background preloader

La personne et son milieu de vie

Facebook Twitter

Pas de piquerie dans mon quartier. ICI Radio-Canada.ca. Le documentaire québécois <i>Les vaillants</i> ouvrira les RIDM. Le documentaire québécois Les vaillants de Pascal Sanchez sera présenté en première mondiale en ouverture des 18es Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) le mois prochain.

Le documentaire québécois <i>Les vaillants</i> ouvrira les RIDM

Les vaillants s'intéresse aux organismes et aux travailleurs qui soutiennent les résidents d'un HLM du quartier Saint-Michel, dans le nord de la métropole. Le tournage s'est déroulé une année durant. On précise dans un communiqué: «conçu comme un antidote aux nombreux reportages (in)volontairement réducteurs du fameux quartier, ce nouveau film de Pascal Sanchez est un projet au long cours, fier héritier d'une tradition documentaire humaniste et patiente, capable de révéler l'essence d'un lieu et de ses habitants».

Pour Pascal Sanchez, il s'agit d'un retour aux RIDM. En 2010, il y avait proposé La reine malade. Les vaillants doit prendre l'affiche le printemps prochain. Ces gens pareils à nous - OMHTR 2014. Maisons de chambres: souvent le dernier filet avant la rue. «C'est un milieu de vie assez rock'n'roll!»

Maisons de chambres: souvent le dernier filet avant la rue

S'exclame Noël Grenier. En 10 ans, il a habité au moins sept chambres différentes. Du moins, ce sont celles dont il se souvient. «C'est du sport. Il y a beaucoup de monde mal pris là-dedans.» Pour lui, le «gueulage de boisson», la drogue qui se vend sur place, les chicanes qui transpercent les murs bien minces, tout ça, c'est du passé. Toutes les maisons de chambres ne sont pas insalubres, infestées, habitées par des personnes aux prises avec des démons envahissants, constate cependant le Comité Maisons de chambres, un groupe piloté par le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale.

Chambreur depuis 15 ans dans Saint-Sauveur, Martin Goulet en convient. Mais avec un faible revenu, difficile de se payer plus intime. Et ils sont nombreux dans ces maisons de chambres. Territoire défavorisé matériellement Elles sont où, ces bâtisses-dortoirs? Et ça sent la testostérone. Ligue des droits et libertés – Section Québec. Au Québec, on peut être emprisonné pour des amendes non-payées en lien avec les règlements municipaux et certaines lois provinciales.

Ligue des droits et libertés – Section Québec

Dans le cas particulier des marginaux qui sont judiciarisés, il s’agit selon nous du résultat injuste d’un processus qui pose problème du début jusqu’à la fin. Il faut que cette pratique cesse au plus vite si nous voulons donner une chance de s’en sortir aux plus exclus de notre société. C’est pourquoi nous demandons qu’à court terme il y ait un moratoire à Québec sur l’emprisonnement pour non-paiement d’amende. Enfin, à moyen terme, nous demandons que soit modifié le Code de procédure pénale afin qu’il ne soit plus possible de faire subir un traitement aussi injuste et discriminatoire. Pour en savoir plus … Liste de nos appuis. La santé dans tous ses états : Les déterminants sociaux de la santé. Contraventions impayées par les marginaux: moratoire sur l'emprisonnement réclamé. «Un moratoire, il y en a déjà un à Montréal», fait valoir le coordonnateur de la section de Québec de la Ligue, Sébastien Harvey.

Contraventions impayées par les marginaux: moratoire sur l'emprisonnement réclamé

«Donc, on pense que ce serait facile d'en mettre un en place à Québec.» Des citoyens, souvent les mêmes, collectionnent les amendes diverses pour flânage, pour désordre, pour avoir uriné dans un buisson ou s'être assoupis sur un banc, ajoute-t-il. Mais après quelques années, le sans-le-sou ne peut régler l'addition. «On voudrait qu'ils arrêtent de donner des contraventions pour des raisons absurdes, de faire du profilage.»

Jeter en prison un marginal qui surnage est une sanction disproportionnée par rapport à la faute, évalue M. «Si on veut que les personnes se sortent de la rue, il faut arrêter les mandats d'emprisonnement», acquiesce la travailleuse sociale et coordonnatrice de la Clinique Droit Devant de Montréal, Isabelle Raffestin. Dettes de 100 $ à 110 000 $ Et les dettes sont souvent élevées : «C'est plusieurs milliers de dollars.»

Développement des communautés et quartiers

Itinérance et santé mentale. Familles. Prostitution. Pauvreté et inégalités. Médias et argumentation. Capsules vidéos sur l’hypersexualisation – Ch2_who_un_habitat_hidden_cities_fr. Interculturel. Culture et valeurs. Réseaux. Préjugés, stéréotypes et discrimination.