background preloader

Parlement & Citoyens

https://www.parlement-et-citoyens.fr/

Related:  PolitiqueUtilisation du numériqueNWDDemocratie et citoyens

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE(no 3399) - Amendement no 518 Les citoyens sont les premiers concernés par notre politique. Ils ne sont que trop souvent des spectateurs. Par cet amendement, j’attends qu’ils deviennent de véritables acteurs et je souhaite leur permettre d’accéder à la décision politique. Internet est un outil qui doit être exploité en vue de révolutionner l’information citoyenne. Chaque citoyen pourra s’exprimer librement par cette consultation publique préalable, et enrichira de fait, un débat qui aujourd’hui, doit appartenir à tous. A ce titre, il n’est de plus bel exemple celui de la Commission européenne qui permet une consultation publique sur des sujets divers et variés, par un accès simple et efficace en ligne.

Plateforme "Parlement & Citoyens" Citoyens contre lobbyistes : à vous de faire la loi Sur la plateforme Parlement&Citoyens, un parlementaire peut proposer aux citoyens son projet de texte de loi. Chacun d’entre nous peut ainsi faire savoir s’il est d’accord ou pas avec un point particulier du texte proposé, ajouter d’éventuelles remarques ou contre-propositions, et parfois se voir invité à un échange en face à face avec le parlementaire. Parfaitement inédit en France, ce mécanisme consultatif est une réalisation concrète de l’idéal de démocratie ouverte que facilite Internet. Les enjeux du mouvement de démocratie ouverte apparaissent considérables, en France et dans le monde : aux manquements constatés de la démocratie représentative, la démocratie participative apporte des solutions concrètes - mobilisation de l’intelligence collective, amélioration de la transparence, création de contre-pouvoirs aux lobbies... A tous et à chacun de s’en emparer !

Observatoire des inégalités 26 octobre 2005 - La mort d’un enfant noir n’a pas la même valeur que celle d’un enfant blanc dans notre société. La population noire est victime d’une stigmatisation particulière. Les points de vue de Marco Diani (sociologue au Cnrs) et Patrick Lozes (président de Capdiv). L'OpenData pour la concertation ? Qu'est-ce que l'OpenData apporte aujourd'hui et pourrait apporter demain aux concertations publiques ? Voilà la question à laquelle nous avons tenté de répondre lors d'un workshop co-organisé avec la Fing (programme innovations démocraTIC) et l'association Décider Ensemble. Depuis ses origines, le collectif Démocratie Ouverte alerte les acteurs de l'OpenData et de la concertation sur l'importance de penser ces deux domaines comme intrinsèquement complémentaires alors que trop souvent ils sont traités séparéments. Ce message, porté notamment lors de la semaine de l'OpenData organisée par le collectif LiberTIC et la Fing a enclenché une série de réflexions et un constat : "le sujet de l'OpenData pour la concertation est un sujet nouveau, important à prendre en main, tout reste à inventer et à tester !"

Démocratiser les "démocraties" N.B. Dans ce cadre, diverses possibilités sont ouvertes, notamment le maintien d'un Parlement et de certaines dispositions constitutionnelles et lois organiques. Mais, différemment de ce que préconisent certains "démocrates", il ne s'agit pas de renforcer les droits du Parlement au détriment de l'exécutif, mais bien les pouvoirs du peuple sur la conduite du pays. Donc, au regard de la Constitution actuelle, de lui donner des possibilité effectives d'imposer, contrôler et modifier les décisions et actions de tous ses mandants exécutifs ou législatifs. La tenue d'Assises de la Démocratie – à condition de ne pas être abusivement orientées par le Pouvoir en place, comme la plupart de celles qui se sont tenues antérieurement –, pourrait être envisagée, afin de faire émerger les premières propositions du peuple, lui-même, en ce qui concerne les modifications de l'organisation et du fonctionnement de la société. (l) l'élargissement du peuple délibérant,

