background preloader

Évaluer

Facebook Twitter

Évaluer dans la classe, quelles pratiques, quels outils ? L'enseignant et l'évaluation: Des gestes évaluatifs en question - Anne Jorro. Actualités pédagogiques - L'évaluation bienveillante au service des apprentissages des élèves. Séminaire d'automne de l'académie de Reims - Vendredi 14 ocrobre 2016 Les documents proposés ci-dessous ont pour objet de faire partager les éléments présentés par Christophe Marsollier, Inspecteur Général de l'Éducation nationale Établissement et Vie scolaire, Docteur en sciences de l'éducation et Olivier Rey, Ingénieur chercheur Veille & Analyses à l'Institut français de l'éducation.

Actualités pédagogiques - L'évaluation bienveillante au service des apprentissages des élèves

Le programme du séminaire d'Automne. [Pour l'abolition de la note scolaire] Une ressource : Évaluer la maîtrise du socle commun aux cycles 3 et 4 - Histoire-géographie - Éduscol. Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr Accueil Actualités Une ressource : Évaluer la maîtrise du socle commun aux cycles 3 et 4 Actualités.

Une ressource : Évaluer la maîtrise du socle commun aux cycles 3 et 4 - Histoire-géographie - Éduscol

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants » Boris Cyrulnik est le ‘psy’ le plus célèbre et le plus apprécié de France.

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants »

Alors que les réformes du collège et des programmes alimentent les débats, il nous livre son diagnostic sur l’école. B.Cyrulnik (c)DRFP Odile Jacob Vous avez cosigné une tribune du Monde intitulée « Contre l’école inégalitaire, vive le collège du XXIe siècle ». Qu’est-ce qui vous a motivé à entrer dans le débat autour de la réforme du collège ? La suppression partielle des notes réduirait les inégalités entre élèves. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas La suppression partielle des notes peut-elle permettre à l’ascenseur social de redémarrer ?

La suppression partielle des notes réduirait les inégalités entre élèves

Dans une France si attachée à la note sur 20, une telle conclusion apporterait une pierre dans le vif débat qui oppose défenseurs et détracteurs du système classique d’évaluation des élèves. Or, c’est précisément ce que montre une étude du CNRS qui vient d’être divulguée. Noyés dans l’actualité liée à la mobilisation des jeunes contre le projet de loi travail, ses résultats sont passés relativement inaperçus. Pourtant, ils tendent à montrer – et c’est une première – que la suppression des notes en classe peut avoir des effets positifs sur les apprentissages. Faut-il en finir avec les notes. Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ».

Faut-il en finir avec les notes

Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche. Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves.

Certes, entre le 5/20 et le 15/20, la différence de compétences est souvent considérable. Docimologie. L'évaluation (version française de la capsule "Evaluation") L'évaluation (version française de la capsule "Evaluation") La note ne mesure pas ce que l’on pense… Évaluation doctorants juin 2014. Évaluation. Ecole, collège: voici le nouveau bulletin de notes.

2015_evaluation_rapportjury_bdef_391788.pdf. 2011 - L'action d'évaluer et ses pratiques dans le champ scolaire. Chaque année, l’IUFM de l’académie de Créteil organise une conférence de consensus centrée sur l’une des questions vives qui font débat dans l’actualité de la formation des enseignants.

2011 - L'action d'évaluer et ses pratiques dans le champ scolaire

Le principe de la conférence de consensus consiste à exprimer le dissensus qui se fait jour au sein d’une communauté scientifique à propos d’une question controversée et à tendre vers la réduction de ces divergences. Un jury, réuni sous l’autorité d’un président, participe aux débats ; il assure la médiation entre la diffusion des résultats de la recherche et les prescriptions adressées aux formateurs d’enseignants.

