background preloader

Culture du Viol

Facebook Twitter

Viol = jeu

Des questions autour du viol. Cela me parait très curieux de faire des FAQ sur le viol, très violent. "Bonjour aujourd'hui vos questions récurrentes sur le viol". Pourtant je ne vois pas comment aborder autrement mon sujet du jour. Très souvent, je cherche un peu ce que les gens peuvent dire sur la culture du viol et je retombe sur les mêmes questionnements, les mêmes idées reçues, je vais donc essayer ici d'y répondre le plus précisément possible. 1. La culture du viol ? Condamner quelque chose ne veut pas dire qu'on ne l'encourage pas par ailleurs ; c'est toute la beauté du patriarcat qui alimente des normes schizophréniques que doivent suivre les hommes et les femmes. 2. Nous sommes tous et toutes produits d'une culture et les femmes n'ont pas grandi dans un autre lieu que les hommes. 3.

Non. je dis que l'immense majorité des violeurs sont des hommes. 4. Des femmes ont le fantasme du viol. 5. Le viol se fonde sur le non consentement de la victime. 6. 7. Dénoncer l’oppression sans la reproduire. Nous vivons dans une société d’images. Impossible d’y couper. Images omniprésentes, formatées par les intérêts de ceux qui les produisent et les vendent. Donc, images de mortes, femmes sans tête, vous l’aurez compris…images pornographiques : la peur des femmes est source de violence à leur encontre.

La peur du viol est omniprésente dans tous les films faits par des hommes, les cris des femmes qui seraient jouissance envahissent les écrans. Du coup, les viols ne sont que rarement reconnus comme tels au cinéma. Je crus alors que le malaise que je ressentais, le fait que cela me choquait qu’elle soit montrée comme heureuse d’avoir été violée (mais combien de fois elle disait non, dans ce film, et rien n’y faisait), venait du fait qu’il y avait quelque chose que je ne comprenais pas. Bis repetitita, début des années 2000, le film de François Ozon, 5×2. Jamais il n’est dit que ces films montrent des viols, il est dit qu’ils parlent d’amour.

Deux exemples : Sandrine GOLDSCHMIDT Like this:

Viol = argument publicitaire

Culture du viol dans la danse : Le Sacre du Printemps | Laïos & Terpsichore. 1913. Date de naissance de la danse contemporaine. Ou la création – scandale du Sacre du printemps. C’est en 1911 que le compositeur Igor Stravinsky commence l’écriture d’un ballet pour son ami et chorégraphe Valsav Nijinski et ils rompent ensemble les conventions de leurs arts respectifs : la musique et la danse classique.

La pièce fera d’abord un esclandre auprès de la critique avant de triompher un an plus tard et de porter ses auteurs au rang de génie. Cette création en rupture avec son temps est perçue comme l’œuvre fondatrice de la danse contemporaine. La danse contemporaine a donc choisi comme emblème l’histoire des violences faites aux femmes, et authentifie la culture du viol prégnante dans nos cultures et dans l’art. I.

Le Sacre du Printemps est une œuvre qui témoigne de l’influence du monde patriarcal sur l’esthétique artistique. Glorification de la virginité. Résignation féminine. Esthétisme de l’enlèvement. Vif du sujet, le viol. II. Terpsichore Like this: J'aime chargement… Ferrara, DSK : 3 ans après, le déni, toujours. C’est fort, le déni. En 2011, au moment ou DSK a été arrêté pour des accusations de viol et agressions sexuelles à l’encontre de Nafissatou Diallo, femmes de chambre de l’hôtel Sofitel de New York, il a fallu plusieurs jours et des déclarations intolérables pour que la presse pense enfin à dire qu’il y avait -dans cette affaire, une victime, une femme.

Grâce à la mobilisation des féministes et au trop plein de sexisme qui s’est manifesté, on a eu ensuite l’impression d’un sursaut de quelques unEs et parfois, les médias ont fait leur travail. Trois ans après, alors que DSK est toujours libre, le cinéma vient achever le travail de révisionnisme, en effaçant à nouveau de l’histoire toute référence à son sujet central : les violences sexuelles infligées aux femmes en toute impunité par les hommes en général et les puissants en particulier.

