background preloader

Economie collaborative

Facebook Twitter

Observatoire de la confiance de La Poste (nov 2013) : Les Français et consommation collaborative. Actualités sur la consommation collaborative. - Le recours à l’usage n’est pas forcément exclusif de l’achat (ainsi sur le site de "Ma petite cuisine", on trouve l’argument "Testez un ustensile avant d'en faire l'achat") et l’on sait que les sites de prêt de voiture peer to peer permettent de tester des modèles dans une perspective d’acquisition. - La consommation collaborative permet de générer d’autres sources de business pour les marques notamment autour de nouveaux services ; ainsi, Citroën avec Multicity ( propose de l’assurance, de l’entretien et toute une gamme de services payants.

Actualités sur la consommation collaborative

Mais surtout, avant tout et plus que tout parce qu’il se dégage de l’économie du partage un enthousiasme, une fraîcheur, une positivité qui peuvent permettent de ré enchanter la consommation.J’ai eu l’occasion de mener une étude qualitative auprès d’utilisateurs de sites collaboratifs et la première caractéristique qui saute aux yeux, c’est l’enthousiasme et l’envie qui se dégagent de leur témoignage.Pourquoi ? Infographie : consommation collaborative par TerraEco - Sharinblog.

La consommation collaborative, une pratique très développée !

Infographie : consommation collaborative par TerraEco - Sharinblog

Parce qu’une infographie, avec ce petit côté ludique, est toujours agréable à parcourir, nous vous proposons ici de jeter un œil à celle réalisée pour le Hors-Série de TerraEco ! 77% d’entre nous achètent ou louent des biens auprès de particuliers sur Internet et 51% revendent des objets, sur Internet ou en vide-grenier. Toutes ces pratiques ont généré 2,5 Md€ de revenus pour les particuliers en 2013 ! Un chiffre loin d’être négligeable d’autant que les projections laissent envisager un marché qui pourrait atteindre les 80,3 Md€ ! M%C3%A9moire_ConsommationCollaborative.pdf. 10_Ways_to_Enhance_Communication_and_Collaboration_in_Education_en.pdf.

Empowered People and Resilient Brands. Profil de Marie-Liesse DecaesteckerYou make me share. Cette semaine, découvrez la plateforme Cinq you, qui se présente comme un réseau d'entraide cinq étoiles!

Profil de Marie-Liesse DecaesteckerYou make me share

Au vue du succès du groupe Facebook du même nom (environ 50 000 membres), Cinq you voit le... Cette semaine, découvrez le concept de Nightswapping à travers le site de plus en plus populaire: Cosmopolit Home, la première plateforme d’échange de nuits entre particuliers. Le Nightswapping, kesa... Pour la deuxième année consécutive, tous les acteurs de l’économie collaborative se donnent rendez-vous lors du « Ouishare Fest 2014 » pour faire connaître ce vaste mouvement, p...

Vous cherchez une tondeuse à louer près de chez vous ? La plateforme de la semaine est Skilledup, le moteur de recherche de MOOCs. L'émergence de la Consommation collaborative - 10 décembre 2011. Partage, P2P… bienvenue dans l’économie collaborative!

Boostés par les outils web et la crise, la consommation collaborative émerge comme une véritable alternative à une société propriétaire.

Partage, P2P… bienvenue dans l’économie collaborative!

De la voiture partagée au booksurfing, Antonin Léonard dissèque les nouvelles tendances. Un jour, nous regarderons le XXe siècle et nous nous demanderons pourquoi nous possédions autant de choses affirmait récemment Bryan Walsh dans TIME Magazine qui consacrait la Consommation Collaborative comme l’une des dix idées amenées à changer le monde. L’économie du partage se propage : du transport aux voyages en passant par l’alimentation, le financement de projets et la distribution, tous les secteurs ou presque voient cette nouvelle économie émerger. Pourquoi acheter et posséder alors que l’on peut partager semblent dire des millions d’individus. Tandis qu’Airbnb annonçait il y a quelques mois avoir dépassé le million de nuits réservées sur son site, en France, c’est covoiturage.fr qui a récemment franchi la barre du million de membres inscrits.

Sterneck ; Infographies et études - Sharinblog. L'économie du partage - Une infographie PriceMinister-Rakuten - Blog PriceMinister. Les-urbains-et-la-consommation-collaborative.pdf. La consommation collaborative. Les détracteurs de la consommation de masse à l’occidentale ont toujours peiné à faire entendre leur voix. Depuis sa diffusion au début des années soixante, et malgré les critiques, un demi-siècle s’est écoulé sans changement majeur.

