background preloader

Internet Economy

Facebook Twitter

18,3 millions de Marocains sont connectés à internet | Telquel.ma. Dans son rapport trimestriel paru le 5 mai, l'ANRT indique que 18,3 millions de Marocains possèdent un abonnement internet. Un chiffre en croissance de 26% par rapport à 2016. L'agence montre que ces évolutions sont principalement le fruit des abonnements mobiles.

Ainsi, 16,97 millions de marocains disposent d'un forait mobile internet. Soit une progression nette trimestrielle de 1,15 millions d'abonnés et une croissance annuelle de 27,5%. Le nombre d'abonnement mobile 4G atteint 3,4 millions de clients, une hausse de 21% depuis le 31 décembre 2016. Le rapport fait cependant état d'une légère baisse pour ce qui est de la téléphonie mobile (-0,66%). Les parcs mobiles postpayés continuent leur évolution positive déjà constaté durant les derniers trimestres. De moins en moins d'abonnements fixes Les abonnements fixes s'établissent à plus de 2 millions. Le prix des consommations mobiles (ARPM) ne change quasiment pas.

CONECT : Une coopération Tunisie-France-Afrique en vue. Une délégation composée des représentants d’une vingtaine d’entreprises tunisiennes opérant notamment dans les secteurs des TIC, de l’agroalimentaire, de la santé, des industries métallurgiques et du bâtiment se rendra en Côte d’Ivoire, du 22 au 25 mars 2017, a annoncé vendredi 10 mars la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT). Cette mission est organisée par la confédération en collaboration avec le Centre de promotion des exportations (Cepex), la Confédération générale française des PME (CGPME) et EXCO Afrique. La mission devrait aboutir à la signature de contrats de partenariat et de coopération entre les entreprises tunisiennes et ivoiriennes et à la mise en place d’une coopération triangulaire (Tunisie – France – Afrique), outre l’encouragement de l’implantation des entreprises tunisiennes dans différents pays africains.

Le marché des Bitcoins est en plein essor au Maroc. Digital Trends Morocco 2017: la transformation digitale ignorée par les entreprises marocaines. Crédit : Esther Vargas/Flickr. Les entreprises marocaines sont plus conscientes des enjeux de la digitalisation, mais les avancées sont timides, s’accordent à dire les initiateurs de l’enquête Digital trends Morocco 2016, révélée le 2 décembre à Casablanca en marge de l’African Digital Summit (ADS). La mauvaise nouvelle est que la transformation digitale » n’est pas prise en compte« . « Elle ne ressort quasiment pas dans le radar », assure Asmaa Fenniri, Digital RH chez OCP. 61% des annonceurs ont une stratégie digitale et 40% ont une entité digitale dédiée, révèle l’enquête. La création d’entités digitales est en progression de 5 points. La bonne nouvelle est qu’elles sont rattachées à la direction générale, et de moins en moins au marketing.

Autre bonne nouvelle: 52% des annonceurs veulent recruter des profils pour le digital en 2017. 70% des annonceurs utilisent le digital en interne (soit une hausse points comparé à 2016). Budgets modestes. Ford announces app contest for Morocco taxis. Technopark de Casablanca : Huit cents entreprises en quinze ans. Le Technopark de Casablanca célébrait le 15 juin les quinze ans de son lancement. L’occasion pour Omar Balafrej, le directeur général du Technopark, de faire le bilan des activités. « Le nombre des entreprises aux Technoparks est aujourd’hui de 900, dont 800 à Casablanca, 80 à Rabat et 20 à Tanger » a-t-il déclaré lors d’une rencontre organisée à cette occasion dans les locaux du Technopark de Casablanca. Hormis le Technopark de la Métropole, le Maroc a inauguré deux autres dans les villes de Rabat et de Tanger, respectivement en 2012 et en 2015. Lire aussi : Le Technopark de Tanger s’apprête à ouvrir ses portes Omar Balafrej a également précisé que les activités de ces entreprises « ne se limitent plus aux NTIC mais couvrent aussi le développement durable et l’industrie culturelle. »

