background preloader

Acquisitions 2016 : Romans

Facebook Twitter

Fermer AccueilMes livresAjouter des livres Découvrir LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec Inscription Classique.

Dernier roman en date d'Agnès Martin-Lugand et, de nouveau, un portrait de femme…Qu'est-ce qui a provoqué la transformation de Yael?

Un jeune homme reçoit une lettre d'un homme mourant.

Celui-ci lui raconte la rencontre incroyable qu'il a faite lorsqu'il était jeune, jeté en prison par Néron qui avait pris ombrage de son talent.Dans la geôle il y a donc Cletus, le narrateur, jeune homme sûr de lui; Ostanès un Parthe initié aux mystères orientaux et notamment à la philosophie des zoroastres; et Shimon, un vieillard qui commence à leur raconter l'expérience qu'il a vécu dans sa jeunesse.En effet, Shimon a rencontré et a vécu trois ans aux côtés de Yeshoua, qu'on appela ensuite Jésus. Il raconte la façon dont il a entendu parlé de lui, lorsqu'il l'a rencontré, les prodiges auxquels il a assisté, les enseignements, les leçons, toute sa vie naissante à la foi qu'on appellera chrétienne.Shimon (qui deviendra Saint Pierre) est donc le personnage choisi pour écrire ce nouvel « évangile ». Si le livre est un roman, il essaye de coller au plus près des faits historiques et des saintes écritures.

. + Lire la suite. Tilda et Elida, respectivement 72 et 79 ans, sont deux soeurs vieilles filles qui vivent ensemble dans la maison familiale, maison qu'elles n'ont jamais quittées.

Elles se contentent de peu, vivent dans une seule pièce et n'ont pas l'eau courante. Et un jour, elles se disent qu'après tout.. si elles pouvaient gagner un peu de sous... elles pourraient créer une salle de bain avec eau chaude et en même temps faire venir l'eau courante dans la maison.Car elles ont une idée pour gagner des sous... une idée qu'on ne soupçonnerait pas chez deux vieilles dames.Je ne vous en dit pas plus, parce que sinon tout est dévoilé.J'ai aimé l'idée, la mise en place, la gestion de l'entreprise.

Par contre j'ai trouvé que ce livre manquait de rebondissements. Une lettre anonyme au coeur du Périgord et c'est tout un village qui est en ébullition. le journaliste Antonin Berson relève l'événement et se fait le devoir d'élucider cette affaire...

Un retour aux sources pour cet enfant du pays et un bon en arrière dans le passé.Le récit défile dans cette alternance de temps pour nous conter au-delà de la fresque romanesque, des drames, des vieilles douleurs pas suffisamment ou profondément enterrés. On revient sur une époque figée et néanmoins révolue d'un autre temps où les souvenirs et le poids de ces années n'ont rien éteints de leur extrême et étroite fureur. Des histoires de rang social, d'amours, de passions contrariées. Autant de desseins miroités, inassouvis et inavoués. Etant une grande fan d'Agnès Ledig, j'avais vraiment hâte de lire son nouvel ouvrage.

Paradoxalement je m'inquiétais de lire trop vite et de n'avoir ensuite plus rien à savourer de sa plume. Mais lors de notre rencontre à ‘Livre Paris' elle m'a dit que d'autres petites choses sortiraient et donc que je n'aurais pas à attendre un an avant de pouvoir lire une de ses nouvelles histoires. Je me suis donc lancée dans ‘On regrettera plus tard' dès que j'ai pu ! Ce roman raconte deux histoires différentes qui finiront évidemment par se croiser à un moment.

Il y a premièrement celle dont parle la quatrième de couverture, l'histoire de Valentine, Eric et Anna-Nina. Autre point positif qui est aussi quelque chose de récurent dans les livres d'Agnès Ledig, j'ai eu quelques surprises vers la fin du roman. Bonsoir tt le monde,je viens de terminer la fille de Brooklyn et je voudrais tout simplement partager avec vous mes remarques😊 Au début du roman la dispute la séparation....c'était bien écrit même très attirant et séduisant,mais après,pour moi,le récit devenait de plus en plus ennuyeux que je n'arrivais pas a terminer une seule page,je me suis souvent dit"mais que passe-t-il avec tous ces gens qui ont aimer cette fille de Brooklyn ?!!

" Depuis que j'ai lu Marie-Antoinette de Zweig, je suis tombée amoureuse de la dernière dauphine de France.

"Écoute, Nabou, il ne faut pas confondre l'islam et les musulmans… je sais que certains justifient leurs mauvaises actions en se référant à l'islam".

(page 48, éditions Gallimard).Il y a dans le dernier roman de Tahar Ben Jelloun, qui paraît en ce début 2016, comme une forme d'urgence à tenter de redorer le blason d'une religion trop souvent malmenée en ces temps qui nous sont contemporains par ses adeptes, ou prétendus, ceux-là même qui se revendiquent d'elle pour commettre l'inavouable. C'est donc sous le sceau du "pas d'amalgame", slogan non évoqué dans cet ouvrage mais trop souvent sur toutes les ondes de nos jours, que l'auteur renommé ouvre nos esprits curieux à cette "facilité" que ladite religion offrirait aux musulmans partant en voyage, mâles exclusivement, évidemment, de convoler en justes noces en optant pour le mariage de plaisir.

Une union temporaire, sous couvert de bénédiction divine pour verser dans le plaisir autorisé. . + Lire la suite. Recoller les morceaux, recomposer une silhouette, retrouver la mémoire, déconstruire celle que l'on a été.