background preloader

L'environnement

Facebook Twitter

La Nouvelle-Zélande dote un fleuve d’une personnalité juridique. Le Parlement a accordé au Whanganui le statut d’entité vivante.

La Nouvelle-Zélande dote un fleuve d’une personnalité juridique

Les droits et les intérêts du cours d’eau pourront être défendus devant la justice. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Caroline Taïx (Sydney, correspondance) Le Whanganui, en Nouvelle-Zélande, a désormais les mêmes droits qu’une personne. Le Parlement a accordé une personnalité juridique à ce fleuve, qui coule sur 290 kilomètres dans l’île du Nord. Des dizaines de Maoris ont assisté au vote de la loi, mercredi 15 mars. La France pourrait produire 100 % d’énergie renouvelable en 2050.

Selon l’association d’experts négaWatt, l’Hexagone pourrait s’affranchir du nucléaire et des fossiles au milieu du siècle.

La France pourrait produire 100 % d’énergie renouvelable en 2050

Plus de la moitié des vertébrés ont disparu en quarante ans. La pression exercée par l’humanité sur les écosystèmes est telle qu’il nous faut chaque année l’équivalent de 1,6 planète Terre pour satisfaire nos besoins, selon le WWF.

Plus de la moitié des vertébrés ont disparu en quarante ans

Pour s’agrandir, Monaco lance un chantier d’urbanisation en mer. Accord pour diminuer la pollution du fret maritime. Les cargos et porte-conteneurs utilisent un carburant chargé en soufre, l’un des plus sales au monde.

Accord pour diminuer la pollution du fret maritime

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Eric Albert (Londres, correspondance) Certains l’ont surnommé « le sang impur de la mondialisation ». Les énormes cargos porte-conteneurs qui sillonnent les océans fonctionnent avec ce carburant, l’un des plus sales au monde, un résidu visqueux du pétrole, lourd et difficile à brûler. Ce pétrole « bunker » est ce qui reste après avoir raffiné les autres produits pétroliers – essence, naphta ou encore diesel – qui sont plus légers. Dans ce magma noir se trouvent des résidus de métal, de la cendre, et surtout beaucoup de soufre. « C’est vraiment un truc dégoûtant », résume John Maggs, de Seas at Risk, une coalition d’associations environnementales.

Jeudi 27 octobre, l’industrie maritime a décidé de s’attaquer à la pollution de ce carburant. Lire aussi : Trafic de carburants toxiques en Afrique : une association porte plainte au Sénégal. Climat : le Crédit agricole et la Société générale ne financeront pas de nouvelles centrales à charbon. Un an après la COP21, les banques françaises s’engagent aussi à financer des énergies renouvelables.

Climat : le Crédit agricole et la Société générale ne financeront pas de nouvelles centrales à charbon

Les ONG dénoncent, elles, un « double jeu ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux Un an quasiment après la conférence sur le climat de Paris, la COP21, et à deux semaines de l’ouverture de la COP22 à Marrakech (Maroc), le Crédit agricole s’est engagé, mercredi 26 octobre, à « ne plus financer de nouvelles centrales ou extension de centrales électriques au charbon ». Le lendemain, la Société générale lui a emboîté le pas, promettant « l’arrêt de l’ensemble de nouveaux financements de projets de centrales thermiques au charbon ou des infrastructures associées, partout dans le monde » à partir de janvier 2017.

Ces deux annonces n’ont pas convaincu les ONG, notamment les Amis de la Terre, qui demandent un engagement plus important du secteur bancaire dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’exploitation des énergies fossiles les plus polluantes. Écocide : faut-il repenser les droits de la Terre ? Pour ou contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Les arguments en conversation SMS. Le gouvernement a annoncé le 9 décembre le report de l’évacuation de la « zone à défendre », repoussant une nouvelle fois le début des travaux de ce projet ancien qui divise depuis plus de cinquante ans. Histoire des politiques environnementales - France Culture. Rachat de Monsanto par Bayer : l’UE inquiète du risque de monopole. Le futur numéro un mondial des semences et des pesticides, si sa création est approuvée par les diverses autorités de la concurrence, aurait plus d’un quart du marché international.

Rachat de Monsanto par Bayer : l’UE inquiète du risque de monopole

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le rachat du groupe américain Monsanto, un des pionniers en matière d’OGM, par l’allemand Bayer, pour 59 milliards d’euros, devrait donner naissance au leader mondial des semences et de la chimie. La seule étape manquante est l’approbation des diverses autorités de la concurrence. En Europe, les responsables ne voient pas forcément d’un mauvais œil ce rachat à prix d’or dans un secteur en pleine consolidation, à partir du moment où il n’engendre pas une situation de monopole. La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, veut que « les agriculteurs et les consommateurs aient le choix entre différentes sortes de semences, qu’ils ne soient pas coincés par un seul producteur et un seul genre de pesticides ».

Fusion Bayer-Monsanto : Vandana Shiva s’inquiète des conséquences en Inde. Et si… on bannissait les pesticides ? Bayanto, DowPont et ChemGenta : vers un oligopole agrochimique. L’annonce du rachat de Monsanto par Bayer intervient après celle de Syngenta par ChemChina et celle d’une fusion de DuPont et Dow.

Bayanto, DowPont et ChemGenta : vers un oligopole agrochimique

Cette modification à venir du paysage des secteurs semencier et agrochimique montre que le modèle touche sa limite. Le monde est brusquement devenu, la semaine passée, un peu plus dystopique. Mercredi 14 septembre, le géant allemand de la pharmacie et de l’agrochimie Bayer a annoncé qu’il rachetait le géant américain des semences Monsanto, espérant ainsi créer un Léviathan transatlantique plus gigantesque encore, trop gros pour être à son tour avalé par quelque autre monstre. Et des monstres, il risque d’y en avoir. Depuis quelques mois se dessine un nouveau paysage dans les secteurs semencier et agrochimique : le Chinois ChemChina rachète le Suisse Syngenta et les deux géants américains DuPont et Dow souhaitent fusionner… Rien n’est encore gravé dans le marbre.

Aux Etats-Unis, une telle situation attise la crainte de nombre d’agriculteurs. Les enjeux climatiques sont-ils les grands oubliés de la mondialisation ? Nous parlons aujourd'hui de mondialisation, au lendemain d'un G20 qui a mis en avant la question de la relance économique mondiale, alors que le PIB global ralentit encore en 2016.

Les enjeux climatiques sont-ils les grands oubliés de la mondialisation ?

Nous parlons d'échanges internationaux, échanges de biens et de services, de flux financiers aussi, ce qui les favorise, ce qui les entrave, ce qu'ils devraient être. Mais nous choisissons pour notre discussion un angle un peu inhabituel, celui du changement climatique en cours, occasion de commenter la signature bienvenue par la Chine et les Etats-Unis de l'accord de Paris, consécutif à la COP21. Et de nous interroger sur les difficultés persistantes de l'économie à intégrer le risque climatique dans ses analyses, donc sur les réponses qui lui sont apportées par les Etats;

Auchan devra amender son projet de méga-complexe commercial EuropaCity. Prévue au nord de Paris en 2024, l’infrastructure commerciale et de loisirs suscite des critiques, notamment sur son impact environnemental.

Auchan devra amender son projet de méga-complexe commercial EuropaCity

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Si elle veut poursuivre son projet EuropaCity, méga-complexe commercial et de loisirs prévu au nord de Paris, la branche immobilière du groupe Auchan, Immochan, devra l’amender. Telle est la conviction exprimée en conclusion du rapport remis lundi 12 septembre par Claude Brévan, présidente de la commission spéciale chargée d’organiser le débat public sur ce projet. « Quantité d’informations qualifiées ont été apportées, dont le maître d’ouvrage doit se saisir pour faire évoluer son projet », soutient-elle.

Christophe Dalstein, directeur d’EuropaCity, a annoncé dès lundi sa volonté de poursuivre son projet et « de le faire évoluer dans son offre et sa conception architecturale, en y associant l’ensemble des parties prenantes ». Promesse de 11 800 emplois. Tout comprendre aux négociations de la COP22. Lundi s’ouvre à Marrakech la 22e conférence des Nations unies sur les changements climatiques.

Tout comprendre aux négociations de la COP22

Un an après l’accord de Paris de nombreux points restent en suspens. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Simon Roger Lundi 7 novembre débute à Marrakech, au Maroc, la 22e conférence des Nations unies (ONU) sur les changements climatiques, ou COP22. Présidente depuis un an, la France passe le relais au Maroc, qui promet une « COP africaine ».