background preloader

Privilégions la fraternité et l'égalité en droits

Facebook Twitter

Développement des inégalités

RSA contre bénévolat, le Haut-Rhin s’obstine. Face à la pauvreté, « on sent un vent mauvais » Les français champions des antidépresseurs. L’absence d’espoir déchaîne la colère sociale en France. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Dominique Méda (Directrice de l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales de l’université Paris-Dauphine) Par Dominique Méda, sociologue Quel paradoxe !

L’absence d’espoir déchaîne la colère sociale en France

Alors même que l’un des principaux objectifs de la loi El Khomri était, nous disait-on, d’améliorer le dialogue social, la France est à feu et à sang. Alors qu’il restait encore un an au président de la République et à l’équipe gouvernementale pour fabriquer un semblant d’unité de la gauche, cette dernière est en miettes, et la division syndicale plus profonde que jamais. Quel sens au travail ? À la production ? À la consommation ? À la création ? À l'éducation ? Au social ? Au pouvoir ? ... Horizontalité des « debouts » confrontée à la verticalité des « couchés », occupation nocturne du centre des villes, dissémination en région, en banlieue, et voilà qu'un ministre dépité qualifie le mouvement de « très marginal » : la question spatiale s'impose au cœur de l'événement.

Quel sens au travail ? À la production ? À la consommation ? À la création ? À l'éducation ? Au social ? Au pouvoir ? ...

D'où tu parles camarade ? Demandaient les jeunes de 68.

Migrants, réfugiés : où est passée notre humanité ?

Le communautarisme, mythes et réalités. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin.

Le communautarisme, mythes et réalités

Le Conseil régional de PACA coupe les vivres à un dispositif de réinsertion sociale. Plusieurs centaines de stagiaires, des jeunes déscolarisés en fin ou en aménagement de peine, se retrouvent privés d’accompagnement.

Le Conseil régional de PACA coupe les vivres à un dispositif de réinsertion sociale

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles Rof (Marseille, correspondance) « Il n’y a que des plus, pas de moins... » Aux journalistes qui l’interrogeaient sur l’équilibre du budget 2017 de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), le président Christian Estrosi (LR) assurait mi-décembre, que les augmentations de financement, notamment en matière de sécurité et d’aide aux entreprises, ne s’accompagneraient pas de coupes dans d’autres domaines.

L'égalité face à l'éducation et la formation

L'égalité homme - femme. L'égalité face à la santé. L'égalité face au logement. L'égalité face à la culture. L'égalité face au sport. L'accueil des réfugiés. « Le revenu universel est finançable et il ne créera pas une société d’assistés » L’enseignant-chercheur Jean-Eric Hyafil propose quelques exemples concrets pour dissiper les fantasmes autour d’une proposition qui fait débat dans la campagne présidentielle.

« Le revenu universel est finançable et il ne créera pas une société d’assistés »

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Eric Hyafil (Enseignant-chercheur au Centre d’économie de la Sorbonne) Par Jean-Eric Hyafil (Enseignant-chercheur au Centre d’économie de la Sorbonne) Le revenu universel suscite bien des fantasmes : « C’est la fin de l’emploi » ; « Cela crée une société d’assistés » ; « Ça coûterait trop cher » ; « C’est une usine à gaz », entend-on de tous côtés. Pour cesser de se bercer d’illusions, prenons des exemples concrets : voici les conséquences qu’aurait l’instauration d’un revenu universel pour un couple de classe moyenne, pour le conjoint sans revenu d’un cadre, pour un travailleur pauvre aux revenus aléatoires, pour une personne seule aux revenus élevés. « Humanisons le transhumanisme ! », par Edgar Morin. Le catastrophisme et le transhumanisme constituent les deux futurs antagonistes de notre humanité.

« Humanisons le transhumanisme ! », par Edgar Morin

Mais ne tombons pas dans les illusions de « l’homme augmenté », estime le sociologue. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Edgar Morin (Sociologue et philosophe) Par Edgar Morin, sociologue et philosophe Les moteurs couplés qui propulsent le vaisseau spatial Terre science/technique/économie ont déjà commencé à préparer deux futurs antinomiques et pourtant inséparés. « Osons encore parler de la diversité comme d’une chance » Faire de la démagogie identitaire, comme on le voit en cette période de primaire, est non seulement honteux mais maladroit, estime l’ancien ministre chiraquien Renaud Donnedieu de Vabres.

« Osons encore parler de la diversité comme d’une chance »

Ceux qui s’y adonnent seront disqualifiés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Renaud Donnedieu de Vabres (Ancien ministre de la culture et de la communication) La haine ordinaire dans la rue semble parfois être devenue une réplique de légitime défense et de vengeance, tant les esprits ont été marqués par la renaissance de la violence barbare. Dalaï-lama : Je n’ai rien à dire aux officiels. Je préfère parler du bonheur. Le dalaï-lama, qui vit dans le nord de l’Inde, se rend en visite en France du 12 au 18 septembre.

Dalaï-lama : Je n’ai rien à dire aux officiels. Je préfère parler du bonheur

Il y donnera une série de conférences, à Paris et Strasbourg, mais ne sera reçu ni par François Hollande ni par son gouvernement. JO des réfugiés : le sport au service de la société. LE MONDE SPORT ET FORME | • Mis à jour le | Par Elisabeth Pineau et Claire Gatinois (Rio de Janeiro, envoyée spéciale) Quand il pénétrera dans le stade Maracana de Rio de Janeiro (Brésil), vendredi 5 août, lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques (JO), Rami Anis aura une pensée pour son oncle Majad.

JO des réfugiés : le sport au service de la société

C’est lui qui, en ­nageur émérite, fit un jour découvrir la natation au petit garçon d’à peine 3 ans, lors d’une compétition qu’il disputait à Alep (Syrie), bien avant le déclenchement de la guerre civile en Syrie en 2011. Vingt-deux ans plus tard, le voici qui s’apprête à prendre part au plus grand événement sportif du monde. « C’est le rêve de tout athlète professionnel de participer aux JO, le mien va devenir réalité. » Rami, Yolande, Paulo, Yusra, Yiech, Rose, Popole, Yonas, Anjelina et James.

Six hommes et quatre femmes choisis par le Comité international olympique (CIO) pour constituer une équipe représentant les réfugiés. Geste politique « La pire expérience de ma vie » Cyril Dion : « Etre plutôt qu’avoir » Par Cyril Dion, auteur, réalisateur et militant français Certes il y aurait de quoi désespérer un peu.

Cyril Dion : « Etre plutôt qu’avoir »

Et même de quoi se demander si mettre des enfants au monde dans le contexte actuel était bien raisonnable… Car la plupart d’entre nous le savent désormais (à moins d’être atteints de déni aigu), la situation ne va pas s’améliorer. A contre courant, le discours du PDG de Danone aux élèves d'HEC. "Fascinant", "poignant", "émouvant"... Les mots ne sont pas assez forts pour qualifier le discours d’Emmanuel Faber, le patron de Danone venu parler aux étudiants d’HEC lors de la remise des diplômes. Comment expliquer cette unanimité à une époque où il est si difficile d’être consensuel ? Pour le comprendre, il faut d’abord rappeler que cet ancien étudiant de l’école de commerce a succédé à Antoine Riboud à la tête de cette société du CAC 40, qu’il a touché 4,86 millions d’euros en 2015, une rémunération en hausse de 29,41% sur un an.

Accueil des réfugiés : le Canada est débordé (mais pas comme on l’imagine) LE MONDE | • Mis à jour le | Par Le Monde.fr « Face à la crise des réfugiés, une bonne partie du monde réagit avec hésitation ou hostilité », écrit le New York Times, rappelant la situation politique et sociale au Moyen-Orient, en Europe et aux Etats-Unis, et le cimetière qu’est devenue la mer Méditerranée. « Mais de l’autre côté de la frontière [américaine], le gouvernement canadien peine à gérer les demandes de citoyens qui veulent les accueillir. » Une longue enquête se penche sur ce « modèle canadien » qui détonne par son ouverture et son approche. Après son élection en octobre 2015, le premier ministre, Justin Trudeau, s’était engagé à accueillir 25 000 hommes, femmes et enfants avant la fin de l’année 2015.

Le chiffre a depuis gonflé de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Message d'espoir (Coldplay - Up&Up)

Ca doit commencer à l'école.

Matthieu Ricard : « L’altruisme est la seule réponse pragmatique aux défis du XXIe siècle » Matthieu Ricard est docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur et photographe. Il est l’interprète pour le français du dalaï-lama. Reporterre — Quelle relation le dalaï-lama entretient-il avec les problèmes environnementaux contemporains ? Matthieu Ricard — Le dalaï-lama est un citoyen du Tibet, le « toit du monde », où naissent les fleuves qui abreuvent 45 % de l’humanité et où la biodiversité est immense, avec plus d’animaux sauvages que d’être humains. Né dans cet environnement, le dalaï-lama a toujours porté le message de la non-violence vis-à-vis des êtres humains, des animaux, de la nature.

La non-violence ne consiste pas simplement à ne pas faire violence mais aussi à promouvoir quelque chose de constructif, de positif, de respectueux. « Gardiens de la Terre », un tour du monde des grands sages. Durant cinq ans, Rolf Winters, sa femme, Renata Heinen, et leurs trois enfants sont partis sur les routes à la recherche de chamans. En Amazonie, en Inde, au Kenya, ou encore en Irlande, la petite famille s’est invitée au sein de communautés pour quelques jours, voire quelques semaines. Le temps nécessaire pour comprendre le mode de fonctionnement de ces peuples autochtones. Au travers de discussions, et grâce au service d’interprètes, les sages des communautés rencontrées, appelés aussi hommes ou femmes médecin ou gardiens de la terre, ont transmis leur vision du monde et de la vie.

Un mode de vie toujours en harmonie avec l’environnement dans lequel ils évoluent. Pour le couple, l’appel du voyage a mûri avec les naissances de leurs trois enfants. Vivre au rythme de leurs hôtes Ils ont rencontré Nowaten, un chaman Potawatomi aux États-Unis, trois ans après leur départ. Pierre Rabhi : "Un changement de la société sans changement humain est irréaliste" En exigeant des maires récalcitrants un espace pour créer un village Alternatiba local. Colibri. En reprenant la main en participant à un Alternatiba local.