background preloader

Innovation formation digitale

Facebook Twitter

Open Badges : un outil au service des ressources humaines. Comment rendre visible et reconnaître les apprentissages informels qui représentent une composante essentielle des apprentissages tout au long de la vie ?

Open Badges : un outil au service des ressources humaines

C’est pour répondre à ce défi qu’en 2011 les fondations Mozilla et MacArthur ont conçu les Open Badges, avec l’idée de proposer un outil simple à mettre en œuvre (une image et ses métadonnées) et facilement accessible pour rendre visible non seulement les apprentissages, mais aussi les participations, les contributions, les réussites voire les affiliations. Anatomie d’un Open Badge Un Open Badge, c'est tout simplement un fichier image (au format png ou svg) dans lequel sont enregistrées des métadonnées dont les principales sont : l’identité du récepteur du badge ; celle de l’émetteur ; les conditions d’attribution du badge ; et last but not least les preuves qui justifient son attribution.

Les outils utilisés pour gérer les Open Badges sont plus ou moins sophistiqués, plus ou moins intégrés. Open Badges et RH. De la formation… à l'impact de la formation. La formation s'est longtemps contentée de "bien former", ce qui équivalait souvent à obtenir des feuilles d'évaluation satisfaisantes à l'issue du stage.

De la formation… à l'impact de la formation

Grâce au e-learning (quiz en fin de module), l'évaluation des connaissances à chaud est devenue une pratique régulière de la formation distancielle. Aujourd'hui les métiers, les salariés et les financiers lui demandent de mesurer son impact : aucune raison, pour eux, en effet que ce ne soit pas possible aussi avec le e-learning / Digital Learning ! De l'impact de la formation à celui de la gestion des talents L’impact sur le business, c'est-à-dire : sur la croissance de l’entreprise, la satisfaction des clients, la conquête de nouveaux marchés, le développement des marges, la génération de cash-flow, etc.

7 métiers du e-learning : descriptifs de poste. Tester les apprenants au bon moment. Les concepteurs pédagogiques débutants me demandent souvent : « Quel est le meilleur moyen d’utiliser les quiz dans un module e-learning ?

Tester les apprenants au bon moment

» J’ai moi-même posé cette question à un de mes professeurs pendant mes études. Et je me souviens très bien de sa réponse : « Testez dès le début et testez souvent ! » Avec les années, je me suis rendue compte à quel point son conseil était parfait pour les modules e-learning. Le Mobile Learning : difficile de passer à côté ! Avez-vous constaté une réelle montée en puissance du Mobile Learning dans les dispositifs de formation en entreprise ?

Le Mobile Learning : difficile de passer à côté !

Jacques Nico : Aujourd’hui le Mobile Learning est bel et bien une réalité : nous prenons l’habitude de «consommer» de la formation comme on utilise son mobile pour d'autres usages de consommation très variés, pour lire la presse, réserver un voyage, etc. Ce n'est plus un effet de mode, et l'on voit mal l’usage du smartphone diminuer à court terme. De plus en plus de clients nous sollicitent pour des projets «mobile first» qui représenteront près de la moitié de l’activité de SmartCanal en 2017.

Collaborative learning : se former ensemble pour aller plus haut. Le sujet du jour concerne la formation en entreprise et une méthode en particulier est mise en exergue : le collaborative learning (ou apprentissage collaboratif en français).

Collaborative learning : se former ensemble pour aller plus haut

LMS : choisir son learning management system en 5 points. Le choix d’un LMS, Learning Management System, est une opération délicate pour les professionnels des ressources humaines et de la formation.

LMS : choisir son learning management system en 5 points

L’offre est variée et les acteurs du marché nombreux. Comment faire le bon choix, pour son entreprise ? Montée en puissance de l’évaluation dans l’usage des plateformes LMS. Par Michel Diaz - Focus RH. Le 3ème Baromètre Féfaur sur les LMS dans les entreprises françaises éclaire l’usage plutôt conservateur qu’elles continuent d’avoir de leur plateforme.