Seuls les objets de désirs se sont en partie déplacés – moins d’alimentation et d’habillement, plus de communication, de transports et de loisirs. Les dépenses individuelles de masse structurent toujours notre économie et orientent nos représentations sociales. Les années 2010 marquent-elle le début d’une inflexion majeure ? L’hyperconsommation semble soumise à des coups de boutoir venus de trois horizons. Changer le monde en consommant ? L’économie collaborative. Les 100 actus qui ont fait l'économie collaborative en 2014. Collaborative Economy Research Network (Responses) - Google Sheets.

OuiShare. Le blog de la Consommation Collaborative. C290.pdf. C302.pdf. Aurelie Nerbusson Memoire. Aurelie Nerbusson Memoire. Livre-blanc-consommation-collaborative-edouard-dumortier-avril-2013.pdf. Livre-blanc-consommation-collaborative-edouard-dumortier-avril-2013.pdf. Ademe-pratiques-collaboratives-08.02.13. Qui-sommes-nous-WEB.pdf. Projet_dyte2co.pdf. New_Sharing_Economy-Report. 2013_-12_EnQueteDeVert.pdf. 4_CR_Colloque_conso_collaborative%20-N-LESCOUARNEC-DGE.pdf. 15-influence_et_reputation_au_sein_de_la_consommation_collaborative-_Emilie_MAUCQ.pdf. BI_14_12_10_Communique_de_presse.pdf. Iddri-economie-du-partage.pdf.

M%C3%A9moire_ConsommationCollaborative.pdf. Milgrom Market Research (français): Actualités sur la consommation collaborative. La consommation collaborative, c'est bien plus que le covoiturage ou un prêt de perceuse. Politique A Nantes, des milliers de manifestants se sentent bretons.

La consommation collaborative, c'est bien plus que le covoiturage ou un prêt de perceuse

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten et La Poste, réalisé par OpinionWay. L'économie du partage - Une infographie PriceMinister-Rakuten - Blog PriceMinister. Collaborative Communication: Why Methods Matter. The following post is part of the course work for “Live Exchange” the foundational course on communication for The MBA Design Strategy Program at California College of the Arts.

Collaborative Communication: Why Methods Matter

Empowered People and Resilient Brands. R%20E%20West.pdf. Ademe pratiques-collaboratives-08.02.13. L’économie collaborative au service du territoire. Les pratiques collaboratives se multiplient. © Marion Boulay La consommation collaborative : un levier de mutation pour des territoires durables Un simple système économique permettrait de redessiner nos territoires ?

L’économie collaborative au service du territoire

ShaREvolution. 10_Ways_to_Enhance_Communication_and_Collaboration_in_Education_en.pdf. R%20E%20West.pdf. 2001436.pdf. Collaborative Communication: Why Methods Matter. Communication_Collaborative_Unifiee_CIGREF_2009. Collaborative Communication: Why Methods Matter. « Crise et Web ont généré une très large économie de la débrouille »

L'économie du partage une solution pragmatique pour les jeunes urbains. Et vous, la consommation collaborative, vous connaissez ? Thinkstock Consommation collaborative : enjeux et limites L'Institut national de la consommation (INC) organise le 7 novembre 2014 un colloque "Consommation collaborative : quels enjeux et quelles limites pour les consommateurs ?

Et vous, la consommation collaborative, vous connaissez ?

". Retrouvez tout le programme sur le site www.conso.net. Pendant que le bio ralentit, le locavorisme s’envole. «L’insolente santé» de l’alimentation bio risque de se ternir quelque peu, selon un article du monde.fr basé une étude du cabinet Xerfi (un document destiné aux exploitants agricoles, aux industriels de l’agroalimentaires, aux distributeurs et à la restauration).

Pendant que le bio ralentit, le locavorisme s’envole

La croissance de ce marché va ralentir, pour plafonner à 5% en 2015. C’est largement moins bien que dans les dernières années: entre 2006 et 2010, les taux de croissance du secteur se situaient plutôt entre 10 et 25%… Selon le cabinet, c’est la faute à la crise: les consommateurs établissent des priorités. Et comme les produits biologiques restent plus chers… Autre tendance du bio pour les prochaines années, la grande distribution va continuer à élargir sa gamme et à augmenter sa part de marché.

Le diagnostic établit que le locavorisme (privilégier les achats de produits locaux) va peut-être même évincer le bio… Pour Xerfi, la notion de proximité est devenue incontournable dans la filière alimentaire. Consommation durable et Typologie de consommateurs 2013 – PLUS RADICAUX ET IMPATIENTS ! « Blog Ethicity. Pour mieux comprendre les motivations et leviers de changement de comportement des français, Ethicity présente aujourd’hui une analyse plus fine des résultats de son étude[1] à travers une typologie de 8 groupes de consommateurs et son évolution par rapport à 2011.

