background preloader

Technoscience

Facebook Twitter

“On peut définir la Science-Fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l'être humain aux progrès de la science et de la technologie.” - Isaac Asimov

Intelligence artificielle, robotique… Où va vraiment l'Europe ? Nos lecteurs le savent, l’intelligence artificielle – sous toutes ses formes – est à la mode.

Intelligence artificielle, robotique… Où va vraiment l'Europe ?

Il était en conséquence inévitable que les institutions politiques et législatives s’emparent du sujet. Des algorithmes peuvent-ils être éthiques ? Encore discrets il n’y a que 20 ans, les algorithmes sont désormais devenus des objets du quotidien.

Des algorithmes peuvent-ils être éthiques ?

Peuplant le monde à nos côtés, l’espace qu’ils occupent et les actions qu’ils y mènent ne sont pas sans susciter des questionnements et des réflexions quant à leur éthique. Lors de cette exploration, la première difficulté rencontrée est ontologique: les algorithmes sont idéels, l’éthique relève d’une pratique. À cela s’ajoute une difficulté culturelle: rares sont les éthiciens qui s’attachent aux différences entre les algorithmes et le code informatique, tout aussi rares sont les développeurs qui font la distinction entre l’éthique et la morale.

L’absence de telles distinctions pourtant très basiques empêche de gravir la première marche vers la moindre réflexion. O21 : « La transparence des algorithmes relève des droits civiques » Une plate-forme nationale, TransAlgo, est en train d’être mise en place afin de surveiller les biais éventuels des algorithmes.

O21 : « La transparence des algorithmes relève des droits civiques »

Entretien avec sa responsable, Nozha Boujemaa. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Paloma Soria Selon quels critères fonctionnent les systèmes de recommandation personnalisée ? Google classe-il les résultats de recherche de façon neutre ? Les algorithmes sont partout dans notre vie quotidienne numérique, déterminant ce que l’on voit sur les plates-formes d’achat en ligne, les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche. La vie intense : une obsession moderne. NBIC, Les nouvelles frontières de la pensée. Lundi 4 mai 2009, par Rémi Sussan Nanotechnologies, biologie synthétiques, informatique et cognition.

NBIC, Les nouvelles frontières de la pensée

Les récentes avancées de la recherche sont suffisamment impressionnantes pour apporter leur lot d’idées et de mythes.Illustrations : DK./ PHOTOS D’ENTREPRISES L’Annuel des idées-Février 2009 « Puissiez-vous vivre des temps intéressants », dit une ancienne malédiction chinoise. On ignore encore si les fabuleux développements technologiques qui sont en train de s’accomplir aujourd’hui méritent ou non d’être qualifiés de « malédiction ». L’internet, les OGM, le clonage même n’apparaissent plus que comme des amuse-gueule avant la présentation du plat de résistance, connu sous l’acronyme mystérieux de NBIC.Derrière ces quatre lettres se cachent diverses disciplines, certaines nouvelles, d’autres un peu moins, dont la combinaison risque de s’avérer particulièrement explosive dans les prochaines années. B comme biologie. I comme informatique évidemment. Quoiqu’il en soit le problème est vaste. Technoscience. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Technoscience

Il est d'usage de considérer le philosophe belge Gilbert Hottois comme l'inventeur du terme technoscience en 1977[1]afin de mettre en évidence le caractère intriqué des liens entre les sciences et les techniques et émettre la thèse que leur contrôle devient de plus en plus problématique au XXe siècle. Toutefois, le sociologue Dominique Raynaud indique que ce mot a été utilisé à plusieurs reprises de façon confidentielle au lendemain de la Seconde Guerre mondiale; la première fois en 1946 par Harold D. Singularité technologique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Singularité technologique

De telles conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J. Good. La convergence des sciences (1/3) : Un choix de société. « Si les cogniticiens peuvent le penser Les spécialistes de la nano peuvent le construire Les biologistes peuvent le développer Les informaticiens peuvent le surveiller et le contrôler. » Y a-t-il une convergence des sciences ?

La convergence des sciences (1/3) : Un choix de société

, se demandait, en décembre dernier, Jean-Michel Cornu, auteur de Prospectic : Nouvelles technologies, nouvelles pensées, en reprenant les mots de William A. Wallace, du Rensselaer Polytechnic Institute, qui participa aux séances de préparation du célèbre rapport de la National Science Foundation (NSF) américaine sur les technologies convergentes pour l’amélioration des performances humaines (.pdf). La convergence des sciences (2/3) : La religion de la technologie.

La convergence de sciences (3/3) : Une question politique plus que scientifique. La convergence des nanotechnologies, biotechnologies, technologies de l’information et sciences cognitives (plus connues sous l’acronyme NBIC) est souvent présentée comme le nouvel horizon scientifique, et technologique, de ce XXIe siècle.

La convergence de sciences (3/3) : Une question politique plus que scientifique

Le problème, c’est qu’il existe de nombreuses divergences d’interprétation de ce qu’est, ou non, la convergence.

Transhumanisme

Intelligence artificielle. Robotique. Monde numérique. Réalité virtuelle. Blockchain. Superintelligence. Ethique. Société technico technicienne. Pourquoi nous ne pouvons pas ignorer le "BANG" (Bits, Atomes, Neurones, Gènes) - Ritimo. Livres. Podcasts. Amour, culture, information, santé, travail… Sommes nous gouvernés par les machines ? Revue d'Ecologie intégrale.