background preloader

Botanique jardins

Facebook Twitter

Carnet d'herboriste. Fleurs de Bach. Espèces de Phalaenopsis. Orchidées. A la découverte des plantes sauvages comestibles. Plantes Indicatrices.

Catégorie:Plantes médicinales — WikiPhyto. Herbier virtuel. Fiches plantes. Arbustes à fleurs. Jardin ! l'Encyclopédie. Division des bulbes, rhizomes et autres tubercules. La division des plantes bulbeuses se fait parfois naturellement, mais un petit coup de pouce peut s’avérer nécessaire. Voici comment s'y prendre. La division La division est un mode de multiplication végétative des plantes bulbeuses et des plantes vivaces en général, qui consiste à diviser en plusieurs morceaux la partie souterraine de la plante. Cela permet, d'une part, d'obtenir rapidement de nouveaux plants à partir d'un seul pied et, d'autre part, de rajeunir un pied ancien devenu trop dense et en perte de vigueur.

Division des bulbes et cormes Les bulbes et les cormes (ou cormus) se multiplient de la même façon.Les bulbes (narcisses, jacinthes, tulipes, lis...) sont des bourgeons recouverts d'écailles charnues, contenant les éléments nutritifs de la future plante. Méthode A l'aide d'une fourche bêche, déterrez les bulbes. Division des tubercules et racines tubéreuses Procédez à la fin de l'hiver Gardez un bourgeon sur chaque morceau Rajeunir et multiplier Division des rhizomes. Introduction à la botanique. Ce cahier se veut un outil de référence clair et accessible pour tous ceux qui veulent mieux connaître les plantes sous divers aspect afin de les faire apprécier davantage et de profiter pleinement de leurs usages et propriétés.

Le vocabulaire utilisé se veut le plus simple possible et malgré tout, lorsqu’un terme technique est utilisé pour la première fois, il est immédiatement expliqué autant étymologiquement (origine du mot) que dans le contexte de son emploi. Ayant aimé la botanique depuis mon enfance, j’ai eu l’opportunité d’étudier, d’expérimenter et de travailler autant avec les plantes indigènes que cultivées. C’est cette passion et cette expérience que je souhaite partager avec vous. J’espère que ce présent document saura répondre adéquatement aux besoins de ceux qui veulent en connaître plus au sujet des végétaux sauvages et cultivés. Apprendre les Bases Botanique. Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier.

Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier Savez-vous reconnaître les arbres ? Une silhouette, un fruit ou une écorce caractéristiques suffisent parfois, mais pour être certain de l'espèce, il faut savoir observer les feuilles et les aiguilles. Voici deux documents qui vous permettront de trouver à coup sûr le nom des principaux arbres de nos forêts, les feuillus et les résineux. A imprimer et glisser dans votre poche pour la prochaine balade ! Deux grands ensembles Prêts pour un jeu grandeur nature en forêt ?

Vous verrez, c'est simple. Les feuillus © ONF Illustration On les appelle feuillus, pourtant ce sont les arbres qui perdent leurs feuilles en automne ! Vous êtes face à un feuillu ? Les feuilles simples en une seule partie, comme celles de l'Erable ou du Chênedes feuilles composées formées de plusieurs petites feuilles, les folioles (comme celles du Frêne ou du Robinier). Le critère suivant est la disposition des feuilles sur un rameau. Vous suivez ? Les résineux. Herbiers et Flores. Plantes de l'élimination. Eléments de botanique. La plante Définition La plante est un végétal multicellulaire qui comprend dans la grande majorité des cas, les éléments suivants : - racines - tige - feuilles - fleurs - fruits (graines) On dit alors que c’est une plante complète. 1) La racine C’est la partie qui fixe la plante au sol (rôle de soutien) et qui assure sa nutrition.

Elle absorbe l’eau et les éléments nutritifs par les poils absorbants. La première racine qui sort de la graine s’appelle la radicule, en se développant elle devient la racine principale qui parfois reste simple mais qui le plus souvent se ramifie en produisant des racines adventives ou secondaires. La durée de vie des racines est variable, elle dépend du cycle végétatif de la plante. Il existe plusieurs types de racines : - pivotante (ex : endive, carotte) - fasciculée (ex : graminées) - traçante (ex : chiendent) - tubérisée (ex : dahlia) - aérienne (ex : philodendron, ficus) - adventive (ex : lierre) 2) La tige La tige peut être herbacée : pour les céréales on l’appelle chaume. 255 plantes médicinales pour soigner. Se soigner au naturel La phytothérapie est une alternative aux traitements médicamenteux.

En effet, il s’agit d’une solution qui permet de se soigner en utilisant les vertus des plantes dites médicinales. Depuis des années, le nombre de patients qui choisissent de se soigner par les plantes ne cesse de croître dans la mesure où ce type de soin leur a permis de guérir de leur maladie. D’autre part, il y a également la catégorie de personnes qui combinent le traitement allopathique avec la phytothérapie. Phytothérapie et homéopathie : les différences Les néophytes ont tendance à ne trouver aucune différence entre l’homéopathie et la phytothérapie. Toutefois, il existe bel et bien quelques différences entre ces deux pratiques. Histoire des plantes médicinales et de la phytothérapie Contrairement à l’homéopathie, qui est une découverte assez récente du 18e siècle, la phytothérapie est une médecine ancestrale que la Chine utilisait déjà en 5 000 avant J.C-.

Adonis annua: fleur rouge sang. Connaissances. Identifications plante. Identification. BOTANIQUE. Plantes laxatives. Beaucoup de gens souffrent de constipation. Afin de régulariser les selles on utilisera des plantes laxatives. Les plantes médicinales dites laxatives sont efficaces contre la constipation qu`elle soit régulière ou occasionnelle. Les plantes laxatives ont pour fonction de permettre l`évacuation des selles contenues dans les intestins. Mais le tout se fera en douceur sans les inconvénients comme les crampes qui peuvent s`avérer douloureuses et très désagréables.

On pourra donc utiliser des plantes plutôt que les médicaments vendus en pharmacie qui peuvent donner des douleurs. Parmi les plantes médicinales dont les fonctions sont laxatives, on retrouve: Ces plantes ont la propriété d`être laxatives. Les huiles essentielles ont aussi des propriétés laxatives: Huile essentielle de bergamote Huile essentielle de curcuma Huile essentielle de fenouil Huile essentielle de mandarine Huile essentielle de marjolaine Huile essentielle de rose Consultez d`abord votre médecin. Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier.

Bouturage de vivace, plante et arbuste. Arbres et arbustes | 22/04/2013 Voici venue l’une des grandes périodes de bouturage. Profitez de ce moyen facile et économique pour obtenir de nombreuses plantes contre simplement un peu de temps. Bouturer pour multiplier au jardin sans se ruiner - F. Marre - M. Marcat - Rustica Le matériel et les différentes techniques de bouturage Tout jardinier amateur peut bouturer ses plantes sans équipement coûteux.

Il vous faut : • des godets ou des pots • des caissettes, une miniserre, un châssis • des tessons, des billes d’argile pour le drainage • des verres ou des flacons (pour les boutures à réaliser dans l’eau) • de la tourbe blonde, du sable ou de la perlite, du terreau, de la terre de jardin • de la poudre d’hormones de bouturage • des étiquettes pour bien identifier les plantes • un sécateur propre, affûté et désinfecté • un transplantoir, un bâtonnet (pour faire des avant-trous) • une table de jardin. LEXIQUE - Tisanes - Infusions.

Herbier de la flore francaise. Plantes par propriétés. 1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - . Teneur moyenne en protéines de quelques végétaux sauvages en g/100g Ortie 8 et 40 sechée / faînes 22 / chénopode et bourse à pasteur 4.2 Teneur en glucide. Châtaignes 42 / glands de chênes 60 / mûres 14.Teneur en lipides Noisettes 62 / faînes 50 / glands 22 Teneur en vitamine c mg/100g Cynorrhodon 500-4000 / feuilles de violettes 210 / feuilles de fraisier 230.

A titre d’exemple orange 50 mg Plantes de février mars. La doucette « ou Mâche sauvage »Un régal de salade Nombril de venus ( umbilicus rupestris ) Crassulacée vivace, charnue d’un vert vif, les feuilles sont comestibles crues, en mélange dans les salades ou en décoration, les feuilles après avoir retiré l’épiderme ont des propriétés vulnéraires. Egopode ( aegopodium podagraria ) Ombellifère vivace, très aromatique, à pétiole de section triangulaire, la plante est stimulante, diurétique, et vulnéraire, utilisation culinaire jeunes pousses en salade, ou cuites à l’eau comme des épinards, en gratin...

L’ail des ours Le pissenlit Alliaire. Les plantes sauvages comestibles. Si l’on imagine le mode de vie de nos ancêtres avant le début de l’agriculture, on se représente le plus souvent l’image d’un chasseur/cueilleur. Arpentant alors son environnement qu’il connait à la perfection, à la recherche de gibier, et sachant utiliser également les différentes plantes qui l’entourent pour son alimentation, ou encore pour soigner différents maux. Aujourd’hui, si l’on se promène en pleine nature, que ce soit à la campagne, en montagne, au bord de la mer ou même en ville, on peut observer ici et là de nombreuses plantes qui sont le plus souvent méprisées ou ignorées et qui ont pourtant beaucoup à nous apporter.

Que ce soit en ce qui concerne notre alimentation, mais aussi pour nous aider à rester en bonne santé. Précautions particulières: Si vous désirez vous lancer dans la cueillette de plantes sauvages, certaines précautions sont à prendre afin de vous éviter tout désagrément : L’ail des ours La bardane La bourse à pasteur Le circe maraîcher Les cynorrhodons La consoude.