La fin du Déni ? Alors qu’en 2011 et 2012, nous estimions à un tiers la population totalement imperméable aux enjeux et solutions pour une consommation plus responsable, on observe cette année une augmentation du niveau de conscience dans tous les groupes avec le rattrapage et l’augmentation de la perméabilité des types les moins sensibles et engagés. En effet, la perte de confiance dans les politiques et les entreprises/les marques, le besoin d’essentiel et d’être rassurés sur les fondamentaux des produits (sécurité, qualité, traçabilité) touche tout le monde et laisse de moins en moins de personnes indifférentes.

La consommation collaborative en sept infographies. Échanger, louer entre particuliers ou revendre : autant de pratiques qui reviennent sur le devant de la scène depuis quelques années, notamment grâce aux opportunités qu’offre Internet.

La consommation collaborative en sept infographies

Véritable révolution transformant en profondeur nos sociétés ou simple mouvement de niche, cette question est au centre des débats. Découvrons à travers quelques récentes infographies l’ampleur du phénomène. 1. Autour des pratiques collaboratives. Pour la première fois de son histoire, notre société est confrontée à la gestion de l'abondance. La création, la contribution, l'expression de millions de personnes est "maintenant sous la main" (M. Serres). Pour bénéficier de cette abondance rendue possible par le numérique, il nous faut apprendre non plus à cacher notre copie, mais à réutiliser, partager, enrichir, et échanger en réseau. Voici une collecte de références de contenus accessibles en ligne pour se former, échanger autour des pratiques collaboratives initiée par Michel Briand, Telecom Bretagne, à compléter (wiki ouvert). Autour des pratiques collaboratives. Chiffre d'affaires de l'économie collaborative.

L'économie collaborative Qure représente la consommation collaborative dans le monde ? 20 000 000 000 euros / an Selon une étude PwC parue fin novembre 2014, le marché de l'économie du partage (la « sharing economy ») pourrait représenter 335 milliards de dollars (268,5 milliards d'euros) d'ici à 2025, contre 12 milliards d'euros en 2014. Rachel Botsman, fondatrice d'un cabinet de conseil britannique dédié à la l'économie collaborative estime qu'elle se monte à 20 milliards d'euros en 2014, dont 2,7 milliards d'euros pour les particuliers. En France, une start-up comme BlaBlaCar qui est un fleuron de cette nouvelle économie a réussi à lever 100 millions d'euros en juillet 2014.

Selon une étude PwC parue fin novembre 2014, le marché de l'économie du partage (la « sharing economy ») pourrait représenter 335 milliards de dollars (268,5 milliards d'euros) d'ici à 2025, contre 12 à 20 milliards d'euros en 2014. Chiffre d'affaires de l'économie collaborative. Oubliez Airbnb : l’économie du partage va s’étendre bien au-delà - L'Obs. Airbnb, qui a révolutionné l’hébergement, approche le million d'"hôtes" (640.000, au dernier décompte) louant leur appartement. La bête noire des taxis, l’application Uber, qui permet à tout le monde de devenir chauffeur, est valorisée 40 milliards de dollars. Les plateformes de financement participatif ("crowdfunding"), comme KissKissBank, explosent. "Pourtant, vous n’avez encore rien vu", lance Jeremiah Owyang, à l'ouverture de la conférence sur l'innovation Le Web.

"2015 sera l’année de la foule. " Pour ce gourou de l’économie du partage, ou plus précisément "collaborative", de nouveaux acteurs vont bouleverser d’autres secteurs, plutôt inattendus : Qu’est-ce qu’un Living Lab ? Guide exhaustif. A côté des fablabs, les living labs essaiment en France et dans le monde. Le living lab est un lieu partagé pluriel dans son approche et dans sa forme : « il regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, dans l’objectif de tester « grandeur nature » des services, des outils ou des usages nouveaux.

Il s’agit de sortir la recherche des laboratoires pour la faire descendre dans la vie de tous les jours, en ayant souvent une vue stratégique sur les usages potentiels de ces technologies (…) Il s’agit de favoriser l’innovation ouverte, partager les réseaux et impliquer les utilisateurs dès le début de la conception. » Économie du partage: n'achetez plus, louez! Europcar s'offre Ubeeqo. BMW et MasterCard développent une carte dédiée à l'autopartage.

