background preloader

Neurosciences

Facebook Twitter

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Partageons les savoirs et les innovations.

NEUROLOGIE. Comment l’éducation modifie la structure du cerveau - Sciencesetavenir.fr. À la naissance (à terme), les 80 à 100 milliards de neurones du bébé sont arrivés à destination, les fibres conductrices (substance blanche) sont en place.

NEUROLOGIE. Comment l’éducation modifie la structure du cerveau - Sciencesetavenir.fr

Puis des ramifications vont croître et des connexions se former à une vitesse phénoménale jusqu'à 3 ans. Ce réseau dense sera ensuite élagué, les connexions les moins utilisées étant éliminées. Le cerveau, une machine hyperconnectée - L'Esprit Sorcier - Dossier #24. Retrouvez toutes nos vidéos sur la chaîne Youtube de l’Esprit Sorcier Suivez-nous sur Facebook et Twitter Soutenez-nous sur Tipeee ! Un dossier préparé parJean Fauquet Rédaction en chefFrédéric Courant Direction artistique et techniquePascal Léonard Direction de productionJoël Guillemet Assistant de productionPatrick Berger Prise de vueTimothée CoignusPascal Léonard.

Le programme pédagogique neuroéducatif « À la découverte de mon cerveau » : quels bénéfices pour les élèves d’école élémentaire ? Lanoë, C., Rossi, S., Froment, L. et Lubin, A. (2015).

Le programme pédagogique neuroéducatif « À la découverte de mon cerveau » : quels bénéfices pour les élèves d’école élémentaire ?

Le programme pédagogique neuroéducatif « À la découverte de mon cerveau » : quels bénéfices pour les élèves d’école élémentaire ? A.N.A.E., 27(134), 55-62. RÉSUMÉ : Notre objectif est d’examiner si un programme neuroéducatif peut infléchir les théories implicites de l’intelligence et les compétences scolaires d’élèves âgés de 7 à 11 ans. Soixante-sept élèves bénéficiant ou non de ce programme sont évalués lors de pré et post-tests. Ce que la recherche nous dit sur les styles d’apprentissage (ou retour sur un neuromythe) La recherche sur les styles d’apprentissage, dont les origines remontent aux années 1930, a vu le jour en Europe occidentale et aux États-Unis et a réellement pris son essor depuis cinq décennies. Durant cette période, la densité des travaux de recherche a été fluctuante, mais connaît depuis plusieurs années un renouveau, sans doute lié à l’engouement pour la psychologie cognitive.

La psychologie y tient toujours une grande place, comme pour les premières recherches, mais aussi la médecine, le management, l’industrie, la formation professionnelle. Apprendre à apprendre. Leçon 1 : L’art de la mémoire. Par ElenaXLII Découvrez le portail Synapses de la Fondation La main à la pâte : une passerelle établie sur l’intérêt réciproque des enseignants, des éducateurs et des scientifiques. Quelles sont les meilleures techniques pour apprendre ? Comment s’aider/aider à apprendre une leçon, à consolider un apprentissage, à retenir un nouveau concept ou un ensemble de faits et de procédures qui vont nous être utiles dans le futur ?

Comment re-mobiliser une connaissance, en retrouver la trace dans notre mémoire pour résoudre un problème nouveau ? Learning In The Age Of Digital Distraction : NPR Ed. Hémisphère gauche - Déconstruction d'un livre qui voulait libérer notre cerveau - Libération.fr. Le livre publié récemment par Idriss Aberkane, «Libérez votre cerveau» est à l'image du CV de son auteur: une mystification qu'il s'agit de démonter.

Hémisphère gauche - Déconstruction d'un livre qui voulait libérer notre cerveau - Libération.fr

Pour reprendre les mots d’Idriss Aberkane, extraits de son livre «Libérez votre cerveau», j’appartiens à la «caste consanguine» des chercheurs qui se sont «soumis» aux exigences du système académique. Dans un récent billet (La science et les médias : ce que révèle le succès litigieux d’Idriss Aberkane), j’ai critiqué son curriculum vitae et notamment son prétendu parcours académique au Cogmaster de l’ENS Ulm, auquel il fut bien inscrit en 2005 mais qu’il ne poursuivit pas en seconde année, tout comme il abandonna l’idée d’obtenir le diplôme de l’Ecole Normale Supérieure (voir edit en fin de billet). Après avoir mis en cause le «contenant», comme de nombreux autres, je propose donc une critique du «contenu» qui n’est pas plus reluisant mais qui demande plus d’efforts. I/ Erreurs factuelles II/ Erreurs d’appréciation III/ Contradiction internes. L'attention, comment ça marche. L'attention est l'objet de tous les enjeux.

L'attention, comment ça marche

Elle est pour de nombreux auteurs la nouvelle ressource économique rare. Apprendre : en soi, seul et avec les autres. 10 min pour découvrir les sciences cognitives de l'apprentissage. Mémoire à long terme déclarative. Afficher le sommaire La mémoire déclarative est un système de la mémoire à long terme conservant des informations du type " savoir que “, faisant appel à des connaissances, verbalisables, accessibles à la conscience, facilement modifiables.

Mémoire à long terme déclarative

La mémoire déclarative est la mémoire comme on l'entend communément ( infos). Elle est consciente, soit par verbalisation, soit par images mentales, et beaucoup plus souple que la mémoire non-déclarative. Cette mémoire peut être qualifié d'explicite. Le sujet peut récupérer explicitement et consciemment un épisode antérieur localisé dans le temps et l'espace. Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences. D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. Albert Jacquard : “Qu'est-ce que cela veut dire, être intelligent ?” - 13 septembre 2013 - Bibliobs. Pour le généticien Albert Jacquard, les surdoués sont des enfants plus rapides que les autres sur certains sujets.

Albert Jacquard : “Qu'est-ce que cela veut dire, être intelligent ?” - 13 septembre 2013 - Bibliobs

Mais quel intérêt de comprendre à 13 ans plutôt qu'à 18 ? Entretien avec l'auteur de «la Légende de demain» (Flammarion). Le Nouvel Observateur. Albert Jacquard : “Qu'est-ce que cela veut dire, être intelligent ?” - 13 septembre 2013 - Bibliobs. Stanislas Dehaene. Ils comptent parmi les plus grands scientifiques de notre pays.

Stanislas Dehaene

Ils ont contribué à faire avancer la connaissance dans leur domaine et ils poursuivent leur route avec la même soif de découvertes, les yeux sans cesse tournés vers l’avenir. Pendant tout l’été, chaque dimanche Mathieu Vidard reçoit l’un de ces chercheurs pour imaginer le monde de demain à la lumière de leur discipline. Du cerveau à l’espace, de la médecine à la nature, ils vont nous permettre d’explorer l’avenir en nous montrant quels sont les grands enjeux du futur et en quoi les prochaines découvertes vont transformer nos vies en nous éclairant d’un jour nouveau. Neurosciences : utiliser son cerveau aurait un effet positif sur la réussite scolaire. En matière de neurosciences, il est rare que les résultats de la recherche offrent des perspectives d’application aussi immédiates.

Neurosciences : utiliser son cerveau aurait un effet positif sur la réussite scolaire

Une enquête démontre de manière éclatante que l’utilisation du cerveau aurait des effets très positifs sur la réussite scolaire. L’étude a été menée auprès de 4000 jeunes de 6 à 16 ans dans 17 pays répartis sur les 5 continents. Le protocole de recherche visait à identifier l’impact de l’activité cérébrale sur la réussite scolaire. Après plus de 24 mois de travail, les scientifiques concluent sans ambiguïté que les enfants qui utilisent leur cerveau réussissent nettement mieux que ceux qui ne l’utilisent pas. « C’est le seul résultat significatif de l’enquête » précise le professeur Neu-Rhône. Aucun des autres critères utilisés, l’âge le sexe, le milieu social, ne vient contredire ni même atténuer ce constat.

Taux d’équipement en cerveau de l’ordre de 100% L'apprentissage de la lecture vu par les neurosciences. Ce que la surconnexion fait à notre cerveau. Notre incapacité à se concentrer avec nos écrans commence à devenir un marronnier.

Ce que la surconnexion fait à notre cerveau

Mais à en croire le succès du récent article que nous avons posté « Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens », c’est un sentiment profondément partagé - et confirmé par plusieurs travaux de chercheurs. Apprendre à apprendre. Leçon 1 : L’art de la mémoire. Psychologie cognitive pour l'enseignant/Bien utiliser les exemples. Dans les grandes lignes, il existe essentiellement deux méthodes pour apprendre des concepts. Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées. Comment mémoriser mes cours ? Comment retenir du vocabulaire anglais ? Des formules de mathématiques ? Mais kézako dans le cerveau des ados ?

Un site sur le cerveau dédié aux enseignants. Bibliographie Sitographie Filmographie. Il existe aujourd’hui des centaines d’ouvrages en français sur les troubles dys, sans compter les articles scientifiques. Cet ensemble qui comporte, dans l’ordre, une bibliographie, une sitographie et une filmographie commentées ne vise donc pas l’exhaustivité mais l’indication de pistes en fonction du niveau de connaissances, des besoins et du projet d’en apprendre plus sur le sujet.

Ève Leleu-Galland et Élie Hernandez, Dictionnaire des besoins éducatifs particuliers, Nathan, Collection Lea.fr, 2017. Sir Ken Robinson: Do Schools Kill Creativity? Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene.

Intelligences multiples