background preloader

Vie et destin, de Vassili Grossman, lu par Olivier Rolin

Facebook Twitter

Vie et Destin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vie et Destin

Vie et Destin est un roman de l'écrivain soviétique Vassili Grossman. Achevé en 1962, censuré en Union soviétique, il est publié pour la première fois en 1980, en Occident. Vie et Destin constitue le magnum opus de son auteur. Second volet de son diptyque sur Stalingrad, il s'agit de l'œuvre majeure de Vassili Grossman dont la rédaction débute dès 1948, bien avant que Pour une juste cause ne soit achevé. L'œuvre est une immense fresque dont le modèle assumé est Guerre et Paix. Histoire du manuscrit[modifier | modifier le code] C'est en 1960 que Vassili Grossman finit son grand roman. Le roman est donc considéré comme définitivement perdu. En juillet 2013, plus de 50 ans après sa confiscation, le FSB, successeur du KGB, a sorti de ses archives le manuscrit du roman pour le confier au ministre de la culture russe afin qu'il puisse être versé aux archives d’État[4].

Les causes de la censure[modifier | modifier le code] Vie et destin, de Vassili Grossman. Le FSB russe rend le manuscrit de "Vie et Destin", 52 ans après sa confiscation. Partager Un monument de la littérature russe refait surface.

Le FSB russe rend le manuscrit de "Vie et Destin", 52 ans après sa confiscation

Le FSB, issu de l'ex-KGB, a sorti de ses archives le manuscrit du roman Vie et Destin de Vassili Grossman, jeudi 25 juillet, plus de cinquante ans après sa confiscation par les autorités soviétiques qui le jugeaient subversif. Le manuscrit de cette fresque sans concessions sur le totalitarisme soviétique à l'époque de la bataille de Stalingrad (1942-1943) a été remis au ministre de la Culture, Vladimir Medinski, lors d'une cérémonie, avec d'autres archives de l'auteur, afin d'être versé aux archives d'Etat.

"Prenant en compte le caractère unique et la valeur des manuscrits de Vassili Grossman, le directeur du FSB a pris la décision de les confier aux archives publiques russes", a indiqué dans un communiqué le service fédéral de sécurité. Le ministre de la Culture a remercié le FSB pour avoir "conservé et transmis" le manuscrit, et a émis l'espoir que ce ne soit "pas la dernière restitution". Vassili Grossman, vie et destin. C'est à une tâche considérable que s'est attelée Myriam Anissimov.

Vassili Grossman, vie et destin

Car Vassili Grossman n'est pas seulement un des plus grands écrivains du XXe siècle, il en fut également un témoin privilégié. Correspondant de guerre dans les rangs de l'Armée rouge, il fut le chantre d'un régime soviétique qui, après l'avoir célébré, s'employa à le bâillonner et le nier lorsqu'il en révéla la vraie nature: son livre, «Vie et destin», met en lumière la consanguinité des totalitarismes nazi et soviétique, dont Grossman et les siens furent les victimes. L'écrivain ne vécut pas assez pour voir son chef-d'oeuvre absolu publié (il parut en France en 1984).

Retracer la vie de Grossman (1905-1964) exige ainsi des allers et retours incessants entre biographie et histoire, l'une et l'autre indissociables, et il arrive à Myriam Anissimov de s'y perdre parfois, accordant à certains événements sans effets directs sur la biographie une importance qui s'exprime au détriment d'une nécessaire précision factuelle. Restitution du manuscrit de «Vie et Destin» de Vassili Grossman. Vie et destin, de Vassili Grossman. Vie et destin est en fait la deuxième partie d'une grande fresque épique bâtie autour d'un moment crucial de l'histoire de l'U.R.S.S. : la bataille de Stalingrad, «à la fois la plus sévère défaite subie par l'Armée Rouge, contrainte à reculer jusqu'à la Volga, et la victoire de l'Etat Soviétique qui réussit à tenir tête aux Allemands(1)».

Vie et destin, de Vassili Grossman

Un moment ô combien ambigu car, derrière le triomphe apparent d'un peuple , celui de la démocratie sur le nazisme, se profile l'horreur et un tournant déterminant pour le destin du monde. La première partie qui couvre l'offensive allemande, fut publiée en 1952 dans la revue Znamia sous le titre Pour une juste cause, et lynchée par la critique, son héros principal et son auteur étant juifs. Et on peut considérer que Vie et destin constitue un roman à part entière car il n'a pas été écrit par le même homme. Vassili Grossman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vassili Grossman

Pour les articles homonymes, voir Grossman. Vassili Grossman Vassili Semionovitch Grossman (en russe : Василий Семёнович Гроссман) est un écrivain soviétique né le à Berditchev (actuelle Ukraine) et mort le à Moscou. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Il est issu d'une famille bourgeoise cultivée d'origine juive assimilée ayant abandonné toute pratique religieuse ainsi que le yiddish. Il naît le à Berditchev, en Russie impériale (actuellement en Ukraine). Pourtant, dès 1927, sa passion pour la science faiblit et il s’intéresse de plus en plus à la littérature. En 1930, il obtient un travail d’ingénieur dans une mine à Stalino dans le bassin du Donbass, sa femme restant à Kiev.

À la suite d'un diagnostic de tuberculose erroné, il parvient à quitter Stalino en 1932 et s'installe à Moscou, où il travaille dans une fabrique de crayons. Premiers écrits[modifier | modifier le code] « 2 mai.