background preloader

Seconde Guerre mondiale et espoirs de paix

Facebook Twitter

Oradour-sur-Glane, village martyr de la Seconde Guerre mondiale - Image 4 sur 11. "Hitler n'aurait pu prendre le pouvoir sans la complicité d'élites bourgeoises"- 28 juillet 2013. A 70 ans, le britannique sir Ian Kershaw est considéré comme l'un des meilleurs historiens de Hitler. En 1999, il a publié une biographie en deux volumes du maître du IIIe Reich qui a connu un grand succès international (la traduction française est parue chez Flammarion). Son dernier livre consacré à Hitler s'intitule "la Fin" (il a été publié en 2012 au Seuil). Il a été anobli par la reine d'Angleterre en 2002.

Une question obsède l'Allemagne et l'Europe depuis quatre-vingts ans : comment un peintre raté, sans fortune ni éducation, un marginal désaxé, incapable d'entretenir une relation humaine stable, a-t-il pu prendre le pouvoir dans l'un des Etats les plus avancés du monde ? Sans la complaisance puis la complicité d'une partie de l'élite allemande, écrivez-vous dans votre monumentale biographie de Hitler, rien n'aurait été possible. Pourquoi ? - A plusieurs étapes cruciales de son ascension, Hitler a bénéficié de protections en haut lieu. . - Oui. Comment se retrouve-t-il là ? Je_me_souviens. Le Japon peine à reconnaître les horreurs de son passé militariste.

La Seconde Guerre mondiale est loin d’être digérée au Japon. Entre la victimisation permanente affirmée depuis les deux bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki en 1945 et la négation des responsabilités japonaises dans la guerre de colonisation en Asie, le Japon n’a pas trouvé de consensus. À l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale le 15 août prochain, les pressions s’intensifient afin que le Japon reconnaisse sa responsabilité lors de son passé colonial, et pour les horreurs commises par l’armée impériale. Dénonciation de « l’esclavage sexuel » de milliers d’Asiatiques Ainsi des universitaires nippons ont exhorté lundi 25 mai le gouvernement du premier ministre Shinzo Abe à reconnaître la responsabilité du Japon dans l’exploitation des « femmes de réconfort » enrôlées dans les bordels de l’armée impériale nippone. Au début du mois, près de 200 universitaires, en majorité nord-américains, avaient publié une lettre ouverte dans le même sens. Dorian Malovic.

Le pardon tardif de Mitsubishi aux prisonniers de guerre américains. Il aura fallu attendre 70 ans pour James Murphy. Aujourd’hui âgé de 94 ans, cet ancien prisonnier de guerre américain avait été contraint de travailler dans les mines d’étain de la compagnie japonaise Mitsubishi durant la guerre. Dimanche 19 juillet, le groupe japonais Mitsubishi Materials a présenté ses excuses aux quelques ex-prisonniers de guerre américains survivants aujourd’hui, forcés de travailler dans les mines du géant industriel pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un geste historique qui intervient 70 ans après le conflit. Des « excuses pleines de remords » Hikaru Kimura, un responsable de la compagnie a adressé des « excuses pleines de remords » à James Murphy, l’un des rares prisonniers américains forcés à travailler au Japon encore vivant. Seulement deux survivants parmi ces anciens prisonniers de guerre ont pu être retrouvés et un seul, James Murphy, était en suffisamment bonne santé pour se rendre à Los Angeles. > À relire :Le Japon révise son dogme pacifiste Dorian Malovic. Berlin dans les années 30 : entre frénésie et chaos. Contexte historique L’Allemagne en plein chaos La Première Guerre mondiale et la défaite allemande ont eu d’importantes conséquences politiques et économiques. D’une part, la chute de la monarchie en novembre 1918 et la proclamation officielle de la République de Weimar quelques mois plus tard n’ont pas réussi à étouffer l’agitation révolutionnaire, entretenue aussi bien par l’extrême gauche que par l’extrême droite et les formations militaristes.

La guerre a fait place à une période de violents désordres intérieurs, en particulier à Berlin où se déroule la révolution spartakiste au début de l’année 1919. D’autre part, en 1923, la République de Weimar doit faire face à une crise économique très grave : l’Allemagne subit une inflation sans précédent, qui ruine des millions d’épargnants et marque durablement les esprits, tandis que certains industriels parviennent à s’enrichir durant cette période.

Analyse de l'image La satire sociale de Grosz Interprétation. Les opérateurs soviétiques et la Shoah. Contexte historique Les camps d’extermination, étape finale de la découverte de la Shoah à l’Est Après les défaites qui se sont suc cédées depuis l’invasion allemande du 22 juin 1941, l’Armée rouge cesse de reculer (fin 1941), et entame la reconquête du terrain perdu (1942-1943) puis la conquête des pays baltes, de la Pologne et des territoires allemands orientaux (1944-1945). Au fur et à mesure de cette avancée, marquée aussi par des replis et des échecs, les découvertes macabres se multiplient. Elles surviennent souvent plusieurs années après les crimes nazis (le site du massacre de Babi Yar en Ukraine perpétré entre le 29 et 30 septembre 1941 est découvert le 6 novembre 1943), parfois à peine quelques jours plus tard (les bûchers de Klooga, en Estonie, en septembre 1944).

Situé en périphérie de la ville de Lublin, le camp de Maidanek, construit en octobre 1941 et transformé en camp d’extermination l’année suivante, est le premier à être découvert par l’Armée rouge le 23 juillet 1944. Heure d'hiver: la France vit encore sur le fuseau horaire de l'Occupation. A l'arrivée des nazis en 1940, la France a avancé sa montre d'une heure pour s'aligner avec l'Allemagne. Cette décision n'a jamais été annulée. Tous les ans à la même période, la France recule ses montres d’une heure: à 3 heures du matin, il sera 2 heures. Ce changement est devenu une habitude. Pourtant, si l'on voulait vraiment vivre calés sur le soleil, on retarderait son horloge non pas d’une mais de deux heures. Parce que cela fait 73 ans que nous vivons en décalage avec le soleil, à cause des Allemands (et de la SNCF).

Hé oui: s'il vous arrive de traverser la Manche, vous savez sans doute que le fuseau horaire de la France est UTC+1. Ce qui veut dire, en langage normal, qu’il est une heure plus tard en France qu’en Angleterre, l'heure de Londres étant désignée comme l'heure universelle —en langage technique, ça donne UTC (temps universel coordonné) ou GMT (temps moyen de Greenwich). Sous l'Occupation, les Allemands imposent leur heure L’Allemagne nazie occupe la France en juin 1940. Dessins animés de propagande et Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say.

Le dessin animé, dès ses débuts, a été utilisé comme instrument de propagande. Ainsi Mickey Mouse a été plutôt utilisé dans les années 1920 pour évoquer la Première Guerre mondiale (cf article wikipedia), mais il apparaît moins durant les années 1940. C’est Donald qui a été préféré par Disney à partir de 1943, car jugé plus proche du public masculin. D’autres personnages apparus dans les années 1930 ont été utilisés (comme Superman) pendant le conflit.

La Seconde Guerre mondiale Consciente de la nécessité de mobiliser l’opinion du pays, l’armée américaine met en place, dès 1942, une unité de l’US Air Force composée uniquement de professionnels du cinéma, issus en grande partie de la Warner (studio de production) : la First Motion Picture Unit. Le premier exemple de dessin animé, incontournable, expose la vision américaine du nazisme, avec Donald Duck comme personnage principal. Extrait de Herr meets Hare : Bugs Bunny, grimé en Hitler, trompe Goering. La Guerre froide. Etude de cas : Les « Justes de France » (1940-1944) DATES CLés Les justes de FranceAoût 1942 : déclaration de Monseigneur Saliège. 1953 : création du titre de Juste parmi les nations. Pendant la Seconde guerre mondiale, en Europe, un certain nombre d’hommes et de femmes non-juifs ont aidé des Juifs en leur fournissant secours, nourriture, vêtements, abris, caches, faux-papiers… En France, c’est notamment à partir des rafles organisées à l’été 1942 dans les deux zones que les gestes de solidarité ou de sauvetage se multiplient.

Les personnes ayant fourni de l’aide aux persécutés l’ont fait individuellement ou au sein de réseaux, et étaient de toutes conditions sociales, d’opinions et de religions différentes. En 1953, une loi israélienne qui institue le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, crée le titre de « Juste ». En France, plus de 3 000 personnes ont été honorées, même si la grande majorité des Justes demeure encore anonyme. Le rôle des organisations juives et non juives L'action des églises constituées L’aide prend des formes variées. Enfant caché par les Justes : Claudine Herbomel, née Burinovici. ENFANTS CACHES 1942-1944, témoignage de Claudine Herbomel devant les élèves du lycée Edgar Quinet.

C’est avec beaucoup d’émotion que je me retrouve aujourd’hui devant vous. J’étais élève à Edgar Quinet en 1941, parmi huit autres de mes compagnes qui portions l’étoile jaune cousue sur notre poitrine comme signe d’infamie puisque nous étions "Juives" et qu’il fallait que cela se sache ! Cette mesure s’accompagnait de mesures restrictives comme l’interdiction d’aller dans les parcs, les musées, les cinémas, nous devions prendre le dernier wagon du métro, et aller dans les magasins seulement entre deux et quatre heures de l’après midi. Les conditions n’étaient pas très favorables pour que nous nous intéressions vraiment à nos études. C’est d’abord avec des yeux étonnés qu’élèves et professeurs nous regardèrent, puis ce fut l’indifférence.

J’habitais à Montmartre avec ma mère et un petit frère de deux ans, mon frère aîné de 17 ans était parti au maquis, mon père nous avait laissées. Lycéen déporté : Raphael Esrail. Jeune résistant A 18 ans, élève ingénieur à l'Ecole Centrale de Lyon, il est arrêté le 8 janvier 1944, dans une officine de faux papiers, place des Célestins. On achetait une carte dans les bureaux de tabac, une photo, un timbre. Il fallait des cartes de travail, des Ausweis, des cartes d'alimentation.

Il faisait aussi du lavage de vrais papiers et changeait les identités. Le correcteur, c'était de l'eau de javel à température adéquate pour que le papier ne jaunisse pas. Il est tombé dans une souricière tendue par la milice, l’équipe de Francis André, dit "gueule tordue" travaillant en collaboration avec la Gestapo. Il est emmené à l'Ecole de Santé Militaire, au siège de la Gestapo : il connaît le supplice de la baignoire, avec des miliciens et la Gestapo, puis la prison de Montluc.

Déporté à Auschwitz (1944) Après un voyage de 3 jours dans la promiscuité où les gens crient, pleurent, où il n'y a plus de barrières sociales, il se retrouve au Camp d'Auschwitz, le 6 février 44. Enfant déporté : Ida Grinspan, témoignage. RésuméIda Grinspan née le 19 novembre 1929 à Paris, de parents juifs polonais, de nationalité française par déclaration volontaire de ses parents ; elle a un frère né en 1924. Son père était artisan-tailleur ; la famille habite rue Clavel dans le 19ème. Dès le printemps 1940, elle vit chez une famille de fermiers, Alice et Paul Marché, dans le hameau de Lié, par Melle (Deux-Sèvres), et fréquente l’école de Sompt.

Sa mère est arrêtée le 16 juillet 1942 et déportée par le convoi n°11, le 27 juillet 1942, son père et son frère ont pu se cacher. Ida est arrêtée à son tour le 31 janvier 1944 et déportée le 10 février, par le convoi n°68. Son père Jankiel Fensterszab, est déporté ultérieurement, par le dernier convoi, le convoi n° 77, celui du 31 juillet 1944. Ses deux parents ont été assassinés à Auschwitz.

Ida Grinspan, témoignage au lycée Edgar Quinet Ida, enfant déportée Compte-rendu de la rencontre avec des élèves au lycée Edgar Quinet, Paris 9 ème Arrêtée en 1944 Déportée Internée à Birkenau. Le grenier de Sarah. Podcast : Auschwitz : le récit d’Ida. Jean Zay au panthéon en 2015. Mercredi 27 mai, les cendres de Jean Zay, illustre ministre de l’Éducation nationale et artisan de la création du CNRS, vont être transférées au Panthéon.

L’historien Antoine Prost dresse le portrait de ce grand homme, victime de ses engagements et de ses convictions, arrêté par le régime de Vichy et assassiné par des miliciens. NB : Le 11 février 2015, à Orléans, le CNRS a rendu hommage à Jean Zay. Cet événement est à réécouter sur la Wikiradio du CNRS : Jean Zay dans son bureau. La panthéonisation de Jean Zay honore à la fois le grand ministre de l’Éducation nationale du Front populaire et le républicain décidé à résister à Hitler, victime de ses engagements et de ses convictions. Né en 1904 à Orléans, d’un père journaliste et d’une mère institutrice, Jean Zay avait commencé une brillante carrière d’avocat avant d’être élu député en 1932, à 28 ans. La culture et le sport entrent à l’école Condamné par le régime de Vichy. Germaine Tillion : une Résistante. 30 mai 1907: naissance de Germaine Tillion à Allègre, bourg de Haute Loire. Elle y vit sa petite enfance avec sa soeur Françoise, née en 1909, auprès de leurs parents : Émilie Tillion (née Cussac) et Lucien Tillion (magistrat et écrivain).

A partir probablement de 1915, interne à l’Institution Jeanne d’Arc à Clermont-Ferrand où résident ses grands parents maternels. Elle y termine sa scolarité primaire et y entreprend ses études secondaires poursuivies en région parisienne quand ses parents s’installent à Saint-Maur des Fossés en 1922. 1925 (mars) : son père meurt d’une pneumonie. Sa mère, Émilie, subvient aux besoins de la famille en poursuivant chez Hachette la publication de guides culturels sur les régions de France et les pays d’Europe. 1930 : brefs voyages en Allemagne et aux Pays-Bas ; vacances dans le Morbihan. 1931 : bref voyage en Allemagne. 1932 : Diplômée de l’Institut d’Ethnologie. 1937 (février)-1939 : Tillion retourne à Paris. Germaine Tillion et sa mère Emilie en 1940 1962.

Dictionnaire de la Collaboration. Collaborations, compromissions, contradictions. Historien spécialiste de la France Libre et de la Seconde Guerre mondiale, François Broche a co-dirigé le Dictionnaire de la France Libre (Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2010) et publié de nombreux ouvrages parmi lesquels : L’Armée française sous l’Occupation ( trois volumes, Presses de la Cité, 2002-2003) et Une Histoire des antigaullismes des origines à nos jours (Bartillat, 2007). Il nous propose aujourd’hui un gros dictionnaire de la collaboration, composé d’une courte introduction synthétique, de plus de 850 notices et d’un index des noms propres, des œuvres, des organisations et des publications, de plus de 1500 entrées (ce qui n’est pas courant dans un dictionnaire).

Les notices sont précises, complètes, synthétiques et toujours assez brèves comme il convient pour ce type d’ouvrage. Leur titre est suivi d’une définition de leur contenu et elles sont toujours complétées par une bibliographie présentée par ordre chronologique de rédaction des ouvrages. « Le mot et la chose » Pour une approche chronologique de l'émigration à l'extermination. Après avoir fait pression sur les juifs pour qu'ils émigrent, puis les avoir fait disparaître du paysage allemand, avoir envisagé une solution territoriale, la politique d'extermination se construit peu à peu au fur et à mesure de la conquête à l'Est.

Une chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945) : - Le projet Madagascar, 1939 : le transfert des juifs dans la colonie française, se heurte à des problèmes matériels et politiques. 1940 Les Juifs de Bade sont expulsés et tranférés à Gurs. Sur le site du CICAD, Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation, Genève, des documents essentiels pour comprendre l'évolution des nazis : - 1939 Instructions de Heydrich, Chef de Police de la Sûreté du Reich, du 21 septembre 1939 : sujet : La Question juive dans les territoires occupés. Les enfants . " Document : Pétain -Le projet de loi portant sur le Statut des Juifs. Le Chant des Partisans. Video expo Paris : la Collaboration jusqu'au 2 mars2015. États-Unis: La SNCF menacée de perdre un contrat pour son rôle dans la Shoah.

Jeu DDAY l'Odyssée. Les enfants juifs de FRANCE déportés de juillet 1942 à août 1944. Le Débarquement de 1944 : mémoire et tourisme. Colloque sur les résistantes au Sénat - Sénat. Massacre d'Oradour-sur-Glane: Le parquet allemand espère bientôt boucler son enquête. Jean Moulin. Vidéos 6 témoins de La bataille de Normandie (1944) Podcast Les témoignages des Résistants.

Tracts et journaux clandestins de la SGM dans la Marne. Bomb Sight - Mapping the World War 2 London Blitz Bomb Census. Les enfants juifs de Paris déportés de juillet 1942 à août 1944. Apocalypse, Hitler vu par lesite.tv - ©2011. SGM Dans les griffes de la mort : les troupes américaines traversant une étendue d'eau sous le feu des nazis. Carte animée : génocide SGM.

Le génocide des Tsiganes européens, 1939-1945. Témoignage -La déportation Tzigane à Linas Monlhéry. Les camps ayant enfermés des tziganes en France. "A Reims, Le 7 mai 1945 est la vraie date de la capitulation " Des allemands résistaient au nazisme- 22 février 1943 - Décapitation de la «Rose blanche» Le procès de Nuremberg. À propos de l'ONU.

Transfert de la Société des Nations aux Nations Unies, avec Sean Lester et Wlodzimierz Moderow.