background preloader

Au travail : l'idéal ou ce qui déplait

Facebook Twitter

France Télécom et le management par la peur : Compétition. A découvrir Il y a 14 ans, Marie Pezé a ouvert la première consultation Souffrance et Travail à Nanterre.

France Télécom et le management par la peur : Compétition

Elle est l’auteure de Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés (Pearson, 2008). « (…) Veillez à exiger toujours trop de votre personnel. Créez une espèce de frénésie (…) Créez un maximum de compétition. Tout le monde doit réaliser que seul le plus habile survivra. (…) Cherchez constamment des gens à blâmer (…) » . « Pour instaurer le management par la peur, on organise une hyperactivité, un productivisme effréné qui rend le salarié absolument incapable de dégager du temps pour prendre du recul, explique la psychanalyste. Ainsi, les téléopérateurs de France Télécom disposent par exemple de plusieurs boutons sur lesquels appuyer en fonction de leur disponibilité à prendre l’appel d’un client.

Devenir un guerrier Pression accrue, évaluation individuelle du travail, mise en concurrence… La conséquence directe de cette obligation toujours plus importante de résultat ? "L'homme au travail a besoin de se sentir utile car il cherche à donner un sens à ce qu'il fait" L'utilité est la qualité propre de l'outil.

"L'homme au travail a besoin de se sentir utile car il cherche à donner un sens à ce qu'il fait"

Elle est en puissance quand ce dernier est rangé sur l'étagère et en acte quand il est entre les mains de l'artisan, qui s'en sert de manière appropriée pour réaliser son oeuvre. L'outil a d'ailleurs son utilité propre: le tournevis est utile pour visser ou dévisser mais pas pour enfoncer un clou. Appliquer l'idée d'utilité à la personne au travail conduit, d'une certaine manière, à la comparer à un "outil"... d'un genre très particulier puisqu'il se construit sans cesse et qu'il, à l'inverse du marteau, a besoin de reconnaissance et se demande régulièrement pour quoi il est fait et à quoi il sert.

7 astuces simples pour interagir avec des personnes négatives. Billet de Celestine Chua of The Personal Excellence Blog « Les gens qui sont les plus durs à aimer sont ceux qui en ont le plus besoin. » ~Peaceful Warrior Avez-vous jamais interagi avec des personnes négatives ?

7 astuces simples pour interagir avec des personnes négatives

Si vous l’avez fait, vous savez que l’expérience peut être vraiment déprimante. J’avais une ex-collègue qui était très négative. Dans nos conversations, elle se plaignait infiniment de ses collaborateurs, de son travail et de sa vie. La première fois que nous avons eu une réunion, je me suis sentie très épuisée. La même chose s’est produite les fois suivantes où nous ont parlé.

Après quelque temps, je me suis rendue compte que j’avais besoin de mettre au point un plan d’action pour interagir avec les personnes négatives. Ayant cela à l’esprit, j’ai alors fait du brainstorming sur la meilleure approche pour interagir avec les gens négatifs. Finalement, j’ai développé plusieurs étapes clés pour manager efficacement les gens négatifs.

Pour commencer, essayez de changer de sujet. 10 façons de se faire plaisir au travail. Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs !

10 façons de se faire plaisir au travail

Non il n’est pas honteux de se faire plaisir au travail et oui il existe des façons de prendre du plaisir au travail (je ne parle pas de relations adultères avec un/une collègue de travail qui sort strictement de mon domaine de compétence). Même si c’est vrai que le mot travail vient du latin tripalium qui est un instrument de torture (« Oui, nous pouvons travailler avec plaisir » ), il faut arrêter de voir le travail comme un sacerdoce, une punition divine qui s’abat sur chacun de nous, enfin quand on a la chance d’en avoir un ! Et si la dopamine devenait la meilleure arme du manager, et si pour motiver ses équipes les managers ne proposaient plus un presse papier aux couleurs de l’entreprise ou une augmentation infinitésimale mais du plaisir à ses collaborateurs ? Bien sûr le plus important pour prendre du plaisir au travail c’est:

L'intérêt de donner et prendre des idées. Dans le monde matériel, donner et prendre sont deux actions impliquant la dépossession d’une personne en faveur d’une autre. De ce postula, nous comprenons bien les difficultés que nous pouvons rencontrer à l’idée de nous séparer d’un objet. Dans le monde des idées et du savoir, les données sont totalement différentes. Il n’y a ici plus de problème de possession car le don d’un savoir ou d’une idée n’implique en rien la perte chez celui qui véhicule son savoir.

En revanche, l’interlocuteur y gagne de nouvelles connaissances précieuses suite à cet échange. Mieux encore, celui qui donne peut, et c’est fréquemment le cas, affiner son expertise et ainsi développer de nouvelles idées en transmettant son savoir. Le problème est que, dans le cas d’un partage d’idées, nos vieux réflexes liés aux actions de donner et prendre refont vite surface. Pourtant, partager une idée ou un savoir permet d’augmenter de manière considérable l’expertise de chaque interlocuteur. Comment améliorer le bien-être psychologique au travail? Www.cairn.info/loadimg.php?FILE=RIGES/RIGES_353/RIGES_353_0069/fullRIGES_idPAS_D_ISBN_pu2010-03s_sa11_art11_img002.jpg.