plus - Ép. 5/5 - Le capitalisme est-il soluble dans le XXIe siècle ?

Pour en finir avec l'impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales. Covid-19 : une épidémie de classe ? Entre science, politique et société, la crise fait bouger les lignes : comment y voir clair ? Coronavirus. Etienne Klein : "Enfin savoir où on habite" Louis Maurin - Ce que fait le coronavirus aux inégalités. Coronavirus, confinement et quartiers populaires : des vulnérabilités particulières à prendre en compte. Dominique Méda : "La crise du Covid-19 nous oblige à réevaluer l'utilité sociale des métiers". Daniel Cohen : «Le Covid-19 agit comme une métaphore de la démondialisation» Le "monde d'après" : la rupture aura-t-elle lieu ? (1)

Cynthia Fleury : "Après la crise du coronavirus, il faudra combattre ceux qui vous diront qu'il faudra continuer comme avant" Jérôme Baratier- Pandémie, résilience, villes : Deux ou trois choses que nous savons d’elles. Pierre Périer : Dans le silence de l’Ecole, la montée des inégalités. Edgar Morin : «Ressentir plus que jamais la communauté de destins de toute l’humanité» B. Latour: Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production avant-crise. 42ème Jour de Confinement "Va Pensiero» VIDÉO - Le groupe Les Goguettes cartonne avec sa parodie de Brel sur le coronavirus. Coronavirus : Grand Corps Malade slame "Effets secondaires", un nouveau titre au profit des hôpitaux.

"Ils soignent", le slam de Narcisse. Les poissons pilotes de La Colline | La Colline théâtre national. « Coronarration » ou les paroles gelées.