La 8ème conférence de consensus opposera et rassemblera des enseignants-chercheurs sur la thématique « L'action d'évaluer et ses pratiques dans le champ scolaire ». Marc BRU : professeur des universités en sciences de l'éducation, Université de Toulouse 2, Président du jury de la conférence de consensus "Le concept d'évaluation" Prof en scène — Lundi 21 septembre. La question, outil de l’enseignant. Ou l’art de poser des questions pour former et évaluer… « Je t’en pose, moi, des questions ?

La question, outil de l’enseignant

» Combien de fois cela vous est-il arrivé de recevoir « à la figure » cette réplique toute faite, signe d’une indiscrétion ou curiosité potentielle envers votre interlocuteur ? La question peut donc agacer. Elle peut aussi montrer un signe d’intérêt. Evaluer sans noter. Evaluation scolaire. Sept pistes pour réformer l’évaluation des élèves. Dans le rapport remis à la ministre de l’éducation nationale se lit le souci de dépasser les clivages idéologiques.

Sept pistes pour réformer l’évaluation des élèves

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Supprimer les notes jusqu’à la classe de 6e inclus, dépoussiérer le brevet des collèges, enrichir la formation des professeurs et la communication avec les parents… La conférence nationale sur l’évaluation des élèves, lancée en juin 2014, a débouché sur sept recommandations. Sept pistes pour faire en sorte que l’évaluation soit plus efficace, plus motivante et moins cassante pour les élèves.

Le ton général est prudent. Au fil des 20 pages du rapport – remis à la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, vendredi 13 février –, se lit le souci du jury de la conférence de dépasser les clivages idéologiques sur ce sujet très sensible. Classes sans notes. Quand les études de genre révolutionnent l'évaluation. Et si les notes étaient en elles-mêmes un outil pour changer l'Ecole ?

Quand les études de genre révolutionnent l'évaluation

En plein débat sur "l'école bienveillante", plusieurs recherches venues des études de genre sont en train de modifier en profondeur notre conception de l'évaluation. Au final, le laboratoire LIEEP Sciences Po sur les politiques éducatives proposent d'utiliser les notes comme un levier pour améliorer les résultats et non comme un indicateur. Il s'interroge aussi sur le rapport que l'Ecole doit entretenir avec les cultures adolescentes. Le 16 décembre, Agnès Van Zanten et Denis Fougère, du laboratoire LIEPP de Sciences-Po travaillant sur les politiques éducatives, ont réuni 4 chercheurs pour étudier les rapports des filles et des garçons à l'Ecole.

Au coeur de ce travail, la thèse de Camille Terrier, Paris School of Economics, sur l'évaluation des filles en français et en maths. Evaluer, diagnostiquer, réguler. L'erreur. Jean-Pierre Astolfi, didacticien et professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Rouen, s’interroge longuement sur le statut de l’erreur dans les apprentissages.

L'erreur

Premier constat: l’erreur scolaire est plutôt source d’angoisse alors qu’en dehors de l’école (dans le domaine sportif par exemple) elle est davantage source de défi pour les jeunes. Le didacticien identifie ensuite les principaux types d’erreurs scolaires pour lesquelles il propose médiations et remédiations. Évaluer différemment les élèves : l’exemple danois. Pas de notes avant 15 ans, pas de palmarès des établissements, des examens qui privilégient les projets ou les travaux inédits, l’utilisation généralisé des TIC dans l’évaluation : le Danemark présente une série de caractéristiques susceptible de faire réfléchir sur les relations entre l’apprentissage et les évaluations scolaires.

Ce n’est certainement pas un modèle à recopier (les écoles était d’ailleurs ces derniers jours bloquées par un conflit entre les enseignants et les municipalités) mais il a le mérite d’aider à faire bouger les lignes et de considérer différemment des traits de notre système considérés comme naturels voire inhérents à toute situation scolaire. En France, toute réforme des modalités du Bac semble porter atteinte à la civilisation (universelle, cela va de soi), dévaluer les diplômes ou menacer l’équilibre des savoirs.

Une école qui n’était pas obsédée par l’évaluation. Peut-on changer l'évaluation ? Les pratiques d'évaluation sont-elles contestables ? Sans aucun doute. D'ailleurs elles sont de plus en plus souvent mises en doute par les enseignants eux-mêmes. Une véritable révolution silencieuse a eu lieu déjà au primaire et des pratiques nouvelles apparaissent au collège. La machine politique lancée par B. L’évaluation est une vraie patate chaude !  En ces temps de conférence nationale sur l’évaluation, voici une vidéo extrêmement intéressante de Marc-André Lalande, un collègue québecquois, qui traite avec humour la question de l’évaluation tout en soulevant nombre de points essentiels.

Petit verbatim des principaux éléments abordés dans la vidéo : L’évaluation est un outil, pas une fin en soi, il est temps de rafraîchir nos pratiques en évaluation, notamment (mais pas seulement) à cause du numérique. Evaluation - Pour l'abolition de la note scolaire ? L'évaluation pour apprendre, apprendre à évaluer - Les classes sans note. Une tendance qui s'affirme La tendance des "classes sans note" apparaît de manière explicite dans la base nationale d'Expérithèque (actions déclarées et suivies par les CARDIE en académie) : les actions ou dispositifs centrés sur les modes d'évaluation des élèves (approche compétences ou encore "classes sans notes") se répartissent également entre innovation et article 34.

L'inscription administrative n'est donc pas signifiante en elle-même ; elle est facteur souvent du contexte local et de l'autorisation que les acteurs se donnent à changer des routines que formellement rien n'impose, si ce n'est la conformité à des évaluations de sortie de cycle (ex. Plus de notes : l’affaire de tous. Quelles qu’en soient les justifications pédagogiques, la suppression des notes n’a guère de sens si ce n’est que le choix d’un enseignant. Ce collège en a fait une affaire collective, et cet article écrit à plusieurs voix en témoigne. En deux années scolaires, notre collège a connu une profonde métamorphose, du point de vue de la relation entre professeurs et élèves comme du point de vue des pratiques pédagogiques. En 2010, dans le cadre de la construction de notre projet d’établissement, nous faisions un double constat : nos élèves de 6e décrochaient très vite et un tiers des élèves du collège parvenu au lycée général redoublaient leur classe de 2de.

Comment faire acquérir à tous le minimum nécessaire tout en développant l’excellence ? Pour relever ce défi, et avec le soutien de l’équipe de direction, nous avons décidé d’expérimenter une classe « compétences sans notes » en 6e. Euronews, learning world. Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose. EVALUER. Notes et compétences, quelle équation ? C'est une question qui agite la salle des profs, à l'heure de la mise en oeuvre du socle commun. N°438 L'évaluation des élèves.

Notes et compétences, quelle équation ? Évaluer comme à la télé !LeWebPédagogique. Lundi matin, huit heures. C’est surprenant de découvrir, ce matin, les mêmes élèves qui, vendredi en dernière heure, étaient enjoués – pour ne pas dire surexcités – par l’approche du week-end. Pour certains, le choc se répète chaque jour car les nuits sont courtes. Bien sûr, pour la très grande majorité, c’est le travail harassant qui les a torturé jusque tard dans la nuit… Pour les « quelques autres », c’est l’écran qui les a empêchés de plonger dans les bras de Morphée. Par-delà l’usage excessif des jeux ou des réseaux sociaux, beaucoup se laissent encore hypnotiser par la petite lucarne et ses programmes divers.

Rien d’étonnant alors à constater que leurs modèles, leurs références, leur culture se construisent – en partie – à partir de ce que le petit écran leur donne. Il serait ridicule de croire – et de laisser croire – que la télévision est devenu un outil malfaisant, tout juste bon à corrompre une jeunesse amorphe et avide de programmes de bas de gamme. EVALUER. Classes sans notes : l’émergence d’une autonomie.