background preloader

Pages Internet

Facebook Twitter

La fin des aires urbaines en France. L’INSEE propose un zonage en aires d’attraction des villes. Ce nouveau zonage ne semble pas tenir compte des critiques qui avaient été formulées à l’encontre du ZAU (Pistre et Richard, 2018).

La fin des aires urbaines en France. L’INSEE propose un zonage en aires d’attraction des villes

Avec une moyenne de 45 % d’actifs dans la population française, les couronnes périurbaines étaient définies par les mobilités domicile-travail de moins de 20 % de la population d’une commune (40 % de 45 %). Dans ce nouveau zonage, ce sont les déplacements quotidiens (ou pluri-hebdomadaires, avec la généralisation du télétravail) de seulement 6 % de la population d’une commune (15 % des 45 % d’actifs) qui la définissent comme polarisée. Cependant, alors que l'ancien zonage incluait dans les couronnes les communes polarisées par des communes elles-même polarisées, seules les communes polarisées par le pôle urbain sont désormais prises en compte. INSEE — Aires d’attraction des villes selon le nombre d’habitants en 2017 D’après l’INSEE, 51 % de la population habite dans les pôles urbains et 43 % dans leurs aires d’attraction.

Pour compléter. Aux frontières de la métropole lyonnaise : des espaces périurbains à géométrie variable. Bibliographie | citer cet article Regroupant plus de 1 300 000 habitants (Insee, 2019 ), répartis sur 59 communes, la Métropole de Lyon est, depuis 2015 (Loi MAPTAM Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles), une collectivité territoriale unique (Subra, 2016) née de la fusion de la Communauté urbaine de Lyon et du Conseil Général du Rhône.

Aux frontières de la métropole lyonnaise : des espaces périurbains à géométrie variable

Ce statut particulier tient à l’antériorité de cette structure communautaire (Polère, 2014) ayant vu le jour en 1969 sous l’appellation de COURLY puis de Grand Lyon (Tabarly, 2009). La métropole de Lyon a pour fonction d’assurer le développement économique, social et environnemental par la mise en place d’infrastructures, de réseaux et d’équipements structurant son territoire afin d’en améliorer sa compétitivité et sa cohésion dans une logique de solidarité (Davezies, 2016). Ainsi, le périmètre de la Métropole apparaît comme peu adapté à la gestion d’espaces périurbains appartenant à une aire urbaine plus large.

Rhône : un dynamisme démographique sous l’influence de Lyon - Insee Flash Auvergne-Rhône-Alpes - 51. En Occitanie, trois habitants sur quatre vivent en milieu urbain - Insee Flash Occitanie - 101. Un jeune du quartier de La Mosson à Montpellier, une mère de famille vivant en pavillon à Colomiers ou une personne âgée habitant le centre historique d’Uzès ont au moins un point commun : ces trois personnes « vivent en ville ».

En Occitanie, trois habitants sur quatre vivent en milieu urbain - Insee Flash Occitanie - 101

Elles résident dans une unité urbaine, autrement dit une agglomération : un ensemble de communes liées entre elles par une zone continûment bâtie d’au moins 2 000 habitants. Très souvent, ces unités urbaines englobent plusieurs communes : une ou plusieurs villes-centres, les autres communes constituant la banlieue. Parfois, elles ne sont constituées que d’une seule commune, comme à Narbonne. L’Occitanie, 5ᵉ région la plus urbanisée de métropole En Occitanie, 4,4 millions de personnes vivent dans les unités urbaines, soit 76 % de la population (79 % en France métropolitaine) (figure 1). Les aires urbaines, une nouvelle géographie d'une France mondialisée. Etude de cas: Paris et sa région. Les aires urbaines: formes et activités. ​Pour voir le document et sa légende sur le site Géothèque, cliquez ici. Pour voir le croquis ou les photos en grand, cliquez sur l'image.Centre historique : Espace compris à l’intérieur des anciens remparts.1 : Les remparts ont été détruits pour construire un boulevard périphérique.Faubourgs industriels : Extension de la ville à l’époque industrielle, avec le développement des chemins de fer.2 : Cimetières construits à l’extérieur du centre historique par manque de place.

Ancienne usine (1ere industrialisation), désaffectée, ou affectée à un nouvel usage (musée par exemple).Banlieues : Extension de la ville depuis l’époque industrielle, jusqu’aux périphéries actuelles plus lointaines. La densité du bâti diminue progressivement vers l’extérieur.3 : Quartier d’affaires. Immeubles de bureaux.4 : Grands ensembles. Habitat collectif construit après la 2nde guerre mondiale pour reloger la population.