background preloader

RECHERCHE femmes

Facebook Twitter

La stratégie de l’émotion, par Anne-Cécile Robert (Le Monde diplomatique, février 2016) Il en est de la démocratie comme des grenouilles.

La stratégie de l’émotion, par Anne-Cécile Robert (Le Monde diplomatique, février 2016)

Une grenouille jetée dans une bassine d’eau bouillante s’en extrait d’un bond ; la même, placée dans un bain d’eau froide sous lequel le feu couve, se laisse cuire insensiblement. De multiples phénomènes se conjuguent pour « cuire » insidieusement les démocraties, à rebours de l’effet que produit un coup d’Etat avec ses militaires et ses arrestations d’opposants sur fond de Sambre-et-Meuse tournant en boucle à la radio.

Tel l’innocent frémissement d’une eau qui bout, les dégâts occasionnés n’apparaissent jamais qu’au fil d’une juxtaposition dédramatisante. Les combustibles qui alimentent le feu sous la marmite ont été abondamment décrits ici et là (1). On s’est, en revanche, assez peu arrêté sur le rôle que joue l’invasion de l’espace social par l’émotion. On pourrait prolonger à l’infini une liste d’exemples qui ne traduit aucune hiérarchie autre que celle du ressenti réel ou supposé des populations et de ceux qui les observent. LA FÉMINITÉ SELON ALAIN BADIOU. Le viol : histoire d'un crime.

Le 16 décembre dernier, une jeune étudiante indienne a été victime d’un viol collectif dans un autobus de New Delhi pendant que son compagnon, qui tâchait de la protéger, était frappé avec une barre de fer.

Le viol : histoire d'un crime

La police a mis longtemps à venir les secourir et à l’hôpital les médecins les ont traités avec une condescendance ostensible. La jeune femme est morte de ses blessures deux semaines plus tard à Singapour où elle avait été transportée. Un puissant mouvement de protestation depuis lors, parcourt le pays. Un mouvement qui est sans précédent et qui réveille le féminisme. Il ne réclame pas la protection des femmes mais d’abord leur liberté de se mouvoir sans danger dans l’espace public. Programmation sonore : - Déclaration à la tribune du Sénat de Brigitte GROS (sénateur des Yvelines) , le 27 juin 1978 (dans notre générique). Comment renouer avec les émotions humaines ? Eloge de l’inégalité (2/4): Sade et la domination du sexe fort. "Il est incontestable que nous avons le droit d'établir des lois qui contraignent la femme de céder aux feux de celui qui la désire".

Eloge de l’inégalité (2/4): Sade et la domination du sexe fort

Chez Sade, l'inégalité entre hommes et femmes se justifie par la force du premier sur la seconde ; l'homme qui jouit doit accepter son despotisme. Mais le propos de Sade est-il si univoque ? Non, bien sûr ! Philosophons aujourd'hui dans le boudoir, avec Jean-Christophe Abramovici. Marquis de Sade , La Philosophie dans le boudoir , GF pp.11-12 Le discours du Chevalier de Mirvel sur l’homosexualitéMarquis de Sade , La philosophie dans le boudoir , 1795, dans Œuvres , III, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1998, p.127 La légitimité du volMarquis de Sade , La philosophie dans le boudoir , 1795, dans Œuvres , III, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1998, pp.158-159 Le despotisme de l’homme qui jouitMarquis de Sade , La Nouvelle Justine , Pléiade III p.877 De quel droit un mari est-il obligé de faire le bonheur de sa femme ?

Par Adèle Van Reeth. Les Nouveaux chemins de la connaissance : podcast et réécoute sur France Culture. Tous les jours, les Nouveaux chemins organisent la rencontre entre textes philosophiques et monde contemporain.

Les Nouveaux chemins de la connaissance : podcast et réécoute sur France Culture

Le but ? S’adresser aux curieux sans ennuyer les experts, satisfaire les plus exigeants sans exclure les distraits. Le secret ? Ne pas séparer la philosophie d’un côté et le monde de l’autre, mais partager une curiosité insatiable pour l’existence dans ses moindres recoins et vous transmettre, tout simplement, le goût de la question et le plaisir de comprendre. Et tous les vendredis, Adèle Van Reeth donne la parole à ceux qui réconcilient philosophie et actualité. Génériques : > -Générique de début : Disclosure feat. LE MALHEUR D’ÊTRE FEMME : DE LA DÉSINVOLTURE À LA COMPASSION DANS LA LITTÉRATURE MÉDIÉVALE. CERVEAU, SEXE, ET QUELQUES PRÉJUGÉS. Séance 4 « Corps et littérature » Résumé Séance 4 « Corps et littérature » Modérateur : Jean-Pierre Lethuillier – Cerhio Quand le langage se fait corps : les enjeux de la parole mortifère dans la production de Brian Evenson Nawelle Lechevalier-Bekadar – Ace Représentations du corps dans la littérature arabe contemporaine Miloud Gharrafi et Muriel Le Bloa – Erimit (axe Lasima) Des êtres « en chair et en os » : chercher le corps chez Marivaux Clémence Aznavour – Cellam Questions Ressource disponible sur...

Séance 4 « Corps et littérature »

France Culture Plus. De l’assujettissement à l’effacement: Le déni du sujet féminin et sa dénonciation dans quelques récits du tournant des XIXe et XXe siècles. REPRÉSENTATION(S) DU CORPS DES FEMMES. Edouard Manet, Olympia © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski Corps féminin et art contemporain : un nouveau regard ?

REPRÉSENTATION(S) DU CORPS DES FEMMES

Les artistes du XXe siècle ont bousculé les codes de représentation du corps féminin. Disloqué, géométrisé, déformé… qu’est-il devenu aujourd’hui ?