background preloader

Acquisitions et participations

Facebook Twitter

Moodstocks

Google rachète Makani Power, spécialiste de l'énergie éolienne. Depuis 2012, Google investit dans la production d'électricité via sa filiale Google Energy.

Google rachète Makani Power, spécialiste de l'énergie éolienne

La firme de Mountain View vient de faire une nouvelle acquisition dans le domaine de l'énergie éolienne. Réduire au maximum son empreinte carbone, tel est l'un des principaux objectif de Google qui dispose déjà de 10 000 panneaux solaires, produisant 1,6 megawatt. En lançant Google Energy, la société expliquait vouloir « plus de souplesse sur son approvisionnement en énergie pour ses propres activités, y compris ses centres de données ». La semaine dernière, la société a fait l'acquisition de Makani Power, un spécialiste de la production d'énergie au sein duquel Google avait précédemment investi 10 millions de dollars en 2006 et 5 millions supplémentaires en 2008. Makani Power développe des éoliennes aéroportées. Liste des sociétés rachetées par Google : date, montant, détails. Par Olivier Duffez, le 16 décembre 2016 Voici une liste de 171 sociétés et brevets rachetés par Google depuis 2001.

Liste des sociétés rachetées par Google : date, montant, détails

J'essaie de la tenir à jour (comme celle des produits et services Google) afin d'aider à comprendre la stratégie globale de Google. Ces derniers mois Google investit beaucoup dans le cloud. Voilà ma liste des rachats de Google, mise à jour pour la dernière fois le 16/12/2016, publiée initialement le 21/12/2005 Il est interdit de recopier ce tableau sur votre site web, fruit de centaines d'heures de veille technologique. Remarque : Il est interdit de recopier ce tableau sur votre site web.

Vous trouverez aussi une excellente liste sur cette infographie. Remarque : cette liste a été initialisée à partir de l'excellent travail publié dans l'article Google Acquisitions de William Slawski.

Jetpac

O3b Networks. Un focus Google sur la vidéosurveillance à la Dropcam. Google voudrait acquérir Dropcam, du nom d’un fournisseur de solution de vidéosurveillance privée à partir des smartphones.

Un focus Google sur la vidéosurveillance à la Dropcam

Une prochaine extension de la gamme Nest ? Selon The Information, la firme Internet de Mountain View cherche à monter en puissance dans la domotique. En commençant par la vidéosurveillance. La société, créée en 2009 par Greg Duffy et Aamir Virani et basée à San Francisco, propose une solution comprise entre sécurité et activité sociale. Une fois achetées (entre 149 et 199 dollars selon les versions), ces caméras, qui bénéficient d’un design somptueux, doivent être connectées au réseau Wi-Fi de la maison.

Outre l’intérêt en matière de télésurveillance, Dropcam propose un service payant de « cloud recording ». Ces vidéos sont ensuite stockées sur le cloud et peuvent être coupées en de multiples petits clips à partager sur les réseaux sociaux.

Skybox

Titan Aerospace. Degrouptest. SlickLogin. Google rachète Divide : plus BYOD que moi, tu meurs. En acquérant le portefeuille de solutions Divide, Google monte dans le domaine de la gestion des terminaux mobiles en entreprise.

Google rachète Divide : plus BYOD que moi, tu meurs

Le marché du MDM (mobile device management en anglais) est un segment de marché florissant en l’état actuel, comme le rappelle le succès de Knox par Samsung. Il n’est pas étonnant que Google regarde comment prendre position sur ce marché. Primo pour renforcer son portefeuille de solutions BtoB. Secundo pour accompagner le milliard de terminaux Android en circulation (néanmoins, il existe aussi une application iPhone). Le montant de la transaction pour s’emparer d’Enterproid, qui exploite le portefeuille de solutions Divide n’a pas été précisé. La société avait été créée à New York par des anciens managers de la banque d’affaires Morgan Stanley : David Zhu, Alexander Trewby et Andrew Toy. Google ne précise pas comment les solutions de Divide seront intégrées mais son équipe va rejoindre l’écosystème Android. Samsung pouvait acheter Android (mais il a choisi de miser sur Bada)

Google et Foxconn partenaires sur la robotique pour automatiser la production. Google investit dans le service de taxis Uber. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Guénaël Pépin Le service de taxis Uber a annoncé, au début du mois d'août, une levée de fonds de 361 millions de dollars (270 millions d'euros) pour son développement international.

Google investit dans le service de taxis Uber

L'opération a d'abord été rapportée par le site américain AllThingsD, du Wall Street Journal, jeudi 22 août. Sur les 361 millions de dollars obtenus par la start-up, 258 millions (192 millions d'euros) proviennent du fonds d'investissement de Google, Google Ventures. Près de 90 autres millions (67 millions d'euros) proviennent du fonds TPG Capital. Le montant et l'identité des investisseurs ont été confirmés par Uber dans un billet de blog. L'innovation d'Uber, service de chauffeurs privés lancé en 2009 – qui ne peut fonctionner que sur réservation –, est de fonder son utilisation sur les smartphones : par une application pour iPhone ou téléphone Android ou par SMS, le système localise le taxi le plus proche et fournit des informations précises sur le trajet.

Motorola

Deepmind. Nest. Bitspin. Boston Dynamics.