Qu'est-ce que l'Etat ?  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> L’État est à la fois une réalité historique et une construction théorique, ce qui explique la difficulté de le définir de manière pleinement satisfaisante. Dans ses Contributions à la théorie générale de l’État (1921), le juriste Carré de Malberg le définit comme une "communauté d’hommes, fixée sur un territoire propre et possédant une organisation d’où résulte pour le groupe envisagé dans ses rapports avec ses membres une puissance suprême d’action, de commandement et de coercition". Il souligne ainsi la double acception de la notion d’État, qui correspond à un mode d’organisation sociale territorialement défini et à un ensemble d’institutions caractérisées par la détention du monopole de l’édiction de la règle de droit et de l’emploi de la force publique. L’émergence de la conception moderne de l’État

La Tech City londonienne, un modèle pour les quartiers numériques français Depuis deux ans, Londres communique à tout va sur son quartier numérique, la Tech City, qui s’étend à l’Est de la ville. Les start-up du net s’y concentreraient par centaines. Si les chiffres avancés, jusqu’à 1300, font débat (le site indépendant Tech City Map , qui recense les boites, ratisse un peu large), le marketing de la Tech City, lui, est un indéniable succès, qui agace Paris, depuis fin 2011. Au point que l’Hexagone veut copier le concept, en cherchant à ouvrir des quartiers numériques dans quinze villes, celui de Paris devant servir de vitrine internationale.

Pourquoi de plus en plus de jeunes actifs n'achètent ni logements ni voitures ? Pourquoi, volontairement, renoncent-ils à la propriété ? Par Clément P. il y a 1 mois En 2016, la tendance jusque-là traditionnelle qui consistait à « mesurer le succès d’une personne à ce qu’elle possède » semble bien dépassée. À travers le monde, de plus en plus de gens refusent d’investir dans un appartement ou dans une voiture. Plusieurs recherches ont même démontré une chute vertigineuse de ce type de transactions chez les 30-35 ans. Pourquoi ? Aux États-Unis par exemple, les personnes en dessous de 35 ans sont communément appelées la « génération de locataires ».

Innombrables expériences démocratiques non athéniennes : lire Graeber, Dupuis-Déri et Rediker Etienne Chouard David Graeber est épatant. Après m’avoir remué en profondeur sur le sujet de la monnaie avec son livre Dette : 5 000 ans d’histoire, voici qu’il me retourne sur celui de la démocratie avec son livre La démocratie aux marges (avec une passionnante préface d’Alain Caillé). L'Islande continue à co-produire sa nouvelle constitution avec ses citoyens #egov #crowdsourcing Comme le rapporte le Guardian, l'Islande est en train de crowdsourcer la rédaction de sa constitution : "I believe this is the first time a constitution is being drafted basically on the internet," said Thorvaldur Gylfason, member of Iceland's constitutional council. "The public sees the constitution come into being before their eyes … This is very different from old times where constitution makers sometimes found it better to find themselves a remote spot out of sight, out of touch."

L'idée de Nation  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Définition de la Nation La Nation est davantage une construction idéologique qu’une réalité concrète, ce qui explique la difficulté de lui donner une définition pleinement satisfaisante. Son étymologie est liée à la notion de naissance (nascere). La Tech City londonienne, un modèle pour les quartiers numériques français ? Depuis deux ans, Londres communique à tout va sur son quartier numérique, la Tech City, qui s’étend à l’Est de la ville. Les start-up du net s’y concentreraient par centaines. Si les chiffres avancés, jusqu’à 1 300, font débat (le site indépendant Tech City Map, qui recense les boites, ratisse un peu large), le marketing de la Tech City, lui, est un indéniable succès, qui agace Paris, depuis fin 2011. Au point que l’Hexagone veut copier le concept, en cherchant à ouvrir des quartiers numériques dans quinze villes, celui de Paris devant servir de vitrine internationale. Est-ce une si bonne idée ? Le concept de la Tech City est-il vraiment duplicable en France, à Paris surtout ?

Related:  Educ PopDémocratie`test 1021