background preloader

Docs thèse

Facebook Twitter

Beaulieu - Essais sur la Révolution. Mémoires de Mademoiselle Bertin sur la reine Marie-Antoinette, avec des notes et des éclaircissement : Peuchet, Jacques, 1758-1830. De Maistre. Lamennais. Une vie dans le siècle (1787-1874) Accueil - Domaine de Vizille. Descendant de Jordan. MONSEIGNEUR THIERRY JORDAN110ème Archevêque de Reims Né le 31 Août 1943 à Chang-Hai (Chine), ordonné prêtre le 17 Décembre 1966, pour le Diocèse de Versailles.

descendant de Jordan

Nommé évêque coadjuteur de Pontoise le 6 Octobre 1987, ordonné évêque en la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise le 13 Décembre 1987. Transféré au Siège métropolitain de Reims le 20 Juillet 1999, il a pris possession de sa charge le 26 Septembre 1999. Archevêché : 3, rue du Cardinal de Lorraine - B.P. 2729, 51058 REIMS Cedex - Tél. : 03.26.47.05.33 - Fax. : 03.26.84.94.66 eveche@catholique-reims.cef.fr Monseigneur reçoit à l’Archevêché sur rendez-vous. Secrétariat particulier assuré par Madame Colette CHAUVET. MONSEIGNEUR BRUNO FEILLETÉvêque Auxiliaire à partir du 28 Juin 2013 Né le 16 novembre 1959 à Caudéran (Gironde). Sera ordonné Évêque le dimanche 22 Septembre 2013 à 16 h 00 en la Cathédrale Notre-Dame de Reims. MONSEIGNEUR JOSEPH BOISHUÉvêque Auxiliaire de 2003 à 2012.

Écrivains critiques de la France - M. de Rémusat. Passé et Présent, mélanges [1] A voir ce que deviennent sous nos yeux certains personnages historiques célèbres, et comme tout cela se grossit et s’enlumine, se dénature ou (disent les habiles) se transfigure à l’usage de cette masse confuse et passablement crédule qu’on appelle la postérité, on se sent ramené, pour peu qu’on ait le sentiment du juste et du fin, à des sujets qui, en dehors des tumultueux concours, offrent à l’observation désintéressée un fonds plus calme, un sérieux mouvement d’idées et le charme infini des nuances.

Écrivains critiques de la France - M. de Rémusat

Les nuances se confondent et s’évanouissent à mesure qu’on s’éloigne. Que reste-t-il alors de cet ensemble de particularités vraies qui distinguaient une physionomie vivante et qui la variaient dans un caractère unique, non méconnaissable ? M. Charles de Rémusat est né à Paris sous le Directoire (14 mars 1797) ; ses parens tenaient à l’ancien régime par les manières, par les habitudes, mais sans aucun de ces liens de naissance ou de préjugé qui enchaînent. Antoine Balthazar Joachim d'André. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antoine Balthazar Joachim d'André

Pour les articles homonymes, voir D'André. Antoine Balthazar Joachim d'André (1759-1825). Antoine-Balthasar-Joseph d'André[1] (1759-1825) est un homme politique, Conseiller au Parlement de Provence puis Député de l'Assemblée constituante de 1789. Né à Aix-en-Provence, le , il est mort à Paris (10° ancien), le . André, appelé aussi d'André de Bellevue est le fils de Jacques-Joseph-Gabriel-Benoît, Conseiller en la Chambre des Comptes, Aides et Finances de Provence, et d'Anne-Jeanne-Françoise[2] de Payan de Saint-Martin, elle-même fille d'un conseiller aux Comptes. Au Parlement de Provence[modifier | modifier le code] Le Conseiller d'André, fut reçu à 20 ans, le , au Parlement de Provence, en la charge de Jean-Joseph d'Orcin Miraval[4]. Sous la Révolution[modifier | modifier le code] Pendant l'hiver 1789-1790 d'André fut envoyé à Aix-en-Provence et à Toulon pour rétablir l'ordre dans les communes où des troubles avaient éclaté[5].

Jacques Antoine Marie de Cazalès. Louis-Alexandre de Launay. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis-Alexandre de Launay

Pour les articles homonymes, voir Launay. Comte d'Antraigues Sa Jeunesse et la Révolution française[modifier | modifier le code] De retour à Paris, il fréquente le milieu des philosophes et des artistes, où il se lie d'amitié avec de futurs révolutionnaires, tels Nicolas Chamfort, Mirabeau, Laharpe[1]. Il sait déjà séduire, ce qui fera plus tard sa force : « Sa figure agréable, ses manières élégantes, son esprit cultivé et original lui valent de grands succès.

Toujours imbu des idées philosophiques du siècle, il partage la fièvre qui s'empare des esprits peu de temps avant la Révolution, et il publie en 1788 un ouvrage Mémoire sur les États généraux, leurs droits et la manière de les convoquer. Diplomate, conspirateur et agent secret[modifier | modifier le code] Il s'enfuit d'abord à Lausanne (Suisse) où il est rapidement rejoint par sa maîtresse, Madame Saint-Huberty, une des chanteuses d'opéra préférées de la reine Marie-Antoinette.

Guillaume bacot. Vouloir pour la nation: le concept ... - Pierre Brunet. Royer-Collard: ordre et politique - Ramon Casas Orense. 41-Histoire-Châteauvieux. Les Rioland-histoire-portraits-Royer-Collard. Le Château.