background preloader

Jean Jaurès

Facebook Twitter

Jaures%20et%20l-ideal%20laique%20-ALBI-Graulhet.pdf. Jean Jaurès : Pour la Laïque (1910) DISCOURS DU CITOYEN JEAN JAURÈS Prononcé les 10 et 24 Janvier 1910 à la Chambre des Députés.

Jean Jaurès : Pour la Laïque (1910)

JAURÈS. — Messieurs, maintenant que la Chambre, à une grosse majorité, a pris son parti, je lui demande respectueusement de vouloir bien s'y tenir. M. le président du Conseil a circonscrit le problème politique qui s'est posé devant vous. J'espère ne point vous paraître indiscret ou présomptueux si je reviens au grand problème d'ordre général qui, selon moi, domine le débat. Et puis, par quelle politique, par quels actes, par quelles lois pourrait être défendue, contre toute menace et contre toute attaque, l'école laïque ?

Quand on discute sur les fondements de l'enseignement populaire public, sur sa nature, sur son caractère, quand on parle de la neutralité scolaire et qu'on essaye de la définir, en sens divers, il me semble que l'on commet un malentendu. On discute, on raisonne comme si une grande nation pouvait arbitrairement donner tel ou tel enseignement. Eh bien ! Oh ! M. M. Ah ! M. M. M. Loi de séparation des Églises et de l'État. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loi de séparation des Églises et de l'État

La loi de séparation des Églises et de l'État[1] est une loi adoptée le à l'initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès. Elle est avant tout un acte fondateur dans l'affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. Elle remplace le régime du concordat de 1801, qui est toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques (les élus alsaciens en faisaient une des trois conditions d'acceptation de leur rattachement à la France en 1919, sans quoi ils demandaient un référendum, que la France ne pouvait prendre le risque de perdre après une guerre si meurtrière). Elle ne trouva son équilibre qu'en 1924, avec l'autorisation des associations diocésaines, qui permit de régulariser la situation du culte catholique.

Contexte : une séparation douloureuse[modifier | modifier le code] Jean Jaurès - L'Education Laïque - Discours de Castres - juillet 1904. Distribution des prix Ecole Laïque de Castres.

Jean Jaurès - L'Education Laïque - Discours de Castres - juillet 1904

L’Humanité, 2 Août 1904La Dépêche, 3 août 1904. Mesdames, Messieurs, Jeunes Elèves, Je remercie votre municipalité – laissez-moi dire la nôtre – de m’avoir donné, dans cette fête des écoles Laïques, l’occasion de dire une fois de plus que l‘éducation rationnelle et scientifique du peuple est un besoin essentiel, une nécessité vitale de la République. Vous l’avez compris, car ici, par l’accord de vos maîtres et maîtresses, dont le dévouement a été admirable, et d’une municipalité où toutes les forces de la démocratie sont représentées, le nombre des élèves de vos écoles, en quelques années, a triplé. Cette éducation doit être l’objet d’une sollicitude constante et la communication doit être incessante entre la vie de la nation et la vie de l‘école.

Déjà, il y a trente-quatre ans, au lendemain des désastres effroyables que le despotisme avait déchaînés sur la patrie, un grand cri s‘éleva de tout le parti républicain : il faut refaire la France. J. Jaurès : Discours de Castres, 30 juillet 1904 (1904) L'enseignement laïque Discours de Castres, 30 juillet 1904 Démocratie et laïcité sont deux termes identiques.

J. Jaurès : Discours de Castres, 30 juillet 1904 (1904)

Qu'est-ce que la démocratie ? Royer-Collard1, qui a restreint arbitrairement l'application du principe, mais qui a vu excellemment le principe même, en a donné la définition décisive : « La démocratie n'est autre chose que l'égalité des droits. » Or il n'y a pas égalité des droits si l'attachement de tel ou tel citoyen à telle ou telle croyance, à telle ou telle religion, est pour lui une cause de privilège ou une cause de disgrâce. Dans aucun des actes de la vie civile, politique ou sociale, la démocratie ne fait intervenir, légalement, la question religieuse.

Mais qu'est-ce à dire ? Notes 1 Pierre-Paul Royer-Collard (1763-1845). 2 Jaurès reprend un argument classique déjà énoncé par Victor Hugo en 1850 lors de la discussion de la loi Falloux contre les dangers des « deux écoles ». La Laïcité, par légitime défense (1898) - Parmi les nombreux textes consacrés par Jaurès à la question de la laïcité, celui-ci est l’un des plus synthétiques et pédagogiques.

La Laïcité, par légitime défense (1898) -

Il dresse de surcroît un rapide historique de l’alliance despotique des puissants et de l’Eglise – permettant ainsi de mieux comprendre le contexte du combat pour la laïcité à la fin du XIXe siècle, au moment où Jaurès commence à le mener : une laïcité nécessaire dans un esprit de liberté et de légitime défense. Laïcité Article paru dans La Dépêche le 16 juin 1889 sous le titre « Laïcité ». [...]