background preloader

St-Etienne capitale des taudis

Facebook Twitter

"Le ciel est bas mais l'impression de grisaille, presque poisseuse, ne vient pas de là. Dans ce quartier de Saint-Etienne, ce sont les immeubles délabrés qui donnent le bourdon. Les façades sont comme couvertes de suie.

Là, des cabanes surplombent le dernier étage d'une construction. Ailleurs, c'est un empilement de bâtiments décrépis au détour d'un escalier. Ici, à quelques pas du palais de justice, dans ce qu'on appelle la Tarentaize, l'un des quartiers déshérités de la commune, même les arrière-cours abritent des bâtisses qui tombent en ruine. Armeville, l'autre nom de la cité de Manufrance, semble être restée " pauvre ville ", la capitale des taudis".



Ces premières lignes écrites par une journaliste du Monde qui déclare avoir passé deux jours à St Etienne à la rencontre des élus, des géographes, sociologues ou architectes a déclenché une vague de protestations de la part des stéphanois indignés par l'image que l'on donne à leur ville dans une vision très simpliste et caricaturale.
F Arnal Décembre 2014. Saint-Étienne : les opérations de démolitions vont se multiplier cette année. Les pelleteuses ne vont pas chômer à Saint-Étienne : une dizaine de chantiers de démolition doivent se succéder, notamment à Tarentaize et en centre-ville, place Jean Moulin.

Saint-Étienne : les opérations de démolitions vont se multiplier cette année

Mais aussi aux entrées de ville, boulevard Jules Janin et rue Bergson. Les bâches ne passent pas inaperçues et c'est le but ! La ville de Saint-Étienne en a déroulé trois : à l'angle des rues Michel Rondet et Tarentaize, boulevard Jule- Janin et place Jean-Moulin. On y voit "Alex, dit le piqueur, Gérald, dit le trancheur, et Anna, dite la découpeuse". Manière d'estampiller tous les bâtiments recouverts "à démolir". Les entreprises du bâtiment s'activeront d'abord à Tarentaize, en haut de la rue Michel-Rondet, à l'angle en face de la mairie de quartier : neuf immeubles seront vidés et désamiantés fin février, puis grignotés par les pelleteuses. Perspective inverse place Jean Moulin, à deux pas de la rue de la République où la démolition doit démarrer au printemps.

Reportage dans le quartier de Tarentaize Copier. La Cité du Design, un équipement culturel pour relancer le territoire stéphanois ? Pauvreté à St Etienne. @comeetie : #Francepixels, carte données carroyées. Rechercher Opacité : Variable : % de bas revenus % de moins de 25 ans % de 65 ans et plus Densité de population Revenus Informations : Revenus (€) Leaflet | © Contributeurs de OpenStreetMap.

@comeetie : #Francepixels, carte données carroyées

Où vivent les pauvres ? L’Insee infirme définitivement la thèse de la France périphérique. Les deux tiers des personnes pauvres vivent au coeur des grands pôles urbains.

Où vivent les pauvres ? L’Insee infirme définitivement la thèse de la France périphérique

En livrant la répartition des personnes pauvres par type de territoire (1), l’Insee apporte une réponse détaillée à la question « où vivent les pauvres ? ». L’institut permet de quantifier ce qui relevait de l’évidence pour de nombreux d’observateurs : les plus démunis vivent dans les communes les plus peuplées, là aussi où habitent les plus riches, et où les inégalités de revenus sont les plus grandes.

Saint-Étienne : l'article du Monde sur la "capitale des taudis" fait polémique. Les réseaux sociaux s'enflamment depuis lundi à propos d'un article publié dans Le Monde et consacré à la pauvreté dans la ville de Saint-Étienne.

Saint-Étienne : l'article du Monde sur la "capitale des taudis" fait polémique

Dans son papier, la journaliste pointe du doigt ce que personne ne conteste à Saint-Étienne, un problème de pauvreté, mais avec des formules et une démonstration qui font polémique. Côté chiffres, la journaliste explique que le taux de pauvreté à Saint-Étienne se situe à 22% contre 14% au niveau national. Notre consœur revient sur la perte de population de Saint-Étienne qui a perdu 20.000 habitants entre 1990 et 1999. Elle explique que la deuxième ville de Rhône-Alpes a du mal à se remettre de la fermeture de ses mines et de ses industries. Extraits : — "Le ciel est bas mais l'impression de grisaille, presque poisseuse, ne vient pas de là. . — "Armeville, l'autre nom de la cité de Manufrance, semble être restée "pauvre ville", la capitale des taudis" Il y a une semaine déjà, c'est un article du Point qui faisait polémique.

