background preloader

Gilles Clément jardinier, le jardin en mouvement, je jardin planétaire et le tiers paysage.

Gilles Clément jardinier, le jardin en mouvement, je jardin planétaire et le tiers paysage.
Related:  Architecture / Paysage / Urbanisme

Le Land Art (2) ou L’art du gigantisme dans la nature Le mois dernier, iPaginablog vous invitait à découvrir ou redécouvrir le Land Art, tendance artistique de l’art contemporain, apparue dans les années 1960, qui s’épanouit dans la Nature et avec des éléments de la Nature. Cette expression, comme toutes les formes d’art a évolué. Aujourd’hui, les artistes réalisent toujours des œuvres tridimentionnelles qui témoignent de la façon dont le temps et les forces de la nature agissent sur les choses. Nous avons pu observer dans l’article précédent, des œuvres réalisées et exposées en extérieur, dans des bois notamment. Oui. Mickaël Heizer, par exemple, s’est spécialisé dans les sculptures à grande échelle. sous licence creative commons œuvre de Mickaël Heizer Danae Breath a réalisé Desert Breath. Photo de r Дыхание пустыни Etonnant.

L'encyclopédie du développement durable, de l'écologie, de l'habitat écologique et de la consommation durable Patrick Bouchain l L’architecture en partage (1/5) Par Raphaël Bourgois. Réalisation : Vincent Abouchar. Attachée de production : Claire Poinsignon. « L’architecture est politique et doit répondre au souci de l’intérêt général », voilà en quelques mots résumés par Patrick Bouchain lui-même sa conception du métier. Pour la mettre en œuvre, l’architecte a élaboré une pratique bien plus qu’une théorie, même si comme on le verra au cours de ces entretiens, la cohérence de la démarche se résume en une cohérence de la pensée. C’est que Patrick Bouchain, architecte anti-star même s’il est « connu », a commencé à construire tardivement, vers 40 ans, après avoir passé plusieurs années à enseigner et à repenser surtout la meilleure façon de transmettre. Cette approche de l’architecture, Patrick Bouchain la développée tout au long de son parcours et bien au-delà des frontières de son métier. ENSCI - Les Ateliers : École nationale supérieure de création industrielle.

arbre La forme naturelle de la plante est dépendante du type biologique de la plante et des variations que peut lui faire subir son environnement. On pourra donc distinguer une forme biologique, issue de la génétique des plantes et une forme réelle de l'individu soumis aux contraintes de son milieu. Les types biologiques sont peu nombreux. C. Raunkiaer (1905-1934) en a proposé une classification pour la flore tempérée. Les formes ne doivent pas être confondues avec les dimensions. Le volume d'une plante est apprécié par une association de la complexité de la forme végétale à un volume géométrique plus ou moins simple. Silhouette La silhouette est la forme bi-dimensionnelle issue du volume de la plante lorsqu'elle est regardée à contre-jour. Agence babylone Domaine de Chaumont-sur-Loire A moins de 200 kilomètres au sud de Paris, entre les villes de Tours et de Blois, se cache un trésor de poésie. Oasis naturel, promontoire perché à 40 mètres au dessus de la Loire sauvage, le Domaine de Chaumont-sur-Loire, propriété de la Région Centre, vous ouvre toute l’année les portes de son château, de son parc et, d’avril à fin octobre, de l’incontournable Festival International des Jardins. Le château, qui fut la propriété de Catherine de Médicis, de Diane de Poitiers et de la Princesse de Broglie vous accueille en toutes saisons avec ses intérieurs chaleureux et richement meublés. Ici, tout invite à l’émotion artistique. C’est donc une promenade de rêve à travers 32 hectares et dans un château idéalement situé en bord de Loire que vous pourrez effectuer en toutes saisons à Chaumont-sur-Loire.

BUD-UP | l'actualité jardin et paysage Georges Perec l Tentative de description de choses vues au Carrefour Mabillon le 19 mai 1978 Le 19 mai 1978, Georges Perec, embusqué au Carrefour Mabillon à Saint-Germain-des-Prés, voit la rue, la décrit, la "dit", retient la mouvance du réel dans une nomenclature infinie de Choses vues. On s'aperçoit que la description n'est pas toujours aussi neutre que le voulait le voyeur. Georges Perec énumère, assisté de Claude Piéplu, les véhicules et les personnes qui circulent autour de lui. Écouter 2h14 "Tentative de description de Choses vues au Carrefour Mabillon le 19 mai 1978 par Georges Perec". "Mabillon, 19 mai 1978, il est dix heures moins vingt. Au coin de la Rue De Buci et du Boulevard Saint-Germain, il y a une dame qui est tombée. "De l’autre côté de la Rue De Buci, il y a un poteau d’affichage avec une affiche pour l’exposition “Cézanne, les dernières années”. Claude Piéplu intervient au cours de ce conte de la vie en mouvement, recense les éléments relevés par Perec par thèmes, dans des sortes de petits inventaires : Une dame avec une petite fille.

L’emploi des plantes tinctoriales dans l’art de l’enluminure : l’exemple du bois de brésil – Les carnets de l'IRHT Patricia ROGER (Communication du 11 mars 2004) Si l’emploi de colorants organiques dans l’art de la teinture ancienne est bien connu des spécialistes, il l’est un peu moins du grand public. Différentes études ont montré que l’utilisation de ces colorants ne se restreignait pas aux textiles. La liste de ces colorants est relativement longue : gaude, épine-vinette, pastel… pour n’en citer que quelques-uns. Parmi les colorants d’origine végétale citons : le rubia tinctorium ou garance ; la racine de cette plante vivace d’où est extraite la couleur était autrefois cultivée dans certaines de nos régions (nord, Languedoc…) pour l’approvisionnement des teinturiers. Illustration 1 : Caesalpinia SappanExtrait de ROXBURGH, W., Plants of the coast of Coromandel…, vol. Le caesalpina sappan est un arbuste pouvant atteindre trois à cinq mètres de haut, qui pousse dans les régions du sud de l’Inde, de la Malaisie, du Sri Lanka… [illustration 1]. Illustration 2. Éléments de bibliographie Chevreul M.

Related: