background preloader

Ville collaborative / gig economy

Facebook Twitter

Sciences, environnement, technologies. Les 10 technologies de demain pour récupérer l'énergie perdue. In-kitchen worm farm design - Milkwood - Real Skills for Down to Earth LivingMilkwood – Real Skills for Down to Earth Living. April 28, 2012 | Art, Off-Farm goings on, Urban Permaculture | 11 comments | Author: Kirsten Bradley Ok perhaps I’m having a rabidly bright-green moment, but i rekon this artwork is pretty cool.

In-kitchen worm farm design - Milkwood - Real Skills for Down to Earth LivingMilkwood – Real Skills for Down to Earth Living

An in-kitchen wormfarm, with built in chopping board! Nutrient cycling beneath the bench… Yes, it’s conceptual, but still… if I was an apartment dweller, I’d be considering building a DIY version based this concept (the worm farm part, anyway)! The project is Parasite Farm by Charlotte Dieckmann. Bidouiller sa vieille télé dans un repair café. Vous venez de casser votre télé ?

Bidouiller sa vieille télé dans un repair café

Chouette, vous allez pouvoir vous faire de nouveaux amis ! Pour cela, rendez-vous dans le Repair Cafe le plus proche de chez vous. La promesse de ces lieux conviviaux : redonner vie à vos objets abîmés tout en trinquant avec des gens sympas. On y vient pour bidouiller un grille-pain cassé, sauver un vieux pull troué par des mites ou donner une seconde jeunesse à l'autoportrait de papy. Tout ça en partageant un café ou une bière avec ses voisins bricoleurs. Réparer son vélo en sirotant un espresso. Le meilleur moyen de découvrir Londres, c'est d'arpenter la ville en vélo.

Réparer son vélo en sirotant un espresso

Et tout bon cycliste vous le dira : il fait bon y crever un pneu... Cela vous donnera en effet un bon prétexte pour aller visiter le Look Mum, No Hands, le premier vélo-café entièrement dédié à l'univers du deux-roues. Ouvert en 2009, ce bar propose une ambiance qui rendra gaga les amateurs du Tour de France : des jantes pendues au plafond, des selles accrochées derrière le comptoir, des pédales en veux-tu en voilà... Vous pouvez y commander un Earl Grey tout en achetant un nouveau guidon, et descendre une pinte de Newcastle Brown en regonflant votre roue arrière.

A côté du bar, un atelier de réparation s'occupera de bichonner votre vélo pendant que vous évoquerez la prochaine étape de la Vuelta avec votre voisin de table. Détail important : quand le patron vous dit "ça va? " Bruncher à la laverie en regardant son linge. Vous êtes du genre à attendre de n'avoir plus de chaussette propre pour vous décider à aller au lavomatique ?

Bruncher à la laverie en regardant son linge

Rassurez-vous : bientôt, faire une lessive ne sera plus une corvée... Le Wasbar va en effet transformer la lessive en un moment sympathique et convivial. Vous comblerez tous vos besoins au bistro du coin. Demain au bistro du coin, vous ferez repasser votre linge et prendrez des cours de Tai Chi.

Vous comblerez tous vos besoins au bistro du coin

Vous deviendrez un maker. Demain vous concevrez vous-même les objets dont vous avez vraiment besoin.

Vous deviendrez un maker

Chez vous, grâce aux tutoriels, ou dans des FabLabs nourris à l'open-source, vous fabriquerez des ordis dans des feuilles de papier et des chaussures avec des micro-circuits. Bienvenue dans la Fablife... Avez vous entendu parler des "Makers" ? Ces mordus du bricolage 2.0 tout terrain capables de concevoir aussi bien un ordinateur en kit, une bouteille d'eau mangeable ou de l'électronique de haut niveau avec une feuille de papier?

Rio+20. Gaspillage alimentaire : j'ai fouillé les poubelles des supermarchés avec des freegans. Les freegans sont des citoyens qui récupèrent dans les ordures ce qui peut être encore consommé.

Gaspillage alimentaire : j'ai fouillé les poubelles des supermarchés avec des freegans

Poussant le concept un peu plus loin, le collectif lyonnais des Gars’Pilleurs fait le tri dans les poubelles des hypermarchés et distribue les denrées. L’objectif ? Dénoncer le désastre d’ampleur du gaspillage alimentaire. Lampe frontale sur la tête, l’un de nos journalistes les a suivis dans un de leurs raids. Une autre façon de faire vos courses (Crédits image : Theo Chapuis) La nuit, si vous traînez non loin des supermarchés qui bordent votre ville, il se peut que vous croisiez quelques silhouettes, seulement éclairées du faisceau lumineux d’une lampe frontale. Cambrioleurs ? “Ça fait depuis juillet que je fais ça avec deux potes”, explique Jacqueline*, 23 ans. Le but des récoltes, c’est dénoncer le gaspillage. Arrivés peu après 21h30, nous retrouvons les participants à la récolte de la nuit.

On a testé 5euros.com. Et c'est à en perdre sa carte de presse. C'est un site atroce ou génial.

On a testé 5euros.com. Et c'est à en perdre sa carte de presse

Ou les deux à la fois. Atroce, parce qu'il y a quelque chose de vertigineux à parcourir la palette de services proposés sur 5euros.com – dessin, graphisme, design, marketing, écriture – et qu'on se dit, OK, là, c'est vraiment la crise, les gars. Génial, parce que les surréalistes auraient adoré qu'un type qui se surnomme "Walkyrie" et habite dans le Grand Nord, propose pour 5 euros de "vous envoyer un bol d'air de Scandinavie" ou une lettre du père Noël (le même "Walkyrie", tromboniste professionnel, propose également de vous jouer Gangnam style avec son trombone qui lance des flammes).