background preloader

Calcul du nombre de viols

Calcul du nombre de viols
Les plaintes enregistrées par la police ne suffisent pas et même les enquêtes de victimation ne disent pas toute la vérité de l'ampleur du phénomène. Le Nouvel Observateur a publié le 19 novembre un manifeste contre le viol signé par 313 femmes, dont des personnalités comme Clémentine Autain ou Marie-Laure de Villepin, l'ex-épouse de l'ancien Premier ministre, mais aussi des femmes moins connues, déclarant avoir été violées –il compte désormais à plus de 700 signatures. Le magazine affichait entre autres sur sa une la phrase-choc «Une victime toutes les 8 minutes en France». En introduction de son web-docu sur le viol, lancé la même semaine, France Télévisions explique que «plus de 75.000 femmes sont violées chaque année en France», un chiffre qui correspond en fait à un viol toutes les 7 minutes et était déjà avancé par la campagne «Viol, la honte doit changer de camp» de 2011, lancée par plusieurs associations. Les enquêtes de victimation Une femme violée toutes les 6,3 minutes Related:  Viol et culture du violrape cultureViolences sexuelles et culture du viol

Tu seras violée ma fille 8 mars ; journée internationale des droits des femmes. Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais). Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". Ce quelque chose est assez simple ; un inconnu va violemment t'écarter les cuisses et te rentrer son pénis dans le vagin. C'est compliqué de faire comprendre ca. Dans l'espace public, un homme a beaucoup plus de risques d'être tué qu'une femme ; pourtant on ne va jamais lui souligner que s'il sort de chez lui, il risque de finir avec un couteau planté dans la plèvre. Imaginez Messieurs que vous preniez un métro bondé et que vous ne sachiez pas si un mec ne va pas vous coller sa bite contre la cuisse.

Statistiques agressions sexuelles québec Les statistiques policières du ministère de la Sécurité publique constituent la principale source de données validées servant à recenser et à suivre l'évolution des infractions sexuelles au Québec. Il est à noter que les infractions sexuelles incluent les agressions sexuelles (simples, armées et graves) ainsi que les autres infractions d'ordre sexuel, dont les contacts sexuels, l'exploitation sexuelle, l'inceste, la corruption d'enfants et le leurre d'un enfant au moyen d'un ordinateur. Au Québec, comme ailleurs dans le monde, ce sont les femmes et les filles qui sont majoritairement les victimes d'infractions sexuelles. En effet, les statistiques policières de 2014 portant sur les infractions sexuelles indiquent que 84 % des victimes sont de sexe féminin, alors que 96 % des auteurs présumés sont de sexe masculin. Ces statistiques indiquent que 5 340 infractions sexuelles ont été compilées au Québec par les corps policiers en 2014.

VIOLENCES SEXUELLES page rédigée par le Dr Muriel Salmona lire également l'article le viol, crime absolu paru dans la Revue Santé mentale dans un dossier complet sur Le traumatisme du viol paru dans le numéro 176 de mars 2013 et bien sûr aussi le livre noir des violences sexuelles Définition des violences sexuelles Il s'agit de violences à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un ou plusieurs individus avec violence, contrainte, menace ou surprise, c'est à dire sans le consentement de la personne visée. Les violences sexuelles n'ont rien à voir avec un désir sexuel ni avec des pulsions sexuelles, ce sont des armes très efficaces pour détruire et dégrader l'autre, le soumettre et le réduire à l'état d'objet et d'esclave. Le plus souvent commises par des proches et des personnes connues des victimes (dans plus de 80 % des cas), elles sont présentes dans tous les milieux. haut de page 2 - Déni et absence de reconnaissance de la gravité des violences sexuelles 4) Un crime parfait !