Montée en puissance de l’évaluation dans l’usage des plateformes LMS. Par Michel Diaz - Focus RH

En particulier : l’assemblage et la diffusion de contenus e-learning viennent au 2ème rang (79,5%), avant la gestion et le suivi des temps passés à la formation (74,5%). Les Apps, nouvelle révolution du e-learning ? Par Stéphane Diebold - Focus RH. Tout d’abord, de quoi parle-t-on ?

Les Apps, nouvelle révolution du e-learning ? Par Stéphane Diebold - Focus RH

L’App est une application mobile, un programme téléchargeable sur son smartphone ou de tout autre device mobile… La démocratisation des Apps est née le 11 juillet 2008 quand, un an après l’iPhone 1re génération, Apple lance l’App Store, sa boutique d’App avec plus de 500 applications à télécharger. Ainsi débuta une nouvelle ère… Aujourd’hui, avec 1,2 millions d’applications sur l’Apple store et 1,3 millions sur le Google Play, l’ère de l’App est à maturité, et cela a profondément changé l’usage de l’Internet au point que certains considèrent qu’il s’agit là d’un web deuxième génération. SCORM en 10 questions – Sébastien FRAYSSE. Pour de nombreux professionnels du e-Learning, SCORM reste un standard aux contours très flous, parfois une source d’inquiétude, souvent une source d’incompréhension.

SCORM en 10 questions – Sébastien FRAYSSE

Je vais donc tenter d’éclaircir les idées et de dédramatiser ce standard en répondant à 10 questions courantes. N’hésitez pas à poser vos propres questions dans les commentaires de cet article. Pourquoi devrais-je m’intéresser à SCORM ? SCORM est un standard qui a connu un très large succès dans l’industrie du e-Learning depuis 1999 avec une courbe d’adoption croissante tout au long des années 2000. A ce jour, plusieurs centaines d’outils l’ont adopté, plateformes LMS et outils auteurs compris. SCORM assure une forme de « compatibilité » entre contenus pédagogiques et plateformes LMS. En utilisant SCORM, vous assurez également la pérennité de vos contenus en vous prémunissant d’un éventuel changement de plateforme LMS.

Combien coûte une plateforme LMS ? Un investissement qui reste limité (pour les grandes entreprises) En année 1, au coût normal d'exploitation de la plateforme viendra s'ajouter celui de l'investissement nécessaire à son lancement : paramétrage fonctionnel, customisation graphique du portail (ou des portails) de formation, et la formation des personnes qui seront chargées d’administrer l’application en lien étroit avec l’éditeur de la solution.

Combien coûte une plateforme LMS ?

Ces prestations initiales sont assurées par le fournisseur de la plateforme ou par l’intégrateur qui le représente. Le panel interrogé par Féfaur à l’automne 2016 étant principalement constitué de très grandes ou de grandes entreprises (63% des 200 entreprises interrogées ayant un effectif mondial supérieur à 5.000 salariés), leur investissement initial peut sembler relativement modeste : moins de 100.000 euros (pour environ 46% des entreprises) - un montant nettement inférieur à celui que les entreprises consentent dans des applications critiques comme un ERP. Michel Diaz. Sans titre. La culture digitale en images. La vidéo : avenir de la formation ? Y a-t-il des nouveaux usages digitaux que vous essayez de promouvoir ? Xavier Voilquin : Le fort développement de la consommation de contenus vidéos en streaming dans la sphère privée est un usage qu’il va falloir rapidement transposer dans la sphère professionnelle.

La qualité de résolution des écrans de tablettes et de smartphones, associée à la généralisation des technologies 3G et 4G, sans oublier l’arrivée à maturité de plateformes tels que YouTube, DailyMotion et autres Twitch, créent un écosystème propice à cette consommation effrénée de contenus vidéos. Une étude menée en 2014 par le Ericsson Consumer Lab auprès de 24.000 personnes montrait déjà que si 77% de l’échantillon regardait la télévision plusieurs fois par semaine, 75% consommait des vidéos en streaming plusieurs fois par semaine également, soit une proportion égale ! Cela nous amène nécessairement à reconsidérer l’utilisation de contenus vidéos dans le cadre des formations que nous offrons à nos collaborateurs.