background preloader

Veille - identité fermée, forclusion de l'altérité et Totalité

Facebook Twitter

Parlez-vous le néo-facho ? Antiracisme Idéologie cauchemardesque qui a pris le pouvoir en France dans les années 1980.

Parlez-vous le néo-facho ?

«Communisme du XXIème siècle» selon Alain Finkielkraut, «branche terroriste » du nihilisme et avatar du « Démon» pour Richard Millet, l’antiracisme prône «une société sans discrimination ni frontière» (« Valeurs actuelles »), horizon monstrueux qui fait froid dans le dos. «A la maladie nazie et à la névrose communiste a succédé le conditionnement antiraciste.» (Millet toujours) Quiconque ne s’y soumet pas est lynché (voir Lynchage), et/ou devient célèbre. Autre Espèce en voie de disparition, puisque l’antiracisme*, dans son refus de la frontière, désire «l’avènement du Même*».

Civilité. Fascisme en France - l'antimodernité. Zeev Sternhell. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zeev Sternhell

Pour les articles homonymes, voir Zeev. Zeev Sternhell en 2008. Zeev Sternhell (en hébreu זאב שטרנהל), né le à Przemysl, est un historien et penseur politique israélien, lauréat en 2008 du prix Israël pour ses travaux en sciences politiques. Biographie[modifier | modifier le code] Veille. Carl Schmitt. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carl Schmitt

Pour les articles homonymes, voir Schmitt. Carl Schmitt ( - ) était un juriste (constitutionnaliste, théoricien et professeur de droit), un philosophe et un intellectuel allemand, se réclamant de confession catholique. Mouvement völkisch. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouvement völkisch

Ce courant d'idées puise ses sources dans le romantisme allemand des années 1840 et dans les désillusions de la période 1849-1862, entre l'écrasement du printemps des peuples et l'arrivée de Bismarck au pouvoir en Prusse[3]. Important par le nombre de groupuscules, mais peu par celui de ses adhérents, et de par les évolutions sociétaires[2], le mouvement idéologique s’est trouvé face à de nouveaux problèmes lui imposant une nouvelle définition.

Pour les uns, le courant völkisch découle d’une vocation raciste permanente, lié aux apports de la biologie et du « darwinisme social ». Pour d’autres, il représente un courant foncièrement antisémite, ou ravivant un passé germanique largement mythique soit occultiste et luttant contre le christianisme, plus généralement les monothéismes. Mysticisme nazi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mysticisme nazi

Le mysticisme nazi (ou l'ésotérisme nazi) est une appellation qui sert à désigner de manière globale un ensemble de doctrines florissantes en Allemagne avant ou pendant le régime nazi et mêlant le pangermanisme et l'aryanisme à des doctrines ésotériques. Elles s'inspirent de théories développées en Allemagne à partir du début du XIXe siècle (Ariosophie, l'Armanisme, la Théozoologie, l'Armanen-Orden, l'Artgemeinschaft, etc…).

Ce courant quasi-religieux consiste en fait en la combinaison du pangermanisme et racisme allemand avec l'occultisme, l'ésotérisme, et le paranormal et une philosophie de l'histoire qui est un messianisme sécularisé. Le nazisme ne se veut pas seulement une idéologie politique, mais aussi une vision globale du monde. Réalisme fantastique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réalisme fantastique

Un courant de pensée[modifier | modifier le code] L'acte fondateur du réalisme fantastique fut le livre de Jacques Bergier et Louis Pauwels intitulé Le Matin des magiciens, publié en octobre 1959. C'est dans la préface de cet ouvrage qu'en apparaît le nom[1]. À l'origine de ce courant, l'ingénieur chimiste et écrivain doté d'une grande culture Jacques Bergier se posait en héritier intellectuel de Charles Hoy Fort, qui avait entrepris de recenser et d'expliquer divers phénomènes inexpliqués, et dont il a préfacé l'édition française du Livre des damnés. Bergier réussit à gagner à sa cause le journaliste Louis Pauwels (futur directeur du Figaro Magazine), qu'il a rencontré en 1954 et qui venait de publier un livre consacré au penseur ésotérique Georges Gurdjieff. Contrairement aux auteurs classiques qui s'orientaient vers une approche fantastique du récit comme Balzac [2],[3], Maupassant, Goethe ou E.T.A.

Le Matin des magiciens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Matin des magiciens

Le Matin des magiciens est un livre de Louis Pauwels et Jacques Bergier publié en 1960 et se présentant comme une « introduction au réalisme fantastique ». Présentation[modifier | modifier le code] Cet ouvrage de plus de 500 pages dans son édition originale se présente comme un récit, « parfois légende et parfois exact », consacré à « des domaines de la connaissance à peine explorés »[1] « aux frontières de la science et de la tradition ».

Son contenu aborde des thèmes aussi divers que l'alchimie, les sociétés secrètes, les civilisations disparues, les récurrences insolites, les religions et les sciences occultes ou l'ésotérisme. Il repose sur des témoignages anciens (comme les manuscrits de la mer Morte), des recherches et des livres d'auteurs reconnus ou méconnus[2], des articles de revues spécialisées et des ouvrages de science-fiction[3] ou de littérature fantastique[4]. Rééditer « Mein Kampf », un mal nécessaire. Le 31 décembre 2015, les droits d’auteur de l’édition originale de « Mein Kampf » tomberont dans le domaine public.

Rééditer « Mein Kampf », un mal nécessaire

A cette date, des rééditions néo-nazies du manifeste hitlérien seront théoriquement possibles, alors qu’elles sont actuellement interdites. Rédigé par Adolf Hitler alors qu’il était emprisonné à Landsberg entre 1923 et 1924 pour une tentative ratée de putsch, « Mein Kampf » (« mon combat ») pose les fondements de l’idéologie nazie. L’ouvrage détaille notamment les théories d’Hitler sur la pureté raciale, sa haine du communisme et du socialisme et son obsession de la malfaisance des juifs, qu’il voue aux gémonies et désigne comme responsables de tous les malheurs de l’Allemagne et du monde.

Il s’y réfère abondamment aux pseudos « Protocoles des sages de Sion » qu’il considère évidemment comme véridiques et dignes de foi.