background preloader

Viol de masse des Françaises en 1945 - 1/2

Related:  Viol de guerre

Secourir les femmes victimes de viol au Congo Rose a 9 ans. Elle a été violée alors que sa mère était à l’église. Assise sur son lit, dans un refuge de Goma, elle raconte, la voix brisée par les larmes, comment les soldats ont débarqué dans sa maison, avant de lui sauter dessus et de lui écarter les jambes avec une telle brutalité qu’une de ses hanches est disloquée. Un crime contre l’humanité dans une quasi indifférence générale Cette guerre, l’une des plus meurtrières au monde, a déjà entraîné la mort de 5,4 millions de personnes et jeté 2 millions de déplacés sur les routes. « On a du mal à imaginer l’ampleur de ce massacre, dit Jean-Marie Fardeau, directeur France de Human Rights Watch (1). Sur le Net, un film choc au service d’une cause humanitaire C’est justement pour réveiller l’opinion publique que, le 1er février prochain, le film « Unwatchable » (2) sera diffusé gratuitement sur le Web (YouTube, Dailymotion, réseaux sociaux…). Elisabeth fut une femme jolie et joyeuse. Abandonnées par leurs maris après avoir été violées

Révélations: En 1941, Hitler avait bien fait une offre de paix que Churchill a refusée pour des "raisons morales" - Wikistrike L'histoire aurait pu changer Histoire cachée : En 1941, Hitler avait bien fait une offre de paix que Churchill a refusée pour des "raisons morales" Finalement c'est confirmé : Adolf Hitler avait bien fait une offre de paix en 1941 Voilà maintenant des semaines que la nouvelle est connue en Israël et en Grande-Bretagne, mais les grands médias américains gardent le silence sur la parution d'un nouveau livre écrit par un historien britannique de premier plan qui affirme qu'Adolf Hitler a cherché à obtenir la paix avec la Grande-Bretagne en 1941 mais que l'offre d'Hitler a été rejetée par le premier ministre Winston Churchill. C'est le site israélien Ynet ainsi que le Daily Telegraph et le Daily Mail (tous deux de Londres) qui ont rapporté cette révélation qui change l'histoire "officielle" de la Deuxième Guerre mondiale et confirme ce que les historiens révisionnistes indépendants disent depuis des années. Selon Padfield, une de ses sources a été un anonyme anglais du milieu universitaire.

Women Under Siege WMC’s Women Under Siege is a journalism project that investigates how rape and other forms of sexualized violence are used as tools in genocide and conflict throughout the 20th century and into the 21st. Originated by Gloria Steinem, it builds on the lessons revealed in the anthology Sexual Violence Against Jewish Women During the Holocaust by Sonja Hedgepeth and Rochelle Saidel, and also in At the Dark End of the Street: Black Women, Rape and Resistance—a New History of the Civil Rights Movement from Rosa Parks to the Rise of Black Power by Danielle McGuire. In the belief that understanding what happened then might have helped us prevent or prepare for the mass sexual assaults of other conflicts, from Bosnia to the Democratic Republic of the Congo, this Women’s Media Center project is exploring this linkage to heighten public consciousness of causes and preventions. Please click over to WomenUnderSiegeSyria.crowdmap.com for our live, crowdsourced map of rape in Syria.

Débarquement : qu’en pensent les complotistes ? Pour peu que l’on s’intéresse, même de loin, aux théories conspirationnistes, on sait que les deux guerres mondiales, du point de vue de ces théories, ont été largement orchestrées par des personnages aussi mystérieux que puissants dans le but de servir notamment le projet sioniste de création de l’Etat d’Israël, la création de cet Etat s’inscrivant elle-même dans un plan diabolique plus général et plus complexe encore, dont l’agenda suit toujours aujourd’hui son bonhomme de chemin. Voici un sujet que je traiterai probablement un jour dans un article, voire un livre, mais dont je vais aujourd’hui ne retenir qu’un épisode en lien avec l’actualité, le débarquement du 6 juin 1944. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, je vous invite avant toute chose à visionner cette vidéo. D’après ce document amateur, le débarquement allié aurait donc été une sorte d’acte de sacrifice voulu et planifié comme tel, pour ne pas dire un rituel satanique. Alors que conclure ?

