background preloader

Pédagogie

Facebook Twitter

Les fondamentaux en QR Codes. En attendant que Canopé nous propose TOUTES les vidéos des fondamentaux en QR Codes , (n’est-ce pas Antonia?!) Je vous mets à disposition un pdf que j’ai créé avec toutes les vidéos de phonologie. J’ai commencé à utiliser ces QR Codes pour les mots repères de la méthode Pilotis (voir ici) mais vous pouvez l’adapter à toutes vos méthodes, quelles qu’elles soient! WordPress: J'aime chargement… Articles similaires Des QR codes en numération! Cet article fait suite à celui sur les QR Codes des fondamentaux en phonologie. Dans "CE1" Lier la méthode "Pilotis" aux vidéos des "Fondamentaux" Dans l'article précédent, je vous expliquais ce qui m'avait motivée à utiliser des QR-Codes. Dans "CP" Fiches récap des compétences aux évaluations Les évaluations de la méthode "Vivre les maths CP" sont déjà toutes prêtes.

La mémorisation en classe: un fâcheux oubli. La mémorisation est le parent pauvre des activités réalisées en classe. Dommage ! Car la phase de mémorisation initiale massée est déterminante pour toute la suite de la rétention. L’enseignant peut : . Ménager des pauses de mémorisation en classe, brèves mais efficaces . . . .

Rappel des principes de base de la mémorisation Essentiels à connaître pour l’acquisition des éléments indispensables à la compréhension, la communication orale et écrite, la rigueur des savoirs, le traitement des tâches. Il est capital et urgent d’intégrer des pratiques adaptées au fonctionnement naturel du cerveau: Plusieurs reprises indispensables, expansées temporellement, des éléments sémantiques essentiels Les éléments sémantiques sont rarement acquis définitivement.

Individualisation souhaitable des parcours de mémorisation afin de gagner un temps précieux pour chacunMémorisation active consistant à s’interroger et non à lireFeedback proche entre la question et la réponse Pourquoi ? Comment ? Hypothèses : Remarques : Méditation de pleine conscience à l'école : le pari réussi pour la concentrat... La méditation de pleine conscience séduit de plus en plus d'adultes soucieux de (re)trouver un équilibre dans la vie et de s'apaiser. Mais elle peut aussi être utile dès le plus jeune âge pour aider les enfants à se concentrer en classe. C'est la conclusion que tire une expérimentation menée dans une école « laboratoire ». Fermez les yeux. Inspirez profondément... expirez. Voilà ce que l'on peut entendre dans certaines classes pilotes de Los Angeles. Le Centre pour le Soutien, l'Education, et la Résilience à l'Anxiété Infantile (CARES) expérimente en effet la méditation de pleine conscience à l'école.

Les enseignants ont suivi une formation à cette méthode avant de l'appliquer avec leurs élèves, dans des classes de la maternelle au CM2. Ces « classes calmes » ont pour but d'apprendre aux élèves à gérer les sentiments difficiles, les émotions, et à prévenir les troubles de l'anxiété et la dépression. Fait étonnant, l'effet semble encore meilleur sur les plus petits ! A lire également. Comment rebrancher son cerveau ? | Isabelle Filliozat | TEDxVaugirardRoad. La bibliothèque idéale du prof débutant. Le titre est un peu ambitieux, j'en conviens... Plus modestement, je vous propose quelques conseils de lecture dans le prolongement de mes précédents billets de blog (ici et là) autour de la thématique des débuts dans l’enseignement.

C’est bien sûr une sélection qui m’est personnelle, fondée sur des critères subjectifs (les miens !) , et même, avec un peu (beaucoup...) de copinage... J’ai choisi de diviser cette bibliographie en quatre parties. N’hésitez pas à compléter cette liste en la commentant ici ou sur les réseaux sociaux où je suis présent (Facebook, Twitter,Linkedin...). Note : tous les titres des livres contiennent des liens actifs qui renvoient soit au site de l’éditeur soit à une note de lecture de l’ouvrage. L’étudiant, 2015 Le livre doit en être à sa cinquième édition avec des enrichissements et des actualisations. Deux autres publications de Françoise Clerc, une des co-auteures du livre précédent. De Boeck 2011 La lecture de cet ouvrage exige un effort.

A lire absolument ! How to Manage Cell Phones in the Classroom. When I ask the students why they are so attached to their devices with the small (some aren't so small) screens, I invariably get the response, "It's my life. " I just don't get it and probably never will, but here is my attempt at understanding. After careful observation, I have determined that the cell phones are analogous to what happened when the Walkman first appeared on the scene for the older generation.

A Walkman was a portable cassette player that sometimes came with a radio. Students could conveniently take their music with them and also conveniently tune out any undesirable noise. Within this cocoon of music, students feel safe and protected. "I study better with my music" is a frequent response to "Please take the earbuds out. " It doesn't matter how much research you share about the brain not being able to focus on more than one thing at a time, as soon as you turn your back, the earbuds will be back in.

The Texting Frenzy Accepting Reality Phones at school are inevitable. Untitled. La mobilité et le numérique à l'école - Délégation académique au numérique éducatif. Nous vivons aujourd’hui à l’ère du numérique. Les élèves, eux, sont nés avec. Les téléphones ou smartphones peuplent les cartables, les tablettes sont sur les tables de salon. Utilisateurs sans formation, les jeunes vivent tactile, respirent communication immédiate. Comment ne pas laisser une fracture numérique s’installer entre enseignants et élèves ? Homo numericus, homo zappiens Si Michel Serres qualifie nos jeunes contemporains de « Petite Poucette » [1], c’est que leurs pouces s’agitent en permanence sur des écrans. Conséquences de ces évolutions Un nouvel espace-temps nécessaire La mobilité des outils numériques et leur omniprésence impliquent qu’on réfléchisse aujourd’hui à la mise en place d’un nouvel espace-temps dans le monde scolaire.

Une nouvelle professionnalité Mais pour que ce tournant se fasse dans les meilleures conditions possibles, les élèves doivent être guidés. Les modèles d’apprentissage Le modèle TPACK Modèle TPACK Le modèle SAMR Modèle SAMR En conclusion. Bruno Devauchelle : Numérique et attention : Que faire en classe ? "Ils ne font plus attention ! Génération zapping ! Pas de concentration ! " voici quelques une des expressions qui peuplent les conversations des salles des enseignants dans les établissements scolaires. A ce discours s'ajoute celui sur la télévision, la zapette (cf. les propos de Philippe Meirieu), et plus récemment les tablettes et les écrans.

Difficile d'ignorer ces questions au-delà des discours convenus et très anciens sur la jeunesse, traduction simpliste du traditionnel conflit des générations (les anciennes ne comprenant plus les nouvelles). Le développement des objets numériques dans l'environnement quotidien, pourtant voulu par les adultes et les parents qui les achètent à leur progéniture, est une cause souvent évoquée mais peu analysée sur le fond. Que sait-on de l'attention ? Les travaux de recherche sur l'attention ne sont pas nouveaux.

Concurrence attentionnelle Les enseignants disent souvent qu'ils remarquent la baisse d'attention de la part des élèves. Danger Mooc... Bruno Devauchelle : Il y a-t-il une pédagogie du numérique ? Au coeur de différentes études critiques publiées ces dernières années se trouve l'aphorisme suivant : "le numérique en éducation ne vaut que par la pédagogie qui invite à l'utiliser ! " Après avoir souvent entendu dans les propos volontaristes de responsables politiques ou autres promoteurs des équipements numériques que le numérique allait transformer la pédagogie et qu'on verrait probablement une pédagogie numérique émerger, on ne peut que s'interroger. Appelée de ses voeux sous cette formulation, cette approche certes séduisante reste très éloignée de la réalité quotidienne.

En sortant ici des rituelles explications comme pas de moyens, pas de formations, pas de ressources, infrastructures sous dimensionnées et des rituels plans qui y font écho, l'analyse révèle qu'il y a un espace d'incompréhension entre différents acteurs. Trop d'imaginaire... L'écart entre les propos et les faits est le signe principal de cet imaginaire. Quand on parle de pédagogie, on parle souvent dans le vide. Comment tenir compte des intelligences multiples dans l'aménagement de la classe ? Les intelligences multiples. Sylvie Abdelgaber a rencontré Howard Gardner qui, le 9 Mars 2005, était l’invité d’honneur du Forum organisé par les éditions Retz et le Monde de l’Education sur le thème « l’école et l’intelligence, ce qu’en pensent les psychologues aujourd’hui ». On hésite parfois à employer le terme « intelligence », surtout au singulier... C’est ce qu’en anglais nous appelons le « politiquement correct » qui peut empêcher d’utiliser le mot « intelligence », surtout lorsqu’on parle officiellement.

Pourtant, il n’y a aucun moyen d’empêcher les gens d’utiliser ce terme tous les jours : mon travail consiste à voir ce que l’on entend par là. A mon avis, le sens de ce mot change avec ce que l’on cherche. Si l’on cherche, par exemple quelqu’un qui travaille dans le marketing chez un éditeur, on ne recherche pas les mêmes qualités que pour un professeur de Grec. En fractionnant la notion en plusieurs facettes, je crois que j’aide les gens à mieux définir ce qui est important selon les cas. Exactement. L'empathie des professeurs favorise la réussite scolaire des élèves. Galeries et Vidéos de l'école Normandie Niemen.