background preloader

JAZZ CLASSIQUE

Facebook Twitter

The greatest Jazz pianists / Les plus grands pianistes Jazz. Hank Jones Hank Jones is the elder brother of the famous jazz drummer Elvin Jones and trumpeter Thad Jones.

The greatest Jazz pianists / Les plus grands pianistes Jazz

During his lifetime he has been working piano several hours a day but never improvisation which should be spontaneous according to him. He has been playing with the all-time greatest jazz musicians. In his last years he played with Brad Mehldau. Hank Jones est l'un des frères aînés du célèbre batteur de jazz Elvin Jones et du trompettiste Thad Jones. Oscar Peterson. Caravan (Duke Ellington) 1986. Ahmad Jamal Trio - Darn That Dream 1959. Matana Roberts "Mississippi Moonchile" Thelonious Monk Quartet 1957 ~ Nutty. Préhistoire de la guitare jazz. Préhistoire de la guitare jazz 1920 - 1942 Acoustique La guitare fut d'abord l'instrument des chanteurs de blues.

Préhistoire de la guitare jazz

Américanisée par l'emploi de cordes métalliques et un manche plus étroit, la guitare peu onéreuse et facile à emporter devient très vite, avec l'harmonica, l'instrument privilégié des bluesmen qui l'accordent la plupart du temps en open et mélangent des lignes de basses avec des sons hawaïens qu'ils obtiennent en faisant glisser sur les cordes des objets métalliques ou en verre (slide ou bottleneck). Ainsi, au tournant du siècle, le musicien itinérant Charlie Patton (1891 ? - 1934) par exemple, s'accompagnait fréquemment en accord de la ouvert en ayant occasionnellement recours au botteneck. En ce qui concerne plus précisément le jazz, la guitare apparaît beaucoup plus rarement dans les orchestres de la Nouvelle Orléans où le banjo est préféré pour sa résonance et sa sonorité aiguë s'intercalant à merveille entre les basses profondes du tuba.

Electrique Fin de la préhistoire. Emily Remler - a blues. Emily REMLER : Biographie de Emily REMLER. Emily Remler (18 septembre 1957 - 4 mai 1990) est une guitariste de jazz américain qui est apparue sur le devant dans les années 1980.

Emily REMLER : Biographie de Emily REMLER

Elle a enregistré sept albums de hard bop, des standards du jazz et fusion avant de mourir d'insuffisance cardiaque à l'âge de 32 ans, en tournée en Australie. Alors que les femmes s'épanouissent dans le domaine de la musique classique, il y a eu très peu de femmes guitaristes de jazz ou de rock. Né à New York, Emily a commencé à jouer de la guitare à l'âge de dix ans. Initialement inspirée par le hard rock et d'autres styles de musique populaire, elle a connu une épiphanie musicale au cours de ses études, de 1976 à 1979, à la Berklee College of Music à Boston, Massachusetts. Elle a commencé à écouter les plus grands jazzmen légendaires tels que Wes Montgomery, Miles Davis et de John Coltrane.

Elle a rapidement développé un style distinctif. She married Jamaican jazz pianist Monty Alexander in 1981 , the marriage ending in 1984 . Shut Your Mouth - Josh Redman. Major Holley Quintet - Jazzwoche Burghausen 1990. Stan Getz Bossa Nova medley. Thelonious Monk and John Coltrane - Nutty. Monk. Dr.Lonnie Smith Unbelievable organ solo. Out of nowhere. Sonny Boy Williamson I`m A Lonely Man. Marie Lou Williams mov. Coltrane My favorite things.... Coltrane. Mo'better blues. Charlie Parker. Charles Mingus - Moanin'. Oscar Peterson: Caravan (Duke Ellington) 1986. Ray Charles I can't stop loving you. YouTubeChet Baker - That old feeling.

Marie Lou WILLIAMS

Miles Davis Kind of blue 55mn. Les Allumés du Jazz - FEMMES DE JAZZ. Parallèlement au déferle- ment régulier de chan- teuses dans les bacs de ce qui subsiste de rayons jazz, on assiste à l'apparition tout aussi régulière de musiciennes accé- dant à une réelle notoriété. Le relais médiatique du phéno- mène par les revues spécialisées (ou non) laisse ainsi penser que, addition faite des vocalistes et des instrumentistes, le jazz se féminise. Or, c'est un fait, qu'un sur vol de la littérature, des dic- tionnaires et autres encyclopé- dies qui jalonnent l'histoire du jazz, prouve à l'évidence qu'à l'exception de quelques grandes voix le panthéon du jazz n'affiche qu'une très pauvre représentation féminine.

En témoigne aussi la récente antho- logie « Les Géants du Jazz », pro- posée à ses lecteurs par le jour- nal Le Monde : sur quarante élus, quatre chanteuses (Bessie Smith, Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan). Avec l'avènement du « be bop » une nouvelle génération de musiciennes se manifeste.