Quelques réflexions sur le viol de guerre, crime contre l’humanité Ceci est un ensemble de réflexions dont je ne dirais pas qu’elles sont toutes incontestables ou vraiment abouties, mais auxquelles il me semble important de réfléchir, ensemble. En 2008, l’Organisation des nations unies a reconnu le viol de guerre comme crime contre l’humanité. Aujourd’hui, quand on pense aux viols de guerre, on pense en premier lieu à la République démocratique du Congo, RDC, où la situation est dramatique. On pense, parfois aussi, aux viols de femmes allemandes par "le libérateur soviétique", l’homme au couteau entre les dents. On pense enfin aux Japonais, qui ont violé des milliers de femmes coréennes qu’ils appelaient femmes du réconfort. On parle moins des viols commis par les soldats français sur les terrains de guerre, et encore moins des viols commis par les GI, les soldats américains de la seconde guerre mondiale. On ne parle pas non plus des viols organisés par les nazis dans les camps de concentration, "de peur que cela ne minimise l’horreur des camps" ?

Pourquoi De Gaulle refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 juin ? Extraits de l’excellent livre C’était de Gaulle d’Alain Peyrefitte Pourquoi Charles de Gaulle refusa-t-il toujours de commémorer le débarquement du 6 juin ? C’était de Gaulle, Tome 2 (Édition de Fallois Fayard 1997), pages 84 à 87 Palais de l’Élysée, 30 octobre 1963 En nommant Jean Sainteny ministre des Anciens combattants en décembre 1962, le Général lui avait demandé de consacrer son énergie à l’année 1964. À la fin du Conseil du 30 octobre 1963 , Jean Sainteny a évoqué les cérémonies prévues pour la commémoration de la libération, Pompidou me prend à part : « Tâchez de faire revenir le Général sur son refus d’aller sur les plages de Normandie… » Je suis stupéfait et de l’information et de la demande. « Enfin, reprend Pompidou, prenez des précautions… Je m’y suis cassé les dents. » Sainteny m’apprend ensuite qu’il se les était déjà lui-même cassées. « La France a été traitée comme un paillasson ! Allons, allons, Peyrefitte ! 13 mai 1964 Charles-de-Gaulle : – Mais je vous l’ai déjà dit !

Dr Mukwege: L'homme qui répare les femmes La première fois qu'il a vu dans son cabinet une femme violée, c'était en 1999. Le Dr Mukwege travaillait dans une région montagneuse perdue de l'est de la République démocratique du Congo. Il y était le seul gynécologue. Il dormait très peu, travaillant presque jour et nuit. En 14 ans de pratique dans la région, le Dr Mukwege n'avait jamais rien vu de tel. Le mois suivant, à l'hôpital de Panzi, à Bukavu, dans le Sud-Kivu, le médecin a observé 45 cas semblables. Il y eut un cas. Près de 15 ans plus tard, le Dr Mukwege estime à 500 000 le nombre total de femmes et de filles violées en RDC. J'ai eu la chance de rencontrer le Dr Mukwege à l'occasion du premier Forum mondial des femmes francophones, à Paris, le 20 mars. Son travail admirable lui a déjà valu de nombreux prix internationaux, dont le Prix des droits de l'homme des Nations unies. Certains voudraient le faire taire, voyant sans doute en lui un témoin gênant. Pendant 14 ans, il a travaillé en ce sens. Il répare les femmes, oui.

