background preloader

Olivier MOSSET

Facebook Twitter

Né en 1944 à Berne (Suisse)
Vit et travaille à Tucson (Etats-Unis)

Entretien avec Olivier Mosset - Marine Provost. Ce texte a été publié dans la revue Joséfffine n°8. J’ai proposé à Olivier Mosset la lecture de sept citations ou extraits de textes pour initier une conversation. Notre entretien a été réalisé le 21 juin 2012 dans le hall du théâtre de la Michodière. Captation de l’entretien réalisé dans le hall du théâtre de la Michodière « Tout l’enseignement sur l’expression de soi est erroné en art, elle concerne la thérapie.

Se connaître est valable pour soustraire le soi au processus. J’insiste sur cela parce qu’il existe une idée selon laquelle le processus d’expression de soi lui-même serait porteur de valeurs. Mais produire un travail artistique est une autre affaire et je parle de l’art en tant que métier. » Mark Rothko, Conférence au Pratt Institute (1958). Olivier Mosset : La raison pour laquelle je n’avais pas envie d’être une signature, une signature par le geste, c’était par respect pour le matériau, pour le produit lui-même. Vous restez présent à l’oeuvre. Moi pas vraiment. Je ne sais pas. Mosset.pdf. Olivier Mosset. Olivier Mosset est essentiellement connu du public pour avoir fait partie en 1967 et 1968 de ce mouvement initié par quatre artistes en révolte contre l’institution artistique : Buren, Mosset, Parmentier, Toroni. Alors même que pour la jeune génération des peintres contemporains européens et américains, il constitue aujourd’hui une figure symbolique majeure, la suite de son parcours est encore mal connue.

Son œuvre ne se résume pas en effet aux fameux « Cercles » de l’époque BMPT. Elle déploie à travers l’abstraction géométrique, le monochrome puis la post-abstraction une méditation, ininterrompue pendant quarante ans, sur le devenir de la peinture à l’ère du capitalisme mondialisé. Texte de Catherine Perret Olivier Mosset, la peinture même , éditions Ides et Calendes, Lausanne, 2004 (extrait). Editorial 411 | André Rouillé | Olivier Mosset, aux extrémités de la peinture.

Par André Rouillé Le regain d'intérêt dont bénéficie actuellement la peinture abstraite géométrique ne relève assurément pas du hasard, ni d'un simple mouvement plus ou moins cyclique de mode, ni même d'un trivial effet de marché. Il exprime sans doute un mouvement propre à l'état du monde de l'art et de la culture, et plus profondément peut-être certains grands traits de l'époque.

Le phénomène n'est toutefois pas uniforme. Les expositions simultanément consacrées, entre cinétisme et Op Art, à Julio Le Parc dans le sillage de celle du Palais de Tokyo, et à Jesus-Raphael Soto au Centre Pompidou-Paris, sont assez différentes de celles de Sol LeWitt au Centre Pompidou-Metz ou de «A Stone Left Unturned» de chez Yvon Lambert, et plus encore de celle, «Abstraction manifeste», du Quartier à Quimper. A Sérignan, on éprouve en effet l'intensité discrète et silencieuse d'un dialogue construit in situ, dans une vaste salle, entre deux peintures occupant deux pans de murs opposés.

Timothée Chaillou. Olivier MossetParticules - N°24, April/May 2009Novembre - N°3, June 2011 Timothée Chaillou: In 1977, at the Paris Biennale, you presented a red canvas which matched the dimensions of the wall on which it was hanging. At the exhibition "Extreme Abstraction" at the Albright-Knox, you painted a wall in yellow, writing that "painting is in fact a matter either of decoration or of illustration; this decoration was perhaps a little more radical than usual" - a radicalism also recognised by John Armleder. This evokes the recurrence of the idea of construction sites in your production: 1. objects in construction: blank canvases and "failed" canvases, which leave apparent irregularities and traces of colour, the evidence of manual labour which allows itself to be seen in the work, in which the achievement becomes perceptible. 2. objects from construction: canvases of yellow and black zebra stripes or circular concrete culverts.

OM: Maybe I am from a generation prior to simulation and irony. Frederic sanchez : Mosset. Le village de Mosset a pour homonyme un artiste suisse de renommée internationale, maître de la peinture abstraite géométrique et bien connu en France : Olivier Mosset. Sous la houlette de Frédéric Sanchez, jeune artiste et organisateur d’événement artistique, tombé en amour pour le village qu’il a découvert cet hiver, une exposition qui se tiendra dans la Capelleta de Mosset du 18 au 20 août 2012 donnera à voir deux grandes toiles qui seront accrochées et présentée comme un double hommage.

Le village sera donc mis à l'honneur ainsi que l'artiste. Grâce à cet événement, les mossetans vont apprendre l'existence de l'artiste Olivier Mosset et par cet échange culturel le public adepte d'art contemporain découvrira un des plus beaux villages de France. Le vernissage aura lieu le vendredi 17 août à 18h00 en présence de l’artiste. Renseignements : 0631390208 Logo de Jean Sébastiel Grill Son œuvre ne se résume pas en effet aux fameux « Cercles » de l’époque BMPT. Entretien Arts Plastiques / Olivier Mosset et Marc-Olivier Wahler / 21.01.14.

Oeuvre(s) dans la collection du FRAC Limousin. Collection en ligne du Frac Limousin.