Saint-Étienne veut défendre son image mise à mal par un article du Monde. Un article du quotidien du soir qualifiait la ville de «capitale des taudis».

Saint-Étienne veut défendre son image mise à mal par un article du Monde

Furieux, les Stéphanois se sont mobilisés afin de montrer que la vie peut tout à fait y être agréable. Le 9 décembre dernier, un article dans Le Monde qualifiait Saint-Etienne de ville «frappée par la crise industrielle» et dont le centre-ville est «miné par la pauvreté». Le papier fait état «d'immeubles délabrés qui donnent le bourdon» et de «bâtisses qui tombent en ruine». Polémique à Saint-Etienne : la réponse du Monde sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr) Saint-Etienne moins pauvre que Montpellier. 22 % de ménages pauvres à Saint-Etienne selon Compas (© GR) 22 % de ménages pauvres à Saint-Etienne selon Compas (© GR) “A Saint-Etienne, le centre-veille miné par la pauvreté”, l’article de nos confrères du Monde se partage à grande vitesse sur les réseaux sociaux.

Saint-Etienne moins pauvre que Montpellier

L’ancien maire Maurice Vincent a réagi dans un communiqué en remettant en perspective les chiffres cités par le journaliste. Saint-Etienne n'est peut être pas si pauvre... Un message en forme de cri du coeur à l'encontre d'un article publié dans Le Monde par Mme Zappi.

Saint-Etienne n'est peut être pas si pauvre...

Un sujet sur la pauvreté (en raison du rendu de l'étude de l'INSEE) et sur la ville de Saint-Etienne. Beaucoup d'approximations, d'erreurs historiques qui ont besoin d'être reprises modestement par un lecteur... Madame Zappi, Je prends un peu de temps entre deux biberons de mon fils, en pleine nuit, dans une ville qui vous avez décrite il y a peu de temps dans ce si honorable journal qui est le vôtre. Saint-Etienne "miné par la pauvreté" selon le Monde : la ville défend son image.

Après la publication d'un reportage du quotidien sur le centre-ville stéphanois, la mairie a répliqué en orchestrant une campagne sur les réseaux sociaux.

Saint-Etienne "miné par la pauvreté" selon le Monde : la ville défend son image

"Paysage urbain balafré", "capitale des taudis" ou "une impression de grisaille presque poisseuse" dans les quartiers stéphanois de Beaubrun ou Tarentaize. Dans un article intitulé "A Saint-Etienne, le centre-ville miné par la pauvreté", l'édition du Monde du mardi 9 décembre revient sur le quotidien de certaines parties de la ville mal entretenues et délaissées par la mairie au profit, selon la journaliste Sylvia Zappi, d'une autre urgence, celle de l'emploi dans une ville connue pour son passé minier. A peine publié, l'article a engendré de nombreuses réactions tant du côté des Stéphanois que de la mairie. Cette dernière a invité ses habitants à publier et partager leurs plus belles photos de la ville en mentionnant le hashtag #StephanoisFiers. "Tout autour, il y a une ville qui vit, qui bouge" Selon Jean-Michel Steiner Zappi a Zappé! - La Stratégie Du Poulpe par Serge Freydier.

J'ai reçu un mail de mon ancien collègue professeur d"histoire.

Selon Jean-Michel Steiner Zappi a Zappé! - La Stratégie Du Poulpe par Serge Freydier

Il souhaite réagir à l'article paru dans Le Monde mardi 8 décembre. Il veut faire la preuve par l'image..... Vous allez voir que tout est question de point de vue: Historien et journaliste sont deux professions qui (dit-on) se ressemblent. Elles devraient avoir au moins en commun le souci de l'enquête (étymologie du mot histoire), le respect et le recoupement des sources. Actualité locale : Saint-Etienne : "capitale des taudis". L'indignation des Stéphanois suite à l'article du Monde - Radio Scoop, Le meilleur des tubes.

L'article insultant du Monde sur Saint-Etienne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr) Article du Monde sur Saint-Étienne : quelles conséquences. Trois jours après la publication de l'article du Monde dans lequel une journaliste décrit Saint-Étienne comme une ville particulièrement pauvre, "capitale des taudis", les réactions sont toujours nombreuses.

Article du Monde sur Saint-Étienne : quelles conséquences

Les acteurs économiques veulent évidemment limiter la propagation de cette mauvaise publicité mais ils sont inquiets. Chroniques du Médiateur. Saint-Étienne en colère contre Le Monde. L'article du Monde intitulé “À Saint-Étienne, le centre-ville miné par la pauvreté” passe mal auprès des élus comme des habitants stéphanois. Il faut dire que le portrait de la ville dressé dès les premières lignes ne fait pas dans la demi-mesure.

"Le ciel est bas, mais l’impression de grisaille, presque poisseuse, ne vient pas de là. [...] Les façades sont comme couvertes de suie", écrit notamment la journaliste, visiblement peu réjouie par son déplacement dans la préfecture de la Loire. Plus que la réalité sociale de la ville, où le taux de pauvreté (22 %) est effectivement supérieur à la moyenne nationale (14 %), c'est la forme qui interpelle, qui choque mais aussi énerve. “Un portrait aussi caricatural que choquant” Maurice Vincent, sénateur de la Loire et ancien maire de Saint-Étienne, s'est notamment fendu d'un communiqué sur son site Internet pour répondre à ces propos. A Saint-Etienne, le centre-ville miné par la pauvreté.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Le ciel est bas mais l’impression de grisaille, presque poisseuse, ne vient pas de là. Dans ce quartier de Saint-Etienne, ce sont les immeubles délabrés qui donnent le bourdon. Les façades sont comme couvertes de suie. Là, des cabanes surplombent le dernier étage d’une construction. Ailleurs, c’est un empilement de bâtiments décrépis au détour d’un escalier. Avec un taux de 22 % de pauvreté, bien au-delà de la moyenne nationale (14 %), Saint-Etienne est l’illustration du phénomène des centres-villes pauvres dont l’INSEE, dans son portrait social paru le 19 novembre, a souligné la persistance. « Saint-Etienne est dans la situation, fréquente, où c’est la couronne qui a les revenus les plus élevés, ensuite la banlieue, puis la ville centre. . « Ici, c’est le Barbès de Sainté [surnom de Saint-Etienne] », explique Hamza Ould Mohamed, responsable de jeunesse, en mon...

A Saint Etienne, le centre ville miné par la pauvreté Polémique du Monde : la journaliste répond aux Stéphanois. La journaliste s'explique sur le choix de Saint-Etienne La journaliste s'explique sur le choix de Saint-Etienne Face à la polémique soulevée par son article sur Saint-Etienne, la journaliste Sylvia Zappi s’explique et assume ses propos. «De nombreuses villes – et Saint-Etienne en fait partie – mettent un petit peu de côté leurs quartiers pauvres, essaient d’attirer les classes moyennes en faisant de belles réalisations.»

L'union sacrée des Stéphanois contre « Le Monde » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Jaxel-Truer Esprit de Noël, es-tu là ? Voilà une histoire peu banale. Celle d’une ville, Saint-Etienne, qui semble avoir fait l’union sacrée (ou presque), dans une belle démonstration de solidarité, contre un article de journal. Une belle histoire d’arroseur arrosé, où Le Monde tient le rôle de la dinde, qui se prend plein de marrons, faute d’avoir su anticiper les ressorts psychologiques d’une cité à la fierté chevillée aux murs. Une histoire édifiante de notre temps, aussi, où les réseaux sociaux démontrent leur puissance face aux tigres de papier. Retour en arrière. Apostrophe personnalisée La journaliste Sylvia Zappi, qui s’est rendue sur place, décrit la décrépitude de certains quartiers, notamment ceux de Beaubrun et de Tarentaize, comme l’on tire une sonnette d’alarme.

La photo qui choque les stépahanois Sur la colline du quartier Beaubrun, à Saint-Etienne, le 2 décembre. | ROMAIN ETIENNE/ITEM POUR "LE MONDE" En savoir plus sur – franz42

Les murs de St-Etienne revus par Ella et Pitr. Beaubrun, photo de JM Steiner.