14-18 : « On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels » (video) 26 juin 2014 Article en PDF : 14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels" from Investig'Action on Vimeo. C’était aussi une guerre des classes dominantes contre les pauvres, contre leurs propres travailleurs exterminés froidement. Michel Collon mène l’enquête avec trois historiens : Jacques Pauwels (« 14-18, une guerre de classe »), Anne Morelli (« Principes de la propagande de guerre ») et Lucas Catherine (« Des tranchées en Afrique »). La question est donc : comment peut-on, aujourd’hui, répéter les médiamensonges d’il y a un siècle ? Un tout grand merci à Denise Vindevogel (montage), Jean-Jacques Mathy (images), Romain Dormal (son), ainsi qu’à Nicolas Castillo et Jean-Pierre Vanparys. Et merci de nous soutenir. - Pour donner un coup de main à l’équipe vidéo : coordination@investigaction.org - - Pour soutenir notre projet de chaîne vidéo, versez un euro symbolique ici : Haut de la page - Accueil

Mary Louise Roberts : "Le sexe a été une manière d'assurer la domination américaine" L'historienne Mary Louise Roberts a enquêté sur la vague de viols et de prostitution qui a suivi la Libération de la France par l'armée américaine. Le Monde | 18.07.2013 à 16h30 • Mis à jour le 22.07.2013 à 06h48 | Propos recueillis par Corine Lesnes Mary Louise Roberts enseigne a l'université du Wisconsin, à Madison. Elle est spécialiste d'histoire de France et s'intéresse particulièrement à l'histoire des femmes. Son dernier livre, What Soldiers Do. Vous avez commencé ce livre juste après les tensions entre la France et les Etats-Unis sur l'intervention en Irak, en 2003. Je voulais voir comment une telle friction avait pu se produire entre ces deux alliés. Vous montrez d'abord le contexte chargé dans lequel les soldats américains sont envoyés en Normandie. Il suffit de consulter Stars and Stripes, le quotidien de l'armée. Dans le vocabulaire, Paris est une femme, elle est "belle", elle est "seule depuis quatre ans", nous allons lui "tenir compagnie"... Vous y voyez une leçon politique ?

Les femmes du Congo face aux séquelles des viols La situation dramatique des rescapées de la guerre et de la violence sexuelle. « S’il y avait eu la paix, cela ne nous serait pas arrivé » , dit Kasoke Kabunga. Comme des milliers d’autres femmes dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), Kasoke et sa fille ont été violées par des miliciens armés. Sa fille est morte, Kasoke a survécu mais a contracté le VIH/sida. Leur tragédie met un visage féminin sur les 10 ans de guerre en RDC, qui ont fait plus de 3 millions de morts et déplacé 3,5 millions de personnes. Par Mary Kimani « S’il y avait eu la paix, cela ne nous serait pas arrivé » , dit Kasoke Kabunga. Aujourd’hui, une poignée de Congolaises courageuses essaie d’aider Kasoke et d’autres femmes rescapées à trouver des solutions aux multiples problèmes auxquels elles font face. Rachel Kembe, médecin, fait partie de ces Congolaises qui leur viennent en aide. “Le viol, ajoute-t-elle, est utilisé dans cette guerre comme une arme.” "Nos ressources ne sont pas suffisantes"

Observatoire international des violences sexuelles dans les conflits armés Stop au viol comme arme de guerre : Pour un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo Mesdames, Messieurs, Qui n'a pas entendu parler du traitement inhumain que subissent les femmes dans les zones de combats en République démocratique du Congo, où les femmes sont prises comme champ de bataille et le viol une véritable arme de guerre ? On entend par-ci, par-là, des personnalités, des experts et des observateurs stigmatiser ces violences faites aux femmes de la RDC sans qu’aucune mesure concrète et efficace ne soit prise. Je sais pourtant, pour avoir exercé en qualité d’avocat près le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pendant sept années, avec quelle rigueur les juges ont réprimé ces crimes de viols comme arme de guerre commis pendant le génocide du Rwanda et en ex-Yougoslavie. Paradoxalement, pour ce qui est de la République démocratique du Congo, des manifestations pacifiques et citoyennes se sont déroulées partout dans le monde pour stigmatiser, sans succès, l'impunité. Merci pour toutes les femmes victimes. Hamuli Rety

Related: