background preloader

Générations X,Y et Z

Facebook Twitter

L’ABC des générations X Y Z. La génération X regroupe les personnes qui sont nées entre 1960 et 1980. La Génération X était, à l’origine, connue sous le nom génération Baby Bust, en raison du faible taux de natalité par comparaison à la période précédente du Baby-boom. Traits particuliers Cette génération n’était pas ou peu connectée. Pour réussir dans la vie, on s’accrochait à un poste étant donné la précarité du marché de l’emploi et on tentait de gravir les échelons. En effet, monter sa boite n’était pas chose aisée. Les affaires étaient souvent familiales et construire une véritable « success story » relevait de l’exploit et de la chance. Aucune réussite à court ou moyen terme n’était envisageable. Mais à partir des années 80, la technologie commence à se développer à un rythme exponentiel.

Erreur, car internet et la technologie deviennent accessibles au grand public et abordables financièrement. La génération Y est celle des personnes nées entre 1980 et 1995. La génération Y sait s’adapter et est multitâches. Comment manager la génération X ? Qualifiée de génération martyre, la génération X est composée actuellement des trentenaires et des quadragénaires de l’entreprise, nés entre 1965 et 1980. Pour un manager, les réalités types de cette génération et leurs sensibilités devraient être prises en compte pour essayer d’y répondre au mieux. Appartenant à une génération sacrifiée, les Xers se situent entre les baby-boomers et les nouveaux-venus de la génération Y. De nature discrète, les 35-50 ans doivent se sentir valorisés dans l’entreprise pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Les points que nous mettons en lumière sont des généralisations et n’ont pas de valeur intrinsèque. Peut-être y trouverez-vous néanmoins des liens avec le management de certains de vos salariés … Une génération difficile à motiver La génération X s’est construite à l’ombre de ses parents rebelles. La génération X vit dans le respect des règles de l’entreprise et en a créé de nombreuses en vigueur aujourd’hui. Une vision du travail fondée sur la méritocratie. Génération Y. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Américaines sur quatre générations : la jeune mère représente la génération Y (d'environ vingt-cinq ans en 2008).

La génération Y regroupe des personnes nées approximativement entre le début des années 1980 et le début des années 2000. L'origine de ce nom a plusieurs attributions : pour les uns il vient du « Y » que trace le fil de leur baladeur sur leur torse ; pour d'autres ce nom vient de la génération précédente, nommée génération X ; enfin, il pourrait venir de la phonétique anglaise de l'expression « Y » (prononcer waɪ), signifiant « pourquoi » [N 1],[1]. D'autres termes équivalents existent, dont enfants du millénaire ou les diminutifs GenY et Yers. Les Américains utilisent également l’expression digital natives ou net generation pour pointer le fait que ces enfants ont grandi dans un monde où l'ordinateur personnel, le jeu vidéo et Internet sont devenus de plus en plus importants.

Un concept occidental[modifier | modifier le code] Generation Y. Génération Y en entreprise, entre préjugés et réalité, Directions ressources humaines. La preuve d’un véritable effet « générationnel » n’est pas rigoureusement apportée. Il convient de prendre de la distance avec les « représentations spontanées » sur la génération Y et de proposer aux managers une analyse rigoureuse. « Capricieuse génération Y »1, « Comment bien manager les nouvelles générations »2, « Je suis de la génération Y, et alors ? »3, « Les “Y” : une génération prometteuse ? »4. Figurant depuis 2013 dans le Petit Robert, la « génération Y » donne lieu à de nombreux discours dans l’espace public, en particulier sur son rapport au travail, ses attentes et ses comportements en entreprise.

La « génération Y » commence en 1975 Si les bornes temporelles retenues pour définir la génération Y ne font pas consensus, 1975 peut être considérée comme une date charnière pour au moins trois raisons. Pour la « génération Y », le diplôme n'est souvent plus une protection contre le chômage Notons toutefois deux particularités françaises. Génération Z : les mutants vont débarquer dans les entreprises. Vous avez aimé la génération Y qu’on disait difficile à manager ? Vous allez adorer la génération Z ! Née à partir du milieu des années 90, elle va bientôt arriver sur le marché du travail. Ces jeunes, âgés de 20 ans aujourd’hui, sont de véritables mutants, bien différents de leurs aînés les Y. C’est le point de vue de Didier Pitelet, président de Moons’factory et auteur du livre « Le Prix de la confiance ». En quoi cette génération Z est-elle une génération de mutants ?

Ce ne sont plus du tout des êtres humains câblés comme les générations précédentes. Comment cette mutation se traduit dans leur rapport à l’entreprise ? Oui, depuis 15 ans les sociétés civiles ont migré de valeurs très masculines vers des valeurs beaucoup plus féminines : reconnaissance de l’autre, prise en compte du temps, économie solidaire, slow food… Aux quatre coins du monde les citoyens se nourrissent de ces valeurs féminines. Les jeunes de la génération Z ont des postulats. Génération Z.

XEnvoyer cet article par e-mail Génération Z XEnvoyer cet article par e-mailGénération Z Management Les générations se suivent et ne se ressemblent pas Lucides mais idéalistes, en quête de liberté mais aussi de réassurance, solidaires mais sélectifs, plus à l'aise dans l'échange virtuel que dans le contact direct… La génération Z, ces natifs des années 1990, offre un portrait fait d'aspirations contradictoires et de valeurs paradoxales. Celle d'individus gouvernés par l'affect, dans l'entreprise comme ailleurs. Des mois, des années même que l'on nous parle de la génération Y, que des manuels de RH et des coachs en management décryptent leur mode de fonctionnement, leurs valeurs, leurs attentes. Plus jeune, cela va sans dire, puisqu'il s'agit des natifs des années 1991-1999, et surtout, plus complexe.

“Ils sont extrêmement informés, conscients des réalités de l'entreprise et du monde du travail tout autant que des risques encourus par la planète. Pour Nathalie Damery, le risque est réel.