background preloader

Histoire des ordinateurs

L'histoire des ordinateurs commence au milieu du XXe siècle. Si les premiers ordinateurs ont été réalisés après la Seconde Guerre mondiale, leur conception héritait de diverses expériences comme l'Harvard Mark I et le Z3, machines électromécaniques programmables commencées en 1939, et surtout de deux calculateurs électroniques : le Colossus du service de cryptanalyse britannique en 1943, l'ENIAC en 1945. À l'arrière-plan on peut mentionner des théories comme la « machine de Turing », ou des combinaisons de techniques bien plus anciennes comme les premières machines à calculer mécaniques (XVIIe siècle) et les premières machines à tisser automatisées par la lecture de cartes et de rubans perforés (XVIIIe siècle). Précurseurs[modifier | modifier le code] Premiers outils de calcul[modifier | modifier le code] Calculateurs analogiques[modifier | modifier le code] Le fragment principal de la machine d'Anticythère : 20 × 20 cm environ. Algorithmes et logarithmes[modifier | modifier le code] — C.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_ordinateurs

Related:  Informatique théoriqueOrdinateurshistoire

Ferranti Mark I Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Ferranti Mark 1, également connu sous le nom de Manchester Electronic Computer[1] et donc parfois appelé Manchester Ferranti, était le premier ordinateur électronique généraliste commercialisé du monde. Histoire et spécifications[modifier | modifier le code] Les instructions, comme celles du Manchester Mark I, utilisaient un format à adresse unique dans lequel les opérandes étaient modifiées et déposées dans l'accumulateur. Il y avait environ 50 instructions au total. La Nasa réinvente les tubes à vide Avant le transistor, ce composant électronique qui a révolutionné le monde, il y avait le tube à vide. Gourmands en énergie, dégageant une forte chaleur, peu fiables et prenant une place considérable, ces tubes ont formé les unités de calcul des premiers ordinateurs et furent à ce titre les précurseurs de l'informatique moderne. Mais cette technologie devenue marginale pourrait revenir sur le devant de la scène grâce à la Nasa. Dans un article publié sur IEEE Spectrum, Jin-Woo Han et Meyya Meyyappan, chercheurs au Centre de recherche Ames de la Nasa, détaillent en effet comment ils ont créé un prototype de transistor utilisant un «canal à vide». Un tube à vide traditionnel est conceptuellement proche d'un transistor (mot-valise de transfer resistor, résistance de transfert), notamment d'un Mosfet (transistor à effet de champ à grille métal-oxyde). Une réinvention grâce aux nanotechnologies

Le modèle d’architecture de von Neumann Le tableau de ce qu’en 1945 on n’appelait pas encore l’informatique présente un paysage contrasté. D’un côté, la notion de calcul effectif a trouvé un cadre rigoureux grâce aux avancées d’une discipline nouvelle née dans les années 1930, la méta-mathématique. Le lambda-calcul du mathématicien Alonzo Church et la machine universelle (abstraite) d’Alan Turing, schémas dont Turing a montré l’équivalence, sont proposés en 1936 comme base de définition de l’algorithme, pièce maîtresse du processus calculatoire. D’un autre côté, plusieurs tentatives indépendantes visent à construire des machines électroniques ou électro-mécaniques capables d’exécuter des calculs complexes à grande vitesse. Les précurseurs en sont John Atanasoff en 1938 aux États-Unis et Konrad Zuse en 1941 en Allemagne. À gauche, John W.

L'ascension des systèmes d' exploitation Microsoft L'histoire des " PC " commence un été 1980. IBM vient en effet de terminer la mise au point de son " Personal Computer " ou PC, un ordinateur de nouvelle génération dont il n'a pas protégé le concept, ce qui explique que ce terme soit utilisé par tous aujourd'hui encore. L'ordinateur créé, il reste à lui intégrer un système d'exploitation et trouver ce dernier n'est pas une mince affaire. En effet, il faut savoir qu'à cette époque, il existe autant de systèmes d'exploitation que de machines sur le marché et que le mot " standard " n'existe pas. IBM décide donc de frapper tout naturellement chez le leader de l'époque, Digital Research.

