background preloader

Adolescence

Facebook Twitter

Jeunes: le pessimisme des Français contre l'enthousiasme des Américains. Les jeunes Français sont «pessimistes», «mal partis» et mal aimés dans leur pays. Les articles et les études à ce sujet ont défilé dans la presse cet hiver. Comment expliquer cette déprime de la jeunesse? Le chômage et la précarité sont des facteurs essentiels bien sûr, mais il y a également un aspect culturel de ce malaise qui devient évident quand on se confronte à une autre approche.

Lorsque après vingt-cinq ans en France, on part vivre aux Etats-Unis, la différence entre les attitudes envers les jeunes dans les deux sociétés saute aux yeux. On caricature beaucoup l’esprit positif et hyper enthousiaste («you can do it!») Les jeunes Français se sous-estiment, disent facilement «je suis nul», et ne sont pas toujours encouragés dans leurs ambitions. L'Amérique du «moi» Dans les années 1970, l'Amérique est passée par ce que l'écrivain Tom Wolfe a appelé «la décennie du moi», où chacun était sommé de se «trouver», de «s'exprimer», de «réaliser son potentiel». La divergence commence tôt. Emmanuelle Duez - Positive Economy Forum - Le Havre 2015 - Français. Se construire par-delà les stéréotypes de genre. « Parfois j’aimerais bien aller faire du foot, mais je n’ose pas car je ne voudrais pas être la seule fille, toute seule avec tous les garçons » : ainsi s’exprime Capucine élève de 6ème dans une vidéo mise en ligne par la Banque de Séquences Didactiques de Canopé.

Loin des vaines polémiques, il s’agit de montrer et d’analyser une séquence de travail sur les stéréotypes de genre réalisée à la Cité scolaire de l’Iroise à Brest. Lors d’ateliers soigneusement préparés, les 2des amènent les 6èmes à dégager la notion de stéréotypes, puis à en repérer la présence dans des publicités et des catalogues de jouets. Les 6èmes prennent le relais pour transmettre ce qu’ils ont appris aux autres élèves du collège, par exemple dans le cadre de « Brigades d’Intervention Collège ». Les vidéos en ligne Au Forum des Enseignants Innovants. Microsoft Word - REE-n°18.doc - REE-no18.pdf. 95-octobre-2014.pdf.

Centre de Liaison de l'Enseignement et Médias d'Information - Médias sociaux : Snapchat contre Facebook. La « Fédération Française des télécoms » et « Discours & Pratiques » fournissent en 2013 un article dans le cadre de l’ « Observatoire de la vie numérique des adolescents ». La FFDT, Disours & Pratiques : qui sont-ils ? Née en 2007, la Fédération Française des télécoms réunit « les associations et opérateurs de communication électronique en France ». Elle se donne pour mission de « promouvoir une industrie responsable et innovante », elle défend « les intérêts économiques du secteur et valorise l’image de ses membres et de la profession au niveau national et international », dans le cadre du « respect absolu des règles de la concurrence ».

Discours & Pratiques est une société de conseil et de recherche appliquée qui réunit 20 chercheurs universitaires et chercheurs CNRS – sociologues, ethnologues, philosophes, chercheurs en science de l’information. Discours & Pratiques met les méthodologies de la recherche au service des acteurs économiques. Un panel d’adolescents Facebook, délaissé. Centre de Liaison de l'Enseignement et Médias d'Information - Le selfie : un portrait de soi narcissique ou une nouvelle construction identitaire ?

Le « selfie » Le « selfie » a été élu mot de l’année, le 18 novembre 2013, dans le cadre du travail sur le dictionnaire d’Oxford. Quelle en est la définition ? : « Une photographie qu’une personne a prise d’elle-même, généralement au moyen d’un smartphone ou une webcam est téléchargée sur un média social » Il semble qu’une sorte de réprobation sociale entoure le mot et la pratique qu’il recouvre : « Des selfies occasionnels sont acceptables, mais il n’est pas indispensable de poster tous les jours une nouvelle photo de soi ». Ainsi le « selfie » serait « l’encouragement à se focaliser sur soi » et seulement sur soi par « égocentrisme montant », en un narcissisme communicationnel.

. « [On entre] dans une société immonde se ru[ant] comme un seul Narcisse, pour contempler sa triviale image sur métal » Peut-on dire, en observant sérieusement la pratique du « selfie » par les adolescents, que cela les conduit à « un amour immodéré de soi » ? Selfie, selfish ? Faire son portrait, pratique ordinaire.