background preloader

POURQUOI ?

Facebook Twitter

Le SIDA - Professeur Luc Montagnier. Ce que l’on sait de la maladie d’Alzheimer. Neuf cent mille malades en France, des traitements encore peu efficaces et des proches parfois écrasés par le poids de la pathologie… A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, lundi 21 septembre, retour sur cette maladie qui toucherait entre 28 et 33 millions de personnes dans le monde, selon les estimations de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS).

Ce que l’on sait de la maladie d’Alzheimer

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ? Décrite en 1906 par le médecin allemand qui lui a donné son nom, la maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative affectant le fonctionnement du cerveau. La perte de neurones qu’elle entraîne atteint progressivement différentes fonctions cognitives comme la mémoire, le langage, l’orientation dans le temps et l’espace ou le raisonnement.

Les troubles de la mémoire, surtout les souvenirs récents, sont les premiers à se manifester car l’atteinte des neurones concerne d’abord la région où se trouve situé l’hippocampe, une structure déterminante pour cette fonction. Je survis  Je veux vous décrire cette sensation de se réveiller dans une bulle.

Je survis 

De se réveiller et de regarder autour de soi pour s'apercevoir que le monde s'est éloigné et que votre oreiller n'est pas réel, ou du moins pas aussi réel qu'au moment du coucher. Ce moment où vous vous êtes dit "Super journée. Stromae - quand c'est ? Un jour, ce sera peut-être vous. Ce métier, malheureusement sous-estimé, déplorablement non vénéré, serait pourtant digne que tout bon vivant, dont les années guettent, s'y attarde et s'y inquiète.

Un jour, ce sera peut-être vous

Aujourd'hui, s'investir dans un système de santé qui use, qui épuise et qui émousse toutes bonnes intentions d'altruisme, fait naître déception et désenchantement. Attention à la chimio. Avertissement : n’arrêtez pas vos traitements ou médicaments sans consulter votre médecin, votre psy ou votre mère.

Attention à la chimio

Portail canadien des Soins Palliatifs. Sujets Santé affective Penchez-vous sur certaines des émotions qu’éprouvent couramment les patients et les membres de leurs familles.

Portail canadien des Soins Palliatifs

Professionnels Boîte à outils Notre équipe clinique vous présente des protocoles, des pratiques d’avant-garde et des outils de mesure et d’évaluation qui vous aideront dans votre pratique. Haut les coeurs ! Oliver Sacks savait qu'il allait mourir. Aujourd'hui, il faut le relire. Le célèbre neurologue anglais Oliver Sacks est mort, dimanche 30 août, à l'âge de 82 ans.

Oliver Sacks savait qu'il allait mourir. Aujourd'hui, il faut le relire

Cette personnalité hors du commun avait annoncé sa mort prochaine en février dernier, dans un texte intitulé «My Own Life. Oliver Sacks on Learning He Has Terminal Cancer», publié par le New York Times. Ce jour-là, j'avais reçu un appel téléphonique d’un confrère et ami de la télévision française: un conseil de lecture. Toujours écouter les amis. Quand la mort envahit la télé. La mort est un des sujets les plus difficiles à aborder avec nos enfants et encore un des plus tabous dans notre société.

Quand la mort envahit la télé

Alors, lorsqu’elle s’étale partout sur les écrans, à la une des journaux, à la radio, sur Internet, et surtout lorsque des enfants ont été tués, notre angoisse de parent devient très difficile à contrôler. Une tuerie dans une école primaire, un déraillement de train mortel, un accident d’auto qui fait des orphelins, un tremblement de terre qui cause des milliers de morts, un parent qui emporte ses enfants dans son suicide... autant de situations dramatiques que nous préférerions ignorer et que nous espérons surtout que nos enfants ignorent.

Nous voudrions les protéger, qu’ils ne comprennent pas tout de suite qu’ils peuvent mourir eux aussi... ni que nous pouvons mourir nous-mêmes et donc ne plus être là pour eux. Il est normal qu’en tant que parent, nous ayons tendance à éviter de discuter de la mort avec nos enfants. Quand je serai impotent.e...  J'ai pas mal travaillé comme nurse coordonnatrice en CHSLD.

Quand je serai impotent.e... 

CHSLD voulant dire centre d'hébergement et de soins de longue durée. Contrairement à ce que vous croyez, on ne va pas en CHSLD seulement à 80 ans. On peut s'y retrouver à 45 ans, quadraplégique, à 33 ans après un grave AVC, ou après un accident de voiture à 20 ans. C'est un milieu de vie, pour le reste de votre vie, peu importe l'âge auquel vous arrivez. À force de fréquenter ces endroits je me suis mise à m'imaginer y vivre. Parce que la famille, même si c'est rarement le cas, joue un rôle primordial dans la façon dont les gens vivent en CHSLD. Lisez ma liste et pensez-y... Si vous avez de la famille qui vit en CHSLD, ou si vous travaillez en CHSLD, pensez à offrir ce qu'il y a sur cette liste, ou pensez à impliquer la famille afin que vos clients puissent vraiment vivre dans un bon milieu de vie. Ma liste • Pensez à m'offrir de beaux vêtements adaptés pour faciliter mon habillage.

. • Pensez à décorer ma chambre. Mon bébé est mort. D'abord, elles ne vous disent rien.

Mon bébé est mort

Même si tous ceux qui sont dans la pièce savent pertinemment que le bébé est décédé, vous y compris, personne ne le confirme. Au lieu de ça, elles vous disent de ne pas vous inquiéter, de vous calmer, que le Doppler n'est pas toujours fiable, qu'elles vont en chercher un autre. Qu'on va vous envoyer à l'hôpital pour vérifier ça. Elles ne disent pas qu'il est presque certain que votre bébé est mort, et que personne ne peut rien y faire. Elles ne peuvent pas vous y préparer. Le vieil orphelin. La Peur Fondamentale : La Peur de la Mort.

S'entraider pour survivre (partie II) "Pour lui" : la contemplation de la mort. S'il est un film qui défait les intentions du système de notation en vigueur dans ce journal, c'est bien celui-là.

"Pour lui" : la contemplation de la mort

A voir ? Pourquoi conseiller de passer presque deux heures en compagnie d'un homme qu'une tumeur cérébrale détectée tardivement condamne à une agonie dégradante. Pourquoi pas ? Parce que vous avez déjà passé l'épreuve du cancer et que son évocation ne fera que raviver les plaies. Ma peur de n'avoir pas vécu. Je hais les médecins. Discussion avec les équipes de l'Unité de soins palliatifs de l'hôpital Paul Brousse (2/2) Pourquoi ? Kevin Briggs: Un pont entre le suicide et la vie. Discuter des soins de fin de vie. Dire la vérité. Discuter des soins avec une famille conflictuelle. Les 5 plus grands regrets avant de quitter le corps. J’ai travaillé dans le département des soins palliatifs pendant de nombreuses années . La plupart de mes patients étaient en fin de vie, souvent à cause de maladies incurables.

J’ai partagé des moments incroyables avec eux. J’étais avec eux pour les 3 à 12 dernières semaines de leur vie. Les gens grandissent beaucoup quand ils sont confrontés à leur propre mort. J’ai appris à ne jamais sous-estimer la capacité de quelqu’un à grandir. Chaque patient a trouvé la paix avant de partir, chacun d’entre eux . Proches aidants à bout de souffle. Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes en perte d’autonomie ne cesse d’augmenter.

Les gens qui prennent la décision de s’occuper d’un parent vieillissant sont donc eux aussi de plus en plus nombreux. Devenir un proche aidant est un choix difficile à faire. Il peut procurer de grandes satisfactions, mais il vient aussi avec son lot de difficultés de toutes sortes : financières, professionnelles, sociales et psychologiques. Et ces proches aidants manquent cruellement de ressources pour les aider.