En tant qu'historien j'aimerais ajouter quelques remarques au texte de Madeleine que je trouve pertinent. Historien et journaliste sont deux professions qui (dit-on) se ressemblent. Elles devraient avoir au moins en commun le souci de l'enquête (étymologie du mot histoire), le respect et le recoupement des sources. Je me suis donc baladé dans le même coin et j'ai repris l'enquête ... Madame Zappi (Max ?) accompagne son article d'une photographie qui a visiblement pour objet d'enfoncer le clou. Elle nous fournit ce faisant une magnifique illustration de manipulation et de malhonnêteté. "Je me suis placé au même endroit qu'elle et j'ai simplement reculé d'une dizaine de mètres. On aperçoit toujours le fameux édifice situé au pied de la montée Abbé de l'Épée, mais aussi à gauche un immeuble fruit d'une reconstruction récente. Certes ce n'est pas d'une grande qualité architecturale (c'est un autre débat, qu'il faudra certainement avoir) … mais vous avez dit "délabré" ? "insalubre" ? Témoignage et photographie (12/2014) de Jean Michel Steiner. – franz42

St etienne EV 42 2014 les Taudis du monde - saint-etienne 42 visite avec moi EV. La réponse des supporters de l'ASSE au journal Le Monde le 20/12/2014. Article du Monde sur Saint-Etienne : la lettre ouverte d'un professeur d'architecture. Jean-Michel Dutreuil est architecte, urbaniste et enseignant-chercheur à l’École d’Architecture de Saint-Étienne. Comme de nombreux Stéphanois il a été « sidéré par la légèreté et la violence (des) mots » utilisés par la journaliste du quotidien Le Monde dans son article intitulé « Saint-Etienne, le centre-ville miné par la pauvreté ». Il a décidé de rédiger une lettre ouverte à la journaliste, que nous reproduisons ici avec son autorisation. « Madame, Je ne doute pas, comme certains lecteurs le penseront, que vous soyez venue ici visiter notre cité, je ne doute pas non plus que vous ayez consulté des études socio-économiques sur Saint-Étienne et parcouru une synthèse des statistiques et des données sociales, INSEE ou autre, que vous ayez rencontré sans doute aussi quelques Stéphanois « référents » recommandés par vos contacts.

Il y a des gens qui vivent ici, Madame, et qui vivent bien, sans doute beaucoup mieux que dans bien des villes françaises. St E M Thiollière Le progrès 10 12 2014. Clichés urbains et grosses bévues : "arrêtez avec le Saint-Etienne bashing !" Sylvia Zappi crache sa frustration révolutionnaire sur Saint-Etienne - La Stratégie Du Poulpe par Serge Freydier. A Saint-Etienne, pauvreté n’est pas une fatalité. Stéphanois fier, il lance un concours pour promouvoir Saint-Etienne. Christelle Morel Journel : A Saint-Etienne « Avec les projets urbains, la pauvreté doit être combattue » Capitale des Taudis. #stephanoisfiers - Twitter Search. Concours 2014 « S’engager pour les quartiers » / A la Une / A la une. Revenus-Salaires - Des revenus élevés et en plus forte hausse dans les couronnes des grandes aires urbaines. Le monde de Sylvia Zappi contre le peuple stéphanois. La ville de Saint-Etienne se venge d'un article du "Monde" sur Twitter.

Par Francetv info Mis à jour le , publié le La municipalité de Saint-Etienne (Loire) n'a pas apprécié un article du Monde, et a décidé de se venger, en s'amusant. Dans l'article publié lundi 8 décembre, la journaliste dépeint le centre de la ville comme étant "miné par la pauvreté". Le texte est illustré par des photos particulièrement moroses d'immeubles délabrés, et son auteure décrit une "impression de grisaille, presque poisseuse", tout en détaillant la situation économique de la ville, où le taux de pauvreté s'élève à 22%. Pour contre-attaquer, le site de la mairie ainsi que les panneaux d'affichage municipaux incitent les habitants à envoyer leurs plus belles photos de la ville à Thomas Wieder, rédacteur en chef et chef du service France du quotidien, et à les partager sur les réseaux sociaux, avec le mot-dièse #stephanoisfiers.

Facebook. Fiers de Saint-Étienne, fiers d'être Stéphanois ! Postez vos plus belles photos de Saint-Étienne sur les réseaux sociaux avec #stéphanoisfiers.