L’E-commerce dépasse la barre du milliard de dirhams. Le secteur du e-commerce a enregistré 2,1 millions d’opérations en 2015, d’une valeur totale de 1,2 milliard de dirhams, a révélé Mohamed Benkaddour, président de la Fédération nationale des associations de consommateurs. Une révélation faite lors de l’ouverture de la sixième édition des journées nationales du consommateur organisées en commémoration de la journée mondiale des droits des consommateurs le 15 mars 2016.

«La valeur des transferts électroniques d’argent a enregistré une augmentation de 14,9 %, soit plus de 1,05 milliard», a fait savoir Benkaddour. Cette évolution s’explique selon les opérateurs par l’évolution du nombre d’abonnés internet qui a dépassé, à fin 2015, les 14 millions. Tout en sachant que le taux de pénétration a atteint 42,75%, selon les chiffres de l’ANRT. Avec MAP. E-commerce : Des chiffres gonflés par le e-paiement. Le e-commerce au Maroc connait une dynamique réelle, mais les chiffres avancés . A l’occasion de l’organisation, du 14 au 18 mars, des Journées nationales du Consommateur, le président de la Fédération nationale du E-commerce du Maroc (FNEM), El Amine Serhani, a livré les derniers chiffres. Au total, le secteur a enregistré 2,1 millions d’opérations en 2015, d’une valeur totale de 1,33 milliard de dirhams. Des chiffres nettement supérieurs à ceux de 2012, où était constaté 1,5 millions de transactions, pour un montant brassé de 743 millions de dirhams.

Le e-paiement soutient l’e-commerce Ces chiffres, qui témoignent d’une hausse de 22,5% en nombre de transactions, par rapport à l’année précédente, tendent à montrer que les Marocains ont tendance à se tourner de plus en plus vers ce système de commerce. De ce fait, le défi est encore grand pour convaincre la population de faire davantage confiance au secteur du e-commerce. Les cartes étrangères achètent moins. Économie collaborative: Agadir se dote d’un business center | Aujourd'hui le Maroc. L’idée est de répondre aux besoins des personnes qui ne disposent pas d’espace de travail et qui ne peuvent ou ne désirent pas s’encombrer avec les charges nécessitées par la mise en place d’un espace de travail (location, équipement). La ville d’Agadir dispose désormais d’un espace dédié au coworking. Le business Center Agadir est le premier du genre. Ce projet vient combler un vide que connaît Agadir en matière d’espace de travail, de partage et de réseautage.

S’inspirant du concept du coworking qui connaît une grande réussite dans les plus grandes villes du monde, les deux jeunes porteurs du projet misent sur plusieurs formules adaptées aux demandeurs de ce service. Notons que cet espace peut également faire office de plate-forme de rencontre-débat et d’ateliers, formations. Le BCA a ainsi ouvert ses portes au cours du mois de mars avec deux rencontres-débats. La ville d’Agadir sera ainsi la seule à avoir un business center sans la possibilité de domiciliation. Qui sont les acteurs du E-commerce au Maroc ? — Fintech au Maroc. Qui sont les acteurs du E-commerce au Maroc ? Dans la série d’articles consacrés au E-commerce au Maroc, il est important de commencer d’abord par expliquer le contexte dans lequel ce dernier évolue aujourd’hui. Et nous allons commencer par les Acteurs du secteur.

Au Maroc, comme dans tous les pays du monde -ou presque-, le commerce électronique est régi par plusieurs organismes et dépend de plusieurs acteurs, privés et publiques. Quand vous achetez un bien par carte bancaire sur un site marchand, cet acte d’achat passe par plusieurs étapes et par plusieurs intermédiaires, il est donc important de savoir qui est qui, qui fait quoi et pourquoi, avant de se lancer dans l’aventure. Tout d’abord on a bien-sûr le Marchand : Son rôle est d’exposer ses produits sur son site et de s’assurer de leur livraison une fois achetés, mais aussi -et surtout- veiller à la satisfaction de ses clients, un point encore souvent négligé et sur lequel nous reviendrons par la suite.

Stay tuned. Maroc Numeric Cluster propose son plan stratégique 2020 lors de son AG. Maroc Numeric Cluster (MNC) a tenu ce vendredi 18 décembre 2015 son Assemblée Générale. Avec plus de 80% de ses membres représentés, l’instance a pu statuer sur ses activités 2014/2015 et désigner ses nouveaux administrateurs pour un mandat de 2 ans. Le Plan Stratégique 2020 de Maroc Numeric Clustera en outre été présenté. Faisant état des tendances d’innovation et de croissance du monde digital au Maroc, le plan fait le focus sur3 axes devaleur ajoutée du cluster : accompagnement de projet innovants, Networking et Production de connaissances.

Afin de développer des écosystèmes d’innovation numérique performants, la gouvernance en commission adoptéeest centrée sur les sujets pharesd’innovation et de croissance numériques. Ainsi, après l’élection des administrateurs, un Conseil d’Administration s’est réuni pour élire les présidents de Commissions comme mentionné ci-dessous : • Entreprise Digitale, M. Le Conseil a également reconduit M. A l’issue de cette journée, M. LNT avec CdP. Maroc : Lancement du 1er cloud académique national. Le paiement en ligne fait florès. 0inShare Le paiement sur la Toile via cartes bancaires a le vent en poupe au Maroc. A en croire, en effet, les récentes données du Centre monétique interbancaire (CMI), ce type de paiement en ligne effectué auprès des sites marchands affiliés au CMI a atteint, à fin novembre dernier, pas moins de 21 milliards de dirhams (MMDH), en progression de 10,2 % par rapport à la même période de 2014.

Ainsi, toujours selon la même source, ce sont 29,9 millions de transactions de paiement qui ont été effectuées par les cartes bancaires marocaines et étrangères, soit une évolution de 17,7 %, à fin novembre 2015, précisant que la part des cartes bancaires marocaines est de 85 % en nombre et de 65 % en montant. Ancien village de pêche, Taghazout devient une "autre" Silicon Valley. Taghazout, traditionnellement une ville de pêche et de surf, est aujourd’hui l’un des meilleurs hubs de startups du monde, selon la chaîne CNN.

La chaîne CNN a récemment consacré un article à la ville balnéaire de Taghazout, située près d’Agadir, et qui se transforme peu à peu en la «nouvelle» Sillicon Valley. Même si Taghazout offre une couverture internet superficielle et peu d’attrait évident pour les bourreaux du travail et les technophiles, la ville côtière marocaine fait parler d’elle dans les cercles de startups, et se transforme peu à peu en une zone de concentration («hotspot») internationale. Taghazout est actuellement classée 5e meilleure ville d’habitation et de travail pour les «nomades numériques», selon le site Nomadlist. Avec les villes de Seattle et Londres, elle a été élue par Virgin comme l’un des meilleurs hubs de startups au monde. Nawfal Fassi-Fihri reconnaît que l’infrastructure nationale présente des faiblesses, dont notamment une pénurie de compétences clés.

Tangiers Technopark, future hotspot for Moroccan tech? [Q&A] Tanger aura son Technopark en septembre 2015. ENTREPRENEURIAT - On en sait plus sur l’ouverture du troisième incubateur de startups au Maroc, après ceux de Casablanca et Rabat, lancés respectivement en 2001 et 2012. Le Technopark de Tanger ouvrira en effet ses portes en septembre 2015 et accueillera une trentaine de startups. C’est ce que vient de révéler Marouane Chelli, directeur du Technopark de Tanger, à l’Usine nouvelle. Situé au cœur de la cité du détroit, à l’angle des avenues Mohamed V et Youssef Ibn Tachfine avec une large façade sur la place des Nations, le bâtiment est réparti sur 10.000 m² (5.000 m² de surface utile), et sur 7 étages.

Il accueillera des entreprises spécialisées aussi bien dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication, que dans le développement durable, l’agrobusiness et l’industrie culturelle. Le business modèle est le même que celui des Technoparks de Casa et Rabat, à savoir offrir des locaux aux petites structures à des tarifs préférentiels. "Made in Morocco", la plus grande plate-forme e-commerce en Afrique. La plus grande plate-forme e-commerce en Afrique, intégralement dédiée aux produits fabriqués au Maroc, verra bientôt le jour. La Fédération nationale du e-commerce du Maroc (Fnem) lance le 22 janvier "Made in Morocco", la plus grande plate-forme e-commerce jamais réalisée en Afrique et 100% produits marocains.

Avec plus de 420.000 produits nationaux, certifiés aux normes internationales, "Made in Morocco" offre un éventail riche et varié, composé de plus de 90.000 livres, des tableaux d'art d'une centaine d'artistes, une sélection de films et de musique marocains, des produits alimentaires et cosmétiques, produits du terroir, etc. On y découvre également plus de 1.024 coopératives, PME et GIE (Groupement d'intérêt économique), des bijoux traditionnels et de design… et même des PC, smartphones et tablettes fabriqués localement.

Selon ses concepteurs, c'est le plus grand mall et souk en ligne du monde. Application : TrueCaller compte 1,3 million de Marocains. TrueCaller, c’est désormais 1,3 million d’utilisateurs au Maroc. Cette «magique» application permettant à l'utilisateur de rechercher un numéro de téléphone sur la toile, a ainsi connu dans le pays un taux de croissance de 274% à fin juin par rapport à la même période de l’an passé. «Au total, Truecaller possède à l’heure actuelle plus de 300.000 numéros spams signalés au Maroc», indique l’entreprise éponyme. Afin de renforcer sa position dans le pays et dans le monde arabe, TrueCaller a annoncé l’ouverture de son premier bureau dans la zone MENA, plus précisément à Dubaï. À noter que l’application compte «plus de 35 millions d’utilisateurs» dans la zone Mena. Elle est de même présente dans 18 pays et connait une croissance du nombre de ses utilisateurs estimée à plus de 200% à fin juin.

Chaque jour, plus de 250.000 nouvelles personnes téléchargent la célèbre application, et plus de deux milliards de recherches sont effectuées chaque mois sur l’application. 50 millions d’abonnés GSM et 22 millions d’abonnés internet au Maroc en 2018. NOTE D’ORIENTATION. L’ANRT a rendu publique sa note d’orientation pour la période 2015-2018 après son adoption par son conseil d’administration. Suite à la tenue du dernier conseil d’administration de l’ANRT, la note d’orientations générales pour la poursuite du développement du secteur des télécommunications à horizon 2018 (NOG 2018) a été adoptée.

Outre le bilan qu’elle fait de la période précédente et qui a été globalement positif, la NOG 2018 dresse les constats relatifs à l’évolution des marchés, des usages et des technologies, et fixe les axes de développement du secteur articulés autour de : - l’encouragement de l’investissementet la consolidation du marchénational des télécommunications ; - la poursuite du déploiement effectif du Plan national pour le développement du haut et très haut débit (PNHD); - l’activation des leviers de régulation permettant l’ouverture effective à la concurrence de certains segments du marché des télécommunications. - 22 millions d’abonnés à internet.

Morocco’s Internet Population Hits 8.5 Million at End September 2014. Transformer Casablanca en "smart city" 9 million Moroccans Spend Over 4 Hours on Internet per Day, Facebook Most Popular. Moroccan DabaDoc eases the process of finding and booking appointments with reliable doctors | Webrazzi - Tech startup news from Europe, Middle East and North Africa.