Fausses accusations de viol The fear of getting falsely accused of rape just doesn’t compare to the fear of an actual rapist getting away with his or her crime. Statistics from Justice Department, National Crime Victimization Survey: 2006-2010 and FBI reports. NOTE (2/6/13): As so many people continue to visit this site and share this convo-graphic, we’ve updated this post to include the context from this post. As a wife, mom, survivor, and regular person until Monday morning, I am overwhelmed and astounded by the reaction and response to the “Truth About False Accusation” infographic, and encouraged by the dialogue that has emerged as a result of it. We accept and encourage debate on this and any future infographics released by The Enliven Project. The purpose of this graphic is to compare (primarily men’s) fear of being falsely accused of being a rapist to the many challenges around reporting, prosecuting, and punishing rapists. Two key figures drive that point home:

Making rape expensive: Why this campus assault bill is a model for cracking down everywhere The 114th Congress promises to be a total disaster, but the Campus Accountability and Safety Act might be the rare proposal to receive bipartisan consensus in the new session. Among its other provisions, the bill would level harsher penalties against colleges and universities that fail to address sexual violence on campus. “We’re looking at a variety of things, including larger fines,” Missouri Sen. Claire McCaskill said last year. A similar enforcement mechanism — using funding cuts as a blunt instrument — was what gave the Prison Rape Elimination Act (PREA) its teeth. But a proposal being reintroduced this year by a Republican member of the House would eliminate most of the financial penalties for noncompliance, a move advocates say would defang the act, effectively rendering it meaningless. From the Associated Press: According to federal statistics, more than 200,000 people are sexually assaulted while incarcerated each year.

Les survivants et survivantes adultes de violences sexuelles dans l’enfance | Crifip D'après le Centre national d’information sur la violence dans la famille Qu’est-ce-que la violence sexuelle dans l’enfance? Bien qu’il existe de nombreuses définitions de la violence sexuelle sur les enfants, aux fins du présent document, on le définit comme l’utilisation d’un enfant par un adulte ou un adolescent pour une activité sexuelle ou un comportement sexuel quelconque. Il s’agit du bris d’un lien de confiance par une personne qui a un pouvoir sur l’enfant. Qui sont les survivants et survivantes adultes de violence sexuelle dans l’enfance? Tout adulte qui, enfant, a été victime de violence sexuelle est un survivant adulte de violence sexuelle dans l’enfance. VocabulaireLes mots « victime » et « survivant » figurent dans l’ensemble du document, mais on reconnaît leurs limites relativement au fait qu’ils peuvent ne pas tenir compte des aspects sains et productifs de la vie d’une personne. Qui sont les personnes victimes de violence sexuelle? Qui sont les agresseurs?

Les victimes coupables, ou Yaka et Yakapa au dur pays de la réalité Après un petit résumé des croyances sur le viol, j’aimerais me pencher sur un aspect particulier de ces croyances, qui est très présent dans les discours aussitôt qu’on parle de viol. Il s’agit de la responsabilité des victimes. Mais pourquoi cette responsabilité? Comment s’exprime-t-elle dans les discours? Que font les victimes qu’il ne faudrait pas faire? Débuts de réponses. 1/ La responsabilité des victimes, ou comment ne pas se faire violer Commençons par noter cette subtilité grammaticale : on dit plutôt « elle a été cambriolée » ou « elle a été assassinée ». C’est subtil, me direz-vous. Représentation du viol de Lucrèce par Tarquien. Florilège: « Honnêtement je trouve ce sujet assez réac, dans le sens où je suis une fille, et je ne me suis jamais laissé faire par un mec qui a pu aller trop loin avec moi (j’entend par là les mains au cul dans les transport en commun, les commentaires sur ma personne, etc), et j’ai toujours réussi à me faire respecter. No comment. Que c'est drôle.

In The World's Rape Capital, Doctors Fight Violence With Science : Goats and Soda Dr Dieudonne Masemo Bihehe and Dr. Tina Amissi are physicians at Panzi Hospital in Bukavu, now doing research through ICART, a new research center to support Congolese scholarship. Gregory Warner/NPR hide caption itoggle caption Gregory Warner/NPR Dr Dieudonne Masemo Bihehe and Dr. Tina Amissi are physicians at Panzi Hospital in Bukavu, now doing research through ICART, a new research center to support Congolese scholarship. Gregory Warner/NPR Tina Amissi grew up in a small village in the Democratic Republic of Congo with 26 brothers and sisters. Amissi's father supported her dream to go to medical school in the city of Bukavu. "My father said, 'You'll leave your mother?' When the classwork got too hard and Amissi wanted to drop out of medical school, it was her father who walked hundreds of miles from his village to her dorm room just to give her a critical pep talk. "And truly, I thank him for that," Amissi says. Now Dr. One topic of study: basket weaving.

Related: