background preloader

Microsoft; GAFAM et politiques publiques; grand capital etc

Facebook Twitter

Numérique : Le ministère ouvre l'Ecole à Google ? Data scolaire : Des industriels et des syndicats saisissent le ministre contre la directive GAFAM. L'Ecole a-t-elle vraiment le droit de fournir les données des élèves aux grands groupes d'Internet , le GAFAM (Google Apple Facebook Amazon Microsoft) ?

Data scolaire : Des industriels et des syndicats saisissent le ministre contre la directive GAFAM

La question se pose après la révélation par le Café pédagogique, le 16 mai, d'un courrier du Directeur du numérique pour l'éducation, Mathieu Jeandron, invitant les responsables académiques à fournir aux GAFAM les annuaires des établissements. Des industriels, investis dans les ENT demandent des comptes dans un courrier que le Café pédagogique s'est procuré. Pour la CNIL, "la France doit garder la souveraineté de ses données scolaires" Au cours des dernières années, l'éducation a vu apparaître des problématiques nouvelles, liées au numérique.

Pour la CNIL, "la France doit garder la souveraineté de ses données scolaires"

Orientation via les algorithmes, utilisation des données personnelles... Depuis combien de temps la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) s'intéresse-t-elle à ce secteur ? L'éducation est un objectif stratégique et prioritaire de la CNIL depuis plusieurs années. Et cela, pour deux raisons. Tout d'abord, les données scolaires sont particulièrement sensibles, qui disent énormément des enfants et qui peuvent les suivre longtemps.

Ensuite, nous sommes convaincus que la transition numérique qui est en cours est un changement de mode de vie, de rapport entre les individus, qui nécessite l'apprentissage d'une nouvelle culture générale. Récemment, plusieurs dossiers ont animé la communauté éducative. Nous sommes de plus en plus saisis par des structures scolaires et des observateurs, au sujet des partenariats public-privé, qui lient entreprises et acteurs éducatifs. Les GAFA ne sont pas nos ennemis… mais méfions nous quand même ! J’ai lu la semaine dernière un article incroyablement dur sur les géants du web : We didn’t loose the control, it was stolen.

Les GAFA ne sont pas nos ennemis… mais méfions nous quand même !

L’auteur y explique de façon très explicite que Google et Facebook sont nos ennemis. Je désapprouve complètement cette prise de position radicale. Daesh, le cancer ou la pollution causée par les microparticules sont les ennemis de notre société, mais certainement pas Google ou Facebook. Cet article n’est cependant pas isolé, car il existe manifestement un courant de pensées anti-GAFA. Si les arguments généralement avancés ne sont pas très sérieux (ils sont très méchants parce qu’ils volent nos données personnelles pour les revendre aux gouvernements qui sont bien évidemment hautement malveillants), le sujet mérite néanmoins une explication. On se calme, ça n’est que de la pub ! Commençons par le commencement : non, les GAFA ne volent pas nos données personnelles, ils les amassent, car nous les laissons à leur disposition. (ha mince) ETATS-UNIS. Le pire ennemi du Pentagone s’appelle PowerPoint.

L’armée américaine consacre de plus en plus de temps et de ressources à la présentation de sa tactique, au détriment de la réflexion stratégique.

ETATS-UNIS. Le pire ennemi du Pentagone s’appelle PowerPoint

L’été dernier, à Kaboul, on a transmis au général Stanley McChrystal, commandant en chef des forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan, une présentation PowerPoint censée décrire la complexité de la stratégie militaire des Etats-Unis. Le tout ressemblait surtout à une assiette de spaghettis. “Quand nous aurons compris ce schéma, nous aurons gagné la guerre”, a remarqué le général d’un ton acide, soulevant l’hilarité générale.

Depuis, le schéma a fait le tour d’Internet en tant qu’exemple d’outil militaire ayant échappé à tout contrôle. “Ce logiciel nous rend idiots”, déclare un général Comme une insurrection, PowerPoint s’est faufilé dans la vie quotidienne des chefs militaires, au point de devenir une véritable obsession. Open Bar : La Défense persévère dans sa stratégie de la mauvaise foi. Dans la réponse à la question écrite n° 24267 de la Sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam le ministère de la Défense annonçait l'existence d'un « bilan risques-opportunités », base rationnelle à la conclusion de l'Open Bar Microsoft.

Open Bar : La Défense persévère dans sa stratégie de la mauvaise foi

En réalité, pour l'administration, le fait du prince vaut analyse, confirmant que loin d'un choix rationnel et raisonné, l'Open Bar est bien une décision purement politique s'inscrivant dans d'opaques jeux de pouvoirs au mépris de l'intérêt général. Suite à la déclaration du ministère de la Défense, l'April avait demandé communication du « bilan risques-opportunités » et des d'études « en termes d'évaluation des risques, de recherche de mesures tendant à réduire les risques envisageables, ainsi que d'analyse des opportunités » également mentionnées dans la réponse à la Sénatrice.

Retour de la Direction des affaires juridiques du ministère : toutes ces informations figurent (sic) dans un document qui nous avait été communiqué en juin 2013 ! EduNathon toujours sceptique sur le partenariat Microsoft / Éducation nationale. EduNathon, qui regroupe des acteurs du "numérique libre", poursuit son action contre le partenariat entre Microsoft et l'Éducation Nationale.

EduNathon toujours sceptique sur le partenariat Microsoft / Éducation nationale

Tablettes hybrides et pédagogie inversée dans une classe de 6ème Dyslexie (reportage vidéo) / Strasbourg Le collectif EduNathon s’est toujours opposé au partenariat entre Microsoft et l’Éducation nationale. Ce partenariat noué en novembre 2015 a pour but de « renforcer l’accompagnement proposé par Microsoft dans le cadre du Plan Numérique à l’École », comme il est précisé dans le communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem. Microsoft équipera "d'Office "les lycées du Grand-Est, un accord "incompréhensible" pour les libristes - ZDNet.

Du logiciel libre dans les lycées ?

Microsoft équipera "d'Office "les lycées du Grand-Est, un accord "incompréhensible" pour les libristes - ZDNet

Ça semble mal barré. La région Grand Est a en effet annoncé hier un accord passé avec Microsoft pour équiper les lycéens de la région en licence Office365 ProPlus. Un beau marché de plus de 200.000 élèves et 28.000 enseignants, ce qui représente un total de 245.000 licences de son logiciel. Les étudiants bénéficieront donc d’Office 365 en Saas, ce qui leur permettra d’accéder au logiciel au lycée ou chez eux. École numérique : au profit des élèves ou de Microsoft ? FIGAROVOX/ANALYSE - Laurent Cantamessi revient sur le chantier gouvernemental de l'école numérique.

École numérique : au profit des élèves ou de Microsoft ?

Il estime qu'au-delà de la volonté de doter les élèves d'une compétence informatique, se cachent les intérêts économiques de grosses firmes américaines. « L’école numérique, c’est se livrer aux géants de l’informatique » (Karine Mauvilly) Prof en collège, Karine Mauvilly a démissionné face au "plan numérique pour l'éducation".

« L’école numérique, c’est se livrer aux géants de l’informatique » (Karine Mauvilly)

Pour elle, il s'agit d'une intrusion du monde marchand à l'école. “Le désastre de l’école numérique” (Seuil) Ex-journaliste, Karine Mauvilly a été prof d’histoire en collège pendant 2 ans. Face au développement du “tout-numérique” à l’école, elle a démissionné. Deux parlementaires demandent au ministre de la Défense de faire œuvre de transparence sur l' « Open Bar » souscrit auprès de Microsoft. Deux parlementaires, Mme Isabelle Attard, députée (non-inscrite) du Calvados, et Mme Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice (LR) des Français établis hors de France, de deux chambres et de deux bords politiques différents, interrogent, par voie de question écrite (question n° 101223 et question n° 24267), le ministre de la Défense, M.

Deux parlementaires demandent au ministre de la Défense de faire œuvre de transparence sur l' « Open Bar » souscrit auprès de Microsoft

Jean-Yves le Drian, sur le contrat « Open Bar » qui lie le ministère à Microsoft depuis 2009. Quand les multinationales forcent la porte des collèges. Début octobre 2016, dans un collège du Tarn, les enseignants apprennent que leur établissement pourra participer au concours organisé par Total pour les établissements scolaires pour promouvoir l’énergie solaire ! On pense immédiatement à Coca-Cola, responsable en grande partie du fléau de l’obésité au Mexique, qui a fait don aux écoles de fontaines à eau potable.

Le pragmatisme, comme l’efficacité, est l’argument de tous ceux qui acceptent sans broncher ces intrusions qui rompent pourtant les digues qui protègent l’école publique des intérêts partisans, religieux mais aussi économiques. Kits et espaces pédagogiques Cette multinationale est loin d’être la seule à vouloir forcer la porte des écoles, tant nos élèves représentent un enjeu essentiel comme futurs consommateurs. Pierre Moscovici : « Nous voulons que les géants du numérique respectent nos règles » Le commissaire européen à l’économie estime que l’Europe a « des valeurs de liberté individuelle à faire prévaloir » face aux grandes entreprises américaines du numérique.

Le réseau social Facebook a annoncé renoncer à utiliser les données des utilisateurs de la messagerie WhatsApp, rachetée en 2014. Cette décision est due en grande partie à la pression des autorités européennes de protection des données, qui ont désapprouvé cette porosité des données personnelles entre la messagerie et le réseau social. « Nous avons des valeurs de liberté individuelle à faire prévaloir, soyez certain que l’Europe a une très forte volonté d’avancer dans ces domaines », a réagi Pierre Moscovici, commissaire européen à l’économie et invité de l’émission « Questions politiques », sur France Inter en partenariat avec Le Monde.

[Surprise !] Microsoft devient un membre important de la Fondation Linux - Mon Windows (Phone) Il y a une quinzaine d'années, Steve Ballmer, l'ancien PDG de la firme de Redmond, désignait Linux comme une sorte de cancer. Aujourd'hui, créant naturellement la surprise, les deux entités deviennent de réels partenaires privilégiés. Ainsi, Microsoft aurait rejoint la Fondation Linux, et à son plus haut rang, en tant que membre Platinum. Qui l'aurait cru ? Que de changements depuis l'arrivée de Satya Nadella à la direction de l'entreprise au niveau de la philosophie Microsoft ! Assez récemment, j'évoquais une preuve de plus que l'entreprise informatique avait comme ambition de s'ouvrir au monde avec un nombre de partenaires open-source désormais plus important que ses concurrents directs si on se référait aux données communiquées par Github. Le ministère de la Culture cède aux sirènes de Microsoft.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Le personnel de la Culture, nouvelle victime des relations privilégiées entre Microsoft et l'État français ? Le site BFM business a eu connaissance d'une lettre interne de Mme la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, destinée au personnel de son ministère, signifiant, entre autres, sa volonté d'investir deux millions d'euros « pour améliorer la bureautique et les systèmes d'information relatifs aux ressources humaines pour qu'enfin, tout le monde travaille avec les mêmes logiciels ».

Cette intention est parfaitement légitime et louable : une telle enveloppe, en partie investie dans un projet collaboratif et libre tel que LibreOffice, quatre ans après la circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur l'usage des logiciels libres et un mois après la promulgation d'une loi « encourageant » l'usage du logiciel libre, serait une décision raisonnable, avisée et cohérente. Oui, on peut se passer des GAFAM - Pouhiou à Radio Medi 1. L'April demande la création d'une commission d'enquête parlementaire concernant les relations entre l'État et Microsoft. « Chère ministre, les enfants qui ont grandi avec Microsoft utiliseront Microsoft » Chère Najat Vallaud-Belkacem, Dans une très récente interview à NextInpact tu as déclaré ceci à propos de l’accord passé avec Microsoft pour l’utilisation de sa suite logicielle dans les écoles :

L'embarrassant contrat entre l'armée française et Microsoft - 18 avril 2013. Un redoutable assaut DDoS affecte le Web sur la cote Est des Etats-Unis. Une attaque par déni de service distribué (DDoS) affecte la côte Est des Etats-Unis. Il est difficile de mesurer l’ampleur des perturbations mais des sites grand public comme Twitter, Netflix ou Visa sont touchés. Dyn est au cœur de l’attaque DDoS. Basé à Manchester (New Hampshire), ce prestataire gère des infrastructures de type DNS (correspondance entre une adresse IP et un nom de domaine) qui permettent de charger plus rapidement les pages du Web. Un profil d’acteur à rapprocher de celui de Cedexis ou Cloudfare.

Dyn a signalé sur son compte Twitter qu’il était visé par un assaut DDoS visant ses services managés de DNS. Le capitalisme de surveillance : tous esclaves de Google ? – Formation 3.0. Silencieusement, de manière très insidieuse et même séduisante, un capitalisme d’un nouveau genre se met en place. Un capitalisme qui vampirise nos données pour les transformer en milliards de dollars et influencer nos comportements à notre insu. Tous esclaves de Google ? Vice-amiral Coustillière à Cash Investigation - Open Bar Microsoft Défense.

L'April demande la publication de l'« accord de sécurité » entre Microsoft et l'État. Paris, le 20 octobre 2016. Communiqué de presse. Rediffusion de l'enquête de « Cash investigation » sur l'Open Bar Microsoft / Défense. Microsoft et l'Éducation nationale, les liaisons dangereuses - Étienne Gonnu à 56Kast. L'OTAN impose Microsoft et les backdoors de la NSA au ministère de la Défense. Enquête de « Cash investigation » sur l'Open Bar Microsoft / Défense le 18 octobre 2016. Enseignants innovants, libérez-vous de Google (et de ses semblables…) Startups de l’éducation : un tour du monde et 5 questions. Les multinationales sommées de déclarer au fisc les impôts de leurs filiales à l’étranger. Microsoft viendrait de breveter un système pour vous surveiller encore plus - Mon Windows (Phone) Le ministère de l'Éducation nationale, Unowhy et Atos signent une convention de partenariat en faveur du numérique éducatif et de la réussite des élèves. Rejet du recours contre le partenariat entre Microsoft et le ministère de l'Éducation nationale.

« L’école numérique est un désastre pédagogique et sanitaire » - La Croix. Non, le numérique à l’école ne revient pas à faire pousser des tomates. Microsoft va se servir de vos enfants pour vous inciter à utiliser Edge. Comment Najat Vallaud-Belkacem a tué la filière du numérique éducatif  Partenariat avec Microsoft : l'Éducation nationale devant les tribunaux pour la rentrée - Business. « Teach for France », un danger pour l’école publique. Le ministère de l’Éducation assigné en justice pour son partenariat avec Microsoft. Le partenariat entre Microsoft et l’Éducation nationale en piste pour les tribunaux. Acteurs publics. Libre express: loi Création contre images libres, Microsoft enrôle Najat Vallaud-Belkacem, Paris Open Source Summit - ZDNet. "L'école du XXIe siècle " ... au service du capital. Cantines scolaires: l’Education Nationale signe un partenariat avec Mac Donald.

Quand Microsoft instrumentalise l'Éducation Nationale. Une approche sociocritique du numérique en éducation : enjeux et questionnements. Numérique éducatif : tout plan est voué à l’échec. L'école sous algorithmes. Kit accompagnement tablettes. Après Microsoft, Amazon plébiscité par l'Education nationale ? L'accord Microsoft-Éducation nationale fait (encore) des vagues. Microsoft et Éducation nationale : le gouvernement interpelle le logiciel libre - Business. Microsoft - Education Nationale. La ministre menacée d’une plainte. Un recours demande l'annulation du partenariat entre Microsoft et l'Éducation Nationale. Présentation du dispositif culture numérique pour enseigner - Délégation académique au numérique éducatif.

Plan numérique pour l’Education : découvrez la proposition de Microsoft et de ses Partenaires. S'équiper en tablettes ? Pourquoi choisir Windows. Le numérique à l'école : ça change quoi ? Bruno Devauchelle : Les tablettes ont elles déjà vécu leurs heures de gloire ? Pourquoi les profs vont boycotter l'accord Microsoft-Éducation Nationale.