Flottes : l’automobile en mode partagé, Véhicules d'entreprise : nos conseils pour bien choisir. Une même solution pour des besoins différents, c’est ce que traduit l’introduction de l’autopartage dans les entreprises. Exemples de sa mise en pratique chez TF1, Snecma et EDF Recherche et Développement. Chez TF1, le service d’autopartage lancé en novembre dernier concerne les véhicules utilisés pour les reportages par les journalistes de TF1 et LCI. « Ce parc de 27 véhicules en libre-service était auparavant géré manuellement par trois collaborateurs pour le relevé des kilométrages, les pleins de carburant et la gestion des véhicules », explique Sylvain Abed, responsable missions et parc véhicules. Réduire le montant des indemnités kilométriques versées. Et si la consommation collaborative sauvait le marketing ? Aujourd’hui, 64 % des Français disent ne plus avoir les moyens de consommer (Source Observatoire Cetelem 2013), mais surtout, sur les 36 % restant qui déclarent donc pouvoir consommer, 21 % disent ne pas en avoir particulièrement envie…

La consommation collaborative va-t-elle réenchanter la communication ? Les études montrent que nous apparaissons de plus en plus désenchantés, blasés… saturés par l’hyper-choix, sans imagination. Consommation collaborative et marques : quelle nouvelle donne? Isabelle Milgrom est consultante en marketing, elle s’intéresse à la consommation collaborative et notamment à la façon dont les marques s’adaptent à ces évolutions des comportements. Elle a écrit un article de synthèse, il nous a semblé intéressant de le reprendre ici . Consommation collaborative : L’heure du virage pour les marques ? Roo-rogers-redscout.pdf. Chiffre d'affaires de l'économie collaborative. Téléchargements - Pays Gapençais. 921c0152019f7d3e4869a167d82ec11f.pdf.

Document. Url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0CDUQFjAD&url=http%3A%2F%2Freseau.fing.org%2Fpdfexport%2Fpdf%2F138054&ei=GszhVK24DsHxULTkg-gF&usg=AFQjCNEcY7WP8lR-HQCpi9DY4rosm16qUQ&sig2=5xceklHNm3SuAzc35wV9zA&bvm=bv.85970519,d. Sacr-01a.pdf. Sacr-02a.pdf. 2014_06_consommation_collaborative.pdf. Quand la consommation collaborative remet en question la possession. Ademe-pratiques-collaboratives-08.02.13.pdf. Ademe-pratiques-collaboratives-08.02.13.pdf. L'utopie, mode d'emploi: Pour libérer l’inspiration, convaincre et modifier ... - Sandrine Roudaut.

Blog de ShaREvolution. L'observatoire société et consommation. Penser l'entreprise comme communauté : fondements, définition et implications. L’acceptation de la participation politique de tous remet inévitablement en cause le modèle dominant de la gouvernance d’essence autocratique : dans le discours habituel sur la gouvernance, au sens étroit du terme, les actionnaires rois (version actionnariale) ou les parties prenantes (version partenariale) dictent leur volonté aux dirigeants ; dans le discours sur la responsabilité sociale de l’entreprise, cette dernière, à la façon d’un monarque éclairé, mais monarque tout de même, octroie ses faveurs à des parties prenantes désignées de façon discrétionnaire.

L’acceptation de la participation politique appelle à un mode de gouvernance démocratique. 2015 sera collaboratif. Jeremiah Owyang a fondé Crowd Companies, un organisme qui permet aux marques d’apprendre sur l’économie collaborative, et de s’y engager. L’économie collaborative, c’est un modèle qui permet aux gens d’obtenir ce dont ils ont besoin au sein d’une communauté. Un modèle qu’il compare volontiers aux nids d’abeille, « ces structures naturelles et résistantes qui permettent au plus grand nombre d’accéder, de partager, et d’améliorer les ressources au sein d’un groupe ».

Antonin Léonard: "L'économie du partage rebat les cartes" - L'Express L'Expansion. Ce fils de profs engagés à gauche a découvert les vertus de l'économie collaborative. Et compris que, de la voiture au logement, en passant par l'éducation ou l'industrie, les outils numériques pouvaient aider à repenser notre modèle à bout de souffle. A peine diplômé de son école de commerce, Antonin Léonard fonde donc, en 2012, avec quelques amis, un think tank dédié à cette économie collaborative et à l'innovation sociale : OuiShare.

Il a alors 25 ans. Depuis, ces pionniers sont reçus par les ministres, sollicités par les grands patrons, consultés par les chercheurs ou les médias. La consommation collaborative va-t-elle réenchanter la communication ? Le Web collaboratif : mutations des industries de la culture et de la communication. Penser l'entreprise comme communauté : fondements, définition et implications. Penser l’entreprise comme communauté : fondements, définition et implications. 5_Travail_collaboratif.pdf. La Révolution Numérique : Les nouveaux paradigmes de l’apprentissage des adultes. La consommation collaborative va-t-elle réenchanter la communication ?