background preloader

Les temps forts de la Révolution

Facebook Twitter

Les Experts Marat. Jacques-Louis David (1748-1825) Etat civil Nom : Jacques-Louis DavidDates : 1748-1825Qualités : Premier peintre de Napoléon Ier depuis 1804 Une formation académique : entre le rococo et le néoclassicisme Jacques-Louis David est né en 1748, dans une famille de la bourgeoisie parisienne.

Jacques-Louis David (1748-1825)

Sa mère, Marie-Geneviève, née Buron, appartient à une dynastie de maîtres maçons qui fréquente les peintres et sculpteurs. David est également parent du peintre François Boucher, artiste favori de Madame de Pompadour et représentant éminent du rococo (style précieux, particulièrement développé sous le règne de Louis XV, caractérisé par la profusion et la surenchère ornementale). Célèbre peintre du XVIIIe siècle, François Boucher est surtout connu pour la grâce et la sensualité de ses scènes mythologiques et pastorales. David rencontre François Boucher en 1764. Sa recherche d’un style nouveau autant que sa quête académique le conduisent à composer de grandes peintures d’histoire. David est nommé premier peintre le 18 décembre 1805. Les signataires du serment du Jeu de paume. Contexte historique Un acte de courage politique accompli dans des conditions de fortune 17 juin 1789, face à l’inertie générale, les députés du Tiers Etat aux Etats généraux se constituent, en Assemblée nationale.

Les signataires du serment du Jeu de paume

La majorité du clergé vote, le 19, sa réunion au Tiers. Le roi qui ne veut pas reconnaître ces mesures prescrit la fermeture de la salle où le Tiers se rassemble. Les députés se rendent, le 20 juin, à la Salle du jeu de paume et décident de prêter serment de ne se séparer qu’après avoir donné une constitution à la France. La situation n’est pas alors sans danger pour les députés qui bravent la volonté royale à quelques pas du fastueux palais de Versailles. La réunion suivante de l’Assemblée nationale qui se tient deux jours plus tard dans l’église Saint-Louis de Versailles voit l’amorce du rassemblement des trois ordres : une députation de la majorité du Clergé et deux nobles viennent se joindre au Tiers. Analyse des images Au centre, trois personnages s’étreignent. 4e-HDA : Le Serment du Jeu de Paume, par T.REYSER. Marat, martyr de la Révolution.

Contexte historique Jean-Paul Marat est l’une des figures emblématiques de la Révolution dont il incarne l’ « extrême gauche ».

Marat, martyr de la Révolution

Sa célèbre phrase « rien de superflu ne saurait appartenir légitimement, tandis que d’autres manquent du nécessaire » traduit le fond de sa pensée sociale. Dès 1789, Marat élabora un projet de monarchie constitutionnelle. Mais c’est surtout son activité journalistique qui le rendit célèbre : sous le nom de « l’ami du peuple » (titre du journal qui succéda au Publiciste parisien, puis surnom personnel de Marat), il mena son combat politique contre le roi puis contre les girondins. Accusé par ces derniers le 14 avril 1793, triomphalement acquitté par le tribunal révolutionnaire le 24 avril, Marat reprit son siège à l’Assemblée nationale. Le sacre de Napoléon.

Contexte historique En août 1802, un plébiscite avait établi le Consulat à vie, étape importante vers l’identification de la république à Bonaparte.

Le sacre de Napoléon

Au début de 1803, on avait vainement tenté d’obtenir de Louis XVIII une renonciation à ses droits sur la couronne de France. Devant son refus, on évoqua le mythe de l’empire carolingien, moins choquant que la monarchie pour les partisans de la république, d’autant que la notion d’empire s’entendait aussi de manière plus abstraite : Bonaparte ou la France révolutionnaire étendaient leur empire sur l’ensemble des territoires conquis. En avril 1804, le Conseil d’Etat suggéra officiellement la création de l’Empire, et le Sénat adopta le 18 mai 1804 la nouvelle constitution confiant le « gouvernement de la république » à Napoléon Bonaparte, empereur héréditaire.

Le sacre de l'empereur Napoléon Ier : une œuvre clé. Contexte historique Après le consulat à vie établi en 1802, le Conseil d’Etat, s’inspirant du mythe de Charlemagne, suggère en 1804 l’instauration du régime impérial.

Le sacre de l'empereur Napoléon Ier : une œuvre clé

Une nouvelle constitution confie le gouvernement de la République à Napoléon Bonaparte, qui devient empereur héréditaire. Révolution Française. La Révolution et l'Empire, par David by Pierre RAINGEARD on Prezi. J'ai vécu la révolution.