background preloader

Jean Anouilh

Facebook Twitter

Avec Jean Anouilh - rts.ch - Magazine Emission Info. Une si bouleversante Antigone. Au Vieux-Colombier, à Paris, dans la mise en scène de Marc Paquien, l'héroïne d'Anouilh est notre contemporaine.

Une si bouleversante Antigone

Antigone est la pièce de Jean Anouilh la plus souvent jouée, la plus souvent rééditée, la plus souvent étudiée. Antigone est aussi une œuvre qui, à sa création en février 1944, suscita les avis les plus contrastés. Il fallait oser, devant l'occupant, inscrire la révolte exaltée d'une jeune fille contre le pouvoir. Il fallait oser s'inspirer de la Résistance pour donner une écriture nouvelle à l'histoire de la fille d'Œdipe, bravant les décisions de son oncle Créon, roi de Thèbes, qui refuse une sépulture à son neveu. Anouilh avait été frappé, très jeune, par la lecture de Sophocle. C'est cette modernité que met en scène Marc Paquien, familier des écritures contemporaines, Martin Crimp notamment, mais très classique dans son érudition et son souci de fidélité aux œuvres puissantes.

Un monde sans dieux. Jean Anouilh vaut-il une Pléiade ? Délaissée car jugée conservatrice, l'oeuvre d'Anouilh intègre la prestigieuse collection de Gallimard qui consacre son ironie mordante, au-dessus des modes.

Jean Anouilh vaut-il une Pléiade ?

Il y a juste vingt ans, le 3 octobre 1987, mourait Jean Anouilh (né en 1910). Le moins que l'on puisse dire est que cet anniversaire n'a pas fait de bruit. Il y a vingt ans, c'était tout autre chose : que ce soit pour vénérer ou dénigrer le dramaturge, il n'est pas un journal qui n'ait consacré à cette disparition le nombre de colonnes qui signale un événement d'importance. « Ce succès jamais démenti ? Je vous répondrai : le talent, rien que le talent [...] un talent fou », écrivait le critique Pierre Marcabru dans Le Figaro.

A quoi répondait, dans L'Humanité, son confrère Léonardini : « Anouilh, à la fin, demeure désespérément français par le petit côté des choses [...]. JEAN ANOUILH. Pièces noires, pièces roses, pièces brillantes, pièces grinçantes : Anouilh a lui-même défini ainsi les différentes facettes de son œuvre théâtrale.

JEAN ANOUILH

Ce classement marque aussi une évolution. Anouilh a commencé par des comédies cocasses à la fois cruelles et tendres ou par la modernisation des grands mythes de la tragédie grecque, à la manière de Giraudoux. Puis il se laissa peu à peu envahir par ses rancunes politiques, jusqu'à produire des œuvres de critique sociale amères, désabusées et animées d'une verve de chansonnier. Dès lors, le grand thème de la pureté, qui était la source des premières œuvres, n'inspira plus guère que des plaisanteries assez complaisantes qui valent à l'auteur la fidélité d'un public partisan, heureux de voir exprimer sur scène ses réticences devant les transformations du monde. Jean Anouilh est né à Bordeaux en 1910, d'un père tailleur et d'une mère violoniste. . « Ce fut ma révélation », ajoute-t-il.

Jean Anouilh. Vie et œuvre de Jean Anouilh. Vie et œuvre de Jean Anouilh (1910-1987).

Vie et œuvre de Jean Anouilh

La vie de Jean Anouilh se raconte exactement comme celle de grands dramaturges comme Molière. On commence à narrer l’enfance puis vient le succès et tout à coup, il ne s’agit plus d’un homme mais de son œuvre : on enfile les titres en racontant ce qu’ils contiennent et le succès ou l’insuccès qui leur revient. Une naissance à Bordeaux d’un père tailleur et d’une mère professeur de piano, des études au lycée Chaptal, des vers précoces, des vacances à Arcachon puis l’illumination en assistant à la pièce de Giraudoux, Siegfried, à la Comédie des Champs-Élysées où il découvre que le théâtre peut s’imprégner de poésie… Cette première impression s’enrichit quand il assiste aux Mariés de la Tour Eiffel que Jean Cocteau donne au public parisien. « Je n’ai pas de biographie », déclarait-il.

Il était entré aux Grands Magasins du Louvre pour répondre aux courriers des clients. Une carrière angoissée Tout auteur a son metteur en scène. Ni Brecht ni Artaud.