A la fin de l’article, Slate nous dit que le film a un tort impardonnable. Comme les journalistes d’ailleurs, et probablement les spectateurs. Like this:

Blagues de viol

Participation du "brave type" Oresteia, Aeschylus- Justification of sexual terrorism. Le viol et les romans de femmes. C’est l’histoire d’une fille nue avec un garçon. Ils sont dans une voiture garée sur un parking, quelque part devant une enseigne de gaufres, dans l’Etat de Géorgie, aux Etats-Unis. La police arrive, leur demande de se rhabiller. L’homme obéit très vite. La femme non.

La police rapporte à la presse locale qu'elle est restée «simplement assise» sur le siège passager, que «l’officier dut lui demander à de nombreuses reprises de remettre ses vêtements. Publicité Sarah Nicole Prickett, journaliste et auteure, prit connaissance de cette histoire en lisant un billet de Gawker. Mais Sarah Nicole Prickett ne rit pas tellement: elle se dit que cette jeune femme sur le parking, qui ne se rhabillait pas, qui essayait de chausser un burger, avait peut-être été violée.

Prickett pleura à la suite de cet échange; elle n’avait pas pleuré depuis son viol. «Je ne sais pas pourquoi c’est cet échange-là qui déclencha mes pleurs. Romans sur le viol Préoccupations Par exemple hier soir, j’étais dans le métro. How Sexually Violent Language Perpetuates Rape Culture and What You Can Do About It. Have you ever noticed how violent our language is? Even when we aren’t even talking about anything inherently violent itself? We tell people to “go f*ck themselves” when we’re angry. We’ll “tear you a new one” when we’re insulting.

We “force ourselves” to do a myriad of tasks, “hit on someone” when we flirt, and tell (mostly) women to “suck it” when their power is threatening to us. That’s a lot of violence right there. You’ve probably also noticed that that’s a lot of sexual violence. This language might, on the surface, seem unimportant or coincidental, but as any linguist (or feminist) knows, our language shapes the way we see our world. When we consider the fact that 1-in-3 women and 1-in-6 men will be victims of sexual violence, it’s not surprising that it is a massive focal point in our speech. It’s not surprising that threatening sexual assault is the primary way that we engage in verbal warfare. This language is so normalized, it’s probably part of your vocabulary, too. Stop Using It.

Influence de l'éducation

Page Président - Apprenons à reconnaître les différents types de viols grâce aux républicains américains. Apprenons à reconnaître les différents types de viols grâce aux républicains américains Vendredi, 26 Octobre 2012 Depuis quelques temps, il ne se passe pas un jour sans que les Républicains américains ne s'attaquent à la priorité des priorités dans la dernière ligne droite de la campagne Romney : redéfinir le viol et ratiociner sur les organes génitaux féminins.

Il y a tellement d'hommes blancs machistes qui expliquent aux femmes comment marchent leur vagin que Tina Fey, créatrice de 30 Rock, s'est demandé récemment: "que se passe t-il ? Suis-je une secrétaire dans Mad Men ? ". Car les Républicains évoquent le viol avec la même pertinence que les gynécologue lorsqu'ils analysent le déficit des Etats-Unis. 1. 2. 3. 4. 5. ++ bonus auféminin.com : vous cherchez une méthode efficace de contraception ?

P.S. : pas d'inquiétude en réalité, Dieu a très bien fait les choses, et afin de protéger les femmes, il a doté toutes ces personnes de bonne grosses têtes de violeurs. American History Sex: What the Krusinski Arrest Says About Our Culture of Sexual Violence | Blue The Nation. On the night of Sunday, May 5, 2013, a drunk man was arrested for groping a woman’s breasts and buttocks in a parking lot. This is not shocking. According to the Rape, Abuse & Incest Action Network (RAINN), one out of every six American women has been or will be the target of rape or attempted rape at least once in her lifetime. Over 180,000 women are sexually assaulted in this country every year. And yet there are people in our society who claim that ours is a “feminized” or “pussified” nation. That the American male has had his balls cut off and his power taken away.

They pretty much all look like this. But what really seems to grind their gears is what they think has happened to American masculinity. “I don’t get to punch people who do nice things for me anymore, and it’s ALL YOUR FAULT, liberals!” So back to the arrest. “No no no no, check it out, and then, right? Pictured: Just some of the nickels I would have. To be fair, you can also be this guy. The Official Guide to Legitimate Rape. For what it's worth, I do think "gray rape" is a valid concept. Consent is often a complicated issue and miscommunications, particularly between young people, do occur. And, yes, nobody should ever be engaging in any type of sex where the consent is not 100% clear to them, but it does happen that well-meaning people do stupid things that shouldn't legally be considered rape.