UNIVAC I Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec Multivac. Une démonstration de l'UNIVAC I L'UNIVAC I (UNIVersal Automatic Computer I) est le premier ordinateur commercial réalisé aux États-Unis. Il a été créé par J. MICRAL N Dans une jeune entreprise de la banlieue parisienne, la société R2E (Réalisations Études électroniques), dirigée par André Truong, le Français François Gernelle construit, autour du microprocesseur Intel 8008, un petit ordinateur, en réponse à un appel d'offres de l'Institut national de la recherche agronomique. Deux brevets mondiaux sont déposés en 1973 par cette société. R2E commercialise la machine sous le nom de Micral (puis Micral N), au prix public de 8 500 francs. Cinq cents commandes sont enregistrées en un an, essentiellement un marché de calculateurs industriels où le Micral, robuste et fiable, remplace un mini-ordinateur pour un cinquième du prix.

Des machines enfin intelligentes ? L’homme sait L’ordinateur ne sait rien Comment est-il possible que d’un ensemble de messages physico-chimiques, aussi aveugles que les zéros et 1 en informatique, émerge une conscience ? Nous sommes conscients de nous-même, c’est le moi, et conscients d’être conscients. Nous savons que nous savons ce que nous savons. L' histoire Apple Après notre premier article sur les systèmes d'exploitation PC et plus particulièrement ceux de Microsoft, ce second article va vous conter l'histoire des systèmes d'exploitation Apple et plus particulièrement l'histoire de la compagnie. Les deux Steve (Jobs et Wozniak) créent Apple dans un garage en 1976. Steve Wozniak (à gauche) et Steve Jobs. La légende veut que le nom " Apple " provienne du fait que Jobs et Wozniak n'avaient toujours pas de nom pour leur société le jour du dépôt des statuts et qu'ils l'ont appelé ainsi puisque c'était ce qu'ils étaient en train de manger !

Obsolescence Programmée - concepts, exemples et actualités Quelques hommes et femmes qui ont pensé, étudié ou dénoncé l’obsolescence programmée et les modèles qui s’y rattachent… 1925 : Stuart Chase anticipe son époque avec « La Tragédie des déchets »Economiste et ingénieur américain formé au MIT, Stuart Chase fut conseiller du président Roosevelt et père du concept de New Deal. Il fût également visionnaire en décrivant dès 1925, dans son livre « La Tragédie des déchets », l’obsolescence programmée, la publicité trompeuse et la toute puissante consommation qui symboliseront le 20ème siècle.

Louis Pouzin Louis Pouzin en 2013. Biographie[modifier | modifier le code] Polytechnicien informaticien ?[modifier | modifier le code] Temps partagé[modifier | modifier le code] Système de gestion de contenu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir SGC et CMS. Un système de gestion de contenu ou SGC (content management system ou CMS en anglais) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d'applications multimédia. Ils partagent les fonctionnalités suivantes : Lorsque le SGC gère du contenu dynamique, on parle de système de gestion de contenu dynamique ou SGCD (Dynamic Content Management System ou DCMS). Les SGC ne doivent pas être confondus avec les systèmes de gestion électronique des documents (GED) qui permettent de réaliser la gestion de contenu dans l'entreprise (notamment le cycle de vie des documents).

L'industrie des microprocesseurs s'apprête à rompre avec la loi de Moore Le mois prochain sera officialisé le passage à l'ère du «more than Moore», une nouvelle conception des microprocesseurs qui s'adapte au développement mobile et à l'Internet des objets. C'est une rupture fondamentale dans les microprocesseurs. Le mois prochain, les industriels officialiseront leur rutpure avec la loi de Moore, rapporte le magazine Nature. Depuis les années 60, le développement des puces répond au principe selon lequel «le nombre de transistors d'un microprocesseur double tous les deux ans». Seulement, cette loi n'est plus adaptée aux générations d'objets connectés.

Il faut aller sur le lien en bas a gauche. by nathanguigand Feb 1

Related: