background preloader

Vegan

Facebook Twitter

Le Mythe de la Viande Heureuse & Autres Contes Merveilleux (1/2) L’Homme est Herbivore, la preuve par 16. <- Si vous désirez stopper la musique, veuillez cliquer sur le logo pause La majorité des personnes pensent que l’Homme est omnivore et qu’il est fait pour manger de la viande et du poisson… Et si aujourd’hui je vous prouvais que tout cela est FAUX ?

L’Homme est Herbivore, la preuve par 16.

Bien entendu la majorité d’entre-vous me diront que je me trompe, que nous somme bien des omnivores et que tout cela n’est que hasard… Ah il fait bien les choses ce hasard ! A ces personnes, je leur répondrais comme Mark Twain : « Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés. » Et si la raison de toutes ces maladies qui nous touchent était justement à cause de la consommation de viande et de poisson ? Le sujet a été traité par les plus grands noms : Vinci, Carl Linné et bien d’autres… Malheureusement toutes ces informations nous sont cachées ou tout simplement jamais abordées… A l’école, les professeurs n’abordent jamais ce sujet, ni les merdias (qui ne l’oubliez jamais > appartiennent aux lobbys !) Pourquoi ? Le B.A.BA des protéines. Qu’est-ce qu’une protéine ?

Le B.A.BA des protéines

Une protéine est une macromolécule composée d’une ou plusieurs chaînes d’acides aminés. Plus de 300 acides aminés sont présents dans la nature, mais seulement 20 rentrent dans la composition des protéines.Toute protéine alimentaire, végétale ou animale, est digérée dans l’estomac et le duodénum pour fournir des acides aminés. Ce sont ceux-ci qui vont être absorbés et utilisés par l’organisme pour synthétiser les protéines dont il a besoin.

Acides aminés essentiels : les « briques » des protéines Les acides aminés sont classés en essentiels et non-essentiels : l’organisme ne peut pas synthétiser les premiers mais dépend de l’alimentation pour les obtenir. Existe-t-il des protéines de « qualité supérieure » ? Les besoin en protéines sont beaucoup plus faibles que ce que le modèle dominant veut faire croire : 0,66 g par kg de poids corporel chez l’adulte ; jusqu’à 1,12 chez le nourrisson (rapport FAO/OMS/UNU 2007). La Belle Verte - Accueil. De la convivialité et du partage, voilà ce que La Belle Verte propose avec sa cuisine gourmande composée de produits frais, locaux et issus de l'agriculture biologique.

La Belle Verte - Accueil

Le respect des saisons se trouve au coeur de notre inspiration, et confère à notre démarche comme à nos saveurs leur authenticité. Chaque midi, Delphine habille le resto en cantine bio et sert un choix varié de plats fraîchement préparés. Autour de la viande et du poisson pour l'offre carnée, autour des produits de la ferme pour la formule végétarienne et enfin 100% végétal pour le menu vegan, la cuisine de La Belle Verte s'adaptera avec créativité et entrain à chacune de vos envies. Charles et Harold aiment par-dessus tout donner du goût à vos convictions. C'est avec le même soin que vos plats, salés comme sucrés, seront cuisinés afin de pouvoir les emporter tout au long de la journée. En outre, La Belle Verte organisera avec plaisir vos repas de groupe, réceptions et évènements.

Bonne visite sur notre site ! Vegan - Le Guide Pratique de Virginie Gerber (Couverture souple. Décernez des points carotte! DES PROTEINES, VITE. Souvent, les gens hésitent à devenir végétalien ou vegan, car ils ont peur de manquer de protéines, alors voilà un article pour faire le point.

DES PROTEINES, VITE

D'abord, on a besoin de 0,8 gramme de protéine par kilo de poids et par jour! Oui seulement! Donc, si vous pesez 50 kg, il vous en faut 40 gr. Alors, on y arrive vite! Le problème des omnivores est plus qu'ils sont en sur-consommation de protéines tous les jours! Infos tirées du site jeudi veggie, et je vous recommande l'abonnement à leur newsletter comme je vous l'ai déjà suggéré............ Végétarien : interview du Dr Cazelles, généraliste. On entend souvent dire que l'homme est "fait pour manger de la viande".

Végétarien : interview du Dr Cazelles, généraliste

Que répondez-vous à cela ? Que c'est une idée préconçue, puisqu'il y a eu une évolution depuis l'homme préhistorique chasseur cueilleur. Au fil des ans, l'homme s'est sédentarisé et son intestin s'est adapté à son nouveau mode de vie. Ce qui est vrai par contre, c'est que l'assimilation de la viande demande un travail supplémentaire à notre corps. En effet, la digestion des protéines animales entraine une putréfaction intestinale qui se traduit au niveau biochimique par la libération de toxines dans le colon (putréscine, cadavérine).

En trop grande quantité, comme dans le cas de régimes hyperprotéinés par exemple, la libération de ces toxines sont très nocives. On rétorque souvent que si on a des canines, c'est pour manger de la viande... Pour moi ce n'est pas un argument.