background preloader

Le charbon, à lui seul, tue l’Accord de Paris

Le charbon, à lui seul, tue l’Accord de Paris
Même pas besoin du pétrole et du gaz, le charbon suffit à tuer l’Accord de Paris. C’est ce que deux articles récemment publiés dans des revues scientifiques affirment. Signé lors de la COP-21, à Paris en 2015, cet Accord fixe l’objectif climatique des gouvernements. Il reprend celui de ne pas dépasser 2°C de plus que la moyenne planétaire pré-industrielle déjà acté à Copenhague en 2009 (COP 15). Des messages imprudents. La douche froide de 2017 L’accroissement très rapide des investissements dans le solaire ou l’éolien, comme la conjoncture charbonnière de 2016 ont pu faire croire à la réalisation de cet espoir. Or, deux études récentes montrent que les seules centrales à charbon déjà dans les cartons pourraient pulvériser ces objectifs climatiques. La première étude a été publiée dans Environmental Research Letters. choisi de prendre 40 ans de durée de vie pour une centrale à charbon, ce qui est réaliste). 150 milliards de tonnes de CO2 en plus Le résultat ? Sylvestre Huet Related:  Les changements climatiquesEnergie et ressources

L’Australie renonce à une véritable politique climatique Le Premier ministre australien abandonne son projet de fixer, dans la législation, des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. “Mis en difficulté au sein de sa majorité, le Premier ministre [australien] Malcolm Turnbull a décidé de retirer de son plan énergie les objectifs liés au changement climatique, révèle le Sydney Morning Herald le 20 août. C’est la deuxième fois en quatre jours que le Premier ministre revient sur ses engagements.” Malgré ce retournement, l’Australie assure qu’elle respectera l’accord de Paris adopté en 2015, qui vise à limiter le réchauffement planétaire à 2 °C par rapport à la période préindustrielle. “Mais elle remet à plus tard le vote sur les objectifs de réduction de 26 % [des émissions de gaz à effet de serre] dans le cadre du plan énergie, en tablant sur le fait que ce résultat pourrait être atteint d’ici à 2030 sans qu’une législation contraignante soit nécessaire”, explique le quotidien australien.

Jeu de sensibilisation à la lutte contre les dérèglements climatiques Climat Jeunes, destiné à des élèves du premier degré et du collège, propose en version bilingue des jeux de compréhension de la question climatique, des éléments d'information sous la forme de questions-réponses ainsi que des pistes d'action (gestes citoyens) et de sensibilisation au quotidien pour le joueur et son entourage. La section proprement ludique du jeu se divise en 3 parties : Remue-méninges science climat (série de 12 questions), Mes actions climat (quiz d'autoévaluation des gestes écologiques réalisés au jour le jour), Mon superhéros Énergie (création d'un superhéros au superpouvoir d’énergie renouvelable). Comme le suggère Colette Angers (Carrefour éducation) il est envisageable de bonifier Mon superhéros Énergie en invitant les élèves à faire une présentation devant la classe, orale ou numérique, sur la source d'énergie renouvelable illustrée par le personnage. Sources Réseaux et médias sociaux Veille Éducation Numérique - Publication du Centre de documentation de la DGESCO

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène Est-ce déjà le début de la fin pour les véhicules électriques à batterie ? La Chine, premier marché au monde des véhicules électriques à batterie, veut réorienter sa production vers des véhicules à hydrogène. L'annonce vient de Wan Gang, vice-président du Conseil national pour l’élaboration des politiques (le planificateur des orientations de l'économie chinoise). A Bloomberg, il a déclaré : "Nous devons créer une société de l’hydrogène". Pour lui, le véhicule à hydrogène reste encore confidentiel à cause des coûts et d’obstacles industriels. Mais qu'à cela ne tienne : "Nous allons surmonter tous les problèmes qui ont empêché le développement du véhicule à pile à combustible", a-t-il assuré. Pour financer cet effort de recherche et développement, le gouvernement chinois a, en mars, stoppé les aides accordées jusqu’alors aux véhicules électriques pour consacrer ses ressources au développement des véhicules à pile à combustible.

Les pesticides néonicotinoïdes désormais interdits pour protéger les abeilles C’en est fini des néonicotinoïdes dans les champs français. A partir du samedi 1er septembre, ces pesticides sont bannis en France, afin de protéger les colonies d’abeilles décimées par l’usage de ce produit chimique. « Cette interdiction place notre pays en précurseur pour la protection des pollinisateurs, de l’environnement et de la santé », s’est réjouie la ministre de la santé Agnès Buzyn sur son compteTwitter. Disponibles depuis le milieu des années 1990, les néonicotinoïdes, ensemble de sept insecticides neurotoxiques (acétamipride, clothianidine, imidaclopride, thiaclopride, thiaméthoxame, nitenpyrame et dinotéfurane), sont devenus les insecticides les plus utilisés dans le monde. Betteraves, blé, colza, arbres fruitiers, vigne… Ils sont utilisés pour débarrasser les cultures des chenilles, cochenilles, pucerons ou insectes mangeurs de bois. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les experts européens confirment les risques des néonicotinoïdes pour les abeilles Le Monde avec AFP

Matières premières : les barils texans de pétrole déstabilisent l’OPEP Si le cours du baril a connu une remontée fulgurante au second semestre 2017, le début d’année s’annonce plus incertain. Les volumes produits par les Américains pèsent sur l’offre disponible au niveau mondial. Les cours du pétrole vont-ils repartir à la baisse ? Si les observateurs se gardent de prévisions trop précises, les événements des derniers jours incitent à la prudence. Le prix du baril a connu une remontée fulgurante au second semestre de 2017, passant de 45 dollars (36,55 euros) fin juin à 70 dollars fin janvier 2018. Les données de la bataille sont les mêmes : d’un côté les pays de l’OPEP, alliés à la Russie, ont prolongé en novembre leurs réductions de production pour tenter de soutenir les prix. Après avoir connu des hauts et des bas en février, le baril de brent à Londres a fini vendredi à 64,34 dollars, mais la fébrilité continue sur le marché.

Maison passive sans chauffage Mars à mai 2007 Vivre dans une maison confortable sans chauffage paraît une utopie. C’est pourtant probablement ce vers quoi tend l’habitat en Europe aujourd’hui, avec de nombreuses réalisations de maisons passives en Allemagne, en Suisse, en Suède… mais aussi quelques-unes en construction en France ! L’impact du logement sur l’environnement n’est pas négligeable, puisqu’on lui attribue un quart des émissions de gaz à effet de serre et 38% de l’énergie consommée en France. C’est surtout un secteur où l’on peut réaliser d’énormes progrès à l’instar de celui des transports. La maison passive du standard allemand Passivhaus préconise une consommation de chauffage de moins de 15 kWh/(m2.an). Un peu de technique La maison passive reprend les principes bioclimatiques. Une architecture contemporaine Les maisons passives sont compactes pour présenter le moins de surface de façade et limiter les déperditions. L’isolation Portes et fenêtres parfaitement étanches La ventilation Sur le net : A lire :

La montée des océans s’accélère ONU Changements climatiques Infos, 13 fév. 2018 - La montée des océans s'accélère en raison de la fonte des glaciers et le rythme de la hausse pourrait plus que tripler chaque année d'ici à 2100, selon des données publiées lundi dans les comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). L'équipe de chercheurs menée par l’auteur principal de l'étude, Steve Nerem, professeur d'ingénierie aéronautique à l'université du Colorado, s’est basée sur des informations collectées par des satellites durant vingt-cinq ans. Les résultats de ces travaux montrent que la fonte des calottes glaciaires et des glaciers est déjà responsable de la moitié des 7 cm de hausse constatés depuis 1993. Le niveau des eaux pourrait ainsi grimper de 65 centimètres d'ici la fin du siècle, un chiffre conforme aux estimations des Nations unies et qui pourrait poser de sérieux problèmes aux villes côtières rapporte l’étude, ainsi qu’aux petits États insulaires comme les Fidji.

L’exploitation du gaz de schiste dévaste les États-Unis Washington (États-Unis), correspondance En quelques années, les États-Unis sont devenus les rois du pétrole. L’Energy Information Administration (EIA) table sur une moyenne de 12,45 millions de barils produits par jour en 2019 et 13,38 en 2020. « La production américaine de pétrole est 2,5 fois plus importante qu’en 2008 », calcule Daniel Yergin, de la société de consulting IHS. Si bien que le pays est devenu le premier producteur mondial, devant la Russie et l’Arabie saoudite. La production de gaz naturel a elle aussi connu son plus haut niveau en 2018, en hausse de 11% par rapport à 2017, elle-même déjà une année record, selon l’EIA. Les paysages de plusieurs États américains ont été défigurés par les forages À l’origine de ce phénomène, le boom de l’exploitation des roches de schiste depuis une quinzaine d’années. En Pennsylvanie, comme dans d’autres États, les forages dégradent les forêts, les plaines ou les terres agricoles. Les émissions de carbone ne sont pas en reste. S’abonner

Le pic pétrolier n'aura pas lieu Encore une mauvaise nouvelle pour la transition énergétique. La semaine dernière, le ministre bahreïnien du pétrole a annoncé la découverte d'un champ de 80 milliards de barils de pétrole de schiste au large du petit archipel du golfe Persique. Si ces estimations sont avérées, il s'agirait du plus grand gisement pétrolier au monde, plus important encore que le légendaire champ de Gawar découvert en Arabie Saoudite dans les années 1950. Difficile de ne pas faire le rapprochement historique. C'est en effet à peu près à cette époque, en 1956 pour être précis que Marion King Hubbert développe devant les experts de l'American Petroleum Institute la théorie du pic pétrolier. Selon l'expert en géophysique américain, la production de pétrole aux États-Unis atteindrait son maximum aux alentours de 1970, pour décliner ensuite. Soixante ans plus tard, et alors qu'on débat encore du pic pétrolier comme du sexe des anges, on attend toujours son avènement. Une exploitation coûteuse

Related:  3.1