background preloader

Musique classique

Facebook Twitter

Joseph Haydn. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Joseph Haydn

La carrière musicale de Joseph Haydn couvre toute la période classique, allant de la fin du baroque aux débuts du romantisme. Il est à la fois le pont et le moteur qui a permis à cette évolution de s'accomplir[2]. L'image du « papa Haydn »[3] ne vient pas des titres de « père de la symphonie » ou « père du quatuor à cordes » généreusement décernés au XIXe siècle et même de nos jours. La création de ces genres relève d'une genèse un peu plus complexe, mais Haydn a très largement contribué à leur émergence et leur consolidation. Deux de ses frères furent également des musiciens : Michael Haydn (1737-1806) également compositeur et collègue de Mozart à Salzbourg.Johann Evangelist Haydn (en)[4] (1743-1805), ténor que Joseph fit venir à Esterhaza en 1763[5].

Biographie[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code] Débuts difficiles[modifier | modifier le code] Wolfgang Amadeus Mozart. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart Portrait composite posthume de Mozart peint par Barbara Krafft en 1819. Œuvres principales Biographie Enfance (1756-1773) L'enfant prodige Né au numéro 9 de la Getreidegasse à Salzbourg, qui est alors la capitale d'une principauté ecclésiastique du Saint-Empire romain germanique (Cercle de Bavière), Mozart est le fils du musicien (violoniste), compositeur et pédagogue (une méthode du violon), Léopold Mozart, né et originaire d'Augsbourg, ville de Bavière, qui occupe alors la fonction de vice-maître de chapelle à la cour du prince-archevêque de Salzbourg, et de Anna Maria Pertl, son épouse[5].

Wolfgang est le cadet de sept enfants. Il est baptisé le lendemain de sa naissance dans une chapelle de la cathédrale Saint-Rupert de Salzbourg. Source : Genealogy.Links.org Le voyageur Le , le prince-archevêque Schrattenbach décède. Au service du prince-archevêque Colloredo (1773-1781) Joseph Haydn à Léopold Mozart qui le rapporte : Style. Christoph Willibald Gluck. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christoph Willibald Gluck

Il a transformé l'opéra avec sa célèbre « réforme » visant à introduire le naturel et la vérité dramatique, et qui a notamment occasionné la querelle des Gluckistes et des Piccinistes, qui l'opposa aux piccinistes, défenseurs de l'opéra italien, sans jamais toutefois le brouiller avec qui que ce soit. Il reste l'un des compositeurs les plus importants de la musique de la période classique dans l'aire germanophone avec Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, Karl Ditters von Dittersdorf et Carl Philipp Emanuel Bach.

Johann Sebastian Bach. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Johann Sebastian Bach

Johann Sebastian BachJean-Sébastien Bach J. S. Bach en 1746, portrait par Elias Gottlob Haussmann (1702-1766), Altes Rathaus à Leipzig. Œuvres principales Johann Sebastian Bach Écouter, en français Jean-Sébastien Bach, né à Eisenach le 31 mars (21 mars) 1685, mort à Leipzig le 28 juillet 1750, est un musicien, notamment organiste, et compositeur allemand.

Ses contemporains l’ont souvent considéré comme un musicien austère, trop savant et moins tourné vers l’avenir que certains de ses collègues. Peu connue de son vivant au dehors de l'Allemagne, passée de mode et plus ou moins oubliée après sa disparition, son œuvre, comprenant plus de mille compositions, est généralement considérée comme l'aboutissement et le couronnement de la tradition musicale du baroque : elle a fait l’admiration des plus grands musiciens, conscients de son extraordinaire valeur artistique. Biographie Origines Eisenach Ohrdruf Lunebourg Arnstadt Église St Boniface, Arnstadt Weimar. Ludwig van Beethoven. Georg Friedrich Haendel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georg Friedrich Haendel

Haendel personnifie souvent de nos jours l'apogée de la musique baroque aux côtés de Jean Sébastien Bach[2],[3]. Né et formé en Saxe[4], installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s'établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l'Allemagne, de l'Italie, de la France et de l'Angleterre[5],[6].

Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s'écrire Haendel (le « e » remplaçant l'umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l'écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones. Biographie[modifier | modifier le code] Les origines[modifier | modifier le code] Au XVIIe siècle on est le plus souvent musicien de père en fils.