background preloader

Transhumanisme

Facebook Twitter

Le Transhumanisme en 3 questions. Clones, mutants, cyborgs,… des images souvent associées au transhumanisme et alimentées par les prophètes de l’innovation et la science-fiction. Chaque jour, les progrès de la biologie et du numérique gomment davantage les frontières entre l’humain, la mécanique et l’électronique. Le mouvement transhumaniste prend de l’ampleur, soulève de nombreuses questions, mais reste pourtant difficile à cerner.

La réalité est-elle en train de dépasser la fiction ? Le transhumanisme, c’est quoi ? Le terme « transhumanisme » a été inventé en 1957 par Julian Huxley, le frère de l’auteur du célèbre roman Le meilleur des mondes. C’est un mouvement né en Californie, au carrefour des cultures sixties et du développement de l’informatique. Aujourd’hui, il a pris une ampleur bien plus large et questionne les scientifiques et philosophes du monde entier. A quoi ressemble le futur pour les transhumanistes ? Il existe plusieurs courants, plusieurs philosophies, au sein du mouvement. Faut-il en avoir peur ? Transhumanisme, l'homme "modifié" Ayant étudié l’I.A. en partie, au début de mes études, je vais vous démontrer des contradictions évidentes dans le courant aliénationiste. 1) Le prof en calcul machine nous avait posé une colle, "créez une formule qui génère le hasard". tout le monde s’est mit à la tâche et certains étudiants avec 2 ou 3 ans de bouteille ont balancé des idées.

Pour ma part, le sourire aux lèvres, je répondis " Mmm, si nous arrivons à trouver une formule générant le hasard, c’est qu’il n’existe pas ! A moins que votre définition du hasard soit différente de la mienne, en tout cas c’est impossible à programmer " Et le professeur répondit, exact. 2) après avoir parlé à certains scientifiques dans la recherche, une seule question me vint à l’esprit à leur poser : " Comment fonctionne un neurone ? " Et c’est là, que je me suis rendu compte que beaucoup d’entre-eux étaient dans l’obscurantisme et non dans la science. Le corps amplifié de Stelarc. Stelarc remonte sa manche et dévoile au public médusé sa troisième oreille affleurant bizarrement sur son avant-bras gauche. «Je voulais d'abord me la greffer sur la joue mais l'endroit n'était pas très propice d'après les médecins», dit-il avec son rire chevrotant très contagieux.

L'oreille implantée dans son bras est une sorte de structure poreuse qui permet aux cellules de la peau de pousser à l'intérieur, l'oreille finissant ainsi par faire biologiquement partie de son bras. Lors de l'intervention chirurgicale, il a également implanté un micro dans l'oreille, connecté par blue tooth. «Ainsi on aurait pu se connecter à distance à mon oreille via Internet et écouter ce que mon oreille entend», explique l'artiste. Malheureusement, suite à une infection qui l'a cloué à l'hôpital pendant une semaine, le micro a été retiré. Www.stelarc.va.com.au Marie Lechner. La critique du transhumanisme. Ray Kurzweil, le pape du transhumanisme. XEnvoyer cet article par e-mail Ray Kurzweil, le pape du transhumanisme XEnvoyer cet article par e-mailRay Kurzweil, le pape du transhumanisme Syndicated articles from Financial Times Déjeuner avec Autour d’un petit-déjeuner spécialement préparé pour l’entretien, l’inventeur et futurologue explique ici pourquoi il prend 100 comprimés par jour et détaille son programme pour vivre éternellement.

Le quartier où se trouve l’appartement de Ray Kurzweil à San Francisco doit être tenu secret, m’avertit son assistant, pour des “raisons de sécurité importantes”. Mais je peux révéler certains détails du petit-déjeuner que l’écrivain, inventeur et futurologue bourré de comprimés, va nous préparer, et qui respecte les préceptes de son livre paru en 2009 : ‘Transcend : Nine Steps To Living Well Forever’ (Transcender : neuf étapes pour vivre bien éternellement). Les admirateurs de Ray Kurzweil le décrivent comme “l’ultime machine à penser” et “l’héritier légitime de Thomas Edison”. Que demanderiez-vous ? Transhumanisme et humanisme. Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques. Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme?

Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. . « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme.

(Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources: Transhumanisme et singularité : Quel est le rapport ? L’évolution de l’humanité est basée à chaque ère sur les moyens que nous utilisons. Aux premières lueurs de notre ère nous avons eu le feu. Aujourd’hui nous avons les machines les ordinateurs les voitures les téléphones etc. Autant d’avancées technologiques qui font l’objet de divers courants de pensées et concepts. Le transhumanisme et la singularité technologique sont deux de ces concepts. Ce sont les concepts majeurs abordant l’évolution scientifique et technologique. Même s’ils abordent le même thème, la singularité et le transhumanisme ne se confondent pas. Le transhumanisme un concept basée sur l’homme Le transhumanisme en réalité est tourné vers l’évolution de l’homme avec l’aide de la technologie. L’éthique transhumaniste vient mettre encore un point d’honneur sur l’aspect humain.

Sa faculté de jugement, sa liberté d’agir, son autonomie etc. tous ces sentiments qui nous font sentir différents pourraient être en danger. La singularité un concept qui analyse l’essor technologique.