Don't get me wrong; near the end of my last relationship, my partner exercised poor judgment based on a standing agreement that she didn't realize was voided following a breakup attempt. I think it was stupid of her and I still feel massively icky about it, but it doesn't make her a rapist; just dumb and/or inconsiderate. Similarly to how just because one feels robbed doesn't mean one was robbed, the fact that I felt like I was raped doesn't mean that she wasn't acting in good faith and technically within the bounds of the law. How Todd Akin And Paul Ryan Partnered To Redefine Rape. By Ian Millhiser on August 19, 2012 at 5:11 pm "How Todd Akin And Paul Ryan Partnered To Redefine Rape" Earlier today, Missouri U.S. Senate candidate Rep. Todd Akin (R-MO) claimed that “legitimate rape” does not often lead to pregnancy because “the female body has ways to try to shut that whole thing down.” This is not the first time the biologically challenged senate candidate tried to minimize the impact of rape.

Federal law prevents federal Medicaid funds and similar programs from paying for abortions. Under H.R. 3, only victims of “forcible rape” would qualify for federally funded abortions. Although a version of this bill passed the GOP-controlled House, the “forcible rape” language was eventually removed due to widespread public outcry. And, of course, as we learned today, Akin isn’t even sure that “legitimate” rape survivors can get pregnant in the first place. Update. Really? A New Contraceptive: Legitimate Rape. Rapists Explain Themselves on Reddit, and We Should Listen. Reddit's Pedophilia Posse And The Return Of Jailbait.

Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Partie 2 : le cas de la culture occidentale Je vais commencer une petite série sur les cultures enclines au viol. Je débuterai par le résumé des études d’anthropologie, notamment celles qu’a menées Peggy Reeves Sanday, et qui l’ont conduit à penser qu’il existait des cultures sans viol et des cultures enclines au viol . Femmes Minangkabau L’anthropologue Peggy Reeves Sanday a étudié plusieurs sociétés préindustrielles afin d’établir leur vision du viol, mais aussi de la sexualité et des rapports entre les hommes et les femmes. En 1982, elle a ainsi publié une première étude interculturelle où elle comparait 156 sociétés du monde entier 1 . Elle les a classées en trois catégories : Culture sans viol : le viol est rare, voire absent (47% des sociétés étudiées) Culture où le viol est présent, mais où il manque de données sur sa fréquence (35% des sociétés étudiées).

Dans une étude de 1993 2 portant sur 35 sociétés préindustrielles, Patricia Rozée a trouvé des chiffres bien différents. 1. 2. I. Les cultures enclines au viol et les cultures sans viol. Le cas de la culture occidentale. Partie 1 : les études interculturelles Partie 3 : Alcool, fêtes & viol – les fraternités étudiantes aux États-Unis J’ai commencé une petite série d’articles sur les cultures enclines au viol. Après vous avoir présenté le concept de cultures enclines au viol (à comparer aux cultures sans viol) , je vais discuter maintenant du cas des cultures occidentales.

L’enlèvement des Sabines, par Francisco Pradilla Selon plusieurs autrices1,2, la culture euro-américaine est une culture prônant le viol. En effet, on y rencontre plusieurs caractéristiques qui la classent dans cette catégorie : Le viol y est fréquentLes croyances qui justifient l’existence du viol, les mythes sur le viol y sont largement répandus. Je vais à présent détailler ces différents points. Fréquence du viol En Occident, le viol est un phénomène à l’ampleur considérable, comme l’indique plusieurs études.

En France, il y aurait entre 55 000 et 100 000 femmes victimes d’un viol ou d’une tentative de viol par an. Mythes sur le viol 1. 2. Je veux savoir ce qu'est... la culture du viol - Antisexisme.net. Mythes sur les viols. Partie 1: Quels sont ces mythes ? Qui y adhère ? Partie 2 : les conséquences pour la victime Partie 3 : Les mythes sur le viol restreignent la liberté des femmesPartie 4 : Conséquences sur la propension au violPartie 5 : Les mythes sur le viol dans les médias Contrairement à la légende, la plupart des viols ne sont pas commis par un étranger dans une petite ruelle sombre « Evitez de vous habiller comme des salopes si vous ne voulez pas vous faire agresser » Michael Sanguinetti, policier canadien « Un viol, c’est avec un couteau ou un pistolet » Ivan Levaï, grand journaliste «Tant qu’un homme n’est pas muni d’une arme, d’un couteau ou d’un revolver, une femme peut toujours se défendre » Catherine Millet, intellectuelle française Les Slutwalks sont nées en réaction aux propos de Sanguinetti Ces idées reçues (appelées « rape myths » ou « mythes sur le viol ») et leurs conséquences ont été étudiées par les sociologues et psychologues sociaux.

Qu’est ce qu’un viol ? Dans plus de 75% des cas, la victime connaissait son agresseur5. Erratum 1. 3. 4. Parler du viol (2): un enjeu de pouvoir. J’expliquais la semaine dernière pourquoi la critique féministe et l’alliance entre droit et militantisme sont nécessaires en ce qui concerne les procès pour viol. Je voudrais évoquer maintenant la façon dont on parle du viol, et plus précisément, la façon dont on le nomme et on le définit. Nommer ne sert pas seulement à désigner et à décrire: c’est aussi un enjeu de pouvoir et de domination. Le contraste est flagrant entre le silence des victimes et la profusion des discours tenus sur le viol.

J’envisagerai des discours spécifiques: ceux qui cherchent à renommer et redéfinir le viol pour en nier la réalité. Le silence des victimes Dans King Kong Théorie, Virginie Despentes écrit à propos de son viol. Puis une intervenante a expliqué: "La plupart du temps, une femme qui parle de son viol commencera par l’appeler autrement. " Nommer ou ne pas nommer le viol: un enjeu de survie, mais aussi un enjeu de contrôle et de domination. Que cela soit bien clair: ce chiffre sort de nulle part. AIDEZ-NOUS A DENONCER LA CULTURE DU VIOL. - En partageant le clip vidéo et le site de la campagne “Stop au déni” sur les réseaux sociaux. - En participant au live chat du dimanche 9 mars 2014 animé par la Docteure Muriel Salmona (@memoiretrauma) sur le fil Twitter #stopaudeni et en témoignant dès maintenant sur Twitter des mythes sur le viols que vous avez pu expérimenter ou entendre via le hashtag #stopaudeni. - En participant à l’événement Facebook “Stop au déni” et en utilisant le visuel à télécharger ci-dessous comme photo de profil et/ou de couverture sur Facebook durant le week-end du 8 au 9 mars 2014.

Cliquez sur l’image pour la télécharger. La culture du viol est définie par l’adhésion d’une société à de nombreux mythes sur le viol. . « Attitudes et croyances généralement fausses, mais répandues et persistantes, permettant de nier et de justifier l’agression sexuelle masculine contre les femmes ». On peut regrouper ces attitudes et croyances en trois catégories : The Careless Language Of Sexual Violence. Quand Causette appelle une atteinte sexuelle une « liaison amoureuse ». This is rape culture – and look at the damage it does.

François Caviglioli et l’art du roman pédophile passionné : quand le Nouvel Obs érotise la pédocriminalité. Stop au déni des atteintes sexuelles dans les médias ! Je veux comprendre... la culture du viol. La culture du viol : deux témoignages qui prouvent son existence. Superformative - Expliquer la culture du viol. La culture du viol, c'est quoi. Oui, nous vivons dans une culture du viol. What Did Ashley Judd Mean By “Rape Culture”? Rape Culture 101. Comprendre la culture du viol. Comment j’ai pris conscience de la culture du viol. | Ma vie privée est toujours politique. So you're tired of hearing about "rape culture"? - Cogent CommentCogent Comment. Rape culture | Candy prend son fusil ! Navigating Consent: Debunking the "Grey Area" Myth. Transforming a Rape Culture | Women & Children First. Fuck You, Rape Culture. To End Rape Culture, We Must Address These 3 Things.

Ten Things to End Rape Culture. ‘Blurred Lines’ song banned by Union | LS. I Am Not Your Wife, Sister or Daughter. I Am A Person. Why Women Are Silent (Updated) For Young Women, Sexual Violence Is The New Normal. Study: Many young girls view sexual violence as 'normal stuff' In Rape Tragedies, the Shame Is Ours.

Report: Many girls view sexual assault as normal behavior. Expérience banale de la culture du viol. Le silence des femmes. – Léa Streliski – Lea Streliski. Another thing I could do without | Fugitivus. La moindre des politesses.

Culpabilisation de la victime

Cinq bonnes raisons d’investir dans la culotte antiviol. Affaire Steubenville. Etats-Unis : Une université estime que si un violeur n'atteint pas l'orgasme, il n'y a pas viol. New Zealand Teen Rape Club Is The Worst Thing You'll Read About Today. Japan- Super Free